Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 juin 2010 3 30 /06 /juin /2010 04:30
exemple du bon comportement à adopter avec les hadiths


Shaykh uthaymeen Rahimahoulah a dit :

Le prophète (sallalahou aleihi wa salam) a informé : " le soleil descendra sur les créatures,le jour de la resurection; à la mesure d'un mile " rapporté par Mouslim et tirmidhi.

Que ce mile soit l'aiguille avec laquelle on applique le khol sur les yeux ou qu'il soit un mile de distance, cette distance entre le soleil et les tetes des créatures sera courte, et malgré cela les gens ne seront pas brulés par sa chaleur, alors que si le soleil se rapprochait maintenant, sur cette vie, de la distance d'une phalange, la terre et ce qui s'y trouve seraient entièrement brulés.

Il se peut qu'une personne demande : " comment le soleil peut il descendre jusqu'aux tetes des créatures le jour de la résurrection à une telle distance et les gens ne pas etre brulés ne serait ce qu'un instant !? "

Nous disons à cette personne : " Tu te dois d'avoir le bon comportement avec ce hadith. "

Le bon comportement envers cette tradition est que nous l'acceptons et la rendons véridique.

Nous ne devons pas avoir de gene dans nos poitrines, ni d'étroitesse, ni de rejet.

Nous savons que ce que le prophète (sallalahou aleihi wa salam) nous a informé concernant ce jour est vérité mais il y a une différence immense entre les situations des gens dans cette vie d'ici bas et leurs situation dans l'au-dela, à savoir qu'on ne peut comparer ces deux situations du fait de cette énorme différence.

Nous savons que les gens resteront debout le jour de la resurrection pendant cinquante milles ans !! Sur l'échelle de cette vie d'ici-bas, l'un de d'entre nous pourait-il rester debout cinquante mille heures ?

Plutot meme, quelqu'un pourrait il rester cinquante mille minutes ? La réponse est que ceci n'est pas possible.

Par conséquent, la différence est immense.

Donc si l'affaire est comme cela, alors le croyant accepte cette information avec une poitrine large, une tranquillité, qui élargit sa compréhension envers cette information et ouvre son coeur à ce qui prouve cela.


Shaykh Muhammad ibn Saalih Ibn Uthaymeen rahimahoulah.

tiré du tres bon livre " les nobles caractères " de shaykh al uthaymeen rahimahoulah paru chez les éditions sabil

Partager cet article
Repost0
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 04:30

Extrait des:

Annotations sur les recommandations de Loqmân, le sage, à son fils

 

Traduction d'une conférence donnée par le grand savant, l'érudit,

le docteur Rabi’ ibn hadi Al-madkhali, qu’Allah le préserve.

BARSEPA - étoiles
 

…Puis Loqmân continue son exhortation en disant :

 

 {et ne détourne pas ton visage des gens}(31/18).

 

 Ne te considère pas supérieur aux gens.

Lorsque quelqu’un te parle ne détourne pas

ta joue ainsi. Ceci est de l’orgueil.

 

 Quelqu’un te parle et toi tu l’évites, tu tournes ton visage.

Tu es hautin, sans gaieté et sans bonne humeur. Ceci n’est autre que de l’orgueil et de la

fierté.

 

 Celui qui éprouve cet orgueil tord son cou et détourne son visage des gens, comme le

chameau atteint de la maladie nommée sa’ar dont le cou se tord.

 

Ceci est une condamnation de l’orgueil. Tu dois être modeste, rempli d'humilité devant

Allah, le Maître des mondes, humble avec les croyants et te comporter avec les gens de la

meilleure manière.

 

 

L’orgueil est très blâmable, et il pousse beaucoup de gens au reniement d’Allah.

 

 Ils deviennent orgueilleux, ne prêtant aucune attention aux prophètes et n’écoutant pas les

versets d’Allah.

 

 {Et quand on lui récite nos versets, il tourne le dos avec orgueil, comme

s’il ne les avait point entendu, comme s’il y avait un poids dans ses oreilles. Fais-lui donc

l’annonce d’un châtiment douloureux.} (31/7).

L’orgueil est l’une des principales raisons qui poussent les hommes à ne pas croire en Allah,

à refuser les enseignements des Messagers et leur message de vérité.

 

 

Qu’il s’agisse de l’unicité d’Allah ou de toute autre vérité à laquelle il convient de se

soumettre et qu’il ne faut pas rejeter, tout comme il ne faut pas mépriser celui qui nous les

apporte.

 

 « L’orgueil c’est l’arrogance face à la vérité et le mépris des gens. »

-Rapporté par Muslim -91.

 

 

L’orgueil est interdit dans tous les cas, c’est un caractère blâmable qu’Allah déteste.

 

 Le Prophète rapporte cette parole de son Seigneur (hadith « qoudsi ») :

 

 « La fierté est mon manteau « rida » et la grandeur est mon pagne « izar » , celui qui me dispute l’un deux, je le

jette en enfer. »

 -Rapporté par Abou Daoud-.

