Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 mai 2009 2 26 /05 /mai /2009 10:58

Il n'y a d'interdiction que pour cinq tétées

 

Question : J'ai été allaité par une femme trois fois : chaque jour une tétées et dans des endroits différents. Est-ce que je suis considéré comme le frère de lait de celui dont la mère m'a allaité ou non ? Veuillez nous édifier et qu'Allah vous en récompense.

 

Réponse : Ces trois tétées ne confèrent pas l'interdiction due à l'allaitement, il n'y a d'interdiction que pour cinq tétées ou plus, car le Prophète (saw) a dit : " Il n'y a pas d'interdiction pour une ou deux tétées." et en référence à cette parole d'Aicha : " Il fut révélé dans Qur'an : Dix tétées notoires interdisent, puis cela fut abrogé et remplacé par : Cinq tétées notoires interdisent, le Prophète (saw) mourut alors que cette loi était en vigueur."

 

La tétée consiste à saisir le mamelon et en sucer le lait, même sans en être rassasié, même si cela dure longtemps, oui si le nourrisson l'abandonne, on considère cela comme une tétée, s'il ressaisit le mamelon et suce le lait, cela fait la deuxième tétée, ainsi de suite, et à condition que l'enfant soit agé de moins de deux ans, car le Messager d'Allah a dit : " Il n'y a d'allaitement que pour la faim ". Et c'est d'Allah que dépend la réussite.

 

Cheikh Ibn Baz Fatwa Islamiya : 3/326.

Source : livre - Fatwa relatives à l'enfant musulman

Partager cet article
Repost0
23 mai 2009 6 23 /05 /mai /2009 08:55
                                Le jeune homme et les gens du fossé (mouslim)

D’après Chou’ayb (RA), Messager de Dieu , a dit : « jadis vivait un roi qui avait un sorcier. Quand le sorcier se sentit vieillir, il dit au roi : « Me voilà maintenant âgé. Envoie-moi donc un jeune homme pour que je lui enseigne la magie ».

Il lui envoya un jeune homme. Sur son chemin vers le sorcier, le jeune homme rencontra un moine. Il s’assit auprès de lui et écouta ses paroles qui lui plurent. Il faisait ainsi chaque fois qu’il se rendait chez le sorcier. Quand il arrivait auprès du sorcier, ce dernier le frappait pour son retard. Il s’en plaignit au moine qui lui dit : « Quand tu as peur de la colère du sorcier, dis lui : « J’ai été retenu par ma famille » et quand tu crains la colère de la famille, dis lui : « J’ai été retenu par le sorcier ».

Entre-temps, voilà qu’une bête énorme interdit le passage aux gens. Le jeune homme dit : « Aujourd’hui je vais savoir qui du sorcier ou du moine à la plus grande valeur ». Il prit une pierre et dit : « Seigneur Dieu ! Si l’oeuvre du moine T’est préférable à celle du sorcier, tue cette bête afin de permettre aux gens de passer ». Il la frappa alors avec la pierre et la tua sur le coup. Les gens eurent ainsi la voie libre. Il vint en informer le moine qui lui dit : « Mon petit, tu es devenu maintenant plus fort que moi puisque tu es arrivé à ce miracle. C’est pourquoi tu vas certainement être mis à l’épreuve. S’il en est ainsi, ne dis à personne où je suis ». Ainsi donc le jeune homme en arriva à guérir l’aveugle de naissance et le lépreux. Il guérissait les gens de la plupart de leurs maladies. L’un des courtisans du roi qui était aveugle en entendit parler et se rendit auprès de lui avec de nombreux cadeaux. Il lui dit : Tout ce que tu vois là est à toi si tu arrives à me guérir ». Le jeune homme lui dit :

« Je ne guéris personne moi-même mais c’est uniquement Dieu le Très-Haut qui guérit. Si tu crois en Dieu le Très-Haut, je Le prierai et Il te guérira ». Le courtisan crut en Dieu et Dieu le guérit. Il se rendit chez le roi et s’assit près de lui comme il en avait coutume. Le roi lui demanda : « Qui donc t’a rendu la vue ? ». Il dit : « Mon Seigneur et Maître ». Il lui dit : « Est-ce que tu as un Seigneur autre que moi ? ». Il dit : « Mon Seigneur et le tien est Dieu ». Le roi le jeta en prison et ne cesa pas de le torturer jusqu’à ce qu’il dénonçât le jeune homme. On fit alors venir le jeune homme et le roi lui dit : « Mon petit, te voilà arrivé à guérir avec ta magie l’aveugle-né et le lépreux et à faire telle et telle chose ». Le jeune homme lui dit : « Je ne guérit personne mais c’est Dieu le Très-Haut seul qui guérit ». Il le jeta donc en prison et ne cessa de le torturer jusqu’à ce qu’il dénonçât le moine. On fit venir le moine et on lui dit : « Renie ta foi ! » et il refusa de le faire.

