Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 juin 2009 2 16 /06 /juin /2009 17:19
L'histoire de Ozayr ('alayhi Salam)

Oz
ayr fut un des prophètes d'Allah. Il n'est mentionné qu'une fois ou deux dans le Coran. Allah Taala dit: « Ou comme celui qui passait par un village désert et dévasté: «Comment Allah va-t-Il redonner la vie à celui-ci après sa mort?» dit-il. Allah donc le fit mourir et le garda ainsi pendant cent ans. Puis Il le ressuscita en disant: «Combien de temps as-tu demeuré ainsi?» «Je suis resté un jour, dit l'autre, ou une partie d'une journée.» «Non! dit Allah, tu es resté cent ans. Regarde donc ta nourriture et ta boisson: rien ne s'est gâté; mais regarde ton âne... Et pour faire de toi un signe pour les gens, et regarde ces ossements, comment Nous les assemblons et les revêtons de chair». Et devant l'évidence, il dit: «Je sais qu'Allah est Omnipotent». (Sourate 2 : 259).



Ozayr est
l'un prophète qui vinrent après David, Moïse et Salamon. Comme nous l'avons déjà dit, les Enfants d'Israël sont de grands disputeurs et ils ne restent jamais sur le droit chemin. Le Prophète (Salla Allah 'alayhi wa Salam) rapporte dans un Hadith qu'Allah leur envoya de nombreux prophètes. Dès qu'un prophète mourrait, Allah Taala leur en envoyait un autre à sa place. Ainsi, pas un jour de leur vie ne passa sans prophète, depuis Jacob jusqu'à Jésus.


Ozayr ('alayhi
Salam) et le village désert



L
e village où Allah demanda à Ozayr de prêcher la religion n'est pas son village d'origine, à la différence de Jonas auquel Allah donna l'ordre de ne pas quitter son peuple. Comme l'indique le verset, Ozayr ne faisait donc que 'passer' par ce village qui n'est pas le lieu où il a grandi. Ainsi, son histoire diffère de celles de tous les autres prophètes qu'Allah envoya à leur peuple. Car l'islam nous incite à prêcher en priorité auprès de ceux qui sont les plus proches de nous. Tel était le message de tous les prophètes. Cependant, Allah ordonna à Ozayr de se rendre dans un autre village dont il lui précisa l'emplacement, pour y prêcher la religion. Ozayr monta donc son âne, emportant avec lui nourriture et boisson.



Q
uand Ozayr parvint au village où Allah lui avait ordonné de se rendre, il fut surpris de constater que le village était désert et qu'il n'y avait pas trace de vie, humaine ou autre. Les maisons étaient toutes en ruine, ni plantes, ni animaux. Comme le dit le verset, il trouva un village désert et dévasté (littéralement dans le texte coranique dont les toits se sont effondré d'abord et puis les murs, ce qui est une indication d'une totale destruction). Ozayr en fait pleine confiance en Dieu, et certain qu'il a été envoyé dans ce village pour la da'wah. Et même s'il n'y a pas signe de vie dans cette contrée, Allah Taala va la faire revivre. Ozayr en a la certitude. Alla Taala dit : « Ou comme celui qui passait par un village désert et dévasté: «Comment Allah va-t-Il redonner la vie à celui-ci après sa mort?» (Sourate 2 : 259). Le mot 'comment' ne suggère pas qu'il s'agit d'une chose impossible. Au contraire, Ozayr a la certitude qu'Allah va faire revivre ce village. Sa question porte seulement sur le 'comment'. Il a envie de voir la puissance créatrice divine à travers la résurrection de cette terre morte, tout comme Abraham ('alayhi Salam) : « Et quand Abraham dit: «Seigneur! Montre-moi comment Tu ressuscites les morts», Allah dit: «Ne crois-tu pas encore?» «Si! dit Abraham; mais que mon cœur soit rassuré ...» Abraham ('alayhi Salam) avait pleine confiance de la puissance d'Allah, mais il voulut voir de ses yeux ce qu'il voyait avec son cœur.


Ozayr ('alayhi Salam) et le
miracle de la résurrection



A
insi Ozayr grimpa avec son âne, sa nourriture et sa boisson jusqu'au sommet d'une montagne, puis se mit à attendre d'assister au miracle de la résurrection du village. La volonté divine dans cet univers ne s'exerce pas toujours comme nous nous y attendions. Ozayr pensait que du haut de la montagne il verrait les signes d'Allah dans ce village. Mais Allah voulut lui montrer Ses signes d'une façon différente, Allah donc le fit mourir et le garda ainsi pendant cent ans. Puis Il le ressuscita. Le thème des trois versets est celui de la résurrection des morts. La vie et la mort sont entre les mains d'Allah Taala qui veut imprégner nos cœurs de cette vérité. Puis Il le ressuscita en disant: «Combien de temps as-tu demeuré ainsi?» «Je suis resté un jour, dit l'autre, ou une partie d'une journée.» Son aspect n'avait pas changé. On raconte qu'il avait la quarantaine et pas de cheveux blancs, pas de rides, et qu'à son réveil il eut l'impression qu'il avait dormi une journée ou une partie d'une journée. «Non! dit Allah, tu es resté cent ans. » Et à ce moment, Ozayr eut la surprise d'apprendre que le signe qu'il avait attendu s'était manifesté en lui-même. Allah lui avait dévoilé les signes de la résurrection et de la mort en lui-même. Gloire à Allah !

Puis il r
egarda autour de lui. Allah lui dit : « Regarde donc ta nourriture et ta boisson: rien ne s'est gâté; mais regarde ton âne... » Il ne restait plus de l'âne que des ossements éparpillés sur le sol, comme si, effectivement, il était mort depuis cent ans. Ozayr se retrouvait donc devant deux miracles, l'un étant l'inverse de l'autre : le premier s'est produit en lui-même. Il n'a subi aucun changement, ni lui, ni sa nourriture, ni sa boisson. Par contre son âne n'est plus qu'ossements. Il ressort de cette histoire une vérité essentielle : Allah contrôle le temps. Il a fait que la période de cent ans soit une journée pour Ozayr qui n'a subi aucune transformation, comme si le temps s'était arrêté par rapport à lui, alors que cent ans ont passé pour l'âne.