Et dans une autre version :

 

 « La fierté est mon manteau « rida », celui qui me le dispute, je

le brise. »

 

c'est à dire qu'Allah l’anéantit. Ne sois donc pas orgueilleux car :

 

 « N’entrera pas au paradis quiconque aura un atome d’orgueil dans le coeur . »  

-Rapporté par Muslim -91

Combat ton âme pour éviter cet orgueil car c’est un caractère répugnant qui pousse à

l’incroyance, au mépris des gens et au rejet de la vérité.

 

C’est pour cela que cet homme

plein de sagesse (Loqmân) a exhorté son fils à ne pas se détourner des gens et à ne pas se

sentir supérieur à eux.

 

 Une personne te parle et toi tu te détournes, la regardant de haut...

Sois modeste ! Tu n’es qu’un être misérable et faible, créé de terre, issu de sperme impure.

 

 

Tu vas aux toilettes chaque jour, tu y fais tes besoins. Comment peux-tu être orgueilleux, te

sentir au dessus des gens alors que tu vis ainsi, pour qui te prends-tu ? Puis si une épine te

pique, tu pleures, comment peux-tu mépriser les gens ?

 

 

L’homme se doit de rabaisser son âme si celle-ci s’enorgueillit ou prend de la hauteur.

 

 Il lui

rappel sa bassesse, sa mesquinerie. Or parmi les gens les plus méprisables figurent les

orgueilleux. Et je jure par A1lah qu’en ce qui me concerne, je ne méprise que les

orgueilleux et les menteurs. Par Allah, lorsque je vois le plus faible des êtres, je me dis :

celui-là est meilleur que moi.

 

Par contre l’orgueilleux, quel qu’il soit et quel que soit son

niveau, est à mes yeux le plus insignifiant et le plus méprisable des êtres. Il n’y a pas plus

méprisable que l’orgueilleux, car il s’enorgueillit alors que son comportement et son âme

sont bas et abjectes.

BARSEPA - étoiles



Partager cet article
Repost0
27 juin 2010 7 27 /06 /juin /2010 04:30

 

Soigner la dureté passagère des âmes

 


السؤال
تحصل قسوة في نفوسنا في بعض الأوقات فكيف نُعالجها ؟

Question :
Une certaine dureté (qaswah) atteint parfois nos âmes, comment la soigner?



الجواب
تعالج تلك القسوة بأمور منها :

La réponse :
Cette dureté se soigne par des moyens [précis], et parmi eux :




-1طلب العلم النافع , وأهم ذلك دراسة العقيدة الصحيحة

1-
La recherche de la science utile, dont le plus important est l’étude de la croyance authentique (al 3aquida as-sahihah).




بالإكثار من الأذكار , ومنها الاستغفار-2
والتوبةوالأذكار اليومية

2-
La multiplication des formules de rappel (al adhkar), dont la demande de pardon(al istighfaar), le repentir et les formules de rappel quotidiennes (al adhkaar al yawmiyah).




مداومة قراءة-3
القرآن أو السماع له

3-
La continuité (mudaawamah) dans la lecture du Qur’an ou son écoute.



قراءة السيرة-4
الصحيحة من الكتب المعتمدة وقراءتها على الأهل .



4-
La lecture de la biographie (siira) authentique du Prophète tirée des livres reconnus et les lire à la famille.



قراءة تراجم العلماء وأقوالهم في الأخلاق ونحوها كالسير-5
للذهبي .



5-
La lecture des biographies (taraajim) des grands savants et de leurs paroles concernant le bon comportement notamment, tel [qu’on peut les trouver dans le livre] « Siyar a3lam an-Nubala’ » du savant « adh-Dhahabi ».



بالقراءة في الحديث مثل رياض-6
الصالحين والترغيب والترهيب , واستنباط الفوائد منه بين الأهل وغيرهم .



6-
Par la lecture des récits prophétiques (al-hadith) dans des livres comme « Riyadu sSaalihin » ou encore « Sahih atTarghibi wat Tarhiib », ainsi que de tirer profit de leurs enseignements et les partager avec la famille ou d’autre.




بالدعاء , وبالذات في جوف الليل-7
مع الحرص على قيام الثلث
لأخير من الليل قدر الاستطاعة , والحرص على كثير من النوافل من صلاة وصوم وغيره
.
7-
Par l’invocation (ad-du3a), et particulièrement au cœur de la nuit avec une attention particulière à la prière de nuit dans le dernier tiers autant que possible, et une attention particulière à la multiplication des œuvres surérogatoires (an-nawaafil) en prière et en jeûne et autre.



بالزيارة لأهل العلم الثقات السلفيين -8,
والاستماع لهم ولنصائحهم , وكذا الزيارات
العائلية لأناس خيرين يعينون على الطاعة .



8-
Par la visite des gens de science de confiance et « salafiyin », ainsi que l’écoute attentive de leurs conseils, et aussi, les visites familiales aux gens de bien qui aident à l’obéissance [à Allah Le Très-Haut].






