Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 09:40



 

السلام عليكم و رحمة الله و بركاته

 





Un nouveau scandale publié dans le Times et relaté par la BBC :

Mc donald's fait pré frire dans un premier temps ses frites dans ses usines au Etats unis puis les congèle et les exporte dans toutes ses filiales dans le monde.
Le hic c'est qu'après les avoir découpées elles les trempent dans une fine couche à base de graisse de porc ou de graisse d'origine bovine (tuée par choc electrique) ce qui leurs confère leurs matières croustillantes aprés friture.
Ainsi ces produits se retrouvent partout dans le monde et notamment dans les pays musulmans et en Inde.
Ainsi la compagnie a présenté ses excuses à l'Inde et à la communauté indous (pour qui manger de la vache reviens à manger leurs dieux) et à la communauté végétarienne.
Quand aux musulmans on s'en soucie guère et on peut toujours attendre des excuses.
Suite à cela des frères anglophones ont fait leur enquéte et ont confirmé l'information et ont ouvert un site
http://www.eat-halal.com/
La Russie a menacé de son coté la fermeture de tous les restaurants Mc Donalds présents sur son sol si la firme américaine ne changeait pas ses méthodes de préparation en utilisant à la place de l'huile d'origine végétale.
Pour plus de sources et de précision le site de la BBC en arabe


http://news.bbc.co.uk/hi/arabic/news/newsid_1348000/1348383.stm

VUE L'IMPORTANCE DU MESSAGE, VEUILLEZ LE FAIRE PASSER.

ALLAH VOUS EN RECOMPENSERA ET C'EST UN DEVOIR POUR TOUT MUSULMAN

DE PREVENIR LES SIENS DE TOUS LES MAUX POUVANT LES ATTEINDRE
.


Qu’Allah nous protège tous.

Partager cet article
Repost0
3 novembre 2009 2 03 /11 /novembre /2009 09:43
Le mérite des 10 premiers jours de Dhul-Hijja et quelques règles concernant le sacrifice. (12ème mois du calendrier musulman, le mois du Pèlerinage)
 qui débutera le 18 Novembre 2009 Inch'Allah!!!

Allah dit (traduction du sens des versets) : « Par l’Aube, et par les dix nuits. » [1] et Ibn Kathîr - qu’Allah lui fasse miséricorde - a dit : « Cela fait référence aux 10 (premiers) jours de Dhul-Hijja. »
Allah a dit aussi :
« … Et pour invoquer le nom d’Allah aux jours fixés… » [2]. Ibn ‘Abbâs a dit à propos de l’explication de ce verset : « Ce sont les dix jours [de Dhul-Hijja]. »
Ibn ‘Abbâs a dit aussi :
« Le Prophète - Paix et salut d’Allah sur lui - a dit : « Il n’y a pas d’œuvres meilleures que celles faites en ces 10 jours. » Les Compagnons dirent : « Même pas le Jihâd ? » Il dit : « Même pas le Jihâd, sauf un homme qui sortirait risquant sa vie et ses biens et qui ne reviendrait avec rien (càd. qu’il y perdrait sa vie et sa fortune). » [3].



Ce qui est recommandé de faire pendant ces 10 jours
Il est recommandé de faire des efforts dans les actes d’adoration comme la prière, le rappel d’Allah, les contacts avec la famille, les aumônes, le fait de recommander le bien et d’interdire le mal, selon ses possibilités. Il existe des textes qui donnent des précisions sur des actes à faire en particulier :
1- Prononcer les formules de rappel : Dire «  Allâhu Akbar  » (Takbîr), «  Lâ Ilâha Illallâh  » (Tahlîl), « Al-Hamdu Lilâh  » (Tahmîd), car selon le hadith d’Ibn ‘Umar - qu’Allah l’agrée- le Prophète صلى الله عليه وسلمa dit : « Il n’y a pas de jours plus importants auprès d’Allah - exalté soit-Il - et au cours desquels les oeuvres sont plus aimées de Lui, que durant ces 10 jours. Donc, dans cette période, répétez les formules « Allâhu Akbar », « Lâ Ilâha Illa’llâh », « Al-Hamdu Lilâh ». » [4].
Et l’imam Al-Bukhârî - qu’Allah lui fasse miséricorde - a dit :
« Ibn ‘Umar et Abû Hurayrah - qu’Allah les agrée - allaient au marché pendant les 10 jours et ils répétaient « Allâhu Akbar » et les gens répétaient après eux. » (Chacun pour soi, car il n’existe aucune preuve qui prouve qu’il faut dire cette formule en groupe, d’une seule voix).
Une formule acceptée est :

« Allâhu Akbar, Allâhu Akbar, Lâ Ilâha Illa’Llâh...
Allâhu Akbar, Allâhu Akbar , Wa Lilâhil-Hamd. »
Et Ibn ‘Umar répétait le Takbîr à Mina pendant ces 10 jours, après les prières, au moment de se coucher, dans sa tente, dans ses assemblées et lors de ses promenades. Il est recommandé de dire le Takbîr à haute voix, selon ce qu’ ont fait ‘Umar, son fils et Abû Hurayrah.
2- Le jeûne : certaines femmes du Prophète - صلى الله عليه وسلم - rapportent : « Le Prophète - صلى الله عليه وسلم- jeûnait les 9 (premiers) jours de Dhul-Hijja, le jour d’ Achoura, et trois jours par mois. » [5]
3- Le jeûne du jour d’Arafat (9ème jour de Dhul-Hijja) : le jeûne de ce jour est une Sunnah confirmée pour celui qui n’effectue pas le pèlerinage, selon le hadith du Prophète - صلى الله عليه وسلم : « J’espère la récompense d’Allah que ce jeûne efface tes péchés de l’année écoulée et ceux de l’année à venir. » [6].
4- Le Hajj et la ‘Umrah : Abû Hurayrah rapporte du Prophète - صلى الله عليه وسلم - qu’il a dit : « Accomplir la ‘Umrah efface les péchés entre cette ‘Umrah et la dernière, et un Hajj accepté (d’Allah) n’a d’autre récompense que le paradis. » [7].


