Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 novembre 2008 2 18 /11 /novembre /2008 16:30

La femme musulmane n'est pas cette femme vulgaire qui fait office de mode. L'a voila


Pour des lèvres attrayantes, utilisez les mots les plus doux,
Pour de beaux yeux, cherchez le bien dans votre entourage.
Pour un visage mince, partagez votre nourriture avec le pauvre.
Pour des cheveux soyeux, laissez un enfant y passer ses doigts une ou deux fois par jour.
Pour l'équilibre, marchez avec la certitude que vous ne marcherez jamais seul.
La famille et les amis doivent être traités avec le plus grand soin et beaucoup d'amour.



Ne jamais jeter quiconque dehors .

Rappelez-vous, si vous avez besoin d'une main aidante, vous en trouverez une à l'extrémité de votre bras. Car en vieillissant, vous découvrirez que vous avez deux mains, une pour s'aider, une autre pour aider les autres.

La beauté d'une femme n'est pas dans les vêtements qu'elle porte, ni dans son physique, ni dans la manière de se coiffer les cheveux. La beauté d'une femme doit être vue dans ses yeux, car c'est la porte de son coeur, l'endroit où réside l'amour.

La véritable beauté d'une femme est reflétée par son âme. C'est la chaleur qu'elle donne affectueusement, la passion qu'elle montre.

Et finalement, la beauté d'une femme, avec les années, ne cesse de croître.
Partager cet article
Repost0
8 novembre 2008 6 08 /11 /novembre /2008 11:24
                                                               LES JUMELLES

"Ses joues étaient creuses et flasques et elle avait la peau sur les os.

Mais cela ne l'empêchait surtout pas de réciter le Coran.

Toujours à veiller dans la salle de prière que Papa avait aménagé pour elle.

Se baissant, se prosternant et levant les bras dans la prière. Elle était toujours comme ça, de l'aube au crépuscule et vice versa, elle ne connaissait pas l'ennui.

Quant à moi, j'étais une fana des revues de mode et des romans. J'adorais tellement les vidéos que mes fréquents voyages au magasin de location étaient devenus mon signe de reconnaissance. Comme ils disent, quand quelque chose commence à devenir une habitude, ça te colle à la peau comme une étiquette.

Je négligeais mes responsabilités et la paresse résumait mes prières.

Une nuit, je venais tout juste d'éteindre le magnétoscope après avoir passé trois heures d'affilé devant la télé que l'appel du Muezzin transperçait la nuit calme. Je me suis tranquillement blottie sous la couverture. J'ai entendu sa voix qui venait de la salle de prière.

" Oui Nourah, tu as besoin de quelque chose ? " Ai-je dit.

Elle réduit à néant mes plans :

" Tu ne te couche pas avant d'avoir prié Sobh ! "

Je lui répondit :

« Ah ! Il reste encore une heure avant Fajr, ce n'est que le premier Adhaan ! »

Elle m'a appelé auprès d'elle avec ses gentils pincements. Elle était toujours comme ça, même avant que la terrible maladie ne vienne lui embrumer l'esprit et ne la cloue au lit.

" Hanane vient t'asseoir près de moi. " me demanda t elle.

Je ne pouvais rien lui refuser, elle était si pure et sincère. " Oui Nourah"

" Assis-toi ici s'il te plaît. "

" OK, je m'assoie. Qu'est-ce qu'il y a ? "

Avec la plus belle des voix monocordes, elle commença à réciter :

" Toute âme goûtera à la mort et vous recevrez la pièce de votre monnaie au Jour de la Résurrection

Elle s'arrêta pensive. Puis, elle demanda :

« Est-ce que tu crois en la mort ? »

« Bien sûr que j'y crois. »

« Est-ce que tu crois que tu devras rendre compte du moindre de tes actes, peu importe leurs tailles ? »

« Bien sûr, mais Allah est Pardonneur et Miséricordieux et j'ai une longue vie devant moi. »

« Arrête Hanane, n'as-tu pas peur de la mort et de son imprévisibilité ? Prends le cas de Hind. Elle était plus jeune que toi mais elle est morte dans un accident de voiture. La même chose pour un tel, et un tel. La mort ne prend guère compte de l'âge et l'âge ne saurait être un indicateur de quand tu mourras. »

L'obscurité de la chambre me remplit de terreur.

« J'ai peur du noir et maintenant tu me fais avoir peur de la mort, je ne pourrais plus dormir maintenant. Nourah, je pensais que tu avais promis de passer les prochaines vacances d'été avec nous. »

Impact. Sa voie s'est brisée et son coeur a frémi.

« Il se peut que je fasse un long voyage cette année Hanane, mais autre part. Je dis bien peut-être. Nos vies à tous sont entre les mains d'Allah et c'est à Lui que nous appartenons. »

Mes yeux s'embuèrent et des larmes coulèrent sur mes joues. Je pensais à la terrible maladie de ma soeur et à comment les docteurs avaient annoncé en privé à mon père qu'il n'y avait que très peu d'espoir que Nourah survive à la maladie. Mais, à elle, on n'avait rien dit.

Qui l'avait mise sur la voie ? Ou était-ce seulement qu'elle pouvait pressentir la vérité.

« A quoi penses-tu Hanane ? »

Sa voix était tranchante.

« Pense-tu que je dis cela seulement parce que je suis malade ? En faite, il se peut très bien que je vive plus longtemps que la plupart des gens qui ne sont pas malades. Et toi Hanane, combien de temps va-tu vivre ? Vingt ans, peut-être ? Quarante ? Et ensuite ? »

A travers l'obscurité elle chercha ma main et la serra doucement.

« Il n'y a aucune différence entre nous; nous allons toutes quitter ce monde pour vivre au paradis ou agoniser en Enfer. Ecoutes les paroles d'Allah :

Celui qui sera éloigné de l'Enfer et dirigé vers le Paradis, celui-là aura réussie

Je quittais la chambre de ma soeur l'esprit embrumé, ses paroles sonnaient toujours dans ma tête :

« Qu'Allah te guide Hanane, n'oublie pas tes prières. »

Huit heures du matin. Des coups à ma porte. Je ne me réveille pas d'habitude à cette heure.

Pleurs.

Confusion.

Oh ! Allah, que s'est-il passé ?

La condition de Nourah s'était aggravée après Fajr, ils l'ont immédiatement conduite à l'hôpital.

Inna lillahi wa inna ilayhi raji'un.