منقول
من الكتاب الماتع

(( المَرقومُ من الإجابات المُختصرة في المنهج السلفيّ ))

للشيخ أبي عاصم عبد الله الغامدي حفظه
الله


Extrait de l’excellent livre
« Ce qui est écrit parmi les réponses abrégées sur le manhaj salafi »
Du chaykh Abi 3aasim 3abdiLLAH al-Ghaamidi
Qu’Allah le préserve





Traduction : Ummu 3abdil Wadoud.
Jazakaakumu LLAHU khayran de conseiller en cas d’erreur ou oubli ou autre




http://alrbanyon.yoo7.com/montada-f101/topic-t7950.htm#18187



و لا حول و لا قوة إلا بالله

 

 

يقول النبي صلى الله عليه و سلم (((عليكم بالصدق فإن الصدق يهدى إلى البر وإن البر يهدى إلى الجنة وما يزال الرجل يصدق ويتحرى الصدق حتى يكتب عند الله صديقا

 وإياكم والكذب فإن الكذب يهدى إلى الفجور وإن الفجور يهدى إلى النار وما يزال الرجل يكذب ويتحرى الكذب حتى يكتب عند الله كذابا )))

صحيح مسلم 4/2013ح رقم(2606).

Partager cet article
Repost0
26 juin 2010 6 26 /06 /juin /2010 04:30


leçons pour les pieux

Ibn Qayyim Al-Jawziyyah

Celui dans le cœur duquel la vénération d’Allah grandit, si bien qu’il ne peut Lui désobéir, Allah place dans le cœur des gens du respect pour lui afin qu’ils ne l’humilient pas.

Si les racines de la connaissance s’ancrent fermement dans la terre du cœur, pousse alors l’arbre de l’amour, et lorsque cet arbre s’ enracine et se fortifie, il donne comme fruit l’obéissance à Allah. Ainsi, cet arbre ne cesse

« [De] donner ses fruits à tout instant, par la grâce de son Seigneur. » (Sourate Ibrâhîm, v.25.)

La première demeure des serviteurs est :
« Ô vous les croyants ! Evoquez beaucoup Allah et glorifiez-Le matin et soir. » (Sourate Al-Ahzâb, v.41-42.)

La seconde :
« C’est Lui qui vous évoque - ainsi que Ses anges - pour vous sortir des ténèbres vers la lumière » (Sourate Al-Ahzâb, v.43.)

Et la dernière :
« Leur salutation le jour où ils Le rencontreront sera : « Paix ! » » (Sourate Al-Ahzâb, v.44.)

La terre de la nature saine est spacieuse et accepte ce qu’on y plante. Si on y plante l’arbre de la foi et de la piété, il donne une douceur éternelle, et si on y plante l’arbre de l’ignorance et des passions, tous ses fruits seront amers.

Reviens vers Allah, cherche-Le de ton regard, ton ouïe, ton cœur et ta langue. Ne L’éloigne pas de ces quatre choses car personne n’est revenu à lui par Sa grâce, si ce n’est à travers ces quatre choses, et personne n’a été éloigne de Lui par abandon d’Allah si ce n’est à travers ces quatre choses. Celui [à qui Allah] accorde le succès entend, voit, parle et saisit [de sa main] [en visant toujours l’agrément] de son Maître. Quant à celui qui est abandonné, cela ne naît que de lui-même et de ses passions.

Le développement et la croissance de l’obéissance [à Allah] est similaire à un noyau planté [dans la terre] qui devient un arbre et donne des fruits que tu manges et donne ensuite des noyaux que tu plantes. Ainsi, à chaque fois que [cet arbre] donne quelque chose, tu récoltes ses fruits et plantes ses noyaux… Et c’est de la même manière que s’engendrent les péchés. Que l’homme sensé médite sur cet exemple, sur le fait que la bonté n’a de récompense que la bonté, et que le péché a pour châtiment d’être suivi d’un péché.

Il n’est pas étonnant de voir un serviteur s’humilier devant Allah, L’adorer et ne pas cesser d’être à Son service, étant donné son besoin et sa pauvreté vis-à-vis de Lui. Plus étonnant, un Roi cherchant à se faire aimer de Ses serviteurs à travers Ses différents bienfaits, et chercher leur affection à travers Ses différentes formes de bienfaisance, alors qu’Il n’a pas besoin d’eux.

Te suffit la fierté d’être Son serviteur
Et te suffit comme gloire qu’Il soit ton Seigneur


Source : Al-Fawâ’id, p.64-65
Traduit par les salafis de l’Est

Partager cet article
Repost0
25 juin 2010 5 25 /06 /juin /2010 04:30


La France fait une fixation sur :


10 Minarets

400 Niqab

1 candidate "voilée",

 8 Quick " Halal "

 

 Mais FAiT SEMBLANT D'iGNORER :

2 millions de chômeurs

 3 millions de travailleurs pauvres

800 000 SDF,

65 000 détenus pour 50 000 places en prison

13 000 suicides par an

1 million de français sous antidépresseurs,

 

La hawla wa la qouwata ila billah

Partager cet article
Repost0
16 juin 2010 3 16 /06 /juin /2010 04:30

Ceci est la façon dont doit être rédigée le testament

Au nom d’Allah, le tout Miséricordieux, le Très Misérordieux

Ceci est le testament de ……… Qu’il atteste qu’il n’y a d’autre divinité qu’Allah, Unique et sans associé. Et que Muhammad (saw) est son serviteur et son Messager et qu’Allah ressuscitera les habitants des tombes.