A
insi Ozayr regarde sa nourriture qui date de la veille, tandis que l'âne est mort depuis cent ans. Mais Allah veut lui monter un autre signe. «Et pour faire de toi un signe pour les gens. » Et voilà le village qui revit! Comme si Allah voulait dire à Ozayr, tu attendais un miracle, tu en auras trois : le miracle du temps qu'Allah transforme comme il veut, le miracle de la résurrection du village, et puis un troisième miracle... « Et regarde ces ossements, comment Nous les assemblons et les revêtons de chair». Ozayr eut la surprise de voir les ossements de son âne s'assembler, et il vit de ses yeux le miracle de la résurrection de son âne. Les ossements se rassemblèrent pour former le squelette complet, puis Ozayr vit ce squelette se recouvrir de chair et de vaisseaux sanguins. Enfin l'âne revint à la vie. Ozayr le monta puis partit. Gloire à Celui qui détient toute chose en Ses mains !


Ozayr ('alayhi Salam) et les villageois



Ozayr se mit en marche vers le village sur le dos de son âne. Tous ces miracles avaient eu lieu en une journée, et les trois versets qui les relatent s'enchaînent l'un après l'autre dans la sourate 2 pour insister sur le fait que la vie et la mort sont exclusivement entre les mains d'Allah Taala et pour implanter cette vérité dans nos cœurs.



Lorsque Allah lui dit : « Et pour faire de toi un signe pour les gens ». Allah lui ordonna de monter sur son âne et de descendre vers le village. Souvenons-nous que la raison de sa venue dans ce village était la da'wah. Cent ans avaient passé, sans toutefois qu'il n'ait vieilli. Il était toujours âgé de quarante ans, comme avant le miracle. Ozayr descendit au village qui avait retrouvé la vie. Il interrogea les habitants : Avez-vous entendu parler d'un homme appelé Ozayr ? Ils répondirent : Cet homme pieux du village voisin, il est mort il y a cent ans. Alors Ozayr dit : Je suis Ozayr. Mais ils le traitèrent de menteur. Or il y avait dans son village, une femme qui l'avait bien connu et qui était encore en vie. Mais elle était devenue aveugle. Alors les habitants du village dirent : Allons chercher cette femme qui a connu Ozayr. Nous lui demanderons de te décrire, et si sa description correspond, nous te croirons. La femme vint et se mit à décrire Ozayr et sa description correspondait en tout point avec la réalité. Cependant les habitants dirent qu'ils voulaient une autre preuve. Ils dirent : Ozayr connaissait la Torah par cœur. La Torah a disparu parmi nous car elle a été brûlée par Nabuchodonosor. Il n'en reste qu'une seule copie qu'une seule personne connaît. Si tu es Ozayr (il était le seul à connaître la Torah par cœur) alors récite la ! Ozayr se mit à réciter la Torah. Puis il se mit à faire la da'wah pour laquelle il était venu dans ce village cent ans plus tôt. Les gens se mirent à l'écouter, à pleurer, et à ressentir la crainte de Dieu à l'écoute de la Torah. Ainsi les habitants du village furent guidés par Ozayr, et la volonté divine se réalisa. Gloire à Celui qui détient la royauté, gloire à Celui qui agence toute chose dans cet univers
!



S
ources:
Les histoires des Prophètes par Ibn Kathir
Partager cet article
Repost0
2 juin 2009 2 02 /06 /juin /2009 10:30

Le temps d'un l'allaitement complet


Sourate Al Baqara (2) verset 233

 

 

 

 

Et les mères, qui veulent donner un allaitement complet, allaiteront leurs bébés deux ans complets. Au père de l'enfant de les nourrir et vêtir de manière convenable. Nul ne doit supporter plus que ses moyens. La mère n'a pas à subir de dommage à cause de son enfant, ni le père, à cause de son enfant. Même obligation pour l'héritier. Et si, après s'être consultés, tous deux tombent d'accord pour décider le sevrage, nul grief à leur faire. Et si vous voulez mettre vos enfants en nourrice, nul grief à vous faire non plus, à condition que vous acquittiez la rétribution convenue, conformément à l'usage. Et craignez Allah, et sachez qu'Allah observe ce que vous faites.

 

 

Tafsir Ismaïl Ibn Kathir (traduction française de Harkat Abdou page 144)

 

Cela est une indication à l’adresse des mères, elles sont tenues d’allaiter leur bébé jusqu’à l’accomplissement des deux premières années. Après quoi l’allaitement n’est plus considéré. Et c’est pourquoi le sevrage n’est applicable disent nombre de savants qu’au bébé de moins de deux ans : par conséquent l’enfant qui dépasse cet âge n’est pas concerné par cette règle. Le prophète  rapporte t-on a dit : « mon fils est mort alors qu’il se nourrit du sein mais il a un allaitant dans le Jardin ». Le prophète  a dit cela parce que son fils Ibrahim était mort alors qu’il n’avait qu’une année et dis mois. Et puis « il a un allaitant dans le Jardin » signifie que l’allaitement sera complété. Cette interprétation est corroborée par ce hadith du prophète  : « Il n’est privé d’allaitement que dans ce qu’il y a dans les deux ans ». Selon Jâbir l’envoyé  a dit « Il n’y a pas d’allaitement après sevrage et il n’y a pas d’état d’orphelin après puberté ». L’indication complète de ce hadith se trouve dans : et mis deux ans à le sevrer. Sois m’en reconnaissant et dans : sa gestation et son allaitement durèrent trente mois.

 

 

 

 

Sourate Al-'Ahqâf (46) verset 15

 

 

 

Et Nous avons enjoint à l'homme de la bonté envers ses père et mère: sa mère l'a péniblement porté et en a péniblement accouché; et sa gestation et sevrage durent trente mois; puis quand il atteint ses pleines forces et atteint quarante ans, il dit: "Ô Seigneur! Inspire-moi pour que je rende grâce au bienfait dont Tu m'as comblé ainsi qu'à mes père et mère, et pour que je fasse une bonne œuvre que Tu agrées. Et fais que ma postérité soit de moralité saine. Je me repens à Toi et je suis du nombre des Soumis".

 

Sourate Louqmân (31) verset 14

Nous avons commandé à l'homme (la bienfaisance envers) ses père et mère; sa mère l'a porté (subissant pour lui) peine sur peine: son sevrage a lieu à deux ans. "Sois reconnaissant envers Moi ainsi qu'envers tes parents. Vers Moi est la destination.

