Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 octobre 2010 7 31 /10 /octobre /2010 06:30

La réalité de ce bas monde

Ibn Qayyîm al-Djawziyyah

 

 

[Ce bas monde est à l’exemple] d’un homme qui a construit une maison, l’a embellit, y a rassemblé tous les appareils nécessaires, et y a invité tous les gens. Chaque fois que quelqu’un entre, il le fait s’asseoir sur un lit confortable, il le met devant un plat garni de viande, il pose entre ses mains divers couverts précieux dont il a besoin, et il met à son service ses esclaves et ses domestiques.

couverts.jpg


La personne douée de raison [al-‘Aqil] comprend que tout cela n’est que jouissance temporaire appartenant au propriétaire de la maison [Sâhib ad-Dâr], que cela soit les esclaves et domestiques mis à sa disposition ou les ustensiles. Il a donc profité de cela toute la durée de son séjour dans la maison, sans que son cœur ne s’attache à ces choses et que lui-même ne veuille les posséder. Bien au contraire, il fut avec le propriétaire de la maison [Sâhib ad-Dâr] comme se doit d’être un invité avec son hôte ; il s’assoie là où l’hôte le fait s’asseoir, il mange ce qu’il a devant lui sans rien demander de plus avec cela, se satisfaisant du savoir-faire [al-‘Ilm] du propriétaire de la maison, de sa générosité et de la manière dont il traitait ses invités. Il est entré dans la maison avec dignité, il a profité de ses bienfaits avec dignité et il s’est séparé de lui avec dignité sans qu’il n’ait à blâmer le maître de la maison.



Quant au fou [al-Ahmaq], son âme lui suggère d’habiter la maison, de s’approprier les ustensiles qui sont dedans et d’en disposer selon ses passions et désirs. Il choisit lui-même où il va s’asseoir et se met à déplacer les ustensiles vers un coin de la maison et à les cacher. Chaque fois que le maître [de la maison] lui présente quelque chose, son âme lui suggère de s’en emparer et de se l’accaparer au profit des autres invités. Alors pendant ce temps, le maître de la maison témoigne de ce qu’il fait, mais sa générosité l’empêche de le faire sortir de sa maison. Lorsque enfin [le fou] pense qu’il s’est emparé exclusivement de ces ustensiles et matériaux, qu’il est devenu maître de la maison, et a disposé de ces ustensiles comme s’il était lui-même véritablement maître [de cette demeure], l’a occupée et l’a prise pour sa maison, [le propriétaire] envoie ses serviteurs qu’ils l’expulsent de manière violente et le dépouillent de toutes les choses qu’il s’est accaparées, et ils ne lui laissent pas un seul ustensile. Tout ce qu’il a gagné c’est la séparation du maître de la maison - Il fut dévoilé auprès du maître entre ses serviteurs et domestiques.



Il y a certes en cet exemple une réflexion avérée pour une méditation véritable. Et cela est incontestablement conforme - Et le secours est auprès d’Allâh ! ‘Abdullâh Ibn Mass’oûd (radhiallâhu ‘anhu) a dit :


« Tout un chacun dans ce bas monde est un invité [Dhayfoun]. Ses biens sont confiés - Certes l’invité doit partir [un jour] et toute chose confiée doit être restituée. »

 


[1]
Il est rapporté dans les deux Sahîh d’après Anas Ibn Mâlik (radhiallâhu ‘anhu) qui a dit :

« Un fils de Abû Talha tomba malade. Puis, il mourut alors que Abû Talha était dehors. Sa femme, ayant constaté la mort de son fils, prépara quelque chose. Ensuite, elle plaça le corps dans un coin de la maison. A son retour, Abû Talha dit : « Comment va l’enfant ? » - elle répondit : « Il s’est calmé et j’espère qu’il se repose. » - Abû Talha pensa que cela était véridique et alla se coucher. Au matin après avoir fait ses grandes ablutions [Ghousl], sa femme le retint au moment où il s’apprêtait à sortir et l’informa de la mort de son fils. Après quoi, il alla faire la prière avec le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) puis mit ce dernier au courant de ce qui s’était passé entre lui et sa femme. Alors, le Messager d’Allâh (sallallahu ‘alayhi wa sallam) lui dit : « Puisse Allah bénir votre nuit passée ensemble. »


Sufyân a dit : Un homme des Ansâr a dit [plus tard] : « J’ai vu qu’ils ont eu [Abû Talha et sa femme] neuf enfants qui tous récitaient le Qor’ân. » [2] [3]

 


Notes


[1] Rapporté par al-Bayhaqî dans « Chu’ab il-Imân »
[2] Rapporté par al-Bukhârî et Muslim
[3] Kitâb « ‘Iddatu as-Sâbibirîn wa dhakhîratu ach-Châkirîn » de Ibn al-Qayyîm, p.372-373 - Edition Dar Ibn al-Djawzî

Partager cet article
Repost0
29 octobre 2010 5 29 /10 /octobre /2010 06:00

Qui a créé ALLAH ?!

 

ShareIslam AllahAs-salâmu ’alaykum,

Qui n’a pas été confronté à cette question ? Voila la meilleure façon d’y répondre, à savoir la manière que nous a enseignée notre prophète, ’alayhi salât wa salâm, par l’intermédiaire d’une question qui avait été posée à l’éminent savant Cheikh Harâs, rahimahullah.