Je recommande à ma famille de craindre Allah, de se concilier entre eux, d’obéir à Allah et à son Messager. Et je leur fais la même recommandation qu’à fait Ibrâhîm (Abraham) à ses enfants et à Ya’qûb :

« ô mes fils ! Certes Allah vous a choisi la religion : ne mourrez point, donc, autrement qu’en Soumis ! »  (le coran, 2 :132)

Et je vous fais aussi la recommandation qu’a faite le Messager d’Allah à sa communauté :

« La prière, la prière ».

Et j’implore Allah de leurs accorder et leurs faciliter les actions qui me feront repos, miséricorde et m’octroieront l’agrément de mon Seigneur.

Je leurs demande donc d’exécuter mes volontés que voici :

 

 

1)    Qu’au moment de mon agonie, soit en ma présence certains savants et vertueux, pour qu’ils me rappellent le bon soupçon envers mon Seigneur et l’espoir en Sa miséricorde et Son pardon.

2)    Qu’ils me dictent l’attestation de foi à tout moment.

3)    Lorsque mon âme se séparera de mon corps, qu’ils me ferment les yeux et fassent de bonnes invocations en ma faveur. Et qu’ils se pressent à me préparer et à m’enterrer et ce, conformément à la sounna du Messager d’Allah (saw).

4)    Qu’ils n’autorisent pas les hurlements, de se frapper les joues, les lamentations et faire des invocations de l’époque préislamique.

5)    Interdire de lui dicter l’attestation de foi après le décès.

6)    Ne pas mettre un coussin ou autre sous ma tête, dans la tombe.

7)    Du fait de se contenter de consoler la famille du défunt lors de la première rencontre seulement.

8)    Interdire certaines coutumes (innovées) comme le fait de réciter du Coran pour le mort, le vendredi, le quarantième jour du décès ou autres innovation (bid’a).

9)    Ceci dit, je fais don d’une somme de ………Et ………de mes biens, et qu’il soit distribué aux pauvres parmi mes proches, les orphelins et particulièrement aux personnes qui pratiquent la sunna.

   

 

Je fais aussi don de ………. De mes biens, et je nomme (comme responsable pour cela) ………. Et que cela soit donné pour le prêche et l’orientation et la mise en pratique des préceptes de l’Islam.

 

Et je permets à ………..d’avoir un œil la dessus.

 

Je fais don aux étudiants (talabatu al-‘ilm) de tel(s) livre(s)………..

Et je m’innocente auprès d’Allah de toute acte ou parole qui contredit l’enseignement et son Messager (saw).

 

Ceci est le testament que j’ai notifié.

 

« Quiconque l’altère après l’avoir entendu, le péché ne reposera que sur ceux qui l’ont altéré ; certes, Allah est Audient et Omniscient » (le coran, 2 : 181)

 

Et j’implore Allah de m’accorder ainsi qu’à tous les musulmans une bonne fin et que ma dernière parole soit :

« IL N’Y A D’AUTRE DIVINITE QU’ALLAH »

« lâ ilâha illa llâh »

 

Gloire et louange à Toi, o Seigneur.

J’atteste qu’il n’y a nulle divinité si ce n’est Toi.

Je te demande pardon et me repends à Toi.

 

 

Année :………..                                                  Date :………………… 

 

Premier témoin :                                           Deuxième témoin :

      ………………..                                                       ………………..

Signature du testamentaire :

…………………………….

Source : (tiré du livre : La mort ses exhortations et ses préceptes de Ali Hasan al-halabi)

Partager cet article
Repost0
5 juin 2010 6 05 /06 /juin /2010 04:30



L'association Nur Al Quran a la triste nouvelle de vous annoncer la mort de son Eminence, le Sheikh, Doktor AbdAllah Al Ghoudayaan, MEMBRE DU COMITE DES GRANDS SAVANTS D'ARABIE SAOUDITE, qu'Allah lui fasse miséricorde.

