Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 août 2009 6 22 /08 /août /2009 09:24

Lecture du Qur'an pendant Ramadan


Shaykh 'Abdullah Ibn Salih Al-Fawzan

Abû Umama (radiallahu ‘anhu) a rapporté que le prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) a dit : « Récitez le Qur'an, car en effet il viendra le Jour du Jugement comme un intercesseur pour les siens (ceux qui le lisent, le retiennent et le mettent en application). » [1]

Ce hadith indique les vertus de réciter le Qur'an, la grandeur de sa récompense et qu'il intercédera pour ses détenteurs le Jour du Jugement pour leur entrée dans le Paradis.

Nawas Ibn Sam'an (radiallahu ‘anhu) a rapporté: « J'ai entendu le messager d'Allah (salallahu ‘alayhi wa salam) dire : « Le Qur'an sera amené le Jour du Jugement comme les gens qui le mettaient en application. Sourate Al-Baqara et Al-'Imran s'approcheront alors d'eux. » Le messager d'Allah (salallahu ‘alayhi wa salam) les a assimilées à trois exemples, que je n'ai pas oublié ensuite. Il (salallahu ‘alayhi wa salam) a dit : « Comme s'ils étaient deux nuages ou deux voiles noirs sombres avec de la lumière entre eux deux ou comme deux masses d'oiseaux tendant leurs ailes en l’air, invoquant pour celui qui les a récitées. » [2]

'Abdullah Ibn 'Amr (radiallahu ‘anhu) a rapporté que le messager d'Allah (salallahu ‘alayhi wa salam) a dit : « Le jeûne et le Qur'an intercéderont pour le serviteur le Jour du Jugement. Le jeûne dira : « Seigneur, je l'ai éloigné de la nourriture et de la boisson, permets-moi d'intercéder pour lui. » Et le Qur'an dira : « Je l'ai empêché de dormir la nuit, permets-moi d'intercéder pour lui. » Donc on leur permettra d'intercéder. » [3]

Donc, il est essentiel pour le jeûneur de beaucoup réciter le Qur'an pendant ces jours bénis et nuits honorables. En effet, il y a une vertu spéciale dans l'abondance des récitations en ces jours, qui n'est pas trouvée un autre mois. Il doit profiter de la noblesse du temps pendant ce mois, dans lequel Allah a révélé le Qur'an.

Il y a un mérite spécial à la récitation du Qur'an pendant les nuits de Ramadan. En effet, la nuit met fin aux occupations des affaires quotidiennes, l'enthousiasme est réveillé et le cœur et la langue plus aptes à réfléchir. Et Allah est celui en qui nous cherchons l'aide.

Il est rapporté que Jibril (‘alayhi salam) rencontrait le prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) chaque nuit de Ramadan et ils étudiaient le Qur'an ensemble. [4] Donc, si faire du dhikr (rappel d'Allah) était meilleur que le Qur'an ou égal à cela (dans ces nuits), ils l'auraient fait tout le temps ou à certains moments alors qu’ils se rencontraient constamment pour cette occasion.

Ainsi, ce hadith illustre la préséance d'étudier le Qur'an pendant Ramadan et de se réunir pour cette occasion, de même que de se tourner vers celui qui est plus fort dans sa mémorisation.

Les prédécesseurs de cet Umma récitaient constamment le Qur'an pendant Ramadan. Et quand ils jeûnaient, ils s’asseyaient dans les masajid et disaient : « Nous préserverons notre jeûne et ne médiront personne. »

Ils récitaient le Qur'an dans leur prière et en dehors. 'Uthman (radiallahu ‘anhu) achevait la récitation du Qur'an une fois par jour. Et certains Salaf l'achevaient pendant leur qiyam de Ramadan en trois nuits. Certains d'entre eux le faisaient en sept jours et d’autres en dix jours.

As-Shafi'i achèverait le Qur'an soixante fois pendant Ramadan, en le récitant en dehors de la prière. Al-Aswad récitait tout le Qur'an en deux nuits de Ramadan. Qatada complétait toujours le Qur'an en sept jours. Il le faisait en trois jours pendant Ramadan et pendant les dix derniers jours, il le faisait chaque nuit. Leurs narrations concernant cela sont célèbres.

Al-Hafidh Ibn Rajab (rahimahullaah) a dit : « L’interdiction de réciter le Qur'an en moins de trois jours (comme exposé dans un hadith) a seulement été mentionnée en ce qui concerne ce qui doit être fait sur une base normale. Quant aux temps spécifiques qui sont vertueux, comme le mois de Ramadan et particulièrement les nuits dans lesquelles la nuit d'Al-Qadr est cherchée. Ou des lieux vertueux, comme Makkah pour celui qui y vient sans y résider, alors il est recommandé de beaucoup réciter le Qur'an en ces temps et lieux, en cherchant leurs mérites. Ceci est l'avis d'Ahmad, Abu Ishaq et d'autres savants. Et les actions d'autres indiquent ce qui a été exposé précédemment. » [5]

La personne récitant le Qur'an doit observer les comportements appropriés à la récitation. Parmi lesquels: faire son intention sincèrement pour Allah, réciter en état de pureté, employer le Siwak et réciter en réfléchissant à sa signification et en étant totalement conscient. Allah dit :

« un Livre, que Nous vous avons révélé afin que ses versets soient pesés, afin que les gens doués de compréhension se rappellent. »

Aussi, parmi les comportements de la récitation est que l'on n'arrête pas sa récitation pour parler à quelqu'un. En effet, de nombreuses personnes assises pour réciter le Qur'an arrêtent leur récitation et parlent à leurs voisins. Ce n'est pas approprié puisqu'il se détourne de la récitation sans une raison valable.

Et celui qui récite doit agir sur le Qur'an, rendre permis son halal et interdire son haram, pour que le Qur'an puisse être une preuve pour lui le Jour du Jugement et intercéder pour lui pour l'entrée aux jardins du bonheur.



Notes de bas de page :
[1] Sahih Muslim
[2] Rapporté par Muslim (804)
[3] Sahih Musulman (804) [
[4] Al-Bukhari (1/30) et Muslim (2308)
5] Lata'if-ul-Ma'arif : pg. 102-103

Article tiré du site al-manhaj.com
Source : Ahadith As-Siyam : Ahkam wa Adab (pg.63-65)

Partager cet article
Repost0
21 août 2009 5 21 /08 /août /2009 13:08


Ce jeudi 29 Chabane de l'année hégirienne (correspondant au jeudi 20 août 2009), “Nuit du Doute“, les membres de la Commission théologique de l’Institut Musulman de la Grande Mosquée de Paris, le président du Conseil français du culte musulman et des membres de son bureau, des imams, des personnalités musulmanes et des responsables associatifs de mosquées et de lieux de culte, réunis à la Mosquée de Paris, informent les musulmans de France que
le premier jour du mois de Ramadhan pour l’an 1430 de l’Hégire sera le :


Samedi 22 août 2009



Nous implorons Allah pour qu’Il accepte notre jeûne et qu’Il nous comble de Sa Clémence et de Sa Miséricorde durant ce mois béni du Ramadhan.