Cheikh Harâs, rahimahullah, fut questionné de la façon suivante à ce sujet :

 

« Un de mes camarades me questionna en me demandant qui a créé Allah ? Il est, certes, Créateur de toutes choses mais qui L’a crée ? Je lui répondis que poser cette question relevait de l’innovation et que seul Allah détenait la réponse à cette question »

 

Et cheikh Harâs de répondre :

 

« Il a été rapporté de façon authentique la parole suivante du prophète, صلى الله عليه وسلم : « Les gens ne cesseront de s’interroger jusqu’à ce que l’un d’entre eux dira : « Allah a créé la création, qui a donc créé Allah ? Celui qui se trouve confronté à cela, de façon partielle ou totale, doit et se contente de demander à Allah de le protéger contre le mal (yasta’idhu billah) » [Bukhâri : 7296, Muslim 134 - 135, Abu Daoud 4721.].

 

Il a également été rapporté par une autre chaîne l’ajout suivant : « S’ils disent cela [à savoir qui a créé Allah ], dîtes : « Allâhu ahad, Allâhu samad, lam yalid wa lam yûlad wa lam yakun lahou kufuan ahad » traduction: [Il est Allah, Unique, Allah, Le Seul à être imploré pour ce que nous désirons. Il n’a jamais engendré, n’a pas été engendré non plus. Et nul n’est égal à Lui.] ensuite crachez sur votre gauche et demandez à Allah de vous préserver de Chaytân » [hadîth Hassan, Abû Daoud, rendu bon par l’érudit Al Albâni, rahimahullah, dans As-silsilah As-sahihah (116).].

 

Il a enfin été rapporté de façon sure du prophète, صلى الله عليه وسلم, le fait qu’il ait indiqué le comportement à adopter pour celui qui est éprouvé par cet enchaînement de questions au sujet des « créateurs potentiels » (al fâ’ilun) à savoir que si l’on dit à une personne : « Allah a créé la création, qui a donc créé Allah ? », cette dernière doit lire la parole d’Allah, le Très-Haut : « hua al awalu wal akhiru waddhahiru wal bâtinu wa hua bi kuli chayin ‘alîm » Surat Al hadîd (Le Fer), verset 3 - Hadîth Hassan, rapporté par Abû Daoud (5110), rendu bon par l’érudit Al Albâni, rahimahullah.

 

Cette question fait partie du genre de questions que Chaytân insuffle dans l’esprit des gens pour y laisser des traces et y semer le doute. Il est donc de notre devoir de s’opposer à cela comme nous l’a enseigné le prophète, صلى الله عليه وسلم, en demandant à Allah de nous protéger contre le mal [ isti’âdhah = a’udhu billah] et en récitant les versets pré-cités ».

http://dl8.glitter-graphics.net/pub/481/481868yokdlfh1fk.gif

 

Source : An-nabrâsu min fatawa al imâm al ‘alâmah Mohamad bni Khalil Harâs, P 48..

Auteur : al imâm al ‘alâmah Mohamad bni Khalil Harâs

Traduction : Abou Abdillah

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2010 2 26 /10 /octobre /2010 06:30

Au nom d’Allah, l’Infiniment Miséricordieux, le Très miséricordieux

Lettre à César, roi de Rome


makhtot5.jpg

 
L’imam Al-Boukhâry rapporte dans un long hadith, la teneur de la lettre que le Prophète سلى الله عليه و سلم     avait adressée à Héraclius 1er, empereur d’Orient (610-641), pour l’inviter à embrasser l’Islam. La lettre est la suivante :

« Au nom de Dieu, L’infiniment Miséricordieux, le très Miséricordieux. Lettre de Muhammad, le serviteur et le Messager de Dieu à Héraclius, empereur de Rome. Que la paix soit sur ceux qui suivent la voie droite. Accepte de te soumettre. Embrasse l’Islam et Dieu te récompensera deux fois. Si tu te détournes et refuses, tu porteras les péchés des Romains. « Dis : Ô gens du Livre !  Convenons les uns des autres de ce point commun entre nous, à savoir de n’adorer que Dieu seul, sans lui adjoindre d’associé, de ne pas nous prendre les uns les autres pour divinités en dehors de Dieu. » S’ils se détournent, dites-leur : « Soyez témoins, qu’à Dieu seul, nous nous soumettons ». » (La famille d’Imrâne, v.64).

         Le Prophète  سلى الله عليه و سلم  fit porter cette lettre par Dihya ibn Khalîfa Al-Kalby à qui il donna l’ordre de la remettre au roi de Bosrâ qui lui-même se chargea de la transmettre à l’empereur d’Orient. Dans les propos rapportés par Boukhâry, Ibn Abbas dit avoir été informé par Aboû Soufyân ibn Harb du dialogue qui s’est tenu entre lui et l’empereur Héraclius 1er, lorsque ce dernier apprit la nouvelle de la lettre. Aboû Soufyân présent chez l’empereur, alors qu’il n’avait pas encore embrassé l’Islam et dirigeait encore l’inimitié contre le Prophète, témoigne en répondant aux questions de l’empereur, curieux de savoir qui est ce Muhammad qui se prétend être envoyé de Dieu :

Héraclius 1er : « Lequel d’entre vous est généalogiquement plus proche de cet homme qui prétend être un prophète ? »

Aboû Soufyân : « C’est moi. »

Héraclius 1er : « Rapprochez-le de moi ! Rapprochez ses compagnons et mettez-les derrière lui ». Ensuite il dit au traducteur : « Dis-leur que je veux interroger leur compagnon au sujet de ce prétendu prophète ; si cet homme venait à mentir, alors ses compagnons devraient m’informer de ce mensonge. » 

« Par Dieu ! N’eût été la honte de me voir attribuer un mensonge, j’aurais menti devant les questions de l’empereur » affirma par la suite Aboû Soufyân.

 La première question fut la suivante :

Héraclius 1er : Quelle appréciation faites-vous de sa généalogie ?