Sheikh est mort ce jour (mardi 1er juin), à l'heure du Dhohor, la prière funéraire sera faite demain insha Allah, mercredi 02 juin 2010 à Riyadh ( KSA )

NOUS DEMANDONS A ALLAH, PAR SES PLUS BEAUX NOMS ET ATTRIBUTS, QU'IL FASSE MISERICORDE ET RECOMPENSE SHEIKH ABDALLAH AL GHOUDAYAAN POUR SES EFFORTS CONSIDERABLES POUR CETTE COMMUNAUTE...



http://www.fourqan e.fr/forum/viewtopic.php?t=11322

Partager cet article
Repost0
1 juin 2010 2 01 /06 /juin /2010 05:30

La description des Croyants

               

par l'Elève des Compagnons
Al-Hassan Al-Basri

(m. 110 de l'Hégire)



Salama ibn 'Amir a dit:

Nous fîmes la prière du vendredi avec al Hassan al Bassri , et lorsque nous terminâmes, nous nous regroupâmes autour de lui ; il se mit alors à pleurer d'une manière intense, on lui demanda : "Que t'arrive-t-il ?qu'Allah te fasse miséricorde ?alors que durant ton sommeil le Paradis t'a été annoncé? "

Ses pleurs devinrent plus intenses et il dit :

Et comment ne pleurerais-je pas alors que si l'un des compagnons du Prophète, sallallahu 'alaihi wa salam, entrait par cette porte de la mosquée, il ne reconnaîtrait que la direction vers laquelle [on se tourne pour prier].

Puis il ajouta :

Loin s'en faut ! Les souhaits ont fait périr les gens, ont donné des propos sans actes, une connaissance sans patience et une foi sans certitude ; pourquoi vois-je des hommes et ne vois-je pas d'esprit, et entends-je des bruits légers et ne vois-je ni monture ni compagnon ?

Par Allah ! Les gens sont entrés puis sont sortis, ils ont su et ils ont blâmé, ils ont interdit puis ils ont rendu licite. Certes, la religion de l'un d'entre vous est [semblable à un] brin de paille sur sa langue, si on lui demandait : Crois-tu au Jour de la rétribution ? Il répondrait ; Oui ! Par le Maître du Jour de la rétribution ! Il ment.

Certes, parmi les comportements du croyant,
il doit avoir une force dans la religion,
une fermeté accompagnée d'une douceur,
une foi accompagnée d'une conviction,

une science accompagnée d'une indulgence,
une indulgence accompagnée d'une science,
une intelligence accompagnée d'une douceur,
une belle apparence tout en étant pauvre,
une richesse accompagnée d'une modération,
des dépenses accompagnées d'une sollicitude,
une miséricorde envers celui qui est essoufflé,
l'acquittement des droits [d'autrui],
une rectitude accompagnée d'une équité ;

il n'est pas injuste envers celui qu'il hait,
il ne commet pas de péchés afin d'aider celui qu'il aime,
il ne calomnie pas,
il ne fait pas de clins d'oeil,
il ne dénigre pas,
il ne tient pas de propos futiles,
il ne se divertit pas et il ne s'amuse pas,
il ne sème pas la discorde,
il ne convoite pas ce qui ne lui appartient pas,
il ne nie pas les droits qui sont à sa charge,
il ne dépasse pas la limite dans les quantités,
il ne se réjouit pas de la turpitude dont est atteint autrui
et il n'éprouve pas de plaisir lorsqu'un malheur atteint autrui.

Le croyant fait preuve de recueillement dans sa prière,
il s'empresse de s'acquitter de l'aumône légale.
Ses propos sont une guérison, sa patience est une piété, son silence est une réflexion, son regard est une leçon.
Il fréquente les savants afin d'apprendre, il se tait lorsqu'il est avec eux, afin d'être sain et sauf.
Il parle afin de rapporter un butin, s'il se comporte bien, il se réjouit, et s'il se comporte mal, il demande pardon [à Allah].

Si on lui fait des reproches, il cherche à contenter,
si on se moque de lui, il fait preuve d'indulgence,
s'il subit une injustice, il patiente,
si on l'opprime, il s'éloigne, il ne cherche de protection qu'auprès d'Allah, il ne demande l'aide que d'Allah.
Il est posé lorsqu'il est en public,
il est très reconnaissant lorsqu'il est seul,
il est satisfait de ce qu'il possède,
il loue [Allah] pour l'aisance.
C'est un patient lors des malheurs, le désespoir ne l'atteint pas et il n'est pas vaincu par l'avarice.
S'il s'assoit avec ceux qui font du vacarme, on l'inscrit parmi ceux qui invoquent [Allah],
et s'il s'assoit avec ceux qui invoquent [Allah], on l'inscrit parmi les insouciants.

Le croyant a un visage souriant, un bon comportement, il est bienfaisant et généreux, il est clément et entretient ses liens de parenté ; on coupe les liens de parenté avec lui et lui, il les entretient, on lui fait du mal et il supporte, on l'humilie et il honore, il est un grand patient lors des malheurs et il supporte les différents préjudices ; la vie terrestre n'a aucune valeur pour lui, c'est pour cela qu'il n'y construit pas de demeure et qu'il n'y change pas de vêtements, il a une bonne confiance [en Allah] et il ne pense pas du mal d'Allah.

Le croyant est paisible, tendre, pieux, pur, vertueux, satisfait, il ne se fait pas piquer deux fois par un même terrier, il est pâle, il a les cheveux ébouriffés, il convoite peu, il est intelligent en ce qui concerne sa religion, et il est niais en ce qui concerne sa vie terrestre.