On ordonna d’apporter une scie qu’on lui plaça sur la raie de ses cheveux. On lui coupa ensuite la tête qui tomba en deux morceaux. On fit alors venir le courtisan et on lui dit : « Renie ta foi ! » mais il refusa. On lui plaça la scie sur la raie de ses cheveux et on lui coupa la tête qui tomba en deux morceaux. On fit enfin venir le jeune homme et on lui dit : « Renie ta foi ! » Mais il refusa. Le roi le jeta à quelques-uns de sa suite et leur dit : « Amenez-le à telle montagne et escaladez-la avec lui. Une fois parvenue à son sommet, demandez-lui de renier sa foi, sinon jetez-le du haut de la montagne. Ils le prirent donc avec eux et escaladèrent la montagne. Il dit : « Seigneur Dieu ! Sauve-moi d’eux par ce que Tu veux ! ». La montagne se mit alors à branler. Ils tombèrent dans le vide et il vint dire au roi : « Dieu m’a sauvé d’eux ». Le roi le jeta à des gens de sa suite et leur dit : « Allez avec lui et mettez-le dans une grande barque. Une fois arrivés au large, demandez-lui de renier sa foi, sinon jetez-le à la mer ». Ils partirent avec lui et, une fois en pleine mer, il dit : « Seigneur Dieu ! Sauve-moi d’eux avec ce que Tu veux ! ». La barque se retourna et ils se noyèrent. Il vint en marchant (sur l’eau) jusqu’au roi qui lui dit : « qu’ont fait tes compagnons ? ». Il lui dit : « Dieu m’a sauvé d’eux ». Il dit alors au roi :         

« Jamais tu ne pourras me tuer si tu ne fais pas ce que je vais t’ordonner de faire. « M’ordonner quoi ? » demanda le roi. « Tu rassembles ton peuple sur un même plateau puis tu me crucifie sur le tronc d’un palmier. Tu prends alors une flèche de mon carquois, tu places la flèche au milieu de la corde de l’arc et tu dis : « Au nom de Dieu, Seigneur et Maître de ce jeune homme », tu me tires alors la flèche et si, tu fais tout cela, tu me tueras sûrement ».


Il rassembla donc les gens sur un même plateau, crucifia le jeune homme sur le tronc d’un palmier, prit une flèche de son carquois et la plaça au milieu de la corde de l’arc. Puis il dit : « Au nom de Dieu, Seigneur et Maître du jeune homme ! ». Il tira alors la flèche qui alla se planter dans sa tempe. Le jeune homme porta la main à sa tempe et mourut sur le coup. Les gens dirent alors : « Nous croyons au Seigneur et Maître du jeune homme ». On vint dire au roi : « Que dis-tu de ce que tu craignais ? Par Dieu, te voilà donc atteint de l’objet de la crainte et voilà que ton peuple à cru en Dieu ». Il ordonna de creuser des fossés à l’entrée de chaque route. On les creusa et on y alluma le feu. Le roi dit : « Jetez-y tous ceux qui ne veulent pas renier leur foi ». C’est ce qu’ils firent jusqu’à ce que vint une femme avec son petit. Elle eut peur et refusa de se jeter dans le feu. Son enfant lui dit : « Mère ! Patiente car tu es sur la juste voie ».

Rapporté par mouslim
Partager cet article
Repost0
19 mai 2009 2 19 /05 /mai /2009 14:59
Les invocations et versets du Qor’ân qui facilitent l’accouchement de la femme          

SHeikh Ibn ’Uthaymîn & Ibn Qayyîm al-Djawziyyah


BismiLLehi ar-Rahmân ar-Rahîm


Question :

Est-ce que la lecture de la sourate « al-Zalzalah » [1] pendant l’accouchement facilite l’accouchement ? Y’a t-il des invocations et formules de rappel légiférées à dire pendant l’accouchement afin de le faciliter ? Et est-ce que les invocations pendant l’accouchement sont exaucées ?