Aboû Soufyân : « Son lignage est noble. »

Héraclius 1er : « Quelqu’un parmi vous a-t-il jamais, tenu de tels propos ( le fait de se prétendre prophète) ? »

Abou Soufyan : « Non. »

Héraclius 1er : « Le soupçonniez-vous de mensonge avant qu’il ne tienne un tel discours ? »

Abou Soufyan : « Non. » 

Héraclius 1er : « Y a-t-il des rois dans sa descendance ? »

Aboû Soufyân : « Non. »

Héraclius 1er : « Ceux qui le suivent sont-ils les nobles ou le bas peuple ? »

Aboû Soufyân : « Plutôt le bas peuple. »  

Héraclius 1er : « Ces gens augmentent-ils en nombre ou régressent-ils ? »  

Aboû Soufyân : « Ils augmentent plutôt. »  

Héraclius 1er : « Y en a-t-il qui apostasient par aversion après avoir embrassés sa religion ? »  

Aboû Soufyân : « Non. »  

Héraclius 1er : « Lui arrive-t-il de trahir ? »  

Aboû Soufyân : « Non. Toutefois, nous avons conclu une trêve avec lui et nous ne connaissons pas ses intentions. » 

Héraclius 1er : « C’est la seule réponse où je peux trouver à redire. Mais avez-vous été en guerre avec lui ? »  

Aboû Soufyân : « Oui. »  

Héraclius 1er : « Quel a été l’aboutissement de ces combats livrés ? »  

Aboû Soufyân : « Tantôt nous triomphions et tantôt il triomphait. » 

Héraclius 1er : « Que vous ordonne-t-il de faire ? »  

Aboû Soufyân : « Il nous ordonne de n’adorer que Dieu seul sans rien lui associer, de délaisser le culte de nos ancêtres, de faire la prière, de verser l’aumône, d’être sincères, d’être chastes et de garder le lien avec la famille. »  

Héraclius 1er: (au traducteur) ! « Dis-lui que je l’ai interrogé au sujet de son lignage et il a répondu qu’il est noble. Il en est de même du lignage des messagers au sein de leur peuple. Je lui ai demandé si quelqu’un avant lui, avait eu la même prétention et il m’a répondu que « non ». Car, si quelqu’un avant lui, avait eu la même prétention, j’aurais pu croire qu’il ne veuille que renouveler ce qu’un autre a déjà accompli.  Je lui ai demandé s’il y avait des rois dans sa descendance et il m’a répondu que « non ». Je me suis dit : S’il y avait un roi dans sa descendance, je pourrais penser qu’il cherche à reconquérir le trône de son père. Je lui ai demandé s’ils le traitaient de menteur avant qu’il n’ait eu à se présenter comme prophète et il m’a répondu que « non ». Or j’ai compris par là, que s’il n’était pas homme à mentir à l’égard de ses semblables, il ne pouvait, à plus forte raison mentir à l’égard de Dieu. Je lui ai demandé si ce sont les nobles qui le suivent ou le bas peuple et il répondit « le bas peuple », or ce sont ceux-là même qui suivent toujours les messagers. Je lui ai demandé si ceux qui le suivent augmentent en nombre ou régressent, et il m’a répondu qu’ils progressent, or c’est bien cela le propre de la foi qui est de croître jusqu’à atteindre la complétude. Je lui ai demandé s’il y en a qui apostasient par aversion parmi ses disciples et il m’a répondu que « non », or c’est bien ainsi qu’il en est de la foi, lorsque sa douce saveur rencontre les cœurs. Je lui ai demandé s’il trahissait, il m’a répondu que « non », or tel est le comportement des messagers, ils ne trahissent jamais. Je lui ai demandé s’ils se sont combattus, et il m’a répondu que « oui » et que les combats entre vous avaient eu des alternatives, tantôt à son avantage et tantôt au leur. Il en est ainsi des prophètes, ils subissent des épreuves, mais la réussite et le succès final leur reviennent. Je lui ai demandé ce qu’il leur ordonne et il m’a répondu « qu’il leur ordonne d’adorer Dieu sans rien lui associer, de s’abstenir d’adorer les idoles, de prier, de cultiver la sincérité et la chasteté. » Précise-lui que si tout ce que tu as dit est vrai, il sera maître de l’endroit sur lequel, présentement, foulent mes pieds[1]. Je savais qu’un prophète allait paraître, mais je n’imaginais pas qu’il viendrait de vous. Quant à moi, s’il m’était possible de l’approcher, je ferais tout pour le rencontrer et si j’étais auprès de lui, je laverais moi-même ses pieds ».


Sur ces mots, il se fit apporter la lettre du Messager d’Allah (Paix et Bénédictions d’Allah sur lui) et la lut. Toutefois, dès qu’il eut fini les voix s’élevèrent et le bavardage alla en bon train. Ensuite, il donna aux Kouraichites l’ordre de se retirer. A sa sortie Abou Soufyan dit à ses compagnons : « L’affaire d’Ibn Abi Kabcha (nom que les associateurs avaient donné au prophète (Paix et Bénédictions d’Allah sur lui) poussés en cela par une volonté d’ignorer sa généalogie) devient étonnante. Même le roi des Romains a peur de lui ». A cet égard il dit plus tard après sa conversion : « Je ne cessai d’être certain que le Messager d’Allah (Paix et Bénédictions d’Allah sur lui) finirait par triompher, jusqu’au jour où Allah me fit entrer dans l’Islam ».


Voilà le témoignage apporté par Abi Soufyan au sujet de l’effet de cette lettre sur César. Celui-ci offrit à Dihya ibn Khalifa Al-Kalbi, le porteur de la lettre, de l’argent et des vêtements.

 

 Texte tiré du livre « Al-Raheeq Al-Makhtoum», Le Nectar Cacheté du cheikh Al-Moubarakfoury

       

Tiré du site www.sourceislam.com

 Révisé par Abu Hamza Al-Germâny

 

[1] Ses prédictions furent exactes, car l’empire byzantin fut déchu sur la brèche de la porte Saint-Romain et lorsque les musulmans conquirent Constantinople le 29 mai 1453.