A Allah nous appartenons, et à Allah nous retournerons.

Il n'y aura pas de voyage cet été. C'était écrit que je passerais l'été à la maison.

Après une éternité...

Il était une heure de l'après-midi. Maman appela l'hôpital.

« Oui. Vous pouvez venir la voir maintenant. »

La voix de papa avait changé, maman pouvait déceler que quelque chose de fatal était arrivée. Nous sommes partis tout de suite.

Où était passée cette avenue que j'avais l'habitude d'emprunter et que je trouvais si courte ? Pourquoi était-elle si longue maintenant, si interminable. Où était passée cette chère foule et cette circulation qui me faisait tourner de la tête à droite et à gauche.

Maman secouait la tête dans ses mains en pleurant et faisait des doas pour sa Nourah.

Nous sommes arrivés devant l'entrée principale de l'hôpital. Un homme était entrain de geindre, un autre avait fait un accident et l'oeil d'un troisième était figé, impossible de dire s'il était vivant ou mort. Nous avons monté les escaliers qui menaient à la chambre de Nourah quatre à quatre. Elle était aux soins intensifs.

L'infirmière s'est approchée de nous.

« Laissez-moi vous emmener vers elle. »

Alors que nous traversions le couloir, l'infirmière en a profité pour nous dire à quel point Nourah était gentille. Elle a quelque peu rassuré maman en lui disant que la condition de Nourah s'était améliorée par rapport au matin.

« Désolée. Pas plus d'un visiteur à la fois. »

On était à l'unité des soins intensifs. A travers la petite fenêtre de la porte et derrière une foule de blouses blanches, je tombais enfin sur les yeux de ma soeur. Maman se tenait à ses côtés.

Après deux minutes, maman est sortie incapable de retenir ses larmes.

« Tu peux entrer et lui dire Salam à condition de ne pas lui parler trop longtemps, » m'ont-ils dit.

« Deux minutes devraient suffire. »

« Comment vas-tu, Nourah ? Tu allais bien hier soir ma soeur, que s'est-il passé ? »

Nous nous sommes tenues les mains, elle les serra faiblement.

« Même maintenant, Alhamdu lillah, je vais bien. »

« Alhamdu lillah mais tes mains sont tellement froides. »

Je me suis assise à côté d'elle sur le lit et j'ai posé mes doigts sur ses genoux. Elle les repoussa.

« Excuse-moi, est-ce que je t'ai fait mal ? »

« Non, c'est juste que je pense aux paroles d'Allah. »

et que la jambe s'enlace à la jambe,

[ Sourate 75. La résurrection (Al-Qiyamah) verset 29 ]

« Hanane, prie pour moi. Je vais très bientôt peut-être vivre mon premier jour dans l'au-delà. C'est un long voyage et je n'ai pas préparé assez de bonnes actions dans ma valise. "

A ces mots, une larme s'échappa de mon oeil et se perda sur ma joue. J'ai pleuré et elle aussi. La chambre avait disparu derrière la brume de nos larmes pour ne laisser place qu'à nous deux, deux soeurs en larmes. Des ruisseaux de larmes s'écoulèrent et s'écrasèrent sur la main de ma soeur que je tenais à deux mains.

Maintenant, papa s'inquiétait beaucoup plus pour moi. Je n'avais jamais autant pleuré de ma vie.

A la maison et dans ma chambre, je contemplais le soleil cheminer en cette triste journée. Le silence s'était emparé des couloirs. Un cousin est entré dans ma chambre, puis un autre. Les visiteurs étaient nombreux et toutes les voix qui venaient d'en bas s'emmêlaient. Seule une chose restait clairement

perceptible...

Nourah était morte !

J'ai arrêté de faire attention à qui venait et qui partait. Je ne pouvais me rappeler ce qu'ils avaient dit.

O Allah, où étais-je ? Que se passait-il ? Je ne pouvais même plus pleurer.

Plus tard cette semaine, ils m'ont dit ce qui s'était passé. Papa avait prit ma main pour dire un dernier au revoir à ma soeur et j'avais embrassé Nourah sur la tête.

Je ne me souviens pourtant que d'une seule chose, en la voyant ainsi étalée sur ce lit, ce même lit sur lequel elle allait mourir. Je me suis souvenue du verset qu'elle avait récité :

et que la jambe s'enlace à la jambe,

[ Sourate 75. La résurrection (Al-Qiyamah) verset 29 ]

et je ne savais que trop bien la vérité de ce verset:

Vers ton Seigneur sera, ce jour-là, le retour

[ Sourate 75. La résurrection (Al-Qiyamah) verset 12 ]

Cette nuit-là, je me suis introduite dans sa salle de prière sur la pointe des pieds. Regardant les meubles immobiles et les miroirs muets, je chérissais celle qui avait partagé avec moi le ventre de ma mère.

Nourah était ma soeur jumelle. Je me souvenais de celle avec qui j'avais partagé des peines. Qui avait ensoleillé mes journées pluvieuses. Je me souvenais de celle qui priait pour ma guidée et qui avait versé tant de larmes pendant tant de longues nuits en me parlant de la mort et des comptes à rendre. Qu'Allah nous protège tous.

Cette nuit est la première nuit que Nourah va passer dans sa tombe. O Allah, fait lui miséricorde et illumine sa tombe.

Ça c'était son Coran, ça son tapis de prière et ça c'était sa robe rose dont qu'elle disait cacher jusqu'à son mariage, la robe qu'elle voulait garder juste pour son mari.

Je me rappelais ma soeur et je pleurais toutes les journées que j'avais perdues. Je priais Allah de me faire miséricorde, d'accepter mes actions et de me pardonner. Je priais Allah de la garder constante dans sa tombe comme elle aimait souvent à le dire dans ses supplications.

A cet instant, je me suis arrêtée. Je me demandais :

« et si c'était moi qui étais morte ? »

« Où est-ce que je serais ? »

La peur m'étreint et mes larmes reprirent de plus belle.

Allahu Akbar, Allahu Akbar...

Le premier adhan s'éleva doucement de la mosquée, il était si beau cette fois-ci. Je me sentais calme et sereine alors que je répétais l'appel du Muezzin. J'entourais mes épaules d'un châle et je me levais pour prier Sobh. J'ai prié comme si c'était ma dernière prière, une prière d'adieu, juste comme Nourah avait fait hier. Ça avait été son dernier Sobh.