 

 

 

Tafsir Ismaïl Ibn Kathir (traduction française de Harkat Abdou page 1306)

Le segment sa gestation et sevrage durent trente mois et le segment et mis deux ans à le sevrer donnent l’argument selon lequel la grossesse minimale peut être de six mois. Ibn Abbâs  : « Si un bébé naît au terme de 9 mois de grossesse, il lui suffit un allaitement de 21 mois ; s’il naît dans le 7ème mois, 23 mois d’allaitement lui suffisent ; s’il naît dans le sixième mois alors un allaitement de 2 années parce que Allah  dit sa gestation et sevrage durent trente mois.

 

 

Fatwa de Cheikh Otheymine

L'Allaitement dans le Noble Coran

 

 Allah dit (sens du Verset): « Et faites que ces femmes habitent où vous habitez, et suivant vos moyens. Et ne cherchez pas à leur nuire en les contraignant à vivre à l’étroit. Et si elles sont enceintes, pourvoyez à leurs besoins jusqu‘à ce qu’elles aient accouché. Puis, si elles allaitent (l’enfant né) de vous, donnez-leur leurs salaires. Et concertez-vous (à ce sujet) de façon convenable. Et si vous rencontrez des difficultés réciproques, alors une autre allaitera pour lui. » (S65/V6)

 Allah dit (sens du Verset): « Et les mères qui veulent donner un allaitement complet, allaiteront leurs bébés deux ans complets. Au père de l’enfant de les nourrir et vêtir de manière convenable. Nul ne doit supporter plus que ses moyens. La mère n’a pas à subir de dommage à cause de son enfant, ni le père à cause de son enfant. Même obligation pour l’héritier. Et si après s ‘être consulté tous deux tombent d’accord pour décider le sevrage, nul grief à leur faire. Et si vous voulez mettre vos enfants en nourrice, nul grief à vous faire non plus, à condition que vous acquittiez la rétribution convenue, conformément à l'usage. Et craignez Allah, et sachez qu'Allah observe ce que vous faîtes. » (S2/V233)
L'un des versets qui évoquent l'allaitement est le verset 233 de le sourate Al Baqara. Le mot utilisé pour dire « complet » est ce mot : « Kamilaïne »
Dans le tafsir d'Ibn Kathir il est dit sur cette partie de verset : Que c'est deux ans.
Cheikh Al Othaïmine dit qu'il s'agit de deux années (24 mois lunaires), c'est-à-dire sans diminution.

Ensuite c'est dans l'interprétation du reste de cette partie de verset qu'il est expliqué (dans le tafsir d'Ibn Kathir) que la femme a le droit en commun accord avec son mari de diminuer cette durée si l'enfant n'a plus besoin de son lait. Et c'est bien précisé qu'il faut que le sevrage (avant ses 2 ans) soit fait d'un commun accord et dans l'intérêt de l'enfant uniquement.
Le cheikh Al Othaïmine dit concernant cette partie de verset :
« Ce qui est voulu ici est la réciprocité de l’avis entre les deux consultants à une conclusion profitable et plus juste. Il faut que la concertation soit dans l’intérêt de l’enfant. Qu’ils voient si c’est dans l’intérêt de l’enfant de le sevrer avant deux ans, si c’est dans l’intérêt de l’enfant d’être allaité deux années complètes ou si c’est dans l’intérêt de l’enfant qu’il soit allaité encore après deux années aussi, il est possible que l’enfant ait encore besoin d’être allaité même après deux années. »
 
Toujours dans son explication de ce verset, le cheikh Al Othaïmine répond a cette question : Est-ce qu'il est permis d'aller au delà des deux ans ?
Il a dit :
«Il faut se référer à la situation de l'enfant. Si l'enfant a encore besoin du lait, il faut continuer et s'il n'a plus besoin, l'allaitement peut se terminer. La parole d'Allah « Ar-Ridhaâ » est un nom Masdar qui signifie : l'allaitement dont a besoin l'enfant. »

 

Partager cet article
Repost0
29 mai 2009 5 29 /05 /mai /2009 09:02

Un petit rappel ô combien important, on n'a fait passer des e-mails à des millions de personnes dans le monde pour bien moins que ça! Alhamdulillah, il n'y a aucune obligation à faire passer. Qu'Allah nous préserve des âffres de la tombe.


 
Un jour tu iras seul …………………..


Est ce que tu t’es déjà arrêté en te demandant…

Qu’est ce qu il va se passer lors de ma premiere nuit dans ma tombe ????????………





Pense au jour ou tu seras emporté par les gens jusqu’a ta demeure finale , ta famille pleurant......




Qu’ est ce que j’ai preparé pour ma mort ?



Est ce que je serais au Paradis ou en Enfer ?

Combien de fois me suis je soucié de ma mort ?

Pense au moment ou on lave et prepare ton corps pour l’inserer dans la tombe…




Pense au moment ou on entre ton corps dans ta tombe.....






Imagine, Imagine toi dans ta tombe, si profond dans la terre dans un trou obscure ….





SEUL , cest trop obscure, trop sombre, tu demandes de l’aide mais il n’y a pas de reponses.. Personne ne peut t’aider.....





Tu regrettes tout le mal que tu as fait dans ta vie:


Et quand on empile le sable sur toi





Tu veux crier et dire aux gens qui t’ont escorté de ne pas te laisser, de rester avec toi

Mais tu ne peux pas etre entendu. …




Ils te laissent et tu entends leurs pas, Tu les entends pleurer mais ils t’ entendent pas. Ils sont partis ....





Tu pensais rester pour toujours dans ce monde , tu pensais



rester avec ta famille ou tes amis pour TOUJOURS

.

Tu pensais avoir du temps libre pour t’amuser



TU AS EU TORT!!!!

 


te voila ici dans ta tombe seul a attendre ton jugement …

Tu es tout seul


Pense quelques minutes à ta future demeure que tu es sûr d’obtenir et essayons de penser pour ce sejour que nous allons surement regretter











Tu ne peux pas te permettre d’ignorer ce message , Tu dois t’en souvenir chaque instant.

A chaque instant que tu fais un pêché.