Partager cet article
Repost0
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 06:30

La comparaison entre bonnes et mauvaises oeuvresbalance

Parmi les règles de la « Législation » et de la sagesse, il y a également le fait que si les bonnes oeuvres [d’un homme] se multiplient et s’amplifient et qu’il possède en Islâm une influence évidante, alors on doit lui accorder une indulgence et un pardon qu’on n’accorde pas à une autre personne. Certes, le péché est une impureté. Cependant, l’impureté ne peut polluer une eau qui atteint la quantité de deux grandes jarres, contrairement à une petite quantité d’eau qui quant à elle ne supporte pas la moindre impureté. Dans le même esprit, il y a la parole du Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) à ’Oumar Ibn Khattâb : « Que sais-tu ? Il se peut qu’Allâh ait considéré des gens ayant participé à la bataille de Badr et ait dit : « Faites ce que vous voulez car je vous ai pardonné. » [Rapporté par al-Bukhârî et Muslim ]. Ceci est donc la raison qui l’a empêché de tuer celui qui les a empoisonnés, lui et les musulmans, et qui a commis ce grand péché.


Ainsi, le Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) donna pour les raisons sa participation à la bataille de Badr. Ceci montre donc que la punition est fondée, mais son éxécution est annulée, car le coupable participa à un évènement important. Ainsi, cette faute grave lui est pardonnée parce qu’il a à son compte beaucoup de bonnes oeuvres.


Et quand le Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) exhorta [les musulmans] à la charité, ’Uthmân (Radhiallâhu ’anhu) apporta cette aumône. Le Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) dit : « Aucun acte ne peut nuire à ’Outhmân Ibn ’Affân, après l’oeuvre qu’il vient de d’accomplir aujourd’hui. » [Rapporté par al-Tirmidhî - Hadîth très faible ]


Le Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) a [également] dit à Talha, qui s’était courbé devant lui afin qu’il prenne appui sur son dospour monter sur la pierre : « Cela est redevable pour Talha. » [Rapporté par Ibn Hibbân et al-Baghawî - Hadîth hassan]


C’est également le cas de Mûssa (’alayhi sallam), celui à qui le Tout-Miséricordieu a parlé : il jeta par terre les tablettes sur lesquels était écrite la parole d’Allâh, au point où elles se brisèrent ; il frappa l’ange de la mort au point de crever son oeil ; il fit des reproches à son Seigneur le Jour où on fit monter le Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) en disant : « Un jeune a été envoyé après moi et les membres de sa communauté seront plus nombreux au Paradis que ceux de ma communauté. » Il saisit la barbe de Hârun et le tira, alors qu’il [Hârun] est également un des Prophètes d’Allâh, l’honore et l’aime.


Certes, ces faits n’affectent pas l’acte accompli par Mûssa face aux ennemis qui s’opposèrent à lui, la patience dont il fit preuve et le mal qu’il endura pour Allâh, ne rabaissent pas son rang. C’est un fait reconnu parmi les gens et ancré dans la nature de l’homme, que celui qui possède mille bonnes actions, sera pardonné pour une, voire deux mauvaises oeuvres. Et entre la punition pour ses mauvaises actions et la récompense pour ses bonnes actions, c’est la récompense qui prédomine, comme a dit le poète :


« Si le bien-aimé vient avec un seul péché, Alors ses bonnes oeuvres viennent avec mille intercesseurs ».



Et un autre disait :

« Si l’acte qui a fait mal est un, Alors ses bonnes actions sont nombreuses ».


Allâh - Subhânahu wa ta’âla - soupèsera le Jour du Jugement Dernier, les bonnes et les mauvaises oeuvres du serviteur. Ainsi, celles qui seront prédominantes influenceront Son jugement. Il accordera à ceux dont les bonnes oeuvres seront nombreuses, ceux qui auront préféré Son amour et Son agrément, mais qui auront parfois été influencés par leurs âmes, il leur accordera la grâce et le pardon qu’Il n’accordera pas aux autres [...] [Kitâb « Miftah Dar as-Sa’âda » de Ibn al-Qayyîm, 1/319 ]

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2010 1 18 /10 /octobre /2010 06:30

Les gens du Paradis pourront faire tout ce qu'ils souhaiteront


Le Prophète (sur lui la paix) déclara qu'après le jugement dernier et l'admission d'hommes au Paradis, un habitant du Paradis demandera à Allâh la possibilité de faire pousser des champs, avec semailles et récolte.

Allâh lui dira : "N'as-tu pas déjà tout ce que tu veux ?

– Si, répondra l'homme, mais je voudrais le faire."

Allâh lui accordera alors la possibilité de le faire ; semer, voir les plants pousser et procéder à la récolte se feront en un bref instant.

Allâh lui dira alors : "Voilà, fils d'Adam.

Tu en voudras donc toujours plus !
" (Al-Bukhârî, n° 2221)

 

 

 

Le manger et le boire

D'après Zayd Ibn al-Arqam (رضي الله عنه), le Messager d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Un homme des occupants du Paradis aura une force égale à celle de cent hommes par rapport au manger, au boire et au plaisir sexuel".


- Un juif dit alors : "Celui qui mange et boit éprouve (nécessairement) le besoin humain ? !"