Quelques règles se rapportant au sacrifice
C’est une Sunnah confirmé et il est détestable de la délaisser si l’on a les moyens de la faire, selon le hadith d’Anas - qu’Allah l’agrée - que le Prophète - صلى الله عليه وسلم - a sacrifié deux béliers à cornes de couleur grisâtre ; il les égorgea lui-même en disant : « Bismillâh Wallâhu Akbar. »
Si une personne a l’intention de sacrifier et qu’il rentre dans les 10 premiers jours de Dhul-Hijja, elle ne doit pas se couper les cheveux, les ongles et la peau jusqu’à ce qu’elle sacrifie sa bête, car, selon Um Salama, le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit : « Lorsque vous entrez dans les 10 jours (de Dhul-Hijja) et que l’un d’entre vous veut sacrifier une bête, qu’il s’abstienne de se couper les cheveux et les ongles. »


Que faut-il sacrifier ?
La bête à sacrifier doit être un chameau, une vache (ces deux-là sont à partager entre sept personnes), un mouton ou une chèvre (pour une seule personne) selon la parole d’Allah (traduction du sens des versets) : « Pour qu’ils rappellent le nom d’Allah sur ce qu’Il leur a octroyés des bêtes de troupeaux. » [8].
La condition pour que la bête soit bonne à sacrifier est qu’elle soit exempte de défauts apparents, selon la parole du Prophète - صلى الله عليه وسلم : « Quatre (défauts) font que le sacrifice n’est pas accepté : la bête borgne de manière apparente, la bête visiblement malade, la bête boiteuse de manière évidente et la bête maigre que l’on ne peut récupérer. » [9]
Elle doit également avoir l’ âge minimum obligatoire : cinq ans, pour le chameau ; deux ans, pour une vache ; un an pour une chèvre et six mois pour un mouton.



Le moment propice pour égorger la bête
Le moment propice débute après la prière de l’Aïd, selon le hadith du Prophète - صلى الله عليه وسلم : « Celui qui égorge avant la prière a sacrifié pour lui-même, et celui qui égorge après la prière a parfait son sacrifice et a accompli la Sunnah des musulmans. » [10].
Il est autorisé d’égorger le jour de l’Aïd et les trois jours qui suivent selon le hadith du Prophète.
Il est Sunnah pour qui sait égorger, d’égorger sa bête soi-même en disant : « Bismillah wallâhu Akbar, ô Seigneur, ceci est de la part d’untel » (et il se nomme lui-même ou la personne qui lui a recommandé d’offrir ce sacrifice) car le Prophète - صلى الله عليه وسلم - a égorgé un bélier en disant : « Bismillah wallâhu Akbar, ô Seigneur, ceci est de ma part et de la part de tous ceux de ma communauté qui n’ont pas sacrifié. » [11]
Il est recommandé à celui qui ne sait pas sacrifier de tout de même assister.


La répartition (de la viande) du sacrifice
Il est Sunnah pour la personne qui sacrifie de manger une partie de la viande de la bête sacrifiée (et la première chose dont le Prophète mangeait le jour de l’ Aïd était le foie du mouton), d’en distribuer aux proches de la famille et aux voisins, et d’en faire aumône d’une partie aux pauvres.
Allah dit (traduction du sens des versets) :
« Mangez-en et donnez-en à manger aux misérables, les pauvres... » [12]
Certains Pieux Prédécesseurs (Salaf) aimaient à partager la viande en trois : un tiers pour eux-mêmes, un tiers en cadeau et un tiers en aumône pour les pauvres. Et on ne donne pas au boucher de cette viande comme salaire pour son travail.
Post-Scriptum :
Source : http//:www.fatwas.online.fr
Distribuez cette article autour de vous car Allah dit : « Entraidez-vous au bon comportement et à la piété, et ne vous entraidez pas au péché et à l’inimité. » … Le Prophète Muhammad صلى الله عليه وسلم a dit : « Celui qui montre le chemin vers une bonne action, a la même récompense que celui qui la fait. » [13].

Notes :
[1] Sourate l’Aube, verset n°1
[2] Sourate Le Pèlerinage, verset n°28
[3] Rapporté par Al-Bukhârî
[4] Rapporté par At-Tabarânî dans Al-Mu’jam ul-Kabîr
[5] Rapporté par l’imam Ahmad, Abû Dâwûd et An-Nassâ’î.
[6] Rapporté par Muslim
[7] Rapporté par Al-Bukhârî et Muslim.
[8] Sourate Le Pèlerinage, verset 34
[9] Rapporté par At-Tirmidhî.
[10] Rapporté par Al-Bukhârî et Muslim.
[11] Rapporté par Abû Dâwûd et At-Tirmidhî.
[12] Sourate Le Pèlerinage, verset 28.
[13] Muslim, 4876.

http://www.sounna.com/article.php3?id_article=213#nb2



Partager cet article
Repost0
29 octobre 2009 4 29 /10 /octobre /2009 09:39
« Quant au bâillement, il est provoqué par Satan »

A-Hâfidh Ibn Hajar al-‘Asqalânî (rahimahullâh)


BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

D’après Abû Hurayrah (radhiallâhu ‘anhu), le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) a dit : « Certes Allâh aime l’éternuement et Il blâme le bâillement. Lorsqu’une personne éternue, il est du devoir de chaque musulman qu’il l’entend de lui dire : Qu’Allâh t’accorde Sa Miséricorde. Quant au bâillement, il est provoqué par Satan. Quand l’un d’entre vous bâille, qu’il le repousse autant qu’il le peut. Si l’un d’entre vous bâille [ouvertement] Satan rit de lui » [1]


Al-Hâfidh Ibn Hadjar (rahimahullâh) dit [dans son commentaire] :

Ibn Battâl a dit que le fait d’attribuer le bâillement à Satan signifie que cela lui plaît et qu’il le veut. Ce qui veut dire, que cela lui fait plaisir de voir l’homme bâiller puisque ce geste déforme son visage et cela le fait rire. Mais cela ne veut pas dire que c’est Satan qui provoque le bâillement.

Ibn al-Arabî dit : Certes, ce qui nous est expliqué, c’est que tout acte blâmable dans la loi religieuse attribué à Satan, est accompli sous son inspiration. Et tout bon acte dans la loi religieuse attribué à l’ange est accompli avec son appui. Il dit [Ibn ‘Arabî] : le bâillement résulte du fait de se remplir et cela entraîne la paresse, ce qui se fait avec une assistance de Satan. L’éternuement résulte de la digestion et cela entraîne plus de vivacité. Ce qui arrive grâce à l’assistance de l’ange. An-Nawawî dit : le bâillement est attribué à Satan parce qu’il excite le plaisir et résulte de la lourdeur du corps, de sa relaxe et de son remplissage. Il s’agit ici de mettre en garde contre la cause qui le provoque, à savoir manger excessivement.

La parole : « Quand l’un d’entre vous bâille, qu’il le repousse autant qu’il le peut » Cela veut dire : qu’il emploie les moyens lui permettant de repousser [le bâillement], et non pas qu’il le rejette véritablement, puisque l’acte peut être déjà entamé. Il est dit aussi du sens : « Quand l’un d’entre vous bâille » que cela peut aussi signifier : « Quand il a envie de bâiller » ; Et cela est permis d’après al-Karamânî que le passé prenne le même sens que le présent.