Rapelle toi de celle qu'on rencontrera tous :


LA MORT 
 

 
 
J'implore Allah le Généreux, Seigneur du Trône Immense qu'il te (Ô cher Frère, ô  Chere Soeur musulman(ne) ) garde ici-bas et dans l'au-delà, qu'il te bénisse où que tu sois et qu'il te mette parmi ceux qui, quand on leur donne, ils remercient, et quand ils sont tentés, ils endurent la souffrance, et quand ils commettent un péché, ils se repentent; en effet, ces trois choses sont le titre du bonheur.

Source : salafishare.com

Partager cet article
Repost0
26 mars 2009 4 26 /03 /mars /2009 15:34

Dans son livre intitulé "La médecine prophétique", Sheikh Ibn Qayyim Al-Jawziah nous donne un rappel qui inchaAllah nous sera utile :

- 4 choses détruisent le corps :
* Le soucis, le chagrin, la faim et la veille.

- 4 choses sont réjouissantes :
* Regarder la verdure et la nature
* Regarder l'eau coulante
* Regarder l'être aimé
* Regarder des fruits


- 4 choses obscurcissent la vue :
* La marche à pied nu
* La rencontre, le matin et le soir du visage détésté, lourd et ennemi


- 4 choses renforcent le corps :
* Le port de l'habit fin
* L'entrée dans un bain tempéré
* La prise de nourriture douce et grace
* L'odoration des bons parfums


- 4 choses raidissent le visage et le fait perdre sa lueur :
* Le mensonge
* L'impudence
* L'abondance des questions sans rien savoir
* L'excès du libertinage


- 4 choses intensifient la lueur du visage :
* La bravoure
* La fidélité
* La générosité
* La piété


- 4 choses engendrent la haine et l'aversion :
* L'orgueil
* La jalousie
* Le mensonge
* La calomnie

- 4 choses apportent les biens :
* L'accomplissement des prières la nuit
* L'abondance des invocations à l'aube
* L'engagement à l'aumône
* Le rappel d'Allah au début et à la fin de la journée

- 4 choses empêchent les biens :
* Le somme de la matinée
* Les rares prières
* La paresse
* La malhônneté

- 4 choses nuisent à la compréhension et à l'intelligence :
* L'habitude de manger des aliments aigres et des fruits
* Se coucher sur le dos
* Le souci
* Le chagrin

- 4 choses qui augmentent la compréhension :
* La vacuité du coeur
* L'abstinence de manger trop
* La bonne conduite en mangeant les aliments sucrés et les graisses
* L'évacuation des restent qui alourdissent le corps

Ce qui nuit à la raison :
* L'habitude de manger l'oignon, les légumes, les olives et les aubergines
* Le coït fréquent
* La solitude
* L'inquiétude
* L'ivrognerie
* L'abondance des rires
* Le chagrin



Qu'Allah nous augmente en foi et en sciences. Amine

Partager cet article
Repost0
10 mars 2009 2 10 /03 /mars /2009 10:38
                                                            Question réponse sur la croyance

QUESTION RÉPONSE  PREUVE DU CORAN PREUVE DU HADITH
1. Pourquoi Allah (qu’Il soit exalté) nous a t-Il créés ?

Il nous a créés pour que nous L’adorions sans rien Lui associer.

« Je n’ai créé les djinns et les hommes que pour qu’ils M’adorent. »   (Ad-Dhâriyât : v 56)

(Le droit d’Allah sur les créatures est qu’elles L’adorent sans rien Lui associer.) Rapporté par Bukhâry et Muslim.

2. Comment devons-nous adorer Allah (qu’Il soit exalté) ?

Comme Allah et Son messager nous ont ordonné en lui vouant un culte exclusif.

« Il ne leur a été ordonné, cependant, que d’adorer Allah, lui vouant un culte exclusif… » (Al-Bayyinah : v 5)

(Quiconque commet un acte qui ne fait pas partie de notre religion, cet acte lui sera rejeté.) Rapporté par Muslim.

3. Adorons-nous Allah par crainte [de Son châtiment] et espoir [en Sa récompense] ?

Oui, nous l’adorons par crainte et espoir.

« …Et invoquez-le avec crainte et espoir… » (C’est-à-dire en craignant Son feu et en ayant espoir en Son paradis) (Al-A’râf : v 56)

(Je demande à Allah le paradis et je me mets sous Sa protection contre l’enfer.) Authentique rapporté par Abû Dâwûd.

4. Qu’est-ce que l’excellence dans l’adoration ?

La sensation qu’Allah Seul nous voit et nous surveille.

« …Certes Allah vous observe parfaitement. » (An-Nissa’ : v 1) « Celui qui te voit quand tu te lèves » (seul pour prier) (Ash-Shou’arâ : v 218)

(L’excellence est d’adorer Allah comme si tu Le vois, car si tu ne Le vois pas, certes, Lui te voit.) Rapporté par Muslim.

5. Pourquoi Allah a t-Il envoyé les messagers ( que la paix soit sur eux) ?

Pour qu’ils appellent (les gens) à adorer Allah et qu’ils (leur) interdisent de Lui associer quoique ce soit .

« Nous avons envoyé dans chaque communauté un messager, (pour leur dire) : « Adorez Allah et écartez-vous du Tâghût »… » (An-Nahl : v 36)

(Les prophètes sont frères et leur religion est unique.) [c’est-à-dire que tous les prophètes ont appelé à l’unicité.] Rapporté par Bukhâry et Muslim.

6. Qu’est-ce que l’unicité de la Divinité (Tawhid Ilâhiya) ?

C’est l’unicité dans l’adoration comme l’invocation, le vœu, le jugement.

« Saches donc qu’en vérité il n’y a point de divinité à part Allah… » (C’est-à-dire nul ne mérite d’être adoré sauf Allah) (Muhammad : v 19)

(Que la première chose à laquelle tu les appelles soit qu’ils témoignent qu’il n’y a d’autre divinité qu’Allah.) Rapporté par Bukhâry et Muslim.

7. Que veut dire : il n’y a pas de divinité à part Allah ?

Nul ne mérite d’être adoré sauf Allah.

« Il en est ainsi parce qu’Allah est la Vérité, et que tout ce qu’ils invoquent en dehors de Lui est le faux… » (Luqmân : v 30)

(Celui qui dit : « Il n’y a pas de divinité à part Allah », et qui renie tout ce qui est adoré en dehors d’Allah, ses biens et son sang deviennent alors sacrés.) Rapporté par Muslim.