- Le Messager d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) dit : "ce besoin revêtira la forme d'une sueur qui coule sur sa peau et entraîne un brusque dégonflement de son ventre"". (Ahmad n°18509, et ad-Darami n°2704)

 

 

L'ecoute de la musique

Commentant la parole du Très Haut : {Les gens du Paradis seront, ce jour- là, dans une occupation qui les remplit de bonheur}, Ibn Abbas (رضي الله عنهما) a dit selon une version "pleinement occupés" signifie qu'ils s'adonneront à l'écoute de la musique. (Tafsir Ibn Kathir 3/564)

 


La vision d'Allâh le Très Haut


{Ce jour- là, il y aura des visages resplendissants qui regarderont leur Seigneur} (75/22-23)


Le Majestueux a dit : {Il y aura là pour eux tout ce qu' ils voudront. Et auprès de Nous il y a davantage encore.} (50/35).


Le surplus en question ici est le regard jeté sur le visage d'Allâh le Puissant et Majestueux. C'est l'explication donnée par 'Ali et Anas ibn Malik (رضي الله عنهما).


D'après Abou Mûsa (رضي الله عنه), l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Il y aura deux jardins dont les vases et tout ce qui y existe seront en argent, et deux autres jardins dont les vases et tout ce qui y existe seront en or. Dans le jardin d'Eden, rien ne sera interposé entre les bienheureux et la vue du Seigneur, sinon le voile de la grandeur sur Son visage". (Mouslim n°265)


Selon Souhayb (رضي الله عنه), le Messager d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Une fois que les gens du Paradis y seront entrés. Allâh béni par Lui-même et exalté dira : "Voulez-vous encore quelque chose?"

Ils disent : "Ne nous as-Tu pas blanchi nos visages? Ne nous as-Tu pas introduits au Paradis et sauvés de l'Enfer?"

Il soulève alors le voile et voilà qu'ils n'ont jamais rien reçu de plus cher que la vue de leur Seigneur
". (Mouslim n°181)

Jarir Ibn 'Abdullàh (رضي الله عنه) rapporte : "Nous nous trouvions auprès du Messager d'Allâh . Il leva les yeux vers la lune alors qu'elle était à son plein quartier. Il dit : "Vous verrez votre seigneur de vos yeux comme vous voyez maintenant cette lune. Personne ne pourra vous usurper votre droit de Le voir"". (Al-Boukhâri, Mouslim)

al-Hassan (رضي الله عنه) a dit : "Ils regarderont leur Maître et seront illuminés grâce à Sa lumière".

Les hadith évoquant cette vision ont été rapporté par près de 30 compagnons.

Source : http://minhadj-salafi.forum

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2010 4 14 /10 /octobre /2010 06:30

 

380275 185x59

Les garçons de rêves

Nous voulons tous connaître un jour l'amour, mais certains n'ont pas vraiment envie de s'engager et utilise les filles pour assouvir leur désirs et ce même si ce n'est que verbales
D'autre par contre promettent ciel et terre si ils se marient mais leur raison de cette union est pour un autre projet ...
L'amour a distance est souvent un échec, et malheureusement des coeurs sont blessés
Il faut faire attention quand un chante la romance, il faut demander a Allah d'être guidé pour ne pas tomber dans le piège que satan voudrait nous prendre au piège


Au nom d'Allah, le Tout Misericordieux, le Tres Misericordieux.

Elle dit en faisant tomber des larmes de regrets « Il y eut en premier lieu un dialogue telephonique chaleureux qui s'est transformé en histoire d'amour imaginaire. Il m'a fait croire qu'il m'aimait et qu'il allait me demander en mariage. Puis il a demandé a me voir... J'ai refuse... Il m'a menace de couper tous les liens !! Je me suis affaiblie... Je lui ai envoyé ma photo et une lettre parfumee de rose !! D'autres ont suivis...
Il m'a demandé de sortir avec lui... J'ai refusé... Il m'a menacé avec ma photo, mes lettres parfumées et ma voix au telephone. Car il m'avait enregistré... Je suis allé le voir sans tarder, en portant sur moi la honte... Je lui ai dis : 'Le mariage... L'humiliation...' Il m'a dit avec rabaissement et moquerie 'Je ne me marie pas avec une devergondée !. »

Ma chere soeur...

Si tu es consciente, prête attention a ces conseils.

N'y crois pas...

Ne crois pas qu'un jeune respecte une fille qui trahit sa famille, qui parle avec lui au telephone ou qui sort avec lui, quelle que soit le degré d'amour qu'il peut lui montrer par de beaux discours ; il ne fait cela que pour un seul but qui n'echappe pas a une personne raisonnable.
Ne crois pas a l'emancipation de la femme et a sa liberte totale, a ceux qui pretendant qu'il faut l'amour avant le mariage. Le veritable amour n'existe qu'apres le mariage et l'autre n'est qu'un amour imaginaire fondé sur le faux, sur le mensonge servant a repondre aux tentations.
Puis avec le temps, tout tombe et la verité se devoile.


Fais attention...

Fais attention aux conversations telephoniques car elles seront enregistrees aupres d'ALLAH Le Tres Haut et elles seront enregistrees par les demons humains (les pretendants de l'amour) qui les utiliseront comme armes de chantage ou pour nuire a ton honneur.


Evites...

Evites les photos sous toutes leur formes, du fait de l'interdit et de la malediction qui les entourent. C'est une arme des plus dangereuses qu'utilisent les mauvaises personnes pour convaincre leurs victimes et les menacer ;
Evites les lettres d'amour, car c'est egalement un moyen de pression contre toi ;
Evites les magazines et les romans d'amour car ils portent sur leurs pages dorees un poison redoutable ;
Evites les series televisees et les films qui egarent et qui tuent la pudeur et les bonnes murs ;
Evites de sortir decouvertes et surtout les sorties... qui menent vers les regrets.
Evites la compagnie qui te fait oublier le souvenir de Dieu, car generalement cette compagnie oublie elle-meme son devoir.



En dernier lieu, fais attention...