Le croyant est très respectueux, généreux avec son voisin, il obéit au Tout-Puissant, il fuit les châtiments de l'Enfer, son âme témoigne de la science d'Allah, ses membres invoquent Allah, sa main est tendue vers le bien, il se fatigue à faire son examen de conscience et les gens sont à l'abri de lui.

Le croyant est franc s'il promet, il agrée rapidement, il est loin de la colère, il apprend si on l'instruit, il comprend si on lui explique ; celui qui le prend pour ami est à l'abri, celui qui le fréquente y gagne, il a la raison complète, il oeuvre beaucoup, il a peu d'espoir, il a un bon comportement, il dissimule sa colère. »


Puis il pleura et fit pleurer.

Rapporté par Ibn al Jawzi dans sa biographie de al Hassan al Basri

Partager cet article
Repost0
30 mai 2010 7 30 /05 /mai /2010 05:30

                                                                             
salamalaikam.gif salam alaikam image by Pamelia_and_Stormi_SongBird

1 Baisser le regard permet de se conformer aux ordres d'Allah, ce qui constitue l'essence même du bonheur de l'homme. Rien n'est plus bénéfique au serviteur, dans cette vie d'ici bas comme dans l'au-delà, que de se conformer aux ordres de son Seigneur. Aussi, personne n'atteint le bonheur dans ce monde et dans l'au-delà qu'en s'y conformant et personne n'est touché d'un malheur si ce n'est pour les avoir négligés.

2 Baisser le regard empêche cette flèche empoisonnée (le regard illicite) d'atteindre le cœur, ce qui le conduirait sans doute à sa perte.

3 Baisser le regard permet de ressentir une intimité avec Allah et d'amener le cœur à se consacrer entièrement à Lui. Par opposition, poser son regard sur l'illicite disperse l'attention du cœur, le distrait et l'éloigne d'Allah. Et rien n'est plus nuisible à l'homme que de regarder tout ce qui peut être proscrit, dans la mesure où cela provoque chez l'homme un comportement désinvolte envers son Seigneur.

4 Baisser le regard renforce le cœur et le réjouit . Inversement, le cœur de l'homme s'affaiblit et s'attriste lorsque celui-ci ne contrôle pas son regard.

5 Baisser le regard illumine le cœur qui, au contraire, s'assombrit lorsqu'on le porte sur l'illicite. C'est pour cette raison qu'Allah a révélé le verset de la lumière à la suite du verset sur le regard, Allah dit : « Dis aux croyants de baisser leur regard et de préserver leur sexe », ensuite Il en a donné les fruits : « Allah est la lumière des cieux et de la terre, Sa lumière est semblable à une niche dans laquelle il y a un flambeau ». C'est-à-dire semblable à Sa lumière dans le cœur du croyant qui a accompli ses obligations et s'est éloigné des interdictions. Et lorsque le cœur s'illumine, il accepte une multitude de bonnes œuvres venant de toute part. Au contraire, lorsqu'il s'assombrit, il laisse place à un déluge de calamités qui l'atteint de tout coté. Donc, tout ce que l'on peut concevoir de blâmable, d'innovations, d'égarements, de suivi des passions, d'éloignement de la guidée et de ce qui conduit au bonheur, et d'occupation vers ce qui mène au malheur, tout ceci, seule la lumière qui se trouve dans le cœur peut le dissiper. Mais si cette lumière s'éteint, l'homme se retrouve alors comme l'aveugle qui cherche son chemin dans l'obscurité de la nuit.

6Baisser le regard donne au visage une expression de sincérité qui permet de distinguer le véridique de l'imposteur, le sincère du menteur. Shah ibn Shajâ' Al-Karamânî disait : « Celui qui affiche son attachement à la sunna et s'astreint à un contrôle de soi permanent, détourne son regard de l'illicite, renonce a ses passions, et a pour habitude de manger des nourritures licites, alors l'expression de son visage ne trompe pas. » Et ainsi était Shah ibn Shajâ'.