La parole : « Si l’un d’entre vous bâille [ouvertement], Satan rit de lui » Dans la version de Ibn ‘Adjlân il dit : « S’il dit : < Hâ ! > Satan rit de lui » Et dans la hadîth de Ibn Sa’îd : « Certes Satan entre [dans sa bouche] » Et dans sa version, il est dit : « Si l’un d’entre vous bâille dans sa prière, qu’il se retienne autant qu’il le peut » Hadîth rapporté de at-Tirmidhî et an-Nassâ-î d’après Muhammad Ibn ‘Adjlân et Sa’îd Ibn Maqbourî selon Abî Hurayrah. Et cela a aussi été rapporté par Ibn Mâdjah selon Sa’îd Ibn Maqbourî qui tient cette version de son père et qui dit : « Quand l’un d’entre vous bâille qu’il mette sa main dessus et qu’il ne sorte pas de bruit [de sa bouche], car [sinon] Satan rit de lui » Notre SHeikh a dit dans « Charh at-Tirmidhî » : « la plupart des versions du hadith cité dans les Deux Sahih [al-Bukhârî et Muslim] parle du bâillement de manière absolue. Une autre version précise qu’il s’agit du bâillement survenu pendant la prière. Ce qui fait porter [à interprétation] l’absolu sur le relatif. Certes Satan a de forts motifs de vouloir perturber le prieur dans sa prière.

Il est certes vraisemblable que le bâillement est plus réprouvé au cours de la prière, mais cela ne veut pas dire qu’il ne l’est pas en dehors de la prière. Certains [savants] parmi eux ont dit : assurément, l’absolu l’emporte sur le relatif dans l’ordre et non pas dans l’interdiction. Sa réprobation absolue est fondée sur le fait qu’il est favorisé par Satan. Et c’est ce qu’a affirmé an-Nawawî sur cela. Ibn al-Arabî dit [de son côté] : Il convient d’étouffer le bâillement en toute situation. Et plus particulièrement dans la prière, car c’est la situation où il faut déployer le plus grand effort afin de repousser [le bâillement], car lui laisser libre cours est une source de déséquilibre marqué par la défiguration [de celui qui prie].

Et pour ce qui est de la parole dans la version de Abî Sa’îd chez Ibn Mâdjah : « qu’il ne sorte pas de bruit [de sa bouche] » Cela précise la négligence de la personne [dans le fait de bâiller]. Et lorsque ce bâillement est prolongé, cela le fait ressembler au chien lorsque celui-ci aboie. Certainement, le chien lève sa tête et aboie ainsi de la sorte. Et lorsque le bâilleur [agit ainsi], il ressemble dans le bâillement, au chien. Ce qui fait qu’il devient ainsi une chose sur laquelle [Satan] rit, de par le fait [que le bâillement] marque en lui une certaine défiguration dans cette situation. Et dans la version de Muslim : « Car Satan entre ... » peut être une chose prise véritablement [au sens propre du mot], même si Satan circule dans l’humain comme son sang puisqu’il ne l’en domine pas pour autant, aussi longtemps qu’il perpétuera la mention du nom d’Allâh - Ta’âla. Or celui qui bâille ne mentionne pas [Allâh], ce qui permet à Satan d’entrer en lui réellement.

Il est probable que par « entrer », on entend « posséder » puisque celui qui entre dans une affaire peut la maîtriser. Quant à l’ordre de mettre la main sur la bouche, il s’applique aussi bien dans le cas où la bouche est déjà ouverte que dans le cas où elle ne l’est pas encore. A la place de la main, on peut utiliser un pan de son vêtement ou ce qui y ressemble. L’usage de la main ne s’impose que quand le bâillement ne peut être empêché par un autre moyen. A cet égard, aucune différence n’existe entre le prieur et un autre. Mais le geste est plus exigé de la personne en prière, comme cela a déjà été dit. Ce cas est une exception à l’interdiction faite au prieur de mettre sa main à sa bouche. Il est encore recommandé au bâilleur d’arrêter sa récitation du Coran jusqu’à la fin du bâillement - Wa Allâhu A’lâm. [1]


Notes

[1] Rapporté par al-Bukhârî, n° 6226

[1] Kitâb « Fath ul-Bârî bi-Charh Sahîh al-Bukhârî » de l’Imâm Ibn Hadjar al-’Asqalânî, 14/124-127

source : Manhajulhaqq

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2009 4 22 /10 /octobre /2009 09:42

Quand vient la mort


Shaykh Muhammad Nasir Ad-Dîn Al-Albânî

 


1 – Le malade doit être satisfait de ce qu’Allah lui a destiné ; il doit faire preuve de patience à l’égard de Son décret immuable et penser du bien de Son Seigneur. Tout cela constitue un bien pour lui. Le Messager d’Allah (salallahu ‘alayhi wa sallam) a dit :

« Le cas du croyant est admirable. Tout est chez lui un bien, et ceci n’est accordé qu’au croyant et à personne d’autre. Si un bonheur le touche, il se montre reconnaissant et c’est un bien pour lui. Si, par contre, un mal le touche, il endure et c’est aussi un bien pour lui ». Le Messager d’Allah (salallahu ‘alayhi wa sallam) a aussi dit :

« Qu’aucun d’entre vous ne meurt sans penser du bien d’Allah le Très Haut. » (Muslim)


2 – Le malade doit être partagé entre la crainte et l’espoir. Il doit craindre le châtiment d’Allah pour ses péchés et espérer la miséricorde de son Seigneur selon le hadith d’Anas : « Le Prophète (salallahu ‘alayhi wa sallam) s’introduisit auprès d’un jeune homme qui agonisait. Il lui demanda : « Comment te sens-tu ? ». Le jeune homme répondit : « Par Allah, ô Messager d’Allah ! J’espère beaucoup d’Allah et je crains mes péchés ». Le Messager d’Allah (salallahu ‘alayhi wa sallam) dit : « Ces deux sentiments ne sont pas réunis dans le cœur d’un serviteur en pareille circonstance sans qu’Allah ne lui octroie ce qu’il espère et ne le protège de ce qu’il craint. » (At-Tirmidhî)


3 – Quelle que soit la souffrance engendrée par la maladie, il ne lui est pas permis de souhaiter la mort, selon le hadith d’Umm Al-Fadhl : « Le Messager d’Allah (salallahu ‘alayhi wa sallam) rentra chez nous alors que cAbbâs, l’oncle paternel du Messager d’Allah (salallahu ‘alayhi wa sallam) était malade. cAbbâs se mit à souhaiter la mort et le Messager d’Allah (salallahu ‘alayhi wa sallam) lui dit : « Ô mon oncle ! Ne souhaite pas la mort car si tu es quelqu’un de bienfaisant, il est préférable que l’heure de ta mort soit repoussée afin que tu augmentes tes bonnes œuvres ; et si tu es un homme qui a commis du mal, il est préférable pour toi que soit retardée l’heure de ta mort pour que tu puisses te faire pardonner tes méfaits. Ne désire donc pas la mort. » Muslim, Al-Bukhârî, Al-Bayhaqî (3/377) et d’autres ont rapporté un hadith similaire qui est le hadith d’Anas, dont le texte est : « Si l’individu ne peut faire autrement, qu’il dise : « Ô mon Dieu ! Garde-moi en vie tant que cela est mieux pour moi et fais-moi mourir si cela vaut mieux pour moi ». Je l’ai référencé dans Al-Irwâ’ (683).