Fais attention a l'ange de la mort lorsqu'il viendra pour prendre ton ame ; prepares-toi donc pour l'au-dela avec un repentir sincere et de bonnes Oeuvres car tu ne sais pas quand ton heure viendra...


Et apres ces conseils, saches qu'ALLAH t'aide, que la porte du repentir est ouverte a ceux qui veulent se repentir et qui reviennent a ALLAH.
Et si tu as amasse des peches, repent-toi sans tarder d'un repentir sincere, avant que la porte ne se referme et que la terre ne t'accueille...Car a ce moment la, les regrets ne seront d'aucune utilité...
Source :minhaj-ul-haqq 

La croyance et la voie des pieux prédécesseurs ...


Partager cet article
Repost0
12 octobre 2010 2 12 /10 /octobre /2010 06:30
 

54057267

 
Extraits du livre de Ibn Al-Jawzi, "Al-Hassan Al-Basri"

Il disait : « Satisfaire le besoin d’un frère musulman m’est préférable à une retraite spirituelle d’un mois ! »
Un homme le questionna au sujet du bon comportement. Il répondit : « C’est la générosité, le pardon et la tolérance. »

« Si ALLAH, Puissant et Grand, avait voulu, IL aurait fait de vous des gens riches sans aucun pauvre parmi vous, et s’IL avait voulu, IL aurait fait de vous des gens pauvres sans aucun riche parmi vous. Mais, Il a voulu vous éprouver les uns par les autres, afin de voir votre comportement, puis Il a indiqué à Ses serviteurs les vertus morales en leur disant :
« Ils les préfèrent à eux-mêmes, même s’ils sont dans le besoin. Et quiconque se garde de sa propre avidité, les voilà alors ceux qui réussissent ! » (Coran, 59/9)

« Nous considérions comme avare celui qui prêtait de l’argent à son frère (c'est-à-dire : qui n’était pas assez généreux pour lui donner). Je jure par ALLAH qu’il y avait, parmi ceux que j’ai vu et fréquenté, celui qui déchirait sa cape et donnait la moitié à son frère, et qui gardait ce qui en restait . Certes, il y avait avant vous, celui qui jeûnait, et qui, au moment de rompre son jeûne, allait chez l’un de ses frères et lui disait : « aujourd’hui j’ai jeûné pour ALLAH , et je veux, si ALLAH l’accepte de moi, que tu en ais une part (en me donnant de quoi rompre mon jeûne). La personne lui apportait alors ce qu’elle avait en eau et en dattes et il rompait son jeûne avec cela, désirant ainsi lui faire acquérir une récompense, même s’il pouvait se passer de ce que ce dernier possédait. »
« J’ai vécu à l’époque des personnes parmis lesquelles il y avait celui qui remplaçait son frère auprès de la famille et des enfants de ce dernier, durant quarante ans après sa mort (c'est-à-dire : leur assurait leur subsistance)


  *******************************************************
Si je t'aime vraiment pour Allah, je te suis en te conseillant et toi aussi tu dois faire pareil avec moi. A partir de là, le prix de l'amour en Allah c'est que nous soyons sincère envers l'autre et ceci par le conseil. Il lui ordonne le bien et lui interdit le blamable tout le temps, sans arrêt, il le suit dans son conseil plus que son ombre. ♥

 
(Parole de Cheikh al Albany Rahimahoullah)
*********
"Par le Temps! L’homme est certes, en perdition, sauf ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres, s’enjoignent mutuellement la vérité et s’enjoignent mutuellement l’endurance."
Partager cet article
Repost0
8 octobre 2010 5 08 /10 /octobre /2010 06:30

 

 

Masha'Allah un très bon rappel, barakAllahoufik de le transmettre
"rappelle car le rappel profite au croyant" 



Suis-je sincère ? Suis-je sincère ?


Une fois, on conseilla 'Umar ibn 'Abdul 'Azîz (رحم الله تعالى)"  méfie toi d'être  
l'allié d'Allah en public, tout en étant Son
ennemi en secret. Si le comportement de quelqu'un n'est pas identique
qu'il soit en public ou en privé alors c'est un hypocrite, et les
hypocrites occupent la plus basse couche de l'enfer. "


Parmi les choses les plus difficiles que l'on puisse acquérir se trouve
la sincérité, et à cause de cela, les pieux Prédécesseurs
(As-Salâfu-Salih) tentaient d'empêcher la vue de leurs actes
d'adoration au grand jour en ne dévoilant pas leurs bonnes actions -
tout comme ils n’auraient pas dévoilé leurs mauvaises.

Ils se conseillaient les uns les autres avec des mots tels que: « Ne sois pas l'ennemi de Shaytan en public et son ami en privé »
ou en d'autres termes, sois sûr d'être la même personne en public que
tu l'es dans ta solitude. En raison de cela, ils aimaient être seuls et
absorbés dans des actes d'adoration dont Seul Allah سبحانه وتعالى a
connaissance.

Quant aux actes qui étaient publics, l'histoire suivante suffirait (comme exemple) :
Un étudiant d'Abdullâh Ibn Mas'ud (رضي الله عنه) avait un jour offert
l'hospitalité à un homme aveugle pour un repas et il décora le repas
comme s'il pouvait le voir. Quand les gens se sont enquis de la raison
pour laquelle il était en train de décorer la nourriture pour un homme
qui ne pouvait même pas voir, il répondit en disant « Mais Allah peut voir ! ».

Pour cette raison, l'une des meilleures définitions de la sincérité est
d'oublier la création en recherchant constamment Le Créateur (en ce qui
s'agit de gagner l'admiration pour tes actions), ainsi cela consiste à
ne pas faire attention si oui ou non les gens voient le plus petit acte
d'adoration ! Ainsi quand un homme se lève pour adorer, il ne se
préoccupe pas des pensées des gens, si ceux-ci le louent ou le
critiquent parce qu'il ne voit qu'Allah (سبحانه وتعالى) en face de lui,
atteignant ainsi le niveau d'al Ihsaan.