Maintenant et incha' Allah pour le restant de ma vie, si je me réveille au matin je n'espèrerais pas être vivante le soir venu, et la nuit venue je n'espèrerais pas être vivante le matin venu.

Nous ferons tous le même voyage que Nourah. Qu'avons-nous préparé pour cela ? "

Partager cet article
Repost0
8 novembre 2008 6 08 /11 /novembre /2008 10:39
Les secret que détient la Prosternation soubhanna Allah

Le corps humain reçoit au quotidien une grande quantité de radiations électromagnétiques qui viennent des appareils électroniques qu'on utilise au quotidien (l'ordinateur, le portable, la radio, la télévision etc.). Donc, sans s'en rendre compte le corps humain est électro magnétiquement chargé. Ce qui fait qu'on a, inexplicablement, mal á la tête, on a le stress, la fatigue, des maux partout dans le corps etc. …

Qu'est-ce qu'on peut faire contre ça ?
Un chercheur scientifique européen, non-musulman, a fini une recherche profonde sur ce sujet en donnant la conclusion suivante :
Les radiations électromagnétiques sont nuisible s á la santé. L'être-humain ne peut s'en débarrasser qu'en mettant son front, plusieurs fois par jour, par terre . La terre, parait-il, a une force d'aspiration majeure quand il s'agit des radiations électromagnétiques. C'est pour ça que dans l'architecture on utilise des fils conducteurs qui mènent les activités électriques vers le sol.

Ce qui est étonnant c'est que ce chercheur a conclu que dans ce cas là le front doit être en contact direct avec le sol tant dis que le reste du corps est sans mouvement pour un moment. Le plus étonnant c'est qu'il a rajouté que le meilleur décharge est atteint en mettant le front par terre vers la direction du center de la terre (centre du monde). Il parait que la force d'aspiration est encore plus grande á ce t endroit là.
Et devine : où se trouve le centre de la terre (du monde)? D'après la plupart des géographiens, même les non-musulmans, le centre de la terre se trouve á La Mecque.

Voyons donc, mon cher frère musulman/ ma chère sœur musulmane, que quand tu te prosternes devant Le Seigneur de cet univers, tu n'es pas seulement entrain d'adorer Allah, mais sans que tu le saches tu es entrain de purifier ton corps des éléments nuisibles á ta santé.

Subhan Allah. Prend en considération les versets suivants de sourate 57 AL HADID (le fer)

Tout ce qui est dans les cieux et la terre glorifie Allah. Et c'est Lui le Puissant, Le sage
A lui appartient la souveraineté des cieux et de la terre. Il fait vivre et il fait mourir, et Il est Omnipotent
C'est Lui le Premier et le Dernier, l'Apparent et le Caché et Il est Omniscient
C'est Lui qui a créé les cieux et la terre en six jours puis Il S'est établi sur le Trône, Il sait ce qui pénètre dans la terre et ce qui en sort et ce qui descend du ciel et ce qui y monte, et Il est avec vous où que vous soyez. Et Allah observe parfaitement ce que vous faites.


j'ai essayé de trouver les sources précise a savoir qui et le chercheur et ou ce sont effectué les recherches, la seul chose que j'ai obtenu c'est ceci:
- un professeur de biologie et expert dans les radiation "Mohammed Diyae" a dit que pour se sentir bien et se défoulé, et sortir une sorte de charge éléctromagnétique il faut prier a la façon islamique "la prostérnation".
car les célules de notre corps se contactent et contactent le monde éxtérieur, avec une sorte de charge éléctrqiue, ou éléctromagnétique, mais quelques fois il y a des surcharges, qui pérturbes les céllules, ce qui cause l'énérvement, stress, et peut être aussi les crampes (en générale les problémes et maladies connue dans notre ère).

alors la prostérnation nous aide a se débarésé de la surcharge!
la charge positive du corps contacte la charge négative de la terre.

aussi il dit que la Mecque est le centre de la terre. et se dirriger vers le centre aide a décharger la charge magnétique vers le centre de la terre !
Partager cet article
Repost0
8 novembre 2008 6 08 /11 /novembre /2008 09:57

C'est l'histoire d'un jeune homme qui étudia à l'étranger pour quelques années.

De retour chez lui, il demanda à ses parents de lui trouver un savant religieux ou n'importe quel expert qui serait capable de répondre à 3 de ses questions. Finalement, ses parents ont pu trouver un savant Musulman.


Jeune homme : Qui es-tu? Serais-tu capable de répondre à mes questions?

Savant : Je suis un serviteur d'Allah (Subhana Wa Ta'ala) et insha-Allah (si Dieu le veut), je serais capable de répondre à tes questions.

Jeune homme : Es-tu sûr? Beaucoup de professeurs et d'experts n'ont pas pu me répondre convenablement.

Savant : Je ferais mon possible avec l'aide d'Allah (qu'il soit Exalté).

Jeune homme : « J'ai 3 questions:

1. Est-ce que Dieu existe? Si oui, montre moi sa forme.

2. Qu'est- ce que le takdir (destiné) ?

3. Si le shaitan (Satan) a été créé de feu, pourquoi au Jour Dernier il sera jeter en enfer qui est aussi créé de feu. Certainement il n'aura pas mal du tout, puisque Satan et l'enfer ont été tous les deux créés de feu.

Est-ce que Dieu n'aurait pas pensé à ça à ce moment là ? »


Soudainement, le Savant donna une gifle sévère sur la face droite du jeune homme.


Jeune homme (douloureusement) : Pourquoi tu t'es fâché après moi !??

Savant : Je ne suis pas fâché. Cette gifle est la réponse à tes trois questions.

Jeune homme : Je ne comprends vraiment pas.

Savant : Comment tu t'es senti après que je t'ai frappé ?

Jeune homme : J'ai senti de la douleur bien sûr.

Savant : Alors crois-tu que cette douleur existe?

Jeune homme : Oui.

Savant : Montre moi la forme de la douleur !

Jeune homme : Je ne peux pas.

Savant : Ça répond à ta première question. Nous sentons tous l'existence de Dieu sans toutefois être capable de voir sa forme.

Savant : La nuit dernière, as-tu rêvé que tu recevras une gifle de moi ?

Jeune homme : Non.

Savant : As-tu jamais pensé que tu recevras une gifle de moi, aujourd'hui ?

Jeune homme : Non.

Savant : C'est ce que le takdir (destiné).

Savant : La main que j'ai utilisé pour te frapper, de quelle matière a-t-elle été créé?

Jeune homme : Elle a été créé de peau.