8. Qu’est-ce que l’unicité dans les Attributs d’Allah ?

Confirmer la description qu’Allah s’est faite de Lui-même ou celle que Son messager e a faite de Lui.

« …Il n’y a rien qui Lui ressemble et c’est Lui l’Audient, le Clairvoyant. » (Ash-Shourâ : v 11)

(Notre Seigneur (qu’Il soit béni et exalté) descend chaque nuit au ciel de ce monde.) ( C’est une descente comme il convient à Sa Majesté.) Rapporté par Bukhâry et Muslim.

9. Quel est l’intérêt de l’unicité pour le musulman ?

Le fait d’être guidé dans cette vie et d’être épargné (du châtiment) dans l’Au-delà.

« Ceux qui ont cru et n’ont point troublé la pureté de leur foi par une injustice (Association), ceux-là ont la sécurité, et ce sont eux les biens guidés ». (Al-An’âm : v 82)

(Le droit des créatures sur Allah est qu’Il ne châtiera pas celui qui ne lui aura rien associé.) Rapporté par Bukhâry et Muslim.

10. Où est Allah, qu’Il soit exalté ?

Allah est au-dessus des Cieux, au-dessus du Trône.

« Le Tout Miséricordieux S’est élevé au-dessus du Trône » (Istawa veut dire élevé comme c’est évoqué dans sahih Bukhâry) (Ta-Ha : v 5)

(Allah a inscrit dans un livre qui se trouve chez Lui au-dessus du Trône : « Ma miséricorde a devancé Ma colère ».) Rapporté par Bukhâry.

11. Allah est-Il avec nous par Son Essence ou par Sa science ?

Allah est avec nous par Sa science, Il nous entend et nous voit.

« Il dit : Ne craignez rien. Je suis avec vous deux : J’entends et Je vois. » (C’est-à-dire avec Ma protection, Mon secours, et Mon aide) (Tâ-Hâ : v 46)

(Celui que vous invoquez, est certes parfaitement Audiant, Proche et Il est avec vous) [c’est-à-dire qu’Il vous entend et vous voit par Sa science]. Rapporté par Muslim.

12. Quel est le plus grand des péchés ?

Le plus grand des péchés est de donner un associé à Allah.

« …Ô! Mon fils, ne donne pas d’associé à Allah, car l’association à [Allah] est vraiment une énorme injustice » (Luqmân : v 13)

(Le prophète r , après avoir été interrogé sur le plus grand des péchés, répondit: « Que tu donnes à Allah un associé alors que c’est Lui qui t’a créé. » ) Rapporté par Muslim.

13. Qu’est-ce que la grande association (Ac-Chirkou Al-Akbar) ?

C’est de vouer une adoration à un autre qu’Allah comme invoquer autre qu’Allah.

« Dis : Je n’invoque que mon Seigneur et ne Lui associe personne » (Al-Jinn : v 20)

(Le plus grand des péchés majeurs est l’association à Allah.) Rapporté par Bukhâry.

14. Quelle est la conséquence néfaste de la grande association ?

La grande association implique l’éternité en enfer (pour celui qui le commet).

« … Quiconque associe à Allah (d’autres divinités), Allah lui interdit le paradis, et son refuge sera l’enfer… » (Al-Mâidah : v 72)

(Celui qui meurt en associant à Allah rentre en enfer.) Rapporté par Muslim.

15. Les œuvres de celui qui commet l’association lui sont-elles utiles ?

Les œuvres sont inutiles si l’on commet l’association.

« …Mais s’ils avaient donné à Allah des associés, alors, tout ce qu’ils auraient fait eût certainement été vain. » (Al-An’âm : v 88)

(Celui qui fait une œuvre en y associant quiconque à Moi, Je l’abandonne, lui et son polythéisme.) Hadith qoudoussi rapporté par Muslim .

16. L’association est-elle présente chez les musulmans ?

Oui, elle est malheureusement très répandue.

« Et la plupart d’entre eux ne croient en Allah, qu’en Lui donnant des associés. » ( Yûsuf : v 106)

(L’heure ne retentira que lorsque des groupes de ma communauté auront rejoint les polythéistes et que les idoles seront adorées.) Authentique rapporté par Tirmidhi.

17. Quel est le jugement concernant l’invocation d’autre qu’Allah comme celle faite aux saints ?

Les invoquer est une association qui fait rentrer en enfer.

« N’invoque donc pas une autre divinité avec Allah, sinon tu seras du nombre des châtiés » (Ash-Shou’arâ : v 213)

(Celui qui meurt en ayant donné un égal à Allah dans l’invocation rentre en enfer.) Rapporté par Bukhâry.

18. L’invocation d’Allah (qu’Il soit exalté) est-elle une adoration ?

Oui, l’invocation est une adoration destinée à Allah (qu’Il soit exalté).

« Et votre Seigneur dit : Invoquez-Moi, Je vous répondrai… » (Ghâfir : v 60)

(L’invocation est l’adoration même.) Rapporté par Tirmidhi qu’il l’a qualifié de hadith authentique.

19. Les morts entendent-ils les invocations ?

Les morts n’entendent pas les invocations.

« Tu ne peux faire entendre les morts… » (An-Naml : v 80) « …tu ne peux faire entendre ceux qui sont dans les tombeaux. » (Fâtir : v 22)

(Allah possède des anges qui parcourent la terre et qui me transmettent les salutations de ma communauté). Authentique rapporté par Ahmed.

20. Peut-on implorer le secours des morts et des absents ?

Non, on ne les implore pas, mais on implore Allah seul.

« (Et rappelez-vous)

le moment où vous imploriez le secours de votre Seigneur et qu’Il vous exauça aussitôt» (Al-Anfâl : v 9)

(Lorsqu’une tristesse ou une angoisse le touchait, il disait : « Ô Le Vivant, Ô Celui qui veille éternellement à la bonne marche de toute chose, j’implore secours par Ta miséricorde. Hadith hassen (bon).

21. Est-il permis d’implorer le secours d’autres qu’Allah ?

Non, il n’est permis d’implorer secours que d’Allah.

« C’est Toi (seul) que nous adorons, et c’est Toi (seul) dont nous implorons secours... » (Al-Fâtiha : v 5)

(Si tu demandes, alors demande à Allah. Et si tu sollicites une aide, sollicite-la d’Allah.) Rapporté par Tirmidhi qui l’a qualifié de hadith hassen authentique.