... Et il (l'homme) dit: « Informe-moi sur ce qu’est al Ihsaan. ». Il (Le messager d'Allah صلى الله عليه وسلم) répondit: « C'est que tu adores Allah comme si tu Le voyais et même si tu ne Le vois pas, Lui, te voit » - [Rapporté par Muslim].

Ainsi lorsque quelqu'un atteint al Ihsaan, il ne devient pas comme ceux
qu 'Ali Ibn Abi Talib رضي الله عنها) a décrit à propos de leur manque
de sincérité : «
La personne qui exulte -jubile - a trois caractéristiques : il est
paresseux lorsqu'il est avec lui-même, il est vivant et énergétique
lorsqu'il est avec les autres; et il multiplie les actions lorsqu'il
est loué et les diminue lorsqu'il est critiqué. »


En raison de la difficulté de la sincérité, ils (les Salâfs) se
considéraient hypocrites [comme la narration qui dit qu'un Tabi'i avait
rencontré 30 Compagnons du Prophète (صلى الله عليه وسلم) et tous
craignaient pour eux mêmes l'hypocrisie]. Ceux-ci étaient les
Compagnons du Prophète (صلى الله عليه وسلم), ces hommes et ces femmes
qu'Allah(سبحانه وتعالى) avait agréés et qui agréèrent Allah, alors
qu'en est-il de quelqu'un moins élevé qu'eux, des gens comme nous qui
agissons comme si le Paradis nous était garanti tout en vivant sur
Terre. Et qu'est-ce qu'il y a de plus étonnant que le fait que 'Umar
Ibn Al-Khattab (رضي الله عنها) demande à Hudhayfah Ibnul Yamân رضي
الله عنه s'il ('Umar) était parmi les hypocrites !

Ainsi on ne peut jamais être sincère si on pense soi-même être sincère,
puisque la sincérité est de perdre la vision de la sincérité en soi. Et
en raison de la grandeur de la sincérité, ils (les Salâfs) [auraient]
dit que « Quiconque a eu un court instant de sa vie consacré exclusivement et sincèrement pour l'amour d'Allah sera sauf »
puisque cela a la capacité de te purifier de tous tes péchés. Une fois,
un des Salâfs remarqua combien il serait heureux si seulement il savait
si Allah (سبحانه وتعالى) avait agréé ne serait-ce que 2 raka'at de
prière venant de lui.

Grâce à leur sincérité, ils vivaient une vie pure et sans anxiété ni
chagrin puisque c'était vers Allah qu'ils allaient retourner que cela
soit durant les bons ou les mauvais temps. C'est peut-être sur cela
que pensait Ibnul Qayyim lorsqu'il disait : Ikhlâss wa Tawhîd (la
sincérité et l'Unicité) sont un arbre dans le cœur, ces branches sont
de bonnes actions et ses fruits sont une bonne vie dans ce monde et un
confort éternel dans l'Au-delà, et comme au paradis où la provision en
fruits n'est pas interrompue ni hors de portée, c'est comme cela que
sont les fruits du l'Unicité (Tawhîd) et la sincérité (Ikhlâss) dans ce
monde. [Cf : Al-Fawa'id – 292].

Soyez alors sincères Ô esclaves d'Allah ! Et abandonnez la soif intime
de la recherche de l'attention, car le plaisir à court terme obtenu de
l'admiration des gens ne vaut vraiment pas la Colère ni le Courroux
d'Allah et Il n'est certes pas Ignorant de ce que vous faites. Si tu
devais réfléchir sur les gens fallacieux, tu aurais réalisé combien
était pathétique leur situation, car ceux qui ne sont pas sincères ne
peuvent rien voir à part ce qui est en face d'eux, ainsi ils sont
incapables d'avoir de hautes aspirations et sont incapables de subir
des épreuves pour quoique ce soit de louable.
[center]
يَعْلَمُونَ ظَاهِرًا مِّنَ الْحَيَاةِ الدُّنْيَا وَهُمْ عَنِ الْآخِرَةِ هُمْ غَافِلُونَ


« Ils connaissent un aspect de la vie présente
(c'est à dire les problèmes de leurs moyens d'existence comme irriguer ou
bien semer ou bien moissonner etc.), tandis qu’ils sont inattentifs à
l’au-delà. » Sourate ar Rûm - Verset 7.

Et s'ils pouvaient voir au-delà de l'apparence extérieure de ce monde,
ils auraient su avec certitude que la seule chose qui les empêche de
lever leurs yeux vers La Face d'Allah (سبحانه وتعالى) est la mort, et
ils ne se seraient jamais risqués à l’absence de sincérité pour un
misérable gain tel la célébrité dans ce monde car à quelle vitesse
passe cette vie , combien les gens s'oublient vite, et définitivement
combien est inutile une action dépourvue de sincérité, car en effet la
seule personne que Shaytan est capable d'égarer est celui qui n’est pas
sincère.


قَالَ فَبِعِزَّتِكَ لَأُغْوِيَنَّهُمْ أَجْمَعِينَ
إِلَّا عِبَادَكَ مِنْهُمُ الْمُخْلَصِينَ


« Par Ta puissance! Dit [Satan]. Je les égarerai assurément tous,
sauf Tes serviteurs sincères et élus parmi eux. » Sourate Sâd - Verset 82 et 83.]

Partager cet article
Repost0
28 août 2010 6 28 /08 /août /2010 04:30

 

Attention_dormir.gif Le sommeil modéré consolide les forces naturelles, apaise forces psychologiques, augmente la nature de ce qui les porte, au point que son repos empêche la décomposition des âmes.