4 – Si le malade doit s’acquitter de droits envers les autres, qu’il le fasse, si c’est possible ; sinon, qu’il charge quelqu’un de le faire. Le Prophète (salallahu ‘alayhi wa sallam) a dit à ce sujet : « Quiconque a commis une injustice touchant à l’honneur ou aux biens de son frère [musulman], qu’il la répare avant que ne vienne le jour de la Résurrection où ne seront acceptés ni dinar ni dirham. S’il a quelque bonne action, on les lui prendra pour les donner à la personne [lésée] et s’il n’a aucune bonne action, on prélèvera des mauvaises actions de la personne lésée pour les lui imputer. » (Al-Bukhârî)

Le Prophète (salallahu ‘alayhi wa sallam) a dit aussi :

« Savez-vous qui est celui qui a tout perdu ? » Les Compagnons répondirent : « Celui d’entre nous qui a tout perdu est celui qui n’a ni argent, ni biens. » Le Prophète (salallahu ‘alayhi wa sallam) rétorqua : « Celui de ma communauté qui a tout perdu est celui se présentera le jour de la Résurrection avec prière, jeûne et Zakât, alors qu’il aura insulté untel, calomnié untel, pris injustement les biens d’untel, versé le sang d’untel et frappé untel. On donnera alors à l’un et à l’autre de ses bonnes actions. Et si elles s’épuisent avant d’avoir terminé de régler ce qui lui incombe, on prélèvera de leurs péchés pour les lui imputer et le jeter ensuite dans le Feu. » (Muslim)



Le Prophète (salallahu ‘alayhi wa sallam) a dit également : « Quiconque meurt endetté, ce ne sont ni les dinars ni les dirhams [qui serviront de réparation], mais les bonnes et les mauvaises actions. » (Al-Hâkim)

Il a aussi été rapporté par At-Tabarânî dans Al-Mucjam ul-Kabîr en ces termes : « La dette est de deux sortes : si quelqu’un meurt alors qu’il avait l’intention de régler ses dettes, je serai son garant ; et si quelqu’un meurt sans avoir eu l’intention de les régler, c’est à celui-là que l’on prélèvera de ses bonnes actions, le Jour du Jugement Dernier, où il n’y aura ni dinar, ni dirham. »

Jâbir ibn cAbdillah a dit : « Lorsque la bataille d’Uhud eut lieu, mon père me convoqua en pleine nuit et dit : « Je me vois parmi les premiers Compagnons du Prophète (salallahu ‘alayhi wa sallam) qui seront tués, et je ne laisse derrière moi rien de plus cher que toi excepté la personne du Messager d’Allah (salallahu ‘alayhi wa sallam). Or, j’ai une dette ; règle-la et comporte-toi convenablement envers tes frères. » Le lendemain, il fut parmi les premiers tués. » (Al-Bukhârî)


5 – C’est une obligation de s’empresser de rédiger un pareil testament, selon cette parole du Prophète (salallahu ‘alayhi wa sallam) : « Le musulman qui veut recommander quelque chose [avant sa mort] n’a pas le droit de passer deux nuits consécutives sans avoir son testament écrit, près de sa tête. » Ibn cUmar dit : « Pas une nuit n’est passée depuis que j’ai entendu le Messager d’Allah (salallahu ‘alayhi wa sallam) dire cela sans que mon testament ne soit auprès de moi. » (Al-Bukhârî et Muslim)


6 – Il doit établir un testament pour ses proches, si ceux-ci ne peuvent hériter de lui, conformément à cette parole du Très Haut :

« On vous a prescrit, quand la mort approche de l’un de vous et s’il laisse des biens, de faire un testament en règle en faveur de ses parents et de ses proches. C’est un devoir pour les pieux. » (Al-Baqarah : 180)



7 – Il peut léguer le tiers de ses biens, et il ne lui est pas permis de dépasser cette proportion. Il vaut mieux d’ailleurs que son legs soit inférieur au tiers de ses biens, d’après le hadith de Sacd ibn Abî Waqqâs qui dit : « J’étais avec le Messager d’Allahsalallahu ‘alayhi wa sallam) lors du pèlerinage d’adieu. J’étais si malade que je faillis en mourir. Le Messager d’Allah (salallahu ‘alayhi wa sallam) me rendit visite et je lui dis :

« Ô Messager d’Allah ! J’ai en ma possession beaucoup de biens et je n’ai personne qui puisse hériter de moi exceptée ma fille. Puis-je distribuer les deux tiers de ma fortune ? » Il répondit : « Non ! » Je dis : « La moitié alors ? »

Il répondit :

« Non ! » Je dis : « Alors le tiers ? » Il dit : « Le tiers, et c’est encore trop. Ô Sacd ! Il vaut mieux que tu laisses tes héritiers riches plutôt que misérables tendant la main vers les gens [et il fit le geste de quémander avec sa main]. Ô Sacd ! Tu seras récompensé pour toute somme que tu donnes en aumône en désirant pour cela le Visage d’Allah le Très Haut, même pour la bouchée que tu introduis dans la bouche de ta femme. 
» [Sacd dit alors : « Le Prophète (salallahu ‘alayhi wa sallam) a donc permis de léguer le tiers des biens. »] (Al-Bukhârî et Muslim)
 


Ibn cAbbâs dit : « J’aurais aimé que les gens recom­mandent dans leur testament [de léguer] le quart de leurs biens plutôt que le tiers car le Prophète (salallahu ‘alayhi wa sallam) a dit : « Le tiers, et c’est encore trop. » (Al-Bukhârî et Muslim)


8 – Deux hommes intègres et musulmans doivent être témoins des recom­man­dations testamentaires. Si l’on ne peut trouver de musulmans, alors deux hommes non musulmans peuvent être témoins à condition de s’assurer, dans le doute, de leur témoi­gnage en les liant par un pacte conformément à cette parole du Très Haut :


« Ô vous les croyants ! Quand la mort se présente à l’un de vous, que deux hommes intègres d’entre vous assiste (à l’écriture) du testament, ou deux autres, qui ne sont pas des vôtres, si vous êtes en voyage et que la mort vous frappe. Vous les retiendrez (les deux témoins), après la prière, et si vous avez des doutes, vous les ferez jurer par Allah : “Nous ne faisons aucun profit par cela, même s’il s’agit d’un proche, et nous ne cacherons point le témoignage d’Allah. Sinon, nous serions du nombre des pêcheurs”. Si l’on découvre que ces deux témoins ont commis un pêché, que deux autres, parmi les proches (du mort)  prennent leur place et jurent par Allah : “Notre témoignage est plus véridique que leur témoignage, et nous ne transgressons point. Sinon, nous serions du nombre des injustes”. C’est le moyen le plus sûr pour les inciter à donner le témoignage sous sa forme réelle ; ou leur faire craindre de voir d’autres serments se substituer aux leurs. Craignez Allah et écoutez. Allah  ne guide pas les gens pervers. »