7 Baisser le regard raffermit le cœur et lui donne courage et force. Par sa grâce, Allah réunit en lui deux facultés : Le jugement et de discernement d'une part, et la maîtrise de soi d'autre part. Comme il est dit dans un récit (âthar) : « Iblîs fuit toute personne qui combat ses passions. » Et au contraire le diable suit celui qui est à l'opposé de cela de par le caractère abjecte, servile, méprisable et indigne de son âme. Comme l'a dit Al-Hasan : « Qu'ils avancent au son des sabots d'une mule ou du pas souple d'un cheval, l'humiliation du péché ne quitte jamais leur cœur. Ainsi Allah humilie celui qui Lui désobéit. » Allah veut en cela avilir ceux qui Lui désobéissent. Dans le Coran, la puissance et l'honneur sont liés à l'obéissance d'Allah. L'avilissement et l'humiliation sont liés à Sa désobéissance. Allah dit : « La puissance appartient à Allah, ainsi qu'à Son Messager et aux croyants » La foi se compose de paroles et d'actes; extérieurs et intérieurs. Allah dit : « Celui qui cherche la Puissance, alors la puissance toute entière appartient à Allah, vers Lui monte la bonne parole par la bonne action qui l'élève ». C'est-à-dire que celui qui veut la puissance, qu'il la cherche dans l'obéissance à Allah, le rappel de bonnes paroles, les œuvres pieuses, comme il est rapporté l'invocation de la prière de nuit. « Certes, ne sera pas humilié celui que Tu as protégé, et ne sera pas honoré celui que Tu as pris comme ennemi ». Celui qui obéit à Allah, Allah l'a protégé dans cette obéissance et il en tire honneur en fonction du degré d'obéissance. Et en Lui désobéissant, il s'éloigne de Lui et s'avilit par la même.

8 Baisser le regard interdit au Diable l'accès au cœur, car il pénètre par le regard (interdit) et parvient cœur plus vite que l'air ne pénètre dans un lieu vide. Le Diable lui représente alors l'image qu'il a vue et l'embellit, il en fait alors une idole à laquelle le cœur est accroché. Puis, il le surveille et l'éprouve en embrasant son cœur avec le feu des désirs qu'il alimente par des pêchés qu'il n'aurait jamais atteint sans ce regard illicite, mais le cœur est d'ores et déjà dans un feu ardent. Chaque souffle ne fait qu'attiser ce feu qui crépite maintenant, il est trop tard, le cœur est encerclé, cerné de toute part. comme une brebis au sein d'un enclos incendié. Ainsi, ceux qui regardaient l'illicite seront châtiés dans leur tombe par un lit de feu sur lequel les âmes seront déposées jusqu'à ce qu'elles soient réintroduites dans leurs corps (au Jour de la Résurrection). C'est ce qui fut montré en songe au prophète (salallahu' alayhi wasalam) d'après un hadith authentique.

9 Baisser le regard libère le cœur afin qu'il puisse méditer sur ce qui lui est bénéfique, et s'y consacrer. Au contraire, regarder l'illicite détourne le cœur, comme si cela s'immisçait entre l'homme et son cœur. Ses pensées le perdent et il suit ses passions en oubliant le rappel de son Seigneur. Allah dit : « Et ne suis pas celui que nous avons rendu insouciant à Notre rappel, qui suit ses passions et dont le comportement est outrancier ». Le regard illicite est la cause de ces trois maux.

10 L'œil et le cœur sont liés, l'un est occupé par ce qui occupe l'autre. Le cœur n'est pur que par la pureté du regard et l'œil n'est pur que par la pureté du cœur. De même, le cœur se corrompt par la corruption du regard, et l'œil, par celle du cœur. Donc, si l'œil se corrompt, il entraînera le cœur. Il deviendra alors comme une poubelle dans laquelle se mêleront impuretés, souillures et saletés. Un tel cœur n'est pas en mesure d'acquérir la connaissance d'Allah, il n'est apte ni à L'aimer ni à revenir vers Lui. Comment ce cœur pourrait-il ressentir une intimité avec son Seigneur et goûter au plaisir de se rapprocher de Lui, alors qu'il contient tout ce qui y est contraire.


Ibn Qayyim Al-Jawziyyah
Partager cet article
Repost0
28 mai 2010 5 28 /05 /mai /2010 05:30





LES FRUITS DES ADORATIONS

 

A toi de cueillir ces merveilleux fruits …

 

 

                                                 

Les fruits de  « La ilaha illa Allah »

 (Point de divinités dignes d’être adorées sauf Allah)

                                                                

 

 



- Celui qui prononce cette attestation sincèrement du fond du cœur, voulant par elle le Visage d’Allah, entrera au paradis sans rendre de compte ni châtiment.

   

-Cette parole est le plus grand degré de la foi et c’est la chose qui pèse le plus dans la balance.

 

-Cette parole est la cause qui libère le plus l’esprit de ces superstitions et des ces  absurdités.

 

-C’est la parole de la vérité, de la crainte et de la sincérité.

 

-L’agrément de nos œuvres n’est possible qu’après avoir prononcé cette parole et qu’après l’avoir mise en pratique.

 

 

Les fruits de la prière :

                                                          

 

-C’est la cause de l’agrément de toutes œuvres.

 

-L’assiduité dans la prière préserve la personne de ressembler aux hypocrites.

 

-C’est une joie, un raffermissement et un épanouissement pour le cœur et c’est une clarté pour le visage et un bonheur pour les yeux.

 

-Elle fait descendre la miséricorde, actionne notre subsistance, préserve nos biens et repousse la rancœur.

 

-C’est la plus importante subsistance de l’arbre de la foi.

 

-Elle guérit les cœurs de toutes mauvaises tentations et de toutes ambiguïtés.

 

-Elle est la cause de l’expiation des péchés et de l’augmentation des bonnes œuvres et l’élévation en degré.