Paris, jeudi 20 août 2009

Dr Dalil Boubakeur
Recteur de l'Institut musulman
de la Mosquée de Paris.

Partager cet article
Repost0
20 août 2009 4 20 /08 /août /2009 10:16


L’OBLIGATION DE SUIVRE L’INSTANCE REPRESENTATIVE DES MUSULMANS DE SON PAYS DE RESIDENCE DANS SON ANNONCE DE L’ENTREE DU MOIS DE RAMADAN

Son Éminence Cheikh Saleh ibn Fawzane Al Fawzane – Membre du comité des grands savants d’Arabie Saoudite – a été questionné le lundi 21/08/06 dans la mosquée sacrée de La Mecque :

Question :

Nous disposons en France d'une instance (en l’occurrence le CFCM) composée de musulmans ordinaires (c'est à dire que ce ne sont ni des savants, ni des étudiants en science religieuse) qui représente les musulmans de France auprès des autorités françaises. Cette instance représentative procède à la déclaration de l'entrée du mois de Ramadan en se basant sur les calculs astronomiques.

Est-il obligatoire de prendre en compte cette déclaration et de jeûner en conséquence ?


 Réponse de son Éminence - Qu'Allah le préserve- :

"Oui, les musulmans, minoritaires dans les pays non musulmans, doivent prendre en considération la vision de leur institut islamique. Si cet institut l'ordonne, les musulmans doivent alors jeûner ensemble et ne pas se diviser. Le prophète - Que la paix et le salut d'Allah soient sur lui - a dit : « Le jeune a lieu le jour où vous jeûnez et la rupture le jour où vous rompez ». Les musulmans constituent un seul et même groupe - Qu'Allah en soit loué -. Tu dois jeûner avec les musulmans et ne pas demander la cause du jeune. A partir du moment où ils (c'est à dire les membres de cette instance représentative) en prennent la responsabilité et ordonnent de jeûner alors tu dois jeûner avec les musulmans et ne pas demander la raison du jeûne ni les causes d'une divergence."

 

Le texte en arabe :

 

وجوب متابعة الهيئة الممثلة للمسلمين في فرنسا في إعلانها بدخول رمضان

سئل فضيلة الشيخ صالح بن فوزان الفوزان- عضو هيئة كبار العلماء- في الحرم المكي يوم الاثنين الموافق ل 21/08/06:

نحن في فرنسا، توجد هيئة مكونة من مجموعة من عوام من المسلمين، يمثلون المسلمين أمام الحكومة الكافرة. وتقوم هذه الهيئة بالإعلان عن دخول شهر رمضان معتمدة على الحساب الفلكي.    هل يجب الصوم مع إعلانها لدخول رمضان؟

أجاب فضيلته : نعم، المسلمون الأقلية في بلد كافر لا شك أنهم يعملون برؤية المركز الإسلامي. فإذا أمر المركز بأن يصوموا جميعا ولا يختلفون. قال صلى الله عليه وسلم: " الصوم يوم تصومون والفطر يوم تفطرون ". والمسلمون جماعة واحدة ولله الحمد.

تصوم مع المسلمين ولا تسأل ما سبب الصيام. ما دام أنهم تحملوا هذا وأمروا بالصيام فأنت تصوم مع المسلمين ولا تسأل عن سبب الصيام أو سبب الاختلاف.

 

Traduit par : Youssef Abou Anas

Revu par Abu Hamza Al-Germâny

 


Publié par

Le bureau de prêche de Rabwah (Riyadh)

 www.islamhouse.com
Partager cet article
Repost0
17 août 2009 1 17 /08 /août /2009 09:27

 

Énumération des bienfaits du ramadan

 

Il y a trop de bienfaits dans le mois du jeûne pour les énumérer tous. Celui qui les reconnaît et réalise leur importance souhaite que le mois de Ramadan soit étendu à l’année entière. Ces bienfaits sont un don d’Allah aux musulmans qui jeûnent, qui doivent le faire de toute leur foi et emplis d’espoir.

Ces bienfaits et bénédictions de Ramadan ont été plus bas regroupés et résumés en plusieurs catégories, sans commentaires. Ce travail a pour source le Coran et la Sounna, il ne représente qu’une liste partielle des bienfaits et bénédictions du mois de Ramadan.

 

1. Taqwa (crainte d’Allah)

Ce concept recouvre les descriptions complémentaires suivantes :

- crainte d’Allah

- pratique des révélations d’Allah

-respect de la sounna

- se préparer à quitter ce monde pour l’au-delà

- autodiscipline

- contrôle de soi

- autorestriction

- autoéducation

- auto-évaluation

En acceptant ces critères et en les pratiquant, le musulman réalisera le concept de Taqwa dans sa vie privée et publique

 

2. Protection

- éviter l’immoralité

- éviter de provoquer un scandale ou l’indignation d’autrui

- éviter la stupidité

- éviter les interdits, les choses déconseillées, les ambigüités…

En cultivant ces bonnes manières, un musulman sortira du jeûne comme un homme meilleur au sein de la société

 

3. Révélation du Coran

Le Coran a été révélé au cours du mois de Ramadan. Il est :

- un guide pour l’humanité

- un moyen de distinguer le bien du mal

- la somme, la purification, la culmination et l’abrogation de toutes les révélations précédentes

- une source de joie pour les croyants

- un guérisseur

- une miséricorde

 

4. Les portes du Paradis sont ouvertes

-les musulmans aspirent à faire plus de bien

-Le mal se réduit

-le bien se propage et se ressent

-la spiritualité se perçoit partout

 

5. Les portes de l’Enfer sont fermées

-voir plus haut

 

6. Les diables sont enchaînés

-la prière est belle

-la concentration dans l’adoration est plus forte

-les disputes sont réduites

-la fraternité est accentuée

 

7. Jeûner avec l’Iman (la foi) et l’espoir : de telles intentions conduisent au Pardon d’Allah pour les péchés

-la foi augmente

-l’espoir d’une belle récompense est ressenti

 

8. La porte de Rayyan

Il y a au Paradis une porte nommée Ar-Rayyan, réservée aux musulmans ayant bien observé le jeûne de Ramadan, qui sont les seuls à jouir des délices du Paradis à cet endroit.

 

9. Joies :

Il y a deux types de joies pour les musulmans pratiquant le jeûne :

- à la rupture du jeûne

- lors de la rencontre avec Allah

 

10. L’haleine :

L’odeur s’exhalant de la bouche des musulmans ayant observé le jeûne est meilleure auprès d’Allah que l’odeur du musc

 

11. L’effet de deux ramadans consécutifs :

Celui qui pratique deux années consécutives le jeûne de Ramadan avec une bonne intention recevra le pardon pour ses fautes commises durant l’année.

 

12. Démultiplication des récompenses :

La récompense pour un bien accompli est multipliée par 10, 70, 700 ou plus pendant le mois de Ramadan

 

13. Nourrir les autres :

Quiconque invite des jeûneurs pour la rupture du jeûne, et quiconque prend soin des nécessiteux pendant les dix derniers jours de Ramadan recevra la même récompense que ces jeûneurs eux-mêmes.