(Al-Mâ’idah : 106-108)


9 – Quant au testament destiné aux parents et aux proches qui héritent (déjà) du testateur, il n’est pas valable, car il est abrogé par le verset relatif à l’héritage. Le Prophète (salallahu ‘alayhi wa sallam) l’a clairement évoqué lors de son sermon du pèlerinage d’adieu dans lequel il a dit : « Allah a certes octroyé la part qui revenait à chacun des ayants droit. Nul testament donc pour celui déjà concerné par l’héritage. » (At-Tirmidhî)


10 –  Il est interdit, dans le testament, de porter préjudice à qui que ce soit, comme le fait que le testateur déshérite certains héritiers, ou qu’il privilégie untel au détriment d’un autre, confor­mé­ment à cette parole d’Allah  [verset 7 de la sourate les Femmes] :

« Aux hommes revient une part de ce qu’ont laissé les parents et les proches…que ce soit peu ou beaucoup : une part fixée »  … Et à la fin du verset 12 : « … Après exécution du testament ou paiement d’une dette, sans préjudice à quiconque. Telle est l’injonction d’Allah ! Et Allah est Omniscient et Clément. »… Et conformément à cette parole du Prophète (salallahu ‘alayhi wa sallam) :

« Ni mal, ni préjudice ; quiconque porte préjudice à autrui, Allah fera qu’un mal l’atteigne et quiconque s’oppose à quelqu’un avec véhémence, Allah s’opposera à lui. » (Al-Hâkim)



11 – Le testament injuste est caduc et refusé d’après ce que le Prophète (salallahu ‘alayhi wa sallam) a dit : « Quiconque ajoute à notre religion une chose qui n’en fait pas partie verra son ajout rejeté. » (Al-Bukhârî et Muslim)


… Et d’après le hadith de cImrân ibn Husayn : « Un homme affranchit à sa mort six hommes [qui étaient tout ce qu’il possédait]. Ses héritiers qui étaient des bédouins vinrent [en] informer le Messager d’Allah (salallahu ‘alayhi wa sallam) de son geste. Le Prophète dit : « Comment a-t-il pu faire cela ?!  Si nous l’avions su, si Allah le veut, nous n’aurions pas prié sur lui ». Il tira alors au sort entre les hommes affranchis ; il en affranchit deux et rendit les quatre autres à leur condition d’esclavage. » (Muslim)


12 – Comme il s’avère qu’à notre époque, beaucoup de gens ont tendance à innover dans leur religion et plus particulièrement en ce qui concerne les rites funéraires, le musulman doit laisser des instructions pour qu’il soit préparé et enterré suivant la Sunna  en agissant conformément à cette parole du Très Haut :

« Ô vous les croyants ! Préservez vos personnes et vos familles d’un Feu dont le combustible sera les gens et les pierres, [surveillé par] des Anges rudes, durs, ne désobéissant jamais à Allah en ce qu’Il leur commande et faisant strictement ce qu’on leur ordonne. » (At-Tahrîm : 6)


C’est pourquoi les Compagnons du Prophète (salallahu ‘alayhi wa sallam) recom­man­daient cela. Les récits que nous en avons sont nombreux mais il n’y a pas de mal à ce que nous citions quelques-uns d’entre eux :

- D’après cÂmir ibn Sacd ibn Abî Waqqâs, son père dit lors de la maladie qui précéda sa mort : « Creusez-moi une tombe et posez sur moi des briques (en argile séchées au soleil) comme on a fait pour le Messager d’Allah (salallahu ‘alayhi wa sallam). » (Muslim)

 - Abû Burdah dit : « Abû Mûssâ fit une recommandation avant sa mort : « Lorsque vous transporterez ma dépouille, accélérez le pas et ne me suivez pas avec un encensoir. Ne mettez rien dans ma tombe qui soit une séparation entre moi et la terre, et ne construisez rien au-dessus de ma tombe. Je vous prends à témoin que je dégage ma responsabilité pour toute femme qui se raserait la tête en signe de deuil, se lamenterait et déchirerait ses vêtements. » Ils dirent : « As-tu entendu quelque chose à ce propos ? » Il répondit : « Oui ! Je l’ai entendu du Messager d’Allah (salallahu ‘alayhi wa sallam). » (Ahmad)

- Hudhayfah a dit : « Lorsque je mourrai, n’informez personne de ma mort car je crains que cela ne soit une annonce de décès [prohibée]. En effet, j’ai entendu le Messager d’Allah (salallahu ‘alayhi wa sallam) interdire les annonces de décès [semblables à celles de la période anté-islamique]. » (At-Tirmidhî)A propos de ce que nous avons vu précédemment, An-Nawawî a dit dans Al-Adhkâr : « Il est fortement recommandé [au mou­rant] qu’il enjoigne [à ses proches] d’éviter toutes les inno­vations qui ont cours dans les coutumes locales en matière de rites funéraires, et qu’il obtienne d’eux cette assurance en les liant par un pacte. »


Source : Ahkâm Al-Janâ’iz (les rites funéraires)
Traduit par Abû Talhah


Partager cet article
Repost0
8 octobre 2009 4 08 /10 /octobre /2009 09:05
POURQUOI CERTAINES PERSONNES DEVIENNENT ELLES AFFREUSES
CHEIKHOUL ISLAM IBN TAYMIYYA (rahimahoulah)



Chez la personne qui est droite et honnête; son honnêté se manifeste, par la lumière sur son visage, etainsi son honneté peut être connue par la clareté son visage, et le contraire se produit sur le visage du pervers et du menteur.
Et plus la personne vieilli et plus ce signe s'accentue.


Cependant une personne aura durant son enfance un visage lumineux, et ce même si il devient un être pervers.
Par contre au fur et à mesure qu'il vieillira et qu'il commetra des péchés son visage s'enlaidira, l'intérieur ressurgissant sur l'extérieur, et l'inverse est également vrai.

Il est rapporté qu'Ibn Abbas (radiyallaahu anhu) a dit :"Certes la droiture illumine le coeur, ennobli le visage, renforce le corps, augmente les biens, et entraine l'amour de la Création pour la personne concernée.Tandis que la perversité noirci le coeur, terni le visage, affaibli le corps et entraine la haine de la création envers cette personne.