Savant : Et ta face, de quelle matière a-t-elle été créé?

Jeune homme : De peau.

Savant : Et comment tu t'es senti après que je t'ai frappé?

Jeune homme : Douloureux.

Savant : Même si Shaitan (Satan) et aussi l'enfer ont été créés de feu, si Allah le veut, insh-Allah, l'enfer deviendra un endroit extrêmement douloureux pour Satan.
Partager cet article
Repost0
7 novembre 2008 5 07 /11 /novembre /2008 15:56

L'Islam...

Une Religion de paix... et de douceur
Sérénité, complaisance et écoute... mais dans l'honneur
Respect, entraide, solidarité... sont ses valeurs
Pureté, sincérité, franchise... sont ses couleurs

Bonheur, force et courage... sont dans ma vie
Tendre est cette sensation... qui m'envahit
C'est un souffle infini... qui me conduit
J'apprends à relativiser... quand je pense à Lui

Lui, Le Tout-Puissant, Le Seul, Le Pardonneur
Le Miséricordieux, Le Juste, Le Bon, notre Créateur
Sa Grâce caresse notre âme, berce notre esprit, apaise nos cœurs
C'est à Lui que j'ai promis adoration jusqu'à mon heure...

Profondeur, recueillement et légèreté quand je prie
J'essaie de m'élever, d'être meilleure et juste aussi
L'Islam inculque les bonnes manières, et la manière de vivre ici

Ainsi j'ai choisi de lutter contre mes envie...

Il est vrai que j'ai changé, jamais autant libre je n'ai été
Ce n'est qu'à mon Seigneur que je suis soumise en vérité

Quel autre mieux que Lui peut me couvrir de Générosité?
Oui il est vrai que j'ai changé... je commence à exister..
.
Partager cet article
Repost0
7 novembre 2008 5 07 /11 /novembre /2008 15:17

Tu regardes un clip de R'nb/Rap sur une chaîne musicale ou sur ton PC.

Imagines que t'es, depuis une heure ; en face de ton miroir dans tes pensées et dans tes rêveries ou avec un mascara dans une main et un flacon de parfum dans l'autre.
Soudain la sonnette de la porte retentit !!??

Tu cours vers la porte, tu regardes par l'œil de bœuf. Qui est cet homme inconnu au visage lumineux ???

« Qui est-ce ? »
« C'est moi, le Prophète d'ALLAH !! »
Avec une immense joie, tu tends ta main pour ouvrir la porte au Messager d'ALLAH et lui souhaiter la Bienvenue.
Mais...

« Ô mon Dieu ! Le clip ?! »
Tu cours pour éteindre la télé mais t'as appuyé sur le mauvais Bouton, t'as rajouté le son.
Enfin tu trouve le bon bouton : « Ouf ! La télé est éteinte».
Tu cours pour ouvrir la porte....
«Les posters de chanteurs dans ma chambre !! »
Tu cours vers ta chambre pour les arracher du mur. La sonnette retentit pour la deuxième fois. Le Prophète d'ALLAH va partir. Tu paniques. Tu fais tomber un poster sur le bureau. Tu le ramasses et tu découvres les CD.
Tous ces CD que t'as écouter des centaines de fois ; ces chansons que tu connais par cœur plus que tu n'as lu ou appris des versets du Coran pendant toute ta vie.

Sans réfléchir, tu les ramasses tu les jettes dans la poubelle et tu remets le couvercle dessus pour éviter que le Prophète d'ALLAH ne les voit >;
si t'arrive à temps pour lui ouvrir la porte et s'il rentre dans ta chambre !
La sonnette retentit encore une fois. Le Prophète d'ALLAh va partir.
Tu cours vers la porte pour l'ouvrir ; Mais...

« Ô mon Dieu ! J'ai teint mes cheveux hier chez le coiffeur !!?? »
Tu te dépêches pour chercher un foulard assez grand pour couvrir ta tête.
Enfin, tu l'as trouvé.
Tu passes devant un miroir en courant vers la porte.
« Le maquillage !!!? »
Tu cours vers la salle-de-bain pour te laver le visage ; pas le temps de mettre un démaquillant !!
« Le parfum !? ...Merci mon Dieu, le Prophète a sonné avant que je le mette

« Enfin ! Je suis prête pour recevoir le Prophète d'ALLAH »

Mais non !!?? « Je ne vais pas le rencontrer en pantalon »

Tu te dépêches de dénicher une djellaba ou une grande pashmina. Tu la trouves et tu la mets en vitesse.

Enfin, te voilà prête pour ouvrir la porte.
Y a personne devant la porte. « J'ai laissé le Prophète d'ALLAh attendre devant la porte ». Tu regardes vers les escaliers.

« Ouf ! Il est encore là. Prophète d'ALLAH ! J'ai ouvert la porte »
Il rebrousse son chemin et entre chez toi. Soudain !!!!
Le portable sonne et joue la dernière chanson polyphonique que t'as téléchargé. Tu baisses la tête par honte devant le Prophète d'ALLAH.
Le numéro s'affiche. Tu trembles. T'as du mal à respirer.

« Comment vais-je expliquer au Prophète d'ALLAH que l'appelant est un
copain de classe ??! ». Tu l'éteints avant d'être questionné par le Prophète d'ALLAH.
Tu sens une odeur dans la maison. Le prophète d'ALLAH la sens aussi.

« Ô mon Dieu ! J'ai oublié d'éteindre ma cigarette »

On entend le Adhane (appel à la prière). Comment vas-tu réagir ?
Vas-tu faire la prière comme tu l'as fais tous les jours ou vas-tu a faire par complaisance devant le prophète d'ALLAH ?
Que vas-tu répondre si Il te demande le dernière fois que t'as lu le Coran ?

La dernière fois où t'as fait la prière du fajr ?
S' il te questionne sur tes fréquentations, tes relations amoureuses, les chansons et ton non respect des parents ??

Sais-tu qu'est-ce qu'il va faire ?
Il ne va pas s'énerver contre toi. Il va pleurer.
« Est-ce pour toi que j'ai sacrifié ma vie, que j'ai subit tout ce qui j'ai subit ?

Est-ce pour toi que les tombes de mes compagnons sont éparpillées dans plusieurs endroits ?