22. Peut-on demander l’aide aux être-vivants présents  ?

Oui, dans ce dont ils sont capables.

« …Entraidez-vous dans l’accomplissement des bonnes œuvres et de la piété et ne vous entraidez pas dans le péché et la transgression… » (Al-Mâidah : v 2)

(Allah aide son serviteur tant que celui-ci aide son frère.) Rapporté par Muslim.

23. Est-il permis de faire un vœu à autre qu’Allah (qu’Il soit exalté) ?

Non, le vœu n’est permis que pour Allah.

« …Seigneur, je T’ai voué en toute exclusivité ce qui est dans mon ventre. Accepte-le donc de moi… » (Âl-‘Imrân : v 35)

(Que celui qui fait le vœu d’obéir à Allah qu’il accomplisse son vœu et que celui qui fait le vœu de désobéir à Allah qu’il s’abstienne de l’accomplir.) Rapporté par Bukhâry.

24. Le sacrifice pour un autre qu’Allah est-il permis ?

Non, il est interdit car il fait partie de la grande association.

« Accomplis la Salât pour ton Seigneur et sacrifie. » (Al-Kawthar : v 3 )

(Qu’Allah maudisse celui qui sacrifie une bête pour autre qu’Allah.) Rapporté par Muslim.

25. Est-il permis de tourner (tawâf) autour des tombes  ?

Non, il n’est permis de tourner qu’autour de la Ka’aba.

« …et qu’ils fassent les circuits autour de l’Antique Maison » (C’est-à-dire la Ka’aba) (Al-Hajj : v 29)

(Celui qui tourne sept fois autour de la Ka’Aba et accomplit deux unités de prière, c’est comme s’il avait affranchi un esclave.) Authentique rapporté par Ibn Mâjah.

26. La prière face à une tombe est-elle permise ?

Non, la prière en direction d’une tombe est interdite.

« …Tourne donc ton visage vers la Mosquée Sacrée… » (c’est-à-dire dirige-toi vers la Ka’aba ) (Al-Baqarah : v 144)

(Ne vous asseyez pas sur les tombes et ne priez pas en vous dirigeant vers elles.) Rapporté par Muslim.

27. Quel est jugement concernant la pratique de la sorcellerie ?

La pratique de la sorcellerie fait partie de la mécréance.

« Mais ce sont bien les diables qui ont mécru : ils enseignent aux gens la sorcellerie » (Al-Baqarah : v 102)

(Evitez les sept péchés capitaux : la grande association, la sorcellerie…) Rapporté par Muslim.

28.Croyons-nous aux voyants et aux sorciers ?

Non, nous ne croyons pas à ce dont ils nous informent sur l’invisible.

« Dis : Nul parmi ceux qui sont dans les cieux et sur la terre ne connaît l’inconnaissable, à part Allah…» ( An-Naml : v 65)

(Celui qui va chez un voyant ou un sorcier et croit ce qu’il dit, a mécru en ce qui a été révélé à Muhammad.) Authentique rapporté par Ahmed.

29.Est-ce que quelqu’un connaît l’invisible ?

Non, nul ne connaît l’invisible à part Allah.

« C’est Lui qui détient les clefs de l’inconnaissable. Nul autre que Lui ne les connaît… »
(Al-An’âm : v 59 )

(Nul ne connaît l’inconnaissable, à part Allah.) Hassen rapporté par At-Tabarâny.

30.Par quoi les musulmans doivent-ils juger ?

Ils doivent juger d’après le Coran et la Sunna.

« Juge alors parmi eux d’après ce qu’Allah a fait descendre… » (Al-Mâidah : v 49)

(Allah est le Juge et c’est vers Lui que se fera le retour.) Hassen rapporté par Abû Dâwûd.

31.Quel jugement doit-on avoir à propos des lois contraires à l’Islam ?

Les appliquer est une grande mécréance si la personne les a rendues licites.

« …Et ceux qui ne jugent pas d’après ce qu’Allah a fait descendre, ceux-là sont les mécréants. » ( Al-Mâidah : v 44)

(Tant que leurs dirigeants ne jugeront pas selon le Livre d’Allah et prendront ce qu’ils veulent parmi ce qu’Allah a révélé, Allah provoquera des dissensions entre eux .) Hassen rapporté par Ibn Mâjah.

32.Est-il permis de jurer par autre qu’Allah ?

Non, il n’est permis de jurer que par Allah.

« …Dis : Mais si ! Par mon Seigneur ! Vous serez très certainement ressuscités… » (At-Taghâbun : v 7)

(Celui qui jure par autre qu’Allah a certes associé.) Authentique rapporté par Ahmed.

33.Est-il permis de porter un talisman ou une amulette ?

Non, il est interdit de les porter car c’est de l’association.

« Et si Allah fait qu’un malheur te touche, nul autre que Lui ne peut l’enlever… » (Al-An'am : v 17)

(Celui qui accroche un talisman a certes associé.) [Le talisman est ce qu’on accroche de peur du mauvais œil et du fléau.] Authentique, rapporté par Ahmed.

34.Par quoi peut-on intercéder auprès Allah ?

On intercède auprès d’Allah avec Ses noms, Ses attributs et les bonnes œuvres.

« C’est à Allah qu’appartiennent les noms les plus beaux. Invoquez-le par ces noms… » (Al-A'râf :v 180)

(Je te demande par tous les noms qui T’appartiennent, que Tu t’es attribuer à Toi-même.) Authentique rapporté par Ahmed.

35.L’invocation d’Allah a-t-elle besoin d’un intermédiaire parmi les créatures ?

Non, l’invocation d’Allah ne nécessite pas d’intermédiaire parmi les créatures.

« Et quand Mes serviteurs t’interrogent sur Moi…alors Je suis tout proche : Je réponds à l’appel de celui qui M’invoque quand il M’invoque » (Al-Baqarah : v 186)

(Celui que vous invoquez, est certes parfaitement Entendant, Proche et Il est avec vous.) [ C'est-à-dire qu'Il vous voit et vous entend avec Sa science.] Rapporté par Muslim.

36.Quel est
le rôle du Messager ?

Le rôle du Messager r est de transmettre.

« Ô Messager, transmets ce qui t’a été descendu de la part de ton Seigneur… » (Al-Mâidah : v 67)

(Seigneur ! Sois témoin.) [Réponse à la parole des compagnons qui avaient dit : nous témoignons que tu as transmis, rendu ce qui t’est dû, et que tu as conseillé.] Rapporté par Muslim

37.De qui demande-t-on l’intercession du Messager r ?