 

14. Les jeûneurs sont dans le bien lorsqu’ils :

- hâtent l’Iftar (repas de la rupture du jeûne)

- prennent le Souhour (repas juste avant l’aube) au dernier moment

 

15. Les bénédictions de Souhour (repas juste avant l’aurore) :

- prières de nuit

- dhikr, se souvenir d’Allah, contemplations, méditations

- récitation du Coran

- nourriture du Souhour

- prière de Fajr à l’heure et à la mosquée

- invocations de Fajr

- une journée bien commencée

-la baraka de se réveiller tôt

 

16. Prières de Tarawih (prières nocturnes et volontaires de ramadan) :

Celui qui accomplit les prières de Tarawih avec sincérité et une bonne intention recevra pour récompense le pardon de ses fautes passées.

 

17. intercession pour le pardon des péchés

 

18. Ihya‘ (veiller la nuit durant en adoration)

Quand un musulman fait cet effort, il obtiendra des récompenses, le pardon de ses fautes et la multiplication des bénédictions.

 

19. Itikaf (retraite spirituelle)

Le musulman accomplissant l’Itikaf pendant les dix derniers jours de Ramadan recevra :

- des bénédictions

- la paix de l’esprit

- la contemplation et la concentration dans l’adoration

- récompenses du suivi du prophète

- augmenter sa science

- l’amour de la mosquée

- toutes les prières à l’heure et en commun

- continuellement en prière

- oubli des soucis de la vie

- remède à la paresse

- fraternité accentuée

- maîtriser ses pulsions sexuelles

 

20. Laylat-ul-Qadr (la nuit de la valeur)

Quiconque l’observe avec sincérité et une bonne intention obtiendra les bienfaits suivants :

- le pardon des péchés

- cette nuit est meilleure que 1000 mois

- invocations multiples

- rappel d’Allah

- prières en commun et nombreuses

- lecture du Coran

- récompenses

- bénédictions

- il deviendra un être meilleur

 

21. Générosité, gentillesse, hospitalité, visites, etc.

Tout ceci et bien d’autres choses font partie des bienfaits de Ramadan

 

22. Zaqatoul-Fitr (aumône pendant le jeûne)

Les bienfaits de payer une telle aumône aux nécessiteux sont énormes, et parmi eux :

- pureté de l’âme

- nourrir les gens dans le besoin

- partager la joie

- améliorer les relations humaines

- améliorer la société

-fraternité

-remède à l’avarice

 

23. Zakat (aumône légale obligatoire)

Il y a de nombreux bienfaits à payer la Zakat, et parmi ceux-ci :

- pureté de l’âme

- augmentation de la richesse

- amélioration de l’économie

- circulation des richesses

- élimination de l’inflation

- élimination de la pauvreté

 

24. Le jeûne et la santé :

- purification du corps des toxines

- réduction du poids

- pureté du cerveau

- régénération du corps et du sang

- qualité de vie plus grande

 

25. Changement du style de vie

En vivant selon un autre rythme de vie, on se débarrasse de la monotonie de la vie et de fait on l‘apprécie davantage.

 

26. Partager la faim, la soif et les rituels avec d’autres au sein de la communauté.

 

27. Eid-ul-Fitr (fête du jour suivant la fin de Ramadan)

Partage de la joie et visites réciproques au sein de la communauté.

 

28. Les dou’as après Iftar (repas de la rupture du jeûne) sont acceptées par Allah.

 

29. Umrah pendant Ramadan :

Visiter La Mecque pendant Ramadan :

- équivaut à un Hajj (pèlerinage) compagnie du Prophète (sur lui la paix)

- augmente la foi

-récompenses des prières accrues…

 

30. Succès pendant Ramadan :

Les musulmans au cours de leur histoire ont reçu de nombreux bienfaits pendant le mois du jeûne, parmi lesquels les victoires suivantes :

- la bataille de Badr

- la bataille de Khandaq

- la prise de La Mecque

- la bataille de Tabuk

- Salaheddin libéra Jérusalem des croisés

- En 1973 les Égyptiens chassèrent les Israéliens d’Égypte pendant Ramadan.

 

 

 

            Publié par le bureau de prêche de Rabwah (Riyad)

islamhouse.com

Partager cet article
Repost0
11 août 2009 2 11 /08 /août /2009 09:21


Voici un programme pour lire le Coran en 1 mois inch'Allah, il suffit de lire deux hizb par jour. Qu'Allah vous facilite. Amine


Hizb n°1
Sourate La Vache, numéro 2, versets 1 à 74

Hizb n°2:
Sourate La Vache, numéro 2, versets 75 à 141


Hizb n°3:
Sourate La Vache, numéro 2, versets 142 à 202

Hizb n°4:
Sourate La Vache, numéro 2, versets 203 à 252


Hizb n°5:
Sourate La Vache, numéro 2, verset 253 à Sourate Al Imran, numéro 3, verset 14

Hizb n°6:
Sourate Al Imran, numéro 3, versets 15 à 92

Hizb n°7:
Sourate Al Imran, numéro 3, versets 93 à 170

Hizb n°8:
Sourate Al Imran, numéro 3, verset 171 à Sourate Annissa-a, numéro 4, verset 23


Hizb n°9:
Sourate Annissa-a, numéro 4, versets 24 à 87

Hizb n°10:
Sourate Annissa-a, numéro 4, versets 88 à 147


Hizb n°11:
Sourate Annissa-a, numéro 4, verset 148 à Sourate Al Ma-ida, numéro 5, verset 26

Hizb n°12:
Sourate Al Ma-ida, numéro 5, versets 27 à 81


Hizb n°13:
Sourate Al Ma-ida, numéro 5, verset 82 à Sourate Al An3am, numéro 6, verset 35

Hizb n°14:
Sourate Al An3am, numéro 6, versets 36 à 110


Hizb n°15:
Sourate Al An3am, numéro 6, versets 111 à 165

Hizb n°16:
Sourate Al A3raf, numéro 7, versets 1 à 87


Hizb n°17:
Sourate Al A3raf, numéro 7, versets 88 à 170

Hizb n°18:
Sourate Al A3raf, numéro 7, verset 171 à Sourate Al Anfal, numéro 8, verset 40


Hizb n°19:
Sourate Al Anfal, numéro 8, versets 41 à Sourate Attawba, numéro 9, verset 33

Hizb n°20:
Sourate Attawba, numéro 9, versets 34 à 92


Hizb n°21:
Sourate Attawba, numéro 9, verset 93 à Sourate Younous, numéro 10, verset 25

Hizb n°22:
Sourate Younous, numéro 10, verset 26 à Sourate Houd, numéro 11, verset 5


Hizb n°23:
Sourate Houd, numéro 11, versets 6 à 83

Hizb n°24:
Sourate Houd, numéro 11, verset 84 à Sourate Youssouf, numéro 12, verset 52


Hizb n°25:
Sourate Youssouf, numéro 12, verset 53 à Sourate Arra3d, numéro 13, verset 18

Hizb n°26:
Sourate Arra3d, numéro 13, verset 19 à Sourate Ibrahim, numéro 14, verset 52