Est-ce toi qu va porter le flambeau de l'Islam ?
Comment vais-je intercéder pour toi au près d'ALLAH ?
Comment vais je te donner à boire de mon bassin (Kawther) alors que t'as abandonné ma Tradition (Sunna)? »

Souvent les chaines sur l'islam vous disent envoie ça à tant de personnes et Allah te donnera ce ke tu veux, celle ci ça n'a rien a voir; j'ai lu cet e-mail et je me suis mise ds la situation de cette fille et soubhanAllah j'étais impatiente qu'elle ouvre la porte, j'étais assise sur ma chaise et j'avais peur que le prophète parte. si tenvoie pa ce mail a tes contacts c clair il tarrive rien inchAllah si tu l'envoies certes il te donneras pas ce que tu veux seul Allah peut le faire mais dis toi que dans un sens si tu lenvoies il te rapportera des hasanats, Pourkoi ???

Tout simplement parce que c'est un rappel et à chaque personne à qui tu fais un rappel Allah et le prophète Salaw 3lih wa salam te comptent parmi ses fidèles.

Ne vois-tu pas qu'Allah sait ce qui est dans les cieux et sur la terre ?

Partager cet article
Repost0
7 novembre 2008 5 07 /11 /novembre /2008 15:02
   

1. Un Accueil Chaleure
ux


A son retour du t
ravail, de l'université, d'un voyage, ou de tout ce qui vous aura séparé, accueillez le de la meilleure façon.
-Recevez-le avec un visage souriant et de bon
ne humeur.
-Embellissez-vous et parfumez-vo
us.
-Commencez par les bonnes nouvelles et attendez qu'il soit reposé pour les mauvaise
s.
-Dites-lui des mots doux et débordant d'af
fection.
-Faites de votre mieux pour préparer un excellent repas et qu'il soit servi sa
ns attente.

2. Une Voix douce et sensuelle


Pour votre mari
seulement ! Il n'est pas question de parler ainsi à un homme non-mahram (homme que vous pouvez épouser si vous n'êtes pas mariée).

3. Sentir bon et se faire belle


-Prenez soi
n de votre corps et de votre physique.
-Mettez des vêtements jolis et attirants ainsi que de
bons parfums.
-Lavez-vous régulièrement et, après la période des règles, supprimez toutes traces de sang ou mau
vaises odeurs.
-Evitez que votre mari vous voit dans des habits sales ou dans un état re
poussant.
-Evitez toutes sortes d'ornements interdits comme par ex
emple les tatouages.
-Utilisez les types de parfums, couleurs, et vêtements que votre m
ari apprécie.
-Changez de temps en temps de style de coiffure, pa
rfums, etc.
Cependant il faut éviter tout excès et, bien sur ne paraître que devant les femmes et les hommes m
ahram.

4. Relations intimes


Ne v
ous faîtes pas attendre pour les relations intimes lorsque votre mari en ressent le besoin.
-Gardez votre corps propre et sentant le meilleur parfum, et nettoyer votre corps de tous liquides --émanant des relations int
imes.
-Echangez des mots d'amour avec votre
mari.
-Laissez votre mari satisfaire complètement son d
ésir.
-Choisir les moments appropriés et les bonnes occasions pour inciter votre mari et l'encourager à avoir des rapports avec vous (exemple : après le retour d'un voyage, etc)
.

5. Satisfaction de ce qu'Allah (subhaanahu wa ta'aalaa) vous a attribué


-Vous ne de
vez pas déprimer si votre mari est pauvre ou s'il a un métier peu valorisant.
-Vous devez regarder les personnes pauvres, malades et handicapées et vous rappeler des bienfaits qu'Allah (subhaanahu wa ta'aalaa) vous a don
nés.
-Vous devez vous rappeler que la véritable santé se situe dans l'Iman et la piété.


6. L'indifférence aux plaisirs terrestres


-Vous ne devez pas co
nsidérer ce monde comme votre but et votre principal intérêt.
-Vous ne devez pas demander à votre mari des ch
oses superflues.
-L'ascétisme ne signifie pas le renoncement aux choses bonnes et permises (Halal), mais il signifie que chacun doit attendre avec impatience l'Au-delà et doit utiliser ce qu'Allah SWT lui a donné pour accéder au paradis (Al-Jan
nah).
-Encouragez votre mari à réduire les dépenses et à économiser de l'argent dans le but de le donner en charité et nourrir les personnes pauvres et né
cessiteuses.

7. Reconnaissance


D'après l
es dires du Prophète , la majorité des gens en Enfer sont des femmes parce qu'elles ne sont pas reconnaissantes et renient les bienfaits qu'elles ont reçus.

-Le fait d'être reconnaissante encouragera votre mari à vous aimer davantage et à faire le plus possible pour vous satisfaire dans tous les domaines.

-Le fait de ne pas
être reconnaissante décevra votre mari et il commencera à se demander : " Pourquoi faire de mon mieux pour elle si elle n'est jamais satisfaite ? "

8. Dévotion et Loyauté


-En particulier lorsque des malheurs arrivent à votre mari au niveau de sa santé ou dans ses affaires (exemple : accident ou faillite).
-Le soutenir au moyen de votre propre travail, argent, et vos biens si besoin est.


9. Lui obéir

Dans tout c
e qu'il vous demande, hormis ce qui est interdit (Haram).
-En Islam, le mari est le chef de famille, et l'épouse est son soutien et son conseiller.


10. Soyez aimable


Lorsqu'
il est en colère, évitez tout ce qu'il le rend furieux. S'il est en colère alors essayez de le calmer comme suit :

-Si c'est de votre faute alors faites-
lui vos excuses.
-Si c'est de sa faute alor
s :
-Gardez votre calme au lieu de vous disp
uter ou
-Cédez votre d
roit ou
-Attendez qu'il ne soit plus en colère et discutez du pro
blème dans le calme.
-S'il est en colère pour des raisons externe
s alors :
-Restez calme jusqu'à que sa colère s'en ail
le.
-Trouvez-lui des excuses (exemples : fatigue, problèmes au travail, quelqu'un l'a i
nsulté).

Ne pas poser de questions et ne pas insister pour connaître les raisons comme par exemple
:

-Dis moi ce qui se passe
!
-Tu dois me dire ce qui te mets si en col
ère !
-Tu caches quelque chose, et j'ai le droit de savoi
r !