Il est possible qu'une personne ne mente pas intentionnellement; il peut même être un ascète qui adore beaucoup ALLAH. Quoi qu'il en soit s'il a une mauvaise croyance à propos d'ALLAH, SA religion, SON messager (salla LAhou aleihi wa salam) ou à propos de SES serviteurs pieux, ce qui se trouve a l'intérieur ressurgira sur l'extérieur.

Ainsi en fonction de cette croyance erronée son visage s'assombrira proportionnellement au degré d'erreur qu'il possède.
Il a été rapporté qu'Uthmaan ibn Affaan (radiyallaahu 'anhu) a dit :"
Personne ne cache jamais le mal en lui même, au contraire ALLAh le rend évident par son visage et ses paroles".
Les salafs disaient également :" si une personne de l'innovation teignait sa barbe chaque jour, et bien la teinte de l'innovation resterait sur son visage".


Et ceci sera clair pour tous au jour du jugement

ALLAH dit (dans une traduction rapprochée) :


" Et le jour de la Résurrection tu verras les visages de ceux qui mentaient sur ALLAH, assombris.
N'est ce pas dans l'enfer qu'il y a une demeure pour les orgueilleux ?
"

sourate zoumar verset 60

ALLAH dit aussi (dans une traduction rapprochée) :

" Au jour ou certains visages s'éclaireront, et que d'autres s'assombriront.A ceux dont les visages seront assombris il sera dit :
avez vous mécru après avoir eu la foi ? eh bien goutez donc au châtiment pour avoir renié la foi
"
sourate Aali imran verset 106


Ibn Abbas (radiyaallahu anhu) et d'autre ont interprété ce verset en concluant "que les visages élairés seront ceux des gens de la sounnah et du rassemblement (ahlous sounnah wal jama'a) tandis que les visages sombres seront ceux des gens de l'innovation et de la division".

Partager cet article
Repost0
29 juillet 2009 3 29 /07 /juillet /2009 10:33

"Le mérite de la faim, de la vie rude et de se limiter à peu de nourriture, de boisson, de vêtements et d’autres plaisirs de l’âme et le mérite de délaisser les désirs"


Tiré de Ryad As Salihine avec l’explication de cheikh Al Outhaymin


Les versets


« Puis leur succédèrent des générations qui délaissèrent la prière et suivirent leurs passions. Ils se trouveront en perdition, sauf celui qui se repent, croit et fait le bien : ceux-là entreront dans le Paradis et ne seront point lésés, » (S19 /V59-60)

« Il sortit à son peuple dans tout son apparat. Ceux que aimaient la vie présente dirent : "Si seulement nous avions comme ce qui a été donné à Coré. Il a été doté, certes, d'une immense fortune".
Tandis que ceux auxquels le savoir a été donné dirent : "Malheur à vous ! La récompense d’Allah est meilleure pour celui qui croit et fait le bien »
(S28/V79-80)

« Puis, assurément, vous serez interrogés, ce jour-là, sur les délices. » (S102/V8)

« Quiconque désire [la vie] immédiate Nous nous hâtons de donner ce que Nous voulons; à qui Nous voulons. Puis, Nous lui assignons l'Enfer où il brûlera méprisé et repoussé. » (S17 /18)




   Et parmi les ahadith

 


Aïcha, qu’Allâh l’agrée a dit : « la famille de Mouhamad (sallahou 'alayhi wa sallam) ne s’est jamais rassasiée de pain d’orge deux jours de suite jusqu’à la mort du Prophète (sallahou 'alayhi wa sallam(Al Boukhari et Mouslim)

‘Ourwa a rapporté que ‘Aïsha disait : « Par Allâh, ô mon neveu, il nous arrivait de voir la nouvelle lune, puis la suivante, puis la suivante, trois croissants dans une période de deux mois sans que ne soit allumé de feu dans les appartements du Messager d’Allâh
(sallahou 'alayhi wa sallam) . J’ai ‘(c'est-à-dire ‘Ourwa) demandé alors : « ô ma tante, quelle était donc votre nourriture ? » Elle me répondit : « les deux noirs : la datte et l’eau, si ce n’est que le Messager d’Allâh (sallahou 'alayhi wa sallam) avait des voisins parmi les Ansars qui avaient des brebis, et ils envoyaient au Messager d’Allâh  (sallahou 'alayhi wa sallam)de leurs lait et il nous en donnaient à boire. » (Al Boukhari)


D’après Abi Sa’id Al Maqbouri , Abou Hourayra, qu’Allâh l’agrée, est passé par des gens qui avaient devant eux une brebis rôtie. Ils l’invitèrent donc mais il refusa de manger et dit : « Le Messager d’Allâh (sallahou 'alayhi wa sallam) a quitté ce bas monde sans avoir jamais été rassasié de pain d’orge » (Al Boukhari)

L’explication


L’auteur a mentionné ce chapitre après celui du renoncement (zouhd) dans la dounia. Il explique qu’il convient à l’homme de ne pas multiplier les désirs de la vie d’ici bas et à se limiter seulement au besoin, et c’est ainsi que faisait le Prophète  (sallahou 'alayhi wa sallam).
L’auteur a cité des versets dans lesquels nous est montré la fin de ceux qui suivent leurs désirs et qui délaissent la prière.
Allâh dit : « Puis leur succédèrent des générations qui délaissèrent la prière et suivirent leurs passions. Ils se trouveront en perdition, sauf celui qui se repent, croit et fait le bien : ceux-là entreront dans le Paradis et ne seront point lésés, »

« Puis leur succédèrent des générations » c'est-à-dire ont succédé aux prophètes qui ont été cités avant ce verset. Et ces générations n’ont pas suivi leurs voie, mais seulement elles sont des « générations qui délaissèrent la prière et suivirent leurs passions. »

Délaisser la prière c’est la négliger :

      -dans ses conditions, comme la purification, couvrir la nudité, etc

      -dans ses piliers, comme la quiétude dans l’inclinaison, la prosternation, la station debout et la station assise

      -dans ses obligations, comme la demande du pardon entre les deux prosternations, la glorification dans l’inclinaison et la prosternation, le premier tashahoud, et autres obligations.

       -Et plus grave que cela, ceux qui la négligent par rapport à son heure. Ils ne l’accomplissent qu’après son temps légal. Ceux là, ou bien ils ont une excuse comme le sommeil ou l’oubli, et dans ce cas leurs prière est acceptée ,même en dehors de son temps ; ou bien ils n’ont pas d’excuse, et alors leurs prière est rejetée, elle n’est pas acceptée, même s’ils la prient mille fois.