Hizb n°27:
Sourate Al Hijr, numéro 15, verset 1 à Sourate Annahl, numéro 16, verset 50

Hizb n°28:
Sourate Annahl, numéro 16, versets 51 à 128


Hizb n°29:
Sourate Al Isra, numéro 17, versets 1 à 98

Hizb n°30:
Sourate Al Isra, numéro 17, verset 99 à Sourate Al Kahf, numéro 18, verset 74

Hizb n°31:
Sourate Al Kahf, numéro 18, verset 75 à Sourate Maryam, numéro 19, verset 98

Hizb n°32:
Sourate Taha, numéro 20, versets 1 à 135


Hizb n°33:
Sourate Al Anbiya, numéro 21, versets 1 à 78

Hizb n°34:
Sourate Al Hajj, numéro 22, versets 1 à 78


Hizb n°35:
Sourate Al Mou-minoun, numéro 23, verset 1 à Sourate Annour, numéro 24, verset 20

Hizb n°36:
Sourate Annour, numéro 24, verset 21 à Sourate Al Furqan, numéro 25, verset 20

Hizb n°37:
Sourate Al Furqan, numéro 25, verset 21 à Sourate Asshou3araa, numéro 26, verset 110

Hizb n°38:
Sourate Asshou3araa, numéro 26, verset 111 à Sourate Annaml, numéro 27, verset 55


Hizb n°39:
Sourate Annaml, numéro 27, verset 56 à Sourate Al Qassas, numéro 28, verset 50

Hizb n°40:
Sourate Al Qassas, numéro 28, verset 51 à Sourate Al 3Ankabout, numéro 29, verset 45

Hizb n°41:
Sourate Al 3Ankabout, numéro 29, verset 46 à Sourate Louqman, numéro 31, verset 21

Hizb n°42:
Sourate Louqman, numéro 31, verset 22 à Sourate Al Ahzab, numéro 33, verset 30


Hizb n°43:

Sourate Al Ahzab, numéro 33, verset 31 à Sourate Saba, numéro 34, verset 23

Hizb n°44:

Sourate Saba, numéro 34, verset 24 à Sourate Yasin, numéro 36, verset 27

Hizb n°45:
Sourate Yasin, numéro 36, verset 28 à Sourate Assafaat, numéro 37, verset 144

Hizb n°46:
Sourate Assafaat, numéro 37, verset 145 à Sourate Azzoumar, numéro 39, verset 31



Hizb n°47:
Sourate Azzoumar, numéro 39, verset 32 à Sourate Ghafir, numéro 40, verset 40

Hizb n°48:
Sourate Ghafir, numéro 40, verset 41 à Sourate Foussilat, numéro 41, verset 46

Hizb n°49:
Sourate Foussilat, numéro 41, verset 47 à Sourate Azzoukhrouf, numéro 43 verset 23

Hizb n°50:
Sourate Azzoukhrouf, numéro 43, verset 24 à Sourate Ajjathiyya, numéro 45, verset 37


Hizb n°51:
Sourate Al Ahqaf, numéro 46, verset 1 à Sourate Al Fath, numéro 48, verset 17

Hizb n°52:

Sourate Al Fath, numéro 48, verset 18 à Sourate Addharriyat, numéro 50, verset 30


Hizb n°53:
Sourate Addharriyat, numéro 50, verset 31 à Sourate Al Qamar, numéro 54, verset 55

Hizb n°54:
Sourate Arrahman, numéro 55, verset 1 à Sourate Al Hadid, numéro 57, verset 29


Hizb n°55:
Sourate Al Moujadala, numéro 58, verset 1 à Sourate Assaff, numéro 61, verset 14

Hizb n°56:
Sourate Al Joumou3a, numéro 62, verset 1 à Sourate Attahrim, numéro 66, verset 12


Hizb n°57:
Sourate Al Moulk, numéro 67, verset 1 à Sourate Nouh, numéro 71, verset 28

Hizb n°58:
Sourate Al Jinn, numéro 72, verset 1 à Sourate Al-Mursalâte, numéro 77, verset 50


Hizb n°59:
Sourate Annaba-a, numéro 78, verset 1 à Sourate Attariq, numéro 86, verset 17

Hizb n°60:
Sourate Al A3la, numéro 87, verset 1 à Sourate Annass, numéro 114, verset 6

Partager cet article
Repost0
4 août 2009 2 04 /08 /août /2009 09:48

                                                                                                                                                         
                                 Recommandations aux gardiennes des
                                         fourneaux

 

                                                                            A l'occasion du ramadan

 

 

O «  gardienne des fourneaux », je te chuchote à l’oreille…écoute :


Sache que tu vas accomplir ton jihaad dans la cuisine pour montrer tes compétences dans la diversification des plats, mais ne te reproche pas cela, car c’est une bonne chose, et cela fait partie de ta féminité, Tu ne dois pas en faire ta priorité, mais sois plus déterminée, et que ton intention soit plus grande et sache que celui qui nourrit un jeuneur est récompensé sans que cela ne diminue en rien la récompense du jeuneur, Donc fais-en ton intention, et sois satisfaite du temps que tu vas passer dans la cuisine pour Allah, et tu seras récompensée bi idhnillah,


Voici mon conseil pour toi, un très bon programme :


1- Il commence avant le coucher, avec la lecture  de « subhaanAllah » 33 fois,

« hamdullilah » 33 fois, et « Allahu akbar » 34 fois, comme il est rapporté dans le Sunan Abu Dawud : Fatima se plaignit des cloques qu’elle avait sur les mains a cause de la meule. Elle partit demander au Prophète (paix et bénediction sur lui) un esclave, mais elle ne le

trouva pas (chez lui) et informa ‘Aisha de son besoin. Lorsqu’il revint, ‘Aisha

l’informa. Ali ajouta : Le Prophète (saw) vint nous voir alors que nous étions partis dormir. Alors que j’allais me lever, il dit < Restez où vous êtes >, et il s’assit entre nous au point que je sentis la fraîcheur de ses pieds sur ma poitrine. Le Prophète (saw) dit alors : < Ne vous indiquerais-je pas quelque chose de meilleur que ce que vous êtes venus me demander ? Lorsque vous allez vous coucher, dites < Allahu akbar >

34 fois, < SubhaanAllah > 33 fois et < Alhamdulillah > 33 fois, cela est meilleur pour vous

qu’un esclave. > 



On tire de ce noble hadith que celui qui prononce ce dhikr avant de dormir sera renforcé pour ses actes de la journée.



2- Le repas de l’aube (As Suhur), qui est une baraka que tu te dois de rechercher, le Prophète (swa) a dit : < Prenez le repas de l’aube, car il contient une bénédiction > Et il a dit : < Allah et Ses Anges prient pour ceux qui prennent le repas de l’aube. >



3- La prière a son heure



4- S’asseoir jusqu’au Shurûq  pour la lecture du Coran, en te rappelant d’Allah puis accomplis deux rak’ât le Prophète (saw ) a dit : < Celui qui a prié le Subh en groupe puis est resté pour faire du dhikr jusqu’au lever du soleil, puis a prié deux

rak’ât, reçoit une récompense équivalente a un Hajj et une ‘Umrah… >



5- Cuisiner tôt le matin est meilleur que dans les derniers moments. Beaucoup de femmes commencent a cuisiner au dernier moment, et quand vient la prière du Dhuhr

et de l’Asr, soit elles ne les prient pas a l’heure, soit elles les regroupent.  Elles prient tout en étant préoccupées par leur cuisine, elles prient donc sans crainte (khushû’) et délaissent les surérogatoires (rawâtib) par manque de temps. Alors que, si tu commences tôt le matin, tu auras beaucoup de temps a ta disposition, et ta prière ne contiendra pas de « weswes » te faisant penser a la cuisine.