11. Responsable de la maison lorsqu'il est absent


-Gardez
vous des relations interdites.
-Gardez les secrets de votre famille, particulièrement vos relations intimes et les choses que votre mari ne veut pas divulg
uer aux autres.
-Prenez soin de votre maiso
n et de vos enfants.
-Prenez soin de son ar
gent et ses biens.
-Ne pas sortir de chez vous sans sa permission et portez complètement
le hijab.
-Refusez les personnes qu'il n'a
ime pas voir.
-Ne pas autoriser un homme non-mahram de rester seul avec vous quelque soi
t l'endroit.
-Soyez bonne avec ses parents et proches lors de son ab
sence.

12. Respect envers sa famille et ses amis


-Faites un
bon accueil à ses invités et soyez aimable avec eux, spécialement ses parents.
-Evitez les problèmes autant que vous le pourrez ave
c ses proches.
-Evitez de le mettre dans une position où il aurait à choisir entre sa mè
re et sa femme.
-Soyez très hospitalière envers ses invités en leur aménageant une place agréable, perfection dans le repas, bon ac
cueil de leurs épouses, etc.
-Encouragez-le à visiter ses proches et invitez-les chez vou
s.
-Téléphonez à ses parents... et, envoyez-leur des lettres, offrez-leur des cadeaux, soutenez-les dans le ma
lheur, etc.

13. Jalousie


-La jalousie
est une preuve d'amour chez la femme pour son mari mais elle doit être pratiquée dans les limites de l'Islam (ex. ne pas insulter ou médire les autres et leur manquer de respect, etc.).
-Ne pas se faire ou suivre des doute
s infondés.

14. Patience et soutien affectif


-Soyez patiente d
evant la pauvreté et les circonstances contraignantes.
-Lorsque vous êtes en face de malheurs et désastres qui vous arrivent, à vous-même, à votre mari, à vos enfants, à vos proches ou à vos biens (exemples : maladies, accidents, décès, etc.).

-Lorsque vous êtes en face de souffrances en Da'wah (emprisonnement, arrestation, etc.
).
-Soyez patiente et encouragez-le à garder le chemin d'Allah rappelez-lui le Paradis.


15. Soutien dans l'O
béissance à Allah, la Da'wah

-C
oopérez avec votre mari et rappelez-lui les différentes obligations et les oeuvres surérogatoires.
-Encouragez-le à prier la nuit.

-Ecoutez et
récitez le Coran individuellement et avec votre mari.
-Ecoutez des cassette
s et chants islamiques individuellement et avec votre mari.
-Souvenez-vous d'Allah subhaanahu wa ta'aalaa, particulièrement après le Fajr et avant le Magh
rib.
-Prenez part à l'organisation d'activités de Da'wah pour les femmes et les enfants
.
-Etudiez les principes islamiques (ahkaam) et les bonnes manières (adab)
des femmes.
-Soutenez les activités de votre mari en l'encourageant, en lui donnant de sages opinions, en soulageant ses maux, etc.

-Donnez une partie de votre temps avec votre mari pour l
a Da'wah.

16. Maison entretenue

-Gardez la propre,
décorée et bien rangée.
-Changez les dispositions de votre maison de temps en temps pour évi
ter l'ennui.
-Parfaire les repas (préparation) et préparer d
es repas sains.
-Apprenez toutes les techniques nécessaires pour gérer la maison (exemp
le : couture).
-Etudiez la manière d'élever les enfants convenablement dans le contexte
islamique.

17. Préservation des finances et de la famille


-Ne
dépensez pas son argent, même pour la charité sans sa permission à moins que vous ne soyez sure qu'il est d'accord.
-Protégez sa maison, sa voiture, ses biens quand il est absen
t.
-Gardez les enfants en bonne forme, vêtements propres, etc. Prenez soin de leurs nutrition, de leur santé, de leur éducation, etc. Enseignez-leur l'Islam et racontez - leur les histoires du Prophète et des compagnons

Source:

"How to Make Your Husband Happy" ("Comment rendre votre mari heureux"), du Sheikh Mohammed Abdelhaleem Hamed.

Partager cet article
Repost0
7 novembre 2008 5 07 /11 /novembre /2008 14:54
                                                                    LES BLESSURES

Il était une fois un garçon avec un sale caractère.

Son père lui donna un sachet de clous et lui dit d'en planter un dans la barrière du jardin chaque fois qu'il perdrait patience et se disputerait avec quelqu'un.

Le premier jour, il en planta 37 dans la barrière.

Les semaines suivantes, il apprit à se contrôler et le nombre de clous plantés dans la barrière diminua jour après jour.

Il avait découvert qu'il était plus facile de se contrôler que de planter des clous... Finalement arriva le jour où le garçon ne planta pas le moindre clou dans la barrière.

Alors il alla voir son père et lui dit que pour ce jour, il n'avait pas planté de clou. Son père lui dit alors d'enlever un clou dans la barrière pour chaque jour où il n'aurait pas perdu patience.

Les jours passèrent et finalement, le garçon put dire à son père qu'il avait enlevé tous les clous de la barrière. Le père conduisit son fils devant la barrière et lui dit: "Mon fils, tu t'es bien comporté, mais regarde tous les trous qu'il y a dans la barrière. Elle ne sera plus jamais comme avant. Quand tu te disputes avec quelqu'un et que tu lui dis quelque chose de méchant, tu lui laisses une blessure comme celle-là. Tu peux planter un couteau dans un homme et après, lui retirer, mais il restera toujours une blessure..."

Peu importe combien de fois tu t'excuseras, la blessure restera. Une blessure verbale fait aussi mal qu'une blessure physique.

Les amis sont des bijoux rares, ils te font sourire et t'encouragent. Ils sont prêts à t'écouter quand tu en as besoin, ils te soutiennent et ils t'ouvrent leur coeur .

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2008 3 05 /11 /novembre /2008 17:17

Au nom d’Allah, l’Infiniment Miséricordieux, le Très miséricordieux

 

40 bonnes raisons de prier sur le Prophète (r)
Extrait du livre intitulé : Jalâ el Afhâm fî Fadhl e-Salât wa e-Salâm ‘ala Mohammed khaïr el Anâm d’ibn el Qayyim el Jawziya (p. 612-626).

 

 

 

1-                   Lorsque l’individu prie sur le Prophète (r), il se soumet avant tout au commandement du Seigneur (I).

2-                   Il s’inspire de son Seigneur bien que Sa Prière sur le Prophète (r) soit différente de la nôtre ; la Sienne consiste à lui faire les honneurs et les éloges et la nôtre consiste à prier et à invoquer en sa faveur.

3-                   Il suit les traces des anges.

4-                   Il obtient dix prières de la part d’Allah pour chaque prière qu’il prononce.