Concernant Sa parole : « et suivirent leurs passions », c'est-à-dire : ils n’ont d’autres préoccupations que leurs désirs, ce que désirent leurs ventres et leurs parties (génitales). Ils octroient des plaisirs à leurs corps, suivent ce qui fait plaisir au corps et ils délaissent la prière. Et le refuge est auprès d’Allâh !
Ensuite, Allâh dit en exposant ce qu’ils récolteront : « Ils se trouveront en perdition » . Ceci est une menace contre eux car ils auront la perdition comme châtiment, ceci parce la sanction est du même type que l’oeuvre. « sauf celui qui se repent, croit et fait le bien : ceux-là entreront dans le Paradis et ne seront point lésés, ».

Ensuite l’auteur mentionne le hadith de Aïsha, qu’Allâh l’agrée, qui montre comment était la vie du Prophète
(sallahou 'alayhi wa sallam). Il ne s’est jamais rassasié de pain d’orge deux nuits de suite, ceci à cause de sa pauvreté. Deux mois passaient avec trois croissants de lune (ndt : apparemment il faut comprendre que le troisième mois était entamé, Allâh a’lam) sans que le feu ne soit allumé dans sa maison. Il ne se nourrissait que des deux noirs : la datte et l’eau, malgré le fait que s’il le voulait les montagnes se seraient transformées en or pour lui. Mais il voulait se limiter à la vie d’ici bas selon ce qu’elle vaut, selon le besoin uniquement."

 

Source : les-nobles-caracteres.over-blog.com

Partager cet article
Repost0
23 juillet 2009 4 23 /07 /juillet /2009 09:49

Les versets du Coran en sonnerie, et soyons avisés sur certain mots


Conseil des muftis saoudiens ont donné une Fatwa unanime que les sonneries sur

LES VERSET DU QURAN sont INTERDITS  (haraam).

 

Car LES VERSET ne sont pas complets lorsque nous prenons le

téléphone et les significations des VERSETS changent  quand ils ne sont pas complets.

 

Le QURAN  est fait pour guider (Hidayat) et non pas pour les sonneries.

 

 

SOYONS AVISÉS

Evitons d’abréger certains mots cela change leur sens, faisons attention, barakalofiki.

 

Ne dites pas «Mosquée Dis toujours" Masjid '

Parce que l’organisation Islamique a découvert que la mosquée( mosquitoes en portugais et espagol) = moustiques

Ne pas écrire "Mecque ou Mecca en Anglais"

Ecrire toujours correctement "Makkah"

Parce que la Mecque ( Mecca en anglais)= maison des vins .

Ne pas écrire «Mohd ', Ecrire toujours complètement que «Muhammad '

Mohd = est un chien de grande gueule.

 

Ces points sont importants et il est de notre devoir de sensibiliser nos frères et sœurs.

 

Partager cet article
Repost0
22 juillet 2009 3 22 /07 /juillet /2009 10:41
                           KFC hallal ou pas hallal ?

En août 2005, suite aux nombreuses questions que vous vous posiez quant à savoir si nous, AVS, avions, à un quelconque moment, été en relation avec la chaîne de fast-food KFC afin de certifier ses produits, nous avions décidé de répondre publiquement sur notre site. Plus d’un an après, nous recevons toujours de nombreux emails de consommateurs qui nous demandent si effectivement les restaurants KFC sont halâl. Au regard de ces questionnements, il nous a semblé important de vous répondre de nouveau. Affirmer que les restaurants KFC ne se fournissent pas en viande de volaille halâl tout comme affirmer son contraire, ne nous est techniquement pas possible. Il n’incombe pas à l’association AVS de contrôler tous les établissements qui se prétendent halâl, mais uniquement ceux qui ont signé un contrat d’agrément avec nous. A l’heure actuelle, la seule chose dont nous sommes sûrs, c’est que nous n’avons jamais contrôlé aucun restaurant KFC. Nous invitons chacun d’entre vous à mener son enquête en essayant de contacter, dans un premier temps, à titre individuel, le service client des restaurants KFC afin d’obtenir le nom de leur fournisseur et puis dans un deuxième temps, de contacter directement ce fournisseur. Si ce dernier sacrifie effectivement ses bêtes selon le rite musulman, il agira, sans aucun doute, en toute transparence avec vous, et acceptera, très probablement, de vous laisser assister à l’abattage, tout comme nous le faisons lorsque des consommateurs soucieux de la viande qu’ils ingèrent souhaitent accompagner nos sacrificateurs et contrôleurs sur le terrain. Et si jamais l’un d’entre vous possède plus d’informations sur cette question, qu’il n’hésite pas à les communiquer.

Qu’Allah nous guide et nous protège.


http://www.halal-avs.com/?news=42  ( controle de la viande hallal )


Les plus consciencieux ont contacté directement le service consommateur et la désormais très célèbre Anne Leclerc qui répond depuis des années à la même question. Lorsque vous contactez le service consommateur de KFC, on vous répond la chose suivante :

1- KFC se fournit entre autres chez Doux, spécialiste du poulet, comme le confirmera le responsable achat et qualité de KFC, Nick Dawson, dans l’édition du 12 octobre 2007 du journal Le Parisien. Entre autres, cela signifie que KFC a plusieurs fournisseurs.

2- Le groupe Doux possède plusieurs parts de marché au Moyen-Orient où il exporte ses poulets depuis années. En clair, si les Arabes du Moyen-Orient achètent le poulet Doux, alors KFC est halal. C’est d’une logique implacable (sic).

3- Doux serait certifié par une association islamique : l’AFCAI ou Association finistérienne pour la culture arabo-islamique. Dès lors, les poulets de la marque Doux serait halal. Sauf que Doux pratique l’électronarcose, cette pratique qui consiste à assommer - et parfois tuer sur le coup - l’animal en lui envoyant une décharge électrique dans le cerveau. Laquelle électronarcose n’est pas admise par les musulmans.De plus, les bêtes sont égorgées par une machine via un disque, à une cadence soutenue, empêchant toute récitation par un homme ou une femme, de la formule rituelle requise.

Résumons : KFC achète ses poulets chez Doux, certifiés, par l’AFCAI, association islamique et… société de traduction.


Pour KFC, De la plume au poulet

Qu’est-ce que l’AFCAI ? Officiellement, c’est une association culturelle islamique. Pourtant si on fait une recherche sur le site du Journal officiel rien ne paraît. On ne trouve, à ce jour, aucune association sous cette désignation. L’AFCAI (association) ne semble plus exister. Mais elle a existé, comme l’atteste le précedent tableau. Et le tableau suivant :

Même nom, même adresse, même téléphone. Et même logo. Nous avons en effet en notre possession un certificat délivré par l’AFCAI (association). Le logo n’est autre que celui de la PME, spécialisée dans la traduction. Voici l’entête dudit certificat :
            (Site de la société de traduction AFCAI qui certifie indirectement KFC)

En résumé, KFC se fournit chez le groupe Doux qui se ferait contrôler par une petite société de traduction.