6- Je te recommande la sieste : le meilleur est qu’elle soit un peu avant le Dhuhr, pour que tu te reposes afin de retrouver tes forces



7- La prière a son heure, et n’oublies pas les prières surérogatoires.



8- Alhamdulillah, ta cuisine est terminée tôt, restent les dernières touches de décoration de la table, les assiettes avant de manger, n’oublies pas de changer de vêtements avant de


décorer la table car tu mérites le plus de t’embellir, surtout si tu es mariée. Dans ce cas fais attention a ne pas accueillir ton époux avec des odeurs d’oignons, d’ail et de graisse. Donc comme je t’ai dis, en comptant sur la cuisine au début de la journée, cela t’aidera

a gagner du temps en plus, alors ne te néglige pas.



9- Pendant l’adhan, n’oublies pas l’invocation connue :


« La soif s’en est allée, les veines sont alimentées et la récompense nous sera accordée si Allah le veut »



Et n’oublies pas de commencer par ce dont commençait le Prophète (saw) qui rompait son jeune par quelques dattes mures, s’il n’en trouvait pas, il se contentait de

dattes simples, puis s’il n’en trouvait pas, il buvait quelques gorgées d’eau. Et pries le

Maghreb a l’heure et n’oublies pas les surérogatoires qui y sont rattachées.



10- Ensuite la prière de ‘Ishaa et du Tarawih



11- Si tu as encore des forces la nuit pour lire le Quraan, alors masha Allah, et si tu es faible et que tu ne peux pas le faire, alors pars te coucher, cela est meilleur car ton corps a un droit sur toi.



Qu’Allah accepte nos bonnes oeuvres.


 

 

 

 

 

 


Et voici quelques recommandations  ma soeur :

 

 


1- Diminue le temps passé dans la cuisine, sois sportive et dynamique, car Ramadhaan est le mois du jeune, pas le mois de la nourriture.



2- Prends garde aux excès dans les plats et les boissons, en effet Allah nous a interdit cela dans Surat ul-A’raf (verset 31) :



  Et mangez et buvez; et ne commettez pas d’excès, car Il (Allah) n’aime pas ceux qui commettent des excès



3- Fais en sorte de préparer des plats totalement sains, car cela aide à être obéissant.



4- Assures toi que tes voisins aient a manger, le Prophète (saw) a dit : < N’est pas croyant celui qui est rassasié alors que son voisin a faim a côté de lui. >   Rapporté par al-Bukhari dans   al-Adâb


5- Nourris les pauvres



6- Formule ton intention (niyyah) et multiplie le dhikr, le tasbîh, l’istighfâr (demande de pardon) pendant la préparation du repas, pour que ta langue soit humectée par le rappel d’Allah ‘azza wa jalla.



7- Ecoute le Quraan et les conférences sur k7.



8- Diminue les dépenses en argent et sois raisonnable quant a la manière de disposer de tes biens.



9- Innoves dans les variétés de plats et des boissons et éloigne-toi de la routine.



10- Sois avide de lecture du noble Coran tous les jours surtout la nuit, car le

Ramadhaan est le mois du Coran.



11- Invoque Allah, rapproche toi de Lui ‘azza wa jalla dans ce mois important avec les invocations de tes voisins et de tes proches, grâce aux livres, aux enregistrements, aux conseils et aux exhortations   Le Prophète (saw) a dit : < Celui qui a

l’intention de faire une bonne action aura la récompense de l’avoir effectuée. >

Rapporté par Muslim



12- Méfies toi des réunions de  «discussions vaines », et protège ta langue de la médisance, des calomnies, et d’autres maux de la parole. Et efforce-toi de prononcer des bonnes et belles paroles pour être imprégnée du rappel d’Allah.


13- Multiplie les aumônes, d’après Abu Hurayrah , le prophète (saw) a dit : < Sept personnes seront a l’ombre d’Allah le Jour où il n’y aura plus d’ombre que la Sienne > Et il mentionna < l’homme qui fait l’aumône en secret au point que sa main droite ignore ce que vient de dépenser sa main gauche >

(unanimement reconnu). Et le Prophète (saw) a dit : < O femmes, donnez

l’aumône et multipliez les demandes  de pardon car je vous ai vues comme étant la majorité des habitants de l’Enfer. >   Rapporte par Muslim.



14- Il n’y a pas de mal a ce que tu goûtes la nourriture en cas de nécessité, mais tu ne dois rien avaler, ton jeune ne sera pas annulé.



15- Sois généreuse (a faire) le bien : dans les Sahihayn, d’après Ibn ‘Abbâs :

< Le Prophète (saw) était le plus généreux des hommes, et c’était lors du mois de Ramadhan, quand il rencontrait l’ange Djibril, qu’il était le plus généreux.

Et, Djibril le rencontrait chaque nuit du mois de Ramadhan où ils étudiaient

ensemble le Coran. Quand Djibril (Paix sur Lui) rencontrait le Messager d’Allah, ce dernier était plus généreux a faire le bien que le vent qui est envoyé. >



16- Empresse toi de rompre le jeûne après le coucher du soleil, conformément au hadith de Sahl bin Sa’d  qui rapporte que le Prophète (saw) a dit :

< Les gens ne cesseront d’être sur le bien tant qu’ils s’empresseront de rompre le jeûne et retarderont le repas de l’aube. >   Rapporte par Bukhari et Muslim.



17- Et au moment de l’Iftâr (rupture), n’oublie pas de faire des invocations. Le Prophète (saw) a dit : < Trois invocations sont exaucées, l’invocation du jeûneur, celle de l’opprimé et celle du voyageur. >


18- Ne mange pas beaucoup car cela alourdit le corps et amène la paresse dans les actes d’adoration, la prière du Tarawih et le Qiyâm ul-Layl.



19- Lève-toi la nuit car Ramadhaan est le mois des veillées (qiyaam). Le Prophète (saw) a dit : < Celui qui se lève pour prier les nuits de Ramadhan avec foi et conviction de la récompense,  ses fautes passées lui seront pardonnées. >   (Unanimement

reconnu)


Je demande a Allah Le Tout Puissant, Seigneur du Noble Trône, d’accepter notre jeûne et nos qiyaam, et qu’Il nous compte parmi les sauvés de l’Enfer, et qu’Il fasse que le jeûne de cette année ne soit pas le dernier Allahumma amin, et notre dernière invocation est « alhamdulillahi rabbi-l-‘âlamîn ».