5-                   Allah l’élève de dix degrés à chaque fois.

6-                   Il lui sera inscrit dix récompenses.

7-                   Il lui sera effacé dix péchés.

8-                   S’il accompagne sa Prière à ses invocations, elles seront plus favorablement reçues par le Seigneur étant donné que cette fameuse Prière permet de les faire monter au ciel. Sans cela, ses invocations risquent de rester suspendues entre le ciel et la terre.

9-                   C’est aussi un moyen d’obtenir l’intercession du Prophète (r).

10-                C’est un moyen de se faire pardonner les péchés.

11-                C’est un moyen par lequel Allah soulage la détresse de Son serviteur.

12-                C’est un moyen de se rapprocher de Son Seigneur (I) le Jour de la Résurrection.

13-                La Prière sur le Prophète (r) se substitue à l’aumône envers les personnes en difficulté.

14-                Elle lui permet de mener ses affaires à bien.

15-                Elle lui permet de recevoir les Prières d’Allah et celles des anges.[1]

16-                Elle lui permet de se purifier et de se mettre en valeur.

17-                Elle lui permet de se voir annoncer le Paradis avant sa mort.

18-                Elle lui permet de s’épargner les douloureux événements de la Résurrection.

19-                Elle lui permet de recevoir en réponse les Prières et les Salutations du Prophète (r).

20-                Elle lui permet de se rappeler les choses qu’il a oubliées.

21-                Elle lui permet d’embellir ou de purifier ses assemblées et de faire que celles-ci ne soient pas un sujet de regret le Jour de la Résurrection.

22-                Elle permet de repousser la pauvreté.

23-                Il s’épargne ainsi de prendre le nom d’avare que mérite toute personne se privant de prier sur le Prophète (r) au moment où ce dernier est évoqué.

24-                Il ne sera pas concerné ainsi par l’invocation destinée contre tous ceux qui s’abstiennent de prier sur lui (r) à l’écoute de son nom.

25-                 Elle lui permet de se maintenir sur le chemin du Paradis contrairement à celui qui ne prie pas sur lui (r).

26-                Il s’épargne ainsi des assemblées impures dans lesquelles il n’est consacré aucun éloge ni aucune attention à Allah et à Son Messager.

27-                Elle permet de rendre parfait un discours au début duquel les louanges sont consacrées au Seigneur et les Prières consacrées au Prophète (r).

28-                Elle lui permet d’acquérir une lumière durant la traversée du Pont jeté au-dessus de la Géhenne (le Sirât).

29-                Elle le préserve de la dureté du cœur (ou de l’abandon du Seigneur).

30-                Elle lui permet d’entretenir les éloges qu’Allah réserve à l’auteur d’une telle prière et qu’Il communique aux occupants de la terre et des cieux. En priant sur le Prophète (r) en effet, le serviteur réclame au Très-Haut de lui réserver les éloges et les honneurs. Il méritait par conséquent de jouir relativement en retour de ces éloges en sachant que la récompense est de même nature que les actes.

31-                Elle lui rapporte la bénédiction dans ses œuvres, sa durée de vie, et ses différentes affaires. Comme il implore en effet la bénédiction en faveur du Prophète (r) et de sa famille, il méritait en retour d’être comblé de la même faveur en sachant que ses propres invocations en faveur du Prophète (r) sont automatiquement exaucées et que la récompense est de même nature que les actes.

32-                Elle permet d’obtenir la Miséricorde divine qui peut prendre le sens de prière –selon une certaine tendance – bien que selon la meilleure tendance, la prière est un effet de la Miséricorde divine. Quoi qu’il en soit, dans les deux cas, il reçoit la cette Miséricorde.

33-                Elle lui permet d’entretenir et d’augmenter les sentiments qu’il éprouve vis-à-vis du Prophète (r), en sachant que l’amour du Prophète (r) est un acte de foi incontournable. Plus l’ « être » est bien-aimé, plus ses qualités et ses caractéristiques attirantes sont évoquées et présentes à l’esprit et plus les sentiments à son égard augmentent. Son souvenir à l’ardeur grandissante anime et envahit tout le cœur. Lorsque ce sentiment n’est pas entretenu, il perd de son intensité. La chose la plus attirante à la vue, c’est de contempler son bien-aimé et la chose la plus attirante au cœur, c’est de se remémorer ses qualités. ce sentiment intense se manifeste à travers les paroles en faisant incessamment ses éloges.

34-                Elle lui permet d’obtenir en retour l’amour du Prophète (r) de la même manière qu’elle permet d’entretenir l’amour du Prophète (r).

35-                Elle est un moyen de le guider sur le bon chemin et de vivifier son cœur. Plus il prie sur lui (r) en effet, plus son cœur se remplit d’amour de sorte qu’il n’éprouve plus aucune réticence vis-à-vis de ses commandements et de ses enseignements qui vont s’imprégner en lui comme l’encre s’imprègne sur une feuille. Ils sont toujours présents avec lui et l’orientent constamment sur le chemin du savoir et du bonheur. Sa clairvoyance et son savoir ainsi accrus le pousseront à prier sur lui (r) davantage.

36-                Toutes les fois qu’il prie sur le Prophète (r), son nom lui est transmis par les anges ; cet honneur suffit à lui-même !

37-                Elle permet de lui raffermir le pas au moment de traverser le Sirât.

38-                Prier sur le Prophète (r) est le moindre des droits que nous lui devons. C’est une façon de lui exprimer notre reconnaissance pour tous les bienfaits qu’Allah nous a procurés par son intermédiaire. Bien qu’il soit impossible de lui être pleinement reconnaissant, dans Son infinie Générosité, Allah se contente de peu de la part de Ses serviteurs.

39-                Cela implique d’évoquer le Seigneur et de Le remercier pour avoir envoyé un tel Prophète aux hommes. Cette prière implique notamment d’invoquer le Seigneur de récompenser Son Messager à sa juste valeur. Allah nous fait connaître à travers la Révélation Ses Noms et Attributs et Il nous guide sur le chemin qui mène à Son Agrément. Il nous fait connaître également quels agréments nous attendent une fois arrivés au bout de ce chemin et une fois parvenus à Sa rencontre. Ainsi, nous croyons à l’Existence de notre Seigneur, à Son Savoir, à son écoute, à Sa Puissance, à Sa Volonté, à Ses Attributs et à Sa Parole. Nous avons foi également aux enseignements du Prophète (r) qu’Il a envoyé et à qui nous vouons un amour parfait. Ce Prophète que nous aimons et à qui nous croyons nous a fait découvrir ces différents fondements de la foi. Prier sur lui constitue donc l’une des œuvres les plus méritoires.