 

 

Les fruits de la lecture du Coran :

 

 

 

 

-Elle engendre l’humilité et la sérénité et elle adoucit les cœurs.

 

 -Elle engendre la certitude qui est la foi complète.

 

-Elle engendre la peur et l’appréhension de la dernière demeure.

 

-Elle concrétise la prédication vers Allah Seul et sans associé.

 

-Le coran guide vers ce qu’il y a de plus droit.

 

 

                                                                  

Les fruits de l’invocation :

                                                              

 

-C’est une obéissance à Allah et une cause qui empêche Sa colère qu’Il soit exalté.

 

-C’est une cause qui raffermit le cœur, soulage les soucis, dissipe les angoisses, et facilite toutes situations.

 

-C’est une cause qui fait descendre la miséricorde et repousse tout malheur.

 

-Celui qui invoque aime Allah qu’Il soit exalté.

 

 

 

                                                                     

Les fruits de la prière sur le Prophète  

(صلى الله عليه و سلم)

(Que la prière et le salut soient sur lui)

                                                                   

 

 

-C’est se conformer à l’ordre d’Allah

 

  -La personne qui prie sur lui une fois Allah priera, alors, sur elle dix fois.

 

-Celui qui prie sur lui se verra élever de dix degrés, on lui écriera dix bonnes actions et on lui effacera dix mauvaises actions.

 

-C’est une cause d’expiation des péchés et Allah épargnera à celui qui prie sur lui tout ce qui le soucie.

 

-C’est une cause pour être proche de lui le Jour de la résurrection.

 

-C’est une cause qui raffermit les pas lors de la traversée du Pont (sirât).

 

-C’est une cause qui fait descendre les bienfaits et la miséricorde, qui augmente les biens pour toute personne qui prie sur lui que la prière et le salut d’Allah soient sur lui.

 

                                                             

Les fruits de la demande de pardon à Allah :

                                                           

 

 

-C’est une obéissance à Allah et c’est prendre exemple sur son Prophète que la prière et le salut d’Allah soient sur lui.

 

-Elle repousse le châtiment, les malheurs et les épreuves.

 

-C’est une cause qui fait descendre la pluie.

 

-C’est une cause qui fait descendre la miséricorde et les biens licites.

 

-C’est une cause d’augmentation des richesses et de la descendance.

 

-C’est une cause pour soulager les soucis, les malheurs, et les tristesses.

 

 

 

                                                               

Les fruits du respect du lien de parenté :

                                                                 

 

 

-C’est une des plus importantes causes pour entrer au paradis.

 

-Il épargne une mort malheureuse.

 

-C’est l’emblème de la foi en Allah et au Jour dernier.

 

-C’est la cause de l’augmentation dans la durée de vie et l’accroissement des biens.

 

-Le respect des liens de parenté procure le lien avec Allah.

 

-Il expie les péchés et les mauvaises actions, et facilite le jugement.

 

-Il est la cause de la prolifération de l’amour entre les proches parents, et le renforcement des liens.

 

-C’est une preuve de la noblesse d’esprit.

 

 

  

                                                                    

Les fruits du délaissement des péchés et mauvaises actions :

                                                      

 

 

-C’est un moyen pour qu’Allah l’aime et s’intéresse à lui et pour qu’Allah soit heureux de son repentir.

 

 -Cela facilite l’arrivée des biens par des moyens sur lesquels il ne comptait pas.

 

 -Cela dissipe les soucis, les malheurs et la tristesse.

 

-Cela permet un exaucement rapide de son invocation.

 

-Cela dissipe le sentiment de malaise entre lui et Allah le Très-Haut.

 

-Cela permet de goûter au plaisir de la foi.

 

-Les anges qui portent le trône invoqueront Allah pour lui.

 

-C’est une lumière pour le cœur et le visage.

 

-Les diables qu’ils soient humains ou djinns s’éloignent de lui.

 

 

 

                                                                     

 

Les fruits du rappel d’Allah (dhikr) :

                                                  

 

-Cela satisfait Allah et cela provoque Son amour.

 

-Cela dissipe les soucis et les malheurs, et éloigne le diable.

 

-cela préserve du regret le Jour de la résurrection.

 

-Cela permet de se souvenir d'Allah.

 

-Cela est utile lors des calamités et il revivifie les cœurs.

 

-Cela provoque l’amour d’Allah, la sensation qu’Allah le surveille, et le retour à Allah.

 

-C’est la cause qui fait descendre la quiétude, d’être envelopper par la miséricorde et de la présence des anges parmi nous.

 

-Il conduit aux bienfaits, la sécurité et aux biens.

 

-Les montagnes et les déserts sont fiers lorsqu’une personne fait le dhikr sur leur surface.

 

-Le dhikr occupe l’esprit de la médisance et la calomnie.

 

 

 

Écrit par Abu ‘Abdel’azîz

 

 

 

Traduit de l’arabe par l’association Aux Sources de l’Islam.

Partager cet article
Repost0