On la demande à Allah.

« Dis : l’intercession tout entière appartient à Allah… » (Az-Zumar : v 44)

(Ô Seigneur ! Fais-le intercéder pour moi.) [Qui veut dire : fais intercéder le Messager r pour moi] Rapporté par Tirmidhi qu’il l’a qualifié de hadith hassen.

38.Comment aimer Allah et Son messager r ?

Les aimer veut dire leur obéir et les suivre dans leurs ordres.

« Dis : si vous aimez vraiment Allah, suivez-moi, Allah vous aimera alors… » (Al-'Imrân : v 31)

(Aucun de vous ne croira (vraiment) tant qu’il ne m’aimera pas plus que son père, son enfant et tout le monde) Rapporté par Bukhâry.

39.Peut-on exagérer dans l’éloge du Messager r  ?

Non, nous n'exagérons pas dans son éloge .

« Dis : je suis en fait un être humain comme vous. Il m’a été révélé que votre Dieu est un Dieu unique » (Al-Kahf : v 110)

(N’exagérez pas à mon sujet comme ont exagéré les chrétiens à propos du fils de Maryam. Je ne suis certes qu’un serviteur. Dites, donc le serviteur d’Allah et Son messager.) Rapporté par Bukhâry.

40.Quelle est la première créature ?

Parmi les êtres humains, c’est Adam et parmi les choses, c’est la plume.

« Quand ton Seigneur dit aux anges : « Je vais créer d’argile un être humain… » (Sâd : v 71)

(La première chose qu’Allah créa fut la plume.) Rapporté par Abû Dâwûd et Tirmidhi qu’il l’a qualifié de hadith hassen authentique.

41.A partir de quoi le Messager r a-t-il été créé ?

Allah a créé Mohamed r d’une goutte de sperme.

« C’est Lui qui vous a créés de terre, puis d’une goutte de sperme… » (Ghâfir : v 67)

(La conception de chacun d’entre vous dans le ventre de sa mère s’accomplit en quarante jours, d’abord une semence…) Rapporté par Bukhâry et Muslim.

42.Quel est l’amour (Al-Walâ’) que l’on doit porter envers le croyant ?

C’est aimer les croyants monothéistes et les faire triompher.

« Les croyants et les croyantes sont alliés les uns des autres… » (At-Tawbah : v 71)

(Les croyants sont entre eux comme un édifice dont les pierres se soutiennent mutuellement) Rapporté par Muslim.

43.Est-il permis de s’allier aux mécréants et de les faire triompher ?

Il est interdit de s’allier aux mécréants et de les faire triompher.

« …Et celui d’entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs… » (c’est-à-dire les mécréants.) (Al-Mâidah : v 51)

(La tribu d’untel ne sont pas mes alliés.) [Car ce sont des mécréants.] Rapporté par Bukhâry et Muslim.

44.Qui sont les bien-aimés (Wali) d’Allah ?

Les biens-aimés d’Allah sont les croyants pieux.

« En vérité, les bien-aimés d’Allah seront à l’abri de toute crainte, et ils ne seront point affligés. Ceux qui croient et qui craignent [Allah]. » (Yûnous : v 62-63)

(Mais certainement mon allié est Allah ainsi que les croyants sincères.) Rapporté par Bukhâry et Muslim.

45.Pourquoi Allah a-t-il révélé le Coran ?

Allah a révélé le Coran pour l’appliquer.

Suivez ce qui vous a été descendu venant de votre Seigneur et ne suivez pas d’autres alliés que Lui. (Al-A'râf : v 3)

(Lisez le Coran et appliquez-le et n’en faîtes pas votre gagne-pain…) Authentique rapporté par Ahmed.

46.Peut-on se contenter du Coran et délaisser le Hadith ?

Non, on ne peut pas se contenter que du Coran et délaisser le hadith.

« …Et vers Toi, Nous avons fait descendre le Coran, pour que tu exposes clairement aux gens ce que Nous avons fait descendre pour eux… » (An-Nahl : v 44)

(Certes il m’a été révélé le Coran et son équivalent avec lui.) Authentique rapporté par Abû Dâwûd.

47.Peut-on privilégier une parole sur celle d’Allah et de Son messager e  ?

Non, on ne privilégie pas une parole sur celle d’Allah et de Son messager e .

« Ô Vous qui avez cru ! Ne devancez pas Allah et Son messager… » (Al-Hujurât : v 1)

(On ne doit d’obéissance à personne dans la désobéissance à Allah, mais certes l’obéissance est dans le convenable.) Rapporté par Bukhâry et Muslim.

48.Que devons-nous faire lors d’une divergence ?

Nous devons revenir au Coran et à la Sunna authentique.

« Puis, si vous vous disputez en quoi que ce soit, renvoyez-le à Allah et au Messager…» (An-Nissa’ : v 59)

(Je vous ai laissé deux commandements, vous ne vous égarerez pas tant que vous vous y attacherez : le Livre d’Allah et la Sunna de Son messager.)Authentique Imam Mâlik.

49. Qu’est-ce que l’innovation dans la religion ?

Tout ce qui ne repose pas sur une preuve religieuse.

« Ou bien auraient-ils des associés [à Allah] qui auraient établi pour eux des lois religieuses qu’Allah n’a jamais permises ? … » ( Ash-Shoura : v 21)

(Celui qui innovera des choses qui ne font pas partie de nos enseignements, seront donc rejetées.) [C’est-à-dire inacceptées.] Rapporté par Bukhâry et Muslim.

50. Existe-t-il une bonne innovation ?

Il n’y a pas dans la religion de bonnes innovations.

« …Aujourd’hui, J’ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et J’agrée pour vous l’Islam comme religion … »(Al-Mâidah : v 3)

(Faites attention aux choses nouvelles, car toute nouveauté est une innovation, et toute innovation est un égarement.) Authentique rapporté par Abû Dâwûd.

51. Existe-t-il dans l’Islam une bonne coutume ?

Oui, comme celui qui commence en premier une bonne œuvre pour être pris comme exemple.