Partager cet article
Repost0
20 juillet 2009 1 20 /07 /juillet /2009 13:58
                             Les hommes géant            

                                                                        Louanges à Allah


Avant tous la photo utiliser pour illustrer cette article est d'après mais recherche une photo montage,appriorie elle a été faite sur les bases d'un jeu concours. Je vous informe car beaucoup de musulman pense qu'elle est vrais car il est dit avec les images qu'un squelette fut trouver en 2004 en Arabie saoudite  par le Aramco Exploration team, l'équipe de prospection de la compagnie pétrolière Saoudienne, et un en Irak après mainte recherche en français et en arabe j'ai eu confirmation que ceci étais un canulars. Mais il n'empêche que nous savons que cela a exister via des hadiths qui affirme que Adam avait une taille de 60 coudées.
 
 Les termes du hadith tels que rapportés par Abou Hourayra (P.A.a) d’après le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) se présentent comme suit : Adam fut créé par Allah avec une taille de 60 coudées. Et puis Il lui dit : va saluer ces anges là et écoute leur réponse. Car elle constitue la manière de saluer qui t’est réservée, toi et tes descendants … Il (leur) dit : assalamou alaykoum et ils lui répondirent wa alaykoum as-salaam wa rahmatou Allah » en lui ajoutant « wa rah matou Allah ». Toute personne qui entrera au paradis se présentera à l’image d’Adam. Mais la taille des humains n’a cessé de régresser depuis » (rapporté par al-Boukhari, 3336 et par Mouslim, 7092).

La version de Mouslim se présente ainsi : « Toute personne qui entrera au paradis se présentera à l’image d’Adam donc haut de 60 coudées .. .Mais la taille des humains n’a cessé de régresser depuis…

Cette dernière phrase est commentée par al-Hafiz Ibn Hadjar dans Fateh al-Bari (6/367) en ces termes : « C’est-à-dire moyenne, la taille humaine moyenne en chaque siècle est inférieure à celle qui dominait au siècle précédent et cette régression cessa avec l’avènement de la Umma.

Le musulman doit admettre toute information qui s’atteste dans le Livre d’Allah et la Sunna authentique du Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui). C’est dans ce sens que l’imam Ach-Chafii (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) dit : « Je crois en Allah et à tout ce qui vient de Lui selon le sens qu’Il veut. Et je crois au Messager d’Allah et à tout ce qui provient de lui selon le sens qu'il indique ». Voir charh lum’at al-iitiqad, p. 89.


Le croyant doit croire résolument toute information authentique reçue d’Allah, le Majestueux, et de Son prophète (bénédiction et salut soient sur lui). Sa foi doit être d’une fermeté telle à écarter tout doute. Le croyant doit admettre les éléments reçus globalement et en détails ; qu’ils les comprenne ou pas et que cela l’étonne ou pas. Car son incapacité à comprendre un article (de foi) absolument confirmé ne le remet pas en cause. Tout ce qu’il y a est que son entendement à lui est dépassé par l’article en question. Or, le Maître, le Transcendant, le Très Haut nous a donné l’ordre de croire toute information reçue de Lui et de Son prophète (bénédiction et salut soient sur lui). A ce propos, Il dit : «Les vrais croyants sont seulement ceux qui croient en Allah et en Son messager, qui par la suite ne doutent point et qui luttent avec leurs biens et leurs personnes dans le chemin d' Allah. Ceux-là sont les véridiques. » (Coran, 49 : 15).

La foi inclut la croyance au mystère (divin) dont relève le présent hadith.. Allah, le Majestueux a rendu hommage à ceux qui croient au mystère en disant : «C' est le Livre au sujet duquel il n' y a aucun doute, c' est un guide pour les pieux qui croient à l' invisible .. » (Coran, 2 : 1).

Partager cet article
Repost0
24 juin 2009 3 24 /06 /juin /2009 09:50

'Abd-Allah ibn Amru ibn Al As (raa) rapporte que le Prophète a dit : "Il y a 40
qualités dont la plus haute est de donner une bete laitière à quelqu'un afin
qu'il tire profit de son lait pendant toute sa période de lactation. Quiconque
met en pratique l'une de ces qualités esperant sa récompense et en croyant à ce
qui a été promis, Allah le fera entrer au paradis" (hadith rapporté par al
Bukhari)


- La 1er qualité : Donner une bete laitière à quelqu'un afin qu'il tire profit
de son lait pendant toute sa période de lactation.

- La 2ème qualité : Dégager des objets encombrants sur le chemin

- La 3ème qualité : Abreuver des animaux

- La 4ème qualité : Rendre visite au malade

- La 5ème qualité : Rendre visite à un frère en Allah

- La 6ème qualité : Accepter ce qu'Allah donne comme bien

- La 7ème et 8me qualité : Prescrire le bien et proscrire le mal

- La 9ème qualité : venir en aide au sot (maladroit)

- La 10ème qualité : venir en aide au vaincu

- La 11ème qualité : se retenir de nuire aux gens

- La 12ème qualité : répondre au salut (salam)

- La 13ème qualité : suivre un cortège funèbre

- La 14ème qualité : répondre à une invitation

- La 15ème qualité : invoquer Allah pour celui qui éternue

- La 16ème qualité : etre le premier à passer le salam

- La 17ème qualité : donner des conseils

- La 18ème qualité : enlever les impuretés de la mosquée

- La 19ème qualité : sourire à son frère musulman

- La 20ème qualité : orienter celui qui est perdu

- La 21ème qualité : aider celui qui a une mauvaise vue

- La 22ème qualité : l'altruisme

- La 23ème qualité : aider le sourd à comprendre

- La 24ème qualité : guider l'aveugle

- La 25ème qualité : orienter et aider le nécessiteux dans ses besoins

- La 26ème qualité : venir en aide au faible

- La 27ème qualité : venir en aide à celui qui est sur sa monture

- La 28ème qualité : rendre justice entre deux

- La 29ème qualité : dire la bonne parole

- La 30ème qualité : traduire les paroles du bègue

- La 31ème qualité : distribuer de l'eau

- La 32ème qualité : entretenir les liens de parenté

- La 33ème qualité : tenir compagnie à l'angoissé

- La 34ème qualité : attacher les lacets d'une chaussure de quelqu'und 'autre,
même si cela parait petit à nos yeux, cela est grand auprès d'Allah

- La 35ème qualité : l'indulgence dans la vente et l'achat

- La 36ème qualité : l'indulgence dans le jugement et dans la rigueur

- La 37ème qualité : accorder des délais à celui qui est dans la difficulté
(financière)

- La 38ème qualité : être au dessus de l'argent; que le manque ou la diminution
d'argent ne nous touche pas

- La 39ème qualité : couvrir les parties intimes du croyant

- La 40ème qualité : présenter des condoléances au musulman et à la musulmane en
cas de calamité.


D'après Abdullah Al Jârullah
"Accèder au Paradis et se préserver du feu de l'enfer"



Partager cet article
Repost0