Réponse :

Ecrire la sourate « al-Zalzalah » dans un récipient contenant du safran, tout comme écrire les versets indiquant qu’Allah connaît le contenu de l’utérus, telle que la parole d’Allâh -Subhânahu wa Ta’âla :

« A Lui revient la connaissance de l’Heure. Aucun fruit ne sort de son enveloppe, aucune femelle ne conçoit ni ne met bas sans qu’Il n’en ait connaissance. Et le jour où Il les appellera : « Où sont Mes associés ? » ils diront : « Nous Te déclarons qu’il n’y a point de témoin parmi nous ! »

 [2]

et :

« Allâh sait ce que porte chaque femelle, et de combien la période de gestation dans la matrice est écourtée ou prolongée. Et toute chose a auprès de Lui sa mesure. »

 [3]

[Ecrire cela] a été exercé de sorte que l’on déverse de l’eau dans un récipient puis on y met du safran et on remue le tout jusqu’à ce qu’il soit teinté de safran, puis [la femme qui accouche] en boit et en passe sur le ventre. Il est possible encore de réciter ces versets sur de l’eau puis [la femme] en boit et en passe sur le ventre. Ou on peut encore réciter directement ces versets sur la femme qui éprouve les douleurs de l’accouchement. Tout cela est utile - avec la permission d’Allâh.

Quant à la question de l’invocation...l’invocation pour la femme qui éprouve ces douleurs d’accouchement - [Ces invocations] méritent bien d’être exaucées pour la nécessité que cela représente. Certes Allah - Subhânahu wa Ta’âla - a dit :

« N’est-ce pas Lui qui répond à l’angoissé quand il L’invoque, et qui enlève le mal, et qui vous fait succéder sur la terre, génération après génération, - Y a-t-il donc une divinité avec Allâh ? C’est rare que vous vous rappeliez ! »

 [4]

Beaucoup de fois le Seigneur -’Azza wa Djal- exauce l’invocation d’une personne affligée et certes Allâh -Subhânahu wa Ta’âla - dissipe cela pour elle. Wa Allâhu A’lâm. [5]

Al-Khallâl a dit : Il m’a été rapporté de Abdallâh Ibn Ahmad qui a dit : J’ai vu mon père écrire pour la femme qui accouche avec difficulté sur un gobelet blanc ou une chose propre, en n’y inscrivant cette tradition de Ibn ’Abbâs (radhiallâhu ’anhu) qui a dit :

« Il n’y a de Dieu si ce n’est Allâh, le Clément le Magnanime, Louange à Allâh Seigneur de l’Univers - « Le jour où ils verront ce qui leur est promis, il leur semblera qu’ils n’étaient restés (sur terre) qu’une heure d’un jour » [6] - « Le jour où ils la verront, il leur semblera n’avoir demeuré qu’un soir ou un matin. »

 [7]

Al-Khallâl a dit : Il nous a été raconté d’après Abû Bakr al-Maroûzî, qu’un homme vint à Abî ’Abdallâh et lui dit : « O Abâ ’Abdallâh ! Écrivez [un remède] pour une femme qui accouche douloureusement depuis deux jours ? » Il dit : « Dites-lui d’apporter un large gobelet et du safran [Za’farân]. Je le vis alors écrire pour plusieurs personnes. »

Il est rapporté de ’Ikrama selon Ibn ’Abbâs qui a dit : ’Issa (sallallahu ’alayhi wa sallam) passa près d’une vache qui donnait naissance douloureusement. Elle [la vache] dit : « O Verbe d’Allâh [Yâ Kallimat Allâh] ! Invoque Allâh pour moi afin qu’Il me délivre de ce tourment. » Il répondit : « O Créateur des âmes parmi les âmes, O Libérateur des âmes parmi les âmes, O Expulseur des âmes parmi les âmes, délivrez-là ! » Il dit [le rapporteur du récit] : « Elle [la vache] se mit à projeter son veau et à le renifler. » Il ajouta : « Si une femme accouche douloureusement écrivez-lui [un remède]. » L’écriture pour elle, de tout ce qui a été précité, est utile comme exorcisme.

Et certains groupes parmi les anciens ont permis d’écrire certaines parties du Qor’ân et de les boire. Et cela fait partie des moyens de guérison qu’Allâh a assurés [là-dessus].

Un autre écrit sur le sujet est : D’écrire dans un récipient propre cela :

« Quand le ciel se déchirera, et obéira à son Seigneur - et fera ce qu’il doit faire - et que la terre sera nivelée, et qu’elle rejettera ce qui est en son sein [les morts] et se videra. »

 [8]

La femme enceinte devra le boire et en étaler sur son ventre. [9] [10]

Notes

[1] Sourate 99

[2] Coran, 41/47

[3] Coran, 13/8

[4] Coran, 27/62

[5] Fatâwa SHeikh Muhammad Ibn Sâlih al-’Uthaymîn - « Madjallat ad-Da’wah - n°1754 - p.36 »

[6] Coran, 46/35

[7] Coran, 79/46

[8] Coran, 84/1-4

[9] Kitâb « Zâd ul-Ma’âd fî hadî kheyr al-’Ibâd » de Ibn al-Qayyîm, 4/357-358

[10] Cette position de Ibn al-Qayyîm (rahimahullâh) était déjà celle de son maître SHeikh ul-Islâm Ibn Taymiyyah (rahimahullâh), un