 

Le sommeil pendant la journée est mauvais car il entraîne des maladies d'humidités et de congestions, gâte le teint, provoque des inflammations de la rate, mollesse et paresse, il affaiblit le désir, sauf en été, pendant les fortes chaleurs.

 

Le plus mauvais sommeil est celui du début de journée, et pire encore le sommeil en fin de journée, aprés la prière du 'Asr.

 

'Abd Allah Ibn Abbâs vit un de ses enfants dormir le matin et lui dit : "Lève-toi ! Dors-tu au moment où la subsistance est distribuée ?"

 

On dit que le sommeil la journée est de 3 types : une bienséance, une perte et une stupidité

 

gif_anime_puces_287.gif  La bienséance est le somme lors de la forte chaleur et c'était l'habitude du messager d'Allah -salaAllah 'alayhi wa Salam-.


gif_anime_puces_287.gif  La perte est le somme de la matinée qui détourne le dormeur des affaires de la vie présente et de l'au-delà.


gif_anime_puces_287.gif  Et la stupidité est le somme après Al 'Asr.

 

Un pieux prédécesseur a dit : "Quiconque dort après Al 'Asr et perd la raison, ne doit blâmer que lui-même."

 

Un poète a dit : "Le somme de la matinée amène au jeune abrutissement * Et celui de la fin de la journée, folie"

 

Le somme de la matinée empêche la subsistance, car c'est le moment où les gens cherchent leur subsistance, et le moment où elle est partagée. 


Ce somme est donc une privation sauf en cas d'évènement ou de nécessité. 


Il est très nuisible au corps car il le ramollit, corrompt les excédents qui doivent être décomposés par l'exercice, et ainsi provoquent abattement, peine, et faiblesse.


S'il survient avant la selle, le déplacement, l'exercice et la mise en activité de l'estomac, c'est la maladie incurable qui provoque plusieurs sortes de maladies.

 

" L'authentique de la médecine prophétique", Chapitre Intitulé "Concernant le sommeil et l'éveil", page 238

Cheikh Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-jawziya

Partager cet article
Repost0
10 août 2010 2 10 /08 /août /2010 04:30
 

Terre Vue du Ciel - Océan Pacifique

 

Assalâm 'alaykoum wa rahmatoullahi wa barakâtouh

Voici une petite traduction de Shaykh 'Abdoullah ibn 'Outhmân Al-Dhamâri
qui nous dit dans la cassette :
An-Najâh war Rousoub (النجاح والرسوب)

Chaque serviteur s'est vu attribué 4 anges ! 2 de ces 4 anges descendent du ciel à l'heure du fajr et restent en compagnie du serviteur jusqu'à la prière du asr !

Et les 2 autres descendent du ciel à l'heure du asr et restent en compagnie du serviteur jusqu'à l'heure du fajr !

Et aucun des 2 groupes d'anges ne quitte le serviteur avant que l'autre groupe ne soit arrivé, afin que tout acte que ce serviteur effectuera soit bel et bien noté de manière claire et précise, tout est enregistré et rien ne manque.

Et il a été rapporté dans les 2 recueils de hadiths authentiques des imâms Al-Boukhâri et Mouslim d'après Abi-Hourayrah que le messager d'Allah salallahou 'alayhi wa sallam a dit : se succèdent auprès de vous les anges de la nuit et les anges de la journée et ils sont réunis durant la prière du matin (salât as sobh) et la prière de la fin d'après-midi (salât al 'asr).

Ils se succèdent donc jour et nuit ! Ainsi ces 2 groupes d'anges sont réunis durant la prière du matin et la prière de la fin d'après midi, et lorsque ces anges retournent auprès d'Allah il leur demande dans quel état étaient mes serviteurs lorsque vous les avez quitté ? (il leur pose la question mais il est plus savant qu'eux de la réponse) ainsi il leur demande : dans quel état étaient mes serviteurs lorsque vous les avez quitté ?

Et les anges répondent alors nous les avons quitté alors qu'ils priaient et nous les avions trouvé alors qu'ils priaient ! Quand nous sommes parti en fin d'après midi ils étaient en train d'accomplir la salât et quand nous étions venus à eux à l'aube ils priaient !

Sois attentif à ce point là serviteur d'Allah ! Et dis moi par Allah ! si nous étions témoins de leurs descentes et de leurs remontées vers le ciel, si on pouvait les voir descendre du ciel et y remonter ne serait-ce point là une spectacle grandiose ???

Si on considère qu'il y a près de 5 milliards d'êtres humains sur terre et que chacun d'entre eux a avec lui 4 anges !

Combien ça nous fait d'anges en tout ?

Ça nous donne 20 milliards d'anges mandatés auprès des humains ! Ceci nous éclaire sur le grand nombre qu'il existe d'anges.

Il y a près de 20 milliards d'anges qui montent et redescendent du ciel de jour comme de nuit !

Toutes ces montées et ces descentes du ciel n'aurait aucun but ? Tout ceci ne serait que vaine futilité ?

Il y a près de 20 milliards d'anges dont la mission est de retranscrire les actes des êtres humains !

Tout ceci ne serait ce que perte de temps, un simple jeu sans but ?
Non bien sur que non ! Absolument pas ! Il s'agit d'une affaire extrèmement importante, il s'agit d'une affaire très sérieuse, une affaire de la plus haute des importances !

Allah a attribué à chacun d'entre nous 4 anges qui se font passer entre eux le registre de nos oeuvres afin d'y inscrire chacun de faits et gestes.


 

source :  http://www.audio-sunnah.com/article-toutes-vos-actions-sont-enregistrees-le-cd-audio-52498411.html

Partager cet article
Repost0