« …Et fait de nous un guide pour les pieux. » ( C’est-à-dire, un modèle dans l’application des bonnes œuvres) ( Al-Furqâne : v 74)

(Celui qui établie en Islam une bonne coutume, obtiendra sa récompense et celle de tous ceux qui l’appliqueront après lui.) Rapporté par Muslim.

52. L’Homme se contente-il d’améliorer seulement sa propre personne ?

Il faut absolument améliorer sa personne mais aussi sa famille.

« Ô vous qui avez cru ! Préservez vos personnes et vos familles d’un feu… » (At-Tahrîm : v 6)

(Allah, qu’Il soit exalté, demandera à tout berger s’il a pris soin de son troupeau ou s’il l’a négligé) Hadith hassen rapporté par An-Nassâï.

53. Quand les musulmans obtiendront-ils la victoire ?

Dés qu’ils appliqueront le Livre de leur Seigneur et la Sunna de leur Prophète e .

« Ô vous qui avez cru ! Si vous faites triompher Allah, Il vous fera triompher et raffermira vos pas. » (Muhammad : v 7)

(Il restera toujours un groupe de ma communauté victorieux.) Authentique rapporté par Ibn Mâjah.

 

  Écrit par Cheikh Mohamed Ibn Jamil Zinou   professeur à Dar-Al-Hadith de la Mecque.
Partager cet article
Repost0
5 mars 2009 4 05 /03 /mars /2009 09:07
Qu’est ce que le shirk ?

Shaykh Muhammad ibn Salih Al-Uthaymin


Le shirk est de deux types, le shirk majeur qui sort la personne de l’islam et le shirk mineur.


Le premier type, le shirk majeur, est :

Tout type de shirk que le Législateur a décrit comme tel et qui exclut une personne de sa religion - comme vouer un type d'adoration réservé à Allah à quelqu'un d'autre qu'Allah, comme la prière, le jeûne ou l’immolation pour autre qu'Allah. C'est aussi une forme de shirk majeur que d’invoquer (du'a) autre qu'Allah, comme invoquer l'occupant d'une tombe ou celui qui est absent et lui demander quelque chose que seul Allah peut accorder.


Le deuxième type est le shirk mineur:

Ce qui signifie toute parole ou action que l’islam a décrit comme étant un shirk, mais il ne sort pas la personne de l'islam - comme le serment par quelque chose d'autre qu'Allah, parce que le prophète (salallahu 'alayhi wa sallam) a dit : « Quiconque jure par autre qu'Allah a commis un kufr ou un shirk. »



Celui qui jure par autre qu'Allah, mais ne croit pas que cette chose a la même grandeur qu'Allah, est un mushrik qui a commis un shirk mineur, même si celui par qui il a juré est vénéré par les gens ou non. Il n'est pas permis de jurer par le prophète (salallahu 'alayhi wa sallam), ou par le président, ou par la Ka'ba, ou par Jibril, parce que c'est un shirk, mais c'est shirk mineur qui ne sort pas la personne de l'islam.



Un autre type de shirk mineur est l’ostentation, ce qui signifie qu'une personne fait quelque chose pour que les gens la voient, pas pour Allah. L’ostentation peut annuler les actes d'adoration des manières suivantes :

Premièrement, lorsque cela s'applique à un acte d'adoration depuis le début, c'est-à-dire que la personne ne fait cette action que par ostentation. Dans ce cas, l'action est invalide et est rejetée, à cause du hadith d'Abû Hurayra qui a été attribué au prophète (salallahu 'alayhi wa sallam), qui dit qu'Allah a dit : « Je Me suffit à Moi-Même, si bien que Je n’ai besoin d’aucun associé. Ainsi, ce lui qui fait une action pour l'amour de quelqu'un d'autre que Moi, son action sera refusée par Moi et laissée à celui qu'il M’a associé. » [Muslim, Kitab Az-Zuhd, n°2985]



Deuxièmement, lorsque l’ostentation arrive plus tard pendant l'acte d'adoration, c'est-à-dire, l'action est à l'origine pour Allah, puis l’ostentation arrive. Cela peut être un de deux cas :


Le premier : la personne y résiste - cela ne lui nuit pas. Par exemple, un homme a prié une rak'a, puis des gens viennent pendant sa seconde rak'a et il fait alors un ruku' ou sujud plus long, ou se met à pleurer, et cetera. S'il y résiste, cela ne lui nuit pas, parce qu'il lutte contre cette idée. Mais s'il convient de cela, alors toute action qui vient de l’ostentation est invalide, comme s'il allonge son inclination ou sa prosternation, ou s’il se met à pleurer - toutes ces actions seront annulées. Mais cette invalidation s'étend-elle à l'acte d'adoration entier ou non ?


Nous disons que ceci doit s'appliquer :


Si la fin de son acte d'adoration est liée au commencement (sans pause); si la fin est invalide alors tout est invalide.


C'est le cas avec la prière - la dernière partie ne peut pas être annulée sans annuler aussi la première partie, donc la prière entière est invalide.



Et si le commencement de l'action est séparé de sa fin, la première partie est valable mais la dernière partie ne l'est pas. Tout ce qui est venu avant l’ostentation est valable et ce qui est venu après ne l'est pas.


Par exemple, un homme qui a cent riyals et en donne cinquante en aumône pour Allah avec une intention saine, puis il en donne cinquante par ostentation. Les cinquante premiers sont acceptés et la cinquante autres ne le sont pas, parce que les derniers sont séparés des premiers. »




Source : Majmu’ Fatawa wa Rasa'il Ibn Uthaymin et Al-Qawl Al-Mufid Sharh Kitab Tawhid
Partager cet article
Repost0
17 février 2009 2 17 /02 /février /2009 11:29
Islamic finder
Ce logiciel gratuit permet d'ecouter l'appel à la prière à chaque heure de salat.

vas sur le lien donner plus bas click sur  download athan basic free

tape ton e-mail et le pays dans lequel tu te trouve

Une fois installer, le configurer en fonction de son pays et sa ville ou la ville la plus proche de chez vous, cliquer sur "Option" puis "Sélection ville"

click ici : link



Partager cet article
Repost0
3 février 2009 2 03 /02 /février /2009 11:40
Je pense qu'il n'y a pas besoin de faire de commentaire.
Partager cet article
Repost0
26 janvier 2009 1 26 /01 /janvier /2009 16:09
Partager cet article
Repost0
24 janvier 2009 6 24 /01 /janvier /2009 08:08
Partager cet article
Repost0