 

 



Recommandations de Umm ul-Layth de Sahab.net



 

Partager cet article
Repost0
28 juillet 2009 2 28 /07 /juillet /2009 15:27

QUESTION

Certains jeunes (allah yahdihoum) ne prient pas mais ils ne ratent jamais le ramadan. Quel est le statut de leur jeune ?

REPONSE de cheykh ibn otheymin rahimahoullah

Ces gens doivent se remettre en cause car ils doivent savoir que la salat est le pilier le plus important après la chahada. Et celui qui ne prie pas et que ce n’est pas dû a de la négligence, alors l’avis confirmé par ahl sounah c’est qu’il est mécréant et aucune oeuvre n’est accepté de lui.
Donc leur jeune aussi. Il leur conseille de craindre allah
et de faire la salat et à son heure à la mosquée.
Et s’ils se repentent alors son cas sera meilleur que celui auparavant car son coeur sera rapproché de son seigneur.


QUESTION
J’ai vu que certains jeunes font assiyam mais ne prient pas. Est ce que leur jeûne est accepté ?
Aussi certains prêcheurs leur conseillent de manger car leur jeûne n’est pas accepté...

REPONSE DE AL DAJNA ADDAIMA QUI EST LE COMITE DES GRANDS SAVANTS D'ARABIE SAOUDITE
Celui qui est dans l’obligation de faire la salat et qui délaisse la prière en reniant son obligation, c’est un mécréant par le consensus des oulamas.
S’il la délaisse par négligence ou faignantise, alors c’est aussi un mécréant
et de ce fait leur jeûne est annulé ainsi que toutes leurs œuvres.
Partager cet article
Repost0
24 juillet 2009 5 24 /07 /juillet /2009 09:17
     Doit on commencer le jeûne avec notre pays ou l'Arabie saoudite.

QUESTION :
On remarque qu’il y a une différence entre les pays musulmans en ce qui concerne le début du ramadan. Est ce que nous nous devons de jeûner en même temps que l’un de ces pays ?

REPONSE de cheykh ibn 3otheymin rahimahoullah
Les oulamas ont divergé sur ce sujet.
Si la lune a été vu dans un des pays musulmans, de la manière légiféré, alors tous les autres pays doivent commencer le jeûne avec ce pays.
D’autres oulamas se basent sur le fait que la lune n’apparaît pas de la manière selon les endroits. Ex: le coucher du soleil.
Si la lune apparaît dans un endroit alors nous nous devons de prendre en considération cela et on doit jeûner. C’est l’avis de cheikh al islam ibnou taymiya.


QUESTION :
Si on a eu la confirmation du mois de ramadan dans un pays comme l’arabie saoudite mais que dans notre pays cela n’a pas été confirmé, est ce qu on doit suivre celle de l’arabie ou celle de notre pays ?

REPONSE de cheikh ibn baz rahimahoullah.
Le musulman doit jeûner en même temps que les gens de son pays (musulmans) car c’est une adoration collective. Il faut suivre les gouverneurs pour ne pas faire de fithnas. Donc si nous sommes en pays musulmans, il ne faut pas prendre en considération les autres pays et ce aussi pour éviter les divisions.
Partager cet article
Repost0
21 juillet 2009 2 21 /07 /juillet /2009 09:36

CHABAN

 

 

Pourquoi jeûner ce mois ?




Car c'est une Sunnah de notre bien-aimé Prophète

D'apres Aïcha radhiallahuanhail n'y avait pas un mois où le Prophète sawne jeunait plus, que pendant le mois de cha'ban. Car il jeunait entièrement le mois de cha'ban. Et dans une autre version : il jeunait (entièrement)cha'ban à part quelques jours.
(Rapporté par Boukhari et Mouslim Voir ryadh assalihine hadith n°1247)



Car les oeuvres sont élevées vers Allah durant ce mois :

D'après Uussamah ibn zayd : j'ai dit ô Messager d'Allah ! Je ne t'ai pas vu jeuner un mois autant que cha'ban? Il répondit:

"C'est un mois auquel les gens ne font pas attention, entre Rajab et Ramadan, et c'est un mois au cours duquel les oeuvres (al a'mal) sont montées au Seigneur de l'univers, et j'aime, alors que mon oeuvre est montée, être en état de jeune."

(ahmad dans son Musnad 201/5 et annassa-iy dans "kitab as-siyam", chapitre "sawm an-nabiy" numéro 2367 et al-albani l'a rendu hassan dans sahih at-targhib numéro 1022 page 425)


Il permet de mieux aborder le mois de Ramadhân :

Ibn Rajab rahimahullahdit :
"Il a aussi été évoqué comme sens pour le jeune de cha'ban que c'est comme un entrainement pour celui de Ramadan, ainsi il n'entrera pas dans le jeune de ramadan avec difficultés et peines mais plutot il aura été entrainé avant et en aura pris l'habitude, et il aura trouvé en jeunant cha'ban la douceur et le plaisir du jeune et donc, entrera dans la mois de ramadan avec force et tonus !"
(Latâ-if al ma'ârif fima limawassim al-'am min al-wathâ-if)

Quelques sagesses du jeune du mois de Cha'bân




Il comporte les mêmes bonnes actions que le mois de Ramadhân :

Ibn Rajab rahimahullahdit : "Etant donné que cha'ban est comme une introduction à ramadan, alors ce mois comporte les memes choses que lui comme jeune, lecture du coran, sadaqa etc..
Salama ibn Souhayl disait :"Le mois de cha'ban c'est le mois des lecteurs !" Habib ibn Thabit disait lorsque cha'ban entrait :"C'est le mois des lecteurs !" Et 'Amrou ibn Qayss al-Moulay fermait sa boutique et se consacrait à la lecture du coran !"


Il permet d'occuper les moment d'inattention par des actes d'obéissance

"Il y a une indication qu'il est recommandable (isstihbab) d'occuper les moments d'inattention des gens, tout comme un groupe de salafs appréciaient le fait de vivifier le moment entre les deux 'icha (le maghreb et l'ichaa) en faisant des prières et ils disaient "c'est une heure d'inattention". C'est ainsi que dans le meme sens il a été recommandé d'évoquer Allah au marché car c'est une évocation (dhikr) dans un lieu d'inattention. (Ibn Rajab)

C'est une oeuvre entre le serviteur et Son seigneur

Et parmi les bienfaits du fait de vivifier par les actes d'obéissance lors des périodes d'inattention : le fait que l'oeuvre est plus secrète, plus cachée(elle échappe à la vue) et ceci est meilleur pour les nawafil (actes surérogatoires), et surtout le jeune ! C'est un secret entre le serviteur et son Seigneur, et c'est pour cela qu'il a été dit sur le jeûne qu'il ne contenait pas d'ostentation, et il y avait des salafs qui ont jeuné pendant des années sans que personne ne le sache !!
Il y en avait un qui sortait de chez lui au souk avec 2 raghayif (sorte de galette de pain), il les donnait en sadaqa sur le chemin et alors sa famille pensait qu'il les avait mangé (car il était sorti avec) et les gens du souk pensait qu'il avait déjeuné chez lui !!