40-                La prière sur le Prophète (r) est une forme d’invocation en sachant qu’il existe deux sortes d’invocations ; premièrement : le serviteur invoque en sa propre faveur et deuxièmement : il fait les éloges de l’Ami proche et du Bien-Aimé d’Allah. Ainsi, pour plaire à Dieu, il privilégie de prier sur Son Messager (r) au dépend de prier pour lui-même. Il préfère plaire à Allah et à Son Messager et se sacrifier que de chercher à résoudre ses propres affaires. En récompense à celui qui Le privilégie à Ses créatures et à ses propres besoins, Allah le privilégie à Ses autres créatures étant donné que la récompense est de même nature que les actes…

 

Que les Prières et les Salutations d’Allah soient sur notre Maître Mohammed ainsi que sur sa famille ses compagnons !

 

Traduit et adapté par :

Karim ZENTICI

Relu par Abu Hamza Al-Germâny

 

  Publié par le bureau de prêche de Rabwah (Ryadh)

Partager cet article
Repost0
4 novembre 2008 2 04 /11 /novembre /2008 11:11


Voici la traduction de quelques passages de la biographie de Shaykh Muqbil (Rahimouhoullah), écrit par sa fille Shaykha Umm 'Abdillah, qu'Allah la protège.


(Note du traducteur : Shaykh Muqbil Rahimahoullah a eu 2 filles, dont Umm 'Abdillahi qui est reconnue pour sa science, ses ouvrages et ses efforts dans la propagation de la religion d'Allah) Wa LiLlahi Al Hamd



Notre père ne nous a jamais négligées, bien qu'il ait toujours été extrêmement
occupé.

Par exemple, son souci principal était de nous faire mémoriser le Quran. Il nous
récitait le Quran afin que nous puissions l'apprendre par coeur et il enregistrait sa
recitation sur une bande audio pour nous perfectionner dans la récitation.
Une fois, ma soeur apprenait par coeur, elle alla le trouver afin qu'il enregistre sa
recitation, il se trouvait alors dans sa maktaba (bibliothèque), elle l'appela il
abandonna ses recherches, vint et enregistra sa récitation puis il retourna dans sa
maktaba. (il a été mentionné dans la biographie : qu'il se mis sous un arbre
enregistra sa récitation pour sa fille puis il retourna à ses recherches).

Quand nous avons commencé à comprendre la récitation il nous acheta à chacune
d'entre nous un album de Quran du Shaykh Mahmoud Khaleel Al Housary
rahimahoullah ainsi qu'un lecteur audio sans radio incorporée afin de nous préserver
de l'écoute de la musique.

Quand nous sommes devenus plus mûres, il nous acheta un radio-cassette, cependant
il nous mis sérieusement en garde contre l'écoute de la musique. Par la grace d'Allah
nous lui avons obéi et nous n'avons jamais écouté de musique et nous detestons la
musique.

Nul doute que le prophète salallahou 'alayhi wa sallam a dit la vérité quand il dit :
Chaque nouveau-né naît selon la saine nature (fitrah). Ce sont ses parents qui en font un Juif, un Chrétien ou un adepte des Mages.
(rapporté par Al Bukhari et Muslim d'après Abou Houraira)

Il (Shaykh Muqbil) écoutait ce que nous mémorisions et nous lui avons beaucoup lu.

Par ailleurs Il nous ordonnait d'apprendre par coeur en utilisant toujours la même
copie du Quran, car toujours apprendre du même livre facilite à l'individu sa
mémorisation avec exactitude.

Qu'Allah répande sur lui Sa large miséricorde.
Il nous enseignait d'une manière enjouée et tel était sa façon de faire durant ses cours.

Cette méthodologie permet à l'étudiant de demander des explications sur n'importe
quel point qu'il aurait mal compris lors des cours.

Nos séances (assises) avec lui étaient remplies de bien, de connaissances et de
conseils, de même lors des repas ou de ses appels téléphoniques.

Lors de sa maladie par exemple alors que nous étions tous inquièts à son sujet , il a
continué à nous interroger et à nous apporter de la joie, wal hamdoulillah.
Alors qu'il était en arabie, juste avant de voyager en allemagne (pour se faire
soigner), il m'a téléphoné et m'a dit : ' Assalâm 'alaykoum wa rahmatoullahi wa
barakâtouh '
et j'ai répondu : ' wa 'alaykoum assalâm wa rahmatoullahi ' en oubliant : (wa barakâtouh), il me dit alors pourquoi n'a tu pas répondu par ce qu'il y a de meilleur ?
Il faisait allusion à la parole d'Allah le très Haut : (traduction rapprochée)
Si on vous fait une salutation, saluez d'une façon meilleure; ou bien rendez-la (pareillement). Certes, Allah tient compte de tout. (Sourate 4 verset 86)

Il nous encourageait constament il n'était pas comme ces pères qui découragent leurs filles et leurs familles, il établit pour nous un niveau d'étude simple afin que nous
puissions continuer de progresser et nous préparer à apprendre et acquérir la science
bénéfique.

Il me disait souvent : j'éspère que tu deviendra une faqeeha (une femme savante
dans la legislation islamique).Qu'Allah fasse que ce souhait devienne réalité.

J'ai vu mon père en rêve après sa mort, il se tenait avec Shaykh Al Islâm Ibn
Taymiyyah dans un endroit dont je ne suis pas sure, je crois que c'était la petite
maktaba de dammage (yemen), Shaykh Al Islâm se tenait debout avec sa grande et
belle barbe blanche qui recouvrait presque entièrement sa poitrine, mon père se
trouvait à ses cotés très beau et très fort également.

Je demande à Allah de les placer dans son paradis le plus élevé.
<:AtomicElement id=ms__id631><:HighlightText id=ms__id632> </:HighlightText></:AtomicElement>
<:AtomicElement id=ms__id633><:HighlightText id=ms__id634> </:HighlightText></:AtomicElement>


Umm 'Abdillahi Bint Al allâma Moqbel bin hâdi al Wâdi'y
Source : quelques passages de la biographie de Shaykh Moqbel Rahimahollah écrit par sa fille Umm 'Abdillah hafizhaha Allah (traduit de l'anglais au français)

Partager cet article
Repost0