Ils appréciaient également pour le jeuneur de montrer ce qui peut cacher son jeune : d'après Ibnu Mass'ud radhiallahuanhu
a dit : "Lorsque vous etes au matin et que vous jeunez ,alors embaummez vous de dihan" (pommade pour dresser les cheveux et la barbe, pour avoir une belle apparence et ne pas avoir l'air fatigué)
Qatada a dit : "Il est recommandé pour le jeuneur de s'embaumer, jusqu'à que s'efface la poussière grise du jeune" (Ibn Rajab)


Le mois de Sha'bân est pour Ramadhân, ce que sont les "rawatib" (prières rattachées aux 5 obligatoires) pour les prières prescrites

Ibn Rajab : "Le jeune de cha'ban est meilleur que le jeune des mois sacrés et le meilleur des jeunes surérogatoires (atatawou') est celui qui est proche de ramadan avant et après, et son statut par rapport au jeune de ramadan est comme celui des "sunan arrawatib" avec les prières obligatoires avant et après. Tout comme les "sunan arrawatib" elles complètent la déficience(ou imperfection) des obligatoires (al-fara-id),
Il en est de même pour le jeune avant et après le ramadan, tout comme les "sunan arrawatib" sont plus méritoires que des prières surérogatoires "absolu" (atatawo' al motlaq), et bien le jeune avant et après ramadan est meilleur que celui qui se situe loin de celui-ci."

 

 

Quand arrêter de jeûner Sha'bân ?




Al-Boukhari (194) et Mouslim (1082) ont rapporté d’après Abou Hourayra (
« Ne jeûnez pas un jour ou deux (juste) avant le début du Ramadan. Mais si l’un d’entre vous a l’habitude de le faire, il peut la maintenir ».

Al-Hafiz rahimahullahdit dans Fateh al-Bari : « on a déduit du hadith l’interdiction de jeûner le jour incertain puisque le Compagnon n’a pas exprimé une opinion personnelle ».


An-Nawawi ( rahimahullah) a dit dans al-Madjmou’ (6/400) à propos du jeûne du jour incertain : « Si on le jeûne facultativement dans le cadre d’un jeûne continu ou d’un jeûne qui se fait un jour sur deux ou d’un jeûne qui vise un jour déterminé comme le lundi, si cela coïncide avec le jour incertain, il n’y a aucune divergence de vues au sein de nos condisciples qu’il est permis alors de le jeûner… Ceci s’atteste dans le hadith d’Abou Hourayra « Ne jeûnez pas un jour ou deux (juste) avant le début du Ramadan. Mais si l’un d’entre vous a l’habitude de le faire, il peut la maintenir ». Si le jeûne du jour ne repose sur aucune justification particulière, il est alors interdit »


Cheikh Ibn Outhaymine rahimahullaha dit dans son commentaire du hadith : « Ne jeûnez pas un jour ou deux (juste) avant le début du Ramadan » : « Il n'y a aucune divergence de vues au sein des ulémas sur la question de savoir si l’interdiction formulée dans ce hadith implique une prohibition ou une réprobation. L’avis juste est qu’il s’agit d’une prohibition. Ceci est surtout le cas quand le jour jeûné se trouve être celui dit « incertain ».
Voir Charh Riyadh Salihine, 3/394.
flèche

 

 

Question :

Nous avons assisté à la pratique de certaines personnes qui, le 15ième jour spécifiquement du mois de Cha’bân, font des exhortations [Adhkâr] particulières, des récitations du Qor’ân, des prières et jeûnes. Est-ce que cela est authentique ? Et qu’Allâh vous récompense par le bien !

Réponse :

Ce qui est authentique [as-Sahîh], c’est que le jeûne à la moitié du mois de « Cha’bân » ou les récitations spécifiques [du Qor’ân] ou encore les exhortations, n’ont aucun fondement [dans la religion]. La moitié du mois de Cha’bân est comme tout autre jour de la moitié des autres mois.

Ce qui est donc connu, c’est qu’il est légiféré pour la personne de jeûner les 13e, 14e et 15e jours de chaque mois. Ceci dit, Cha’bân est caractérisé à la différence des autres mois dans l’augmentation des jeûnes. Car certes le Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) a jeûné plus dans le mois de Cha’bân que dans tous les autres mois, au point qu’il lui arrivait de jeûner tout le mois de Cha’bân ou juste un peu de ce mois. Il est donc recommandé aux gens, quand cela ne leur cause aucun tort, d’augmenter le jeûne pendant le mois de Cha’bân dans l’attachement [à l’exemple] du Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam).

 

Madjmu’ Fatâwa de SHeikh Ibn ’Uthaymîne, vol-20 p.23

 


Question : Quel est le jugement sur le fait de jeûner pendant le mois de Sha’bân ?

Réponse : Jeûner pendant le mois de Sha’bân est une Sunna, de même qu’il est Sunna d’en jeûner la plus grande partie, au point que ‘Aishah a dit : « Je ne l’ai pas vu jeûner plus que pendant le mois de Sha’bân. » (Al-Bukhârî). En raison de ce hadith, il convient de beaucoup jeûner pendant le mois de Sha’bân.

Les savants ont dit : le jeûne du mois de Sha’bân est semblable aux prières surérogatoires accompagnant les prières obligatoires. Il est semblable à une introduction au mois de Ramadhân et un acte surérogatoire accompagnant le mois de Ramadhân. C’est pour cette raison que le jeûne est prescrit pendant le mois de Sha’bân. De la même manière, le jeûne de six jours pendant le mois de Shawwâl a été prescrit, comme un acte surérogatoire avant et après l’acte obligatoire. Le jeûne pendant le mois de Sha’bân contient un autre profit qui est d’établir et de préparer l’âme au jeûne, afin qu’elle soit prête à jeûner le mois de Ramadhân, et que son accomplissement lui soit aisé.

Source : Fatâwâ Arkân Al-Islâm, n°443.

Sheykh el Otheymine (RahimouAllah)

 

 

D’après l’Imam Ahmed et Nassâ'î, selon Usâma ibn Zayd, le Messager d’Allah jeûnait certains jours d’affilés à tel point que nous pensions qu’il ne s’arrêtait jamais ; et il mangeait certains jours d’affilés à tel point qu’il ne jeûnait plus si ce n’est deux jours par semaine qu’il consacrait séparément au jeûne en dehors des périodes où il jeûnait. Il n’y pas un mois où il se consacrait le plus au jeûne que pendant Cha`bân. Je lui posait la question à ce sujet : « Cher Messager d’Allah ! Tu te consacres au jeûne à tel point que tu ne le romps pratiquement plus, et tu interromps le jeûne à tel point que tu ne t’y consacres pratiquement plus si ce n’est deux jours que tu consacres séparément au jeûne en dehors des périodes où tu jeûnes.
- Quels sont ces deux jours ? Demanda-t-il.
- Le lundi et le jeudi, lui répondis-je.
- Au cours de ces deux jours, les œuvres sont exposées au Seigneur de l’univers, et j’aime être en état de jeûne lorsque mes œuvres Lui sont exposés.
- Je ne te vois pas autant jeûné les autres mois que pendant celui de Cha`bân.
- Les gens oublient ce mois qui se trouve entre Radjab et Ramadân ; c’est pourtant le mois au cours duquel les œuvres montent vers le Seigneur de l’Univers (soubhanahou wa ta`ala), et j’aime être en état de jeûne lorsque mes œuvres Lui sont montées. »

 

Rapporté par Ahmed dans son Musnad (5/201), et Nassâ'î (4/201-202).

 

Ainsi, il n’y a pas un mois en dehors du mois prescrit, où le Prophète jeûnait le plus que celui de Cha`bân ; il y jeûnait pratiquement (ou probablement) tout le mois [2]. Cependant, il ne lui plaisait pas que l’on puisse jeûner tous les jours de l’année sans interruption ; il disait même que la meilleure façon de jeûner était celle de Dawûd qui jeûnait un jour sur deux [3]. Or, selon Abû Hurayra, le Messager d’Allah a interdit de jeûner la deuxième moitié de Cha`bân [4] ce qui semble – du moins en apparence – contradictoire avec le Hadith précédemment cité. Plusieurs hypothèses ont été soulevées par les savants pour résoudre cette énigme [5]. En fait, pour concorder entre les textes, il suffit de dire que l’interdiction précédemment évoquée concerne celui qui voudrait commencer à jeûner à partir du milieu de Cha`bân. Quant à celui qui jeûne pendant tout le mois ou presque, il n’est pas concerné par cette interdiction [6].

 

[2] Voir Sahîh Targhîb wa Tarhîb de Chaykh el-Albânî (1/595-597).
[3] Idem. (1/601).
[4] Voir Sahîh el-Jâmi` de el-Albânî (397).
[5] Voir Latâ'if el-Ma`ârif fîmâ el-‘Am min el Wazhâif d’ibn Rajab.
[6] Voir Majmû` Fatâwa Chaykh ibn Bâz (15/385).

Partager cet article
Repost0
15 juillet 2009 3 15 /07 /juillet /2009 12:09
                                                                                   CHAWAL

 « Question à SHeikh Ibn BâZ »

Question :

Qu'en est-il de la récompense du jeûne des six jours de Chawwâl ? Et qu'en est-il si une personne ne jeûne pas ces jours, alors que le mois [de Chawwâl] est passé ?

 Réponse :

Le Jeûne des six jours de Chawwâl n'est pas un jeûne obligatoire [fardh], selon les dires du Prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) :
« Quiconque jeûne le mois de Ramadhân, puis le fait suivre des six jours du mois de Chawwâl ; son jeûne est considéré comme étant un jeûne continu. » Rapporté par l'Imâm Muslim dans son Sahîh.


Le hadîth cité [plus haut] prouve qu'il n'y a pas de mal à ce que le jeûne soit accompli de manière continue ou de manière discontinue.

 Seulement, il est recommandé de les jeûner rapidement, selon les paroles d'Allâh - Subhânahu :
« [...] Et je me suis hâté vers Toi, Seigneur, afin que Tu sois satisfait »
[1]


Et il y a des preuves Coraniques et des ahadîth [traditions] prophétiques qui prouvent les bienfaits dans la concurrence, et l'empressement à bien faire.
Il n'est pas obligatoire d'accomplir le jeûne des six jours du mois de Chawwâl de manière continue, seulement cela est meilleur, selon les dires du Prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) :
« L'oeuvre la plus aimée par Allâh, c'est celle pratiquée avec régularité, minime soit-elle. »

 Et il n'est pas prescrit de compenser les six jours de mois de Chawwâl, une fois ce mois passé la Sounnah n'a plus lieu d'être, que la raison pour laquelle [cette Sounnah] n'a pas été accomplie soit valable ou pas. [2]

[1] Coran, 20/84

[2] Madjmu' Fatâwa du SHeikh Ibn BâZ , vol-15 p.388-389


 ****************
 SHeikh al-Imâm Muhammad Ibn Sâlih al-‘Uthaymîne (rahimahullâh)

Question :

Qu’est-ce qui est le meilleur à faire pour le jeûne des six jours du mois de Chawwâl ?

 Ce qui est le meilleur [al-Afdhal] pour les six jours de Chawwâl, c’est de les jeûner juste après le jour de « al-‘Aîd » [fête de fin Ramadhân] et qu’ils soient continus, comme cela a été souligné par les gens de science [Ahl al-‘Ilm].
Et c’est cela qui est transmis dans la vérification du suivi mentionné dans le Hadîth :
« puis le fait suivre. » [1]


 Car faire de la sorte est comme s’empresser de vouloir faire le bien qui est incité par les textes [du Qor’ân et de la Sounnah], avec sollicitation et félicité pour celui qui agit ainsi.
Et cela montre également l’énergie qui fait partie de la perfection de l’adorateur.

 Certes, il ne faut pas que la personne laisse passer ces occasions qui permettent de faire le bien, car la personne ne sait pas ce qu’il en est de sa situation au dernier moment [de sa vie] et en fin de compte.
La personne doit se comporter de cette façon - je veux dire s’empresser d’agir et de saisir l’occasion dans toutes ses affaires pour adopter la bonne conduite lorsque s’éclaircit pour elle ce qui semble le plus juste à faire. [2]

[1] Rapporté par al-Bukhârî et Muslim

[2] Madjmu ’ Fatâwa Ibn ’Uthaymîne, vol-20 p.20-21


 ********************
 SHeikh al-Imâm Muhammad Ibn Sâlih al-‘Uthaymîne (rahimahullâh)


Question :

Lorsque qu’une femme doit [rattraper] des jours de Ramadhân, est-ce qu’il lui est permis de donner priorité au jeûne des six jours de Chawwâl sur ce qu’elle doit, ou doit-elle accorder priorité aux jours dus sur le jeûne des six jours de Chawwâl ?

 Réponse :

Quand une femme doit encore [rattraper] des jours de Ramadhân, alors elle ne doit pas jeûner les six jours de Chawwâl si ce n’est après rendu ce qu’elle doit [comme jour de jeûne], car le prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) a dit :
« Quiconque jeûne le mois de Ramadhân, puis le fait suivre des six jours du mois de Chawwâl... » [1]


 Celui qui a encore des jours à compenser du mois de Ramadhân n’a pas jeûné le Ramadhân [en entier], ainsi la personne n’atteindra pas la récompense du jeûne des six jours de Chawwâl si ce n’est après qu’elle ait fini de compenser les jours qu’elle doit.

Et si les jours manqués de jeûne englobent l’ensemble [du mois] de Chawwâl, comme par exemple une femme qui a accouché et a eu ses saignements, et qui n’a donc pas pu jeûner un jour de Ramadhân : ainsi elle entame la compensation de son jeûne pendant le mois de Chawwâl, et elle ne le finit pas avant l’entrée du mois de Dhul al-Qa’dah, elle doit alors jeûner les six jours, et elle aura la récompense de celle qui a jeûné au mois de Chawwâl, parce qu’elle l’a retardé pour une raison valable, ainsi elle aura la récompense. [2]

(1)Rapporté par Al-boukhârî
(2)Majmu'Fatawa Ibn' Uthaymîn vol20 page 19.

Partager cet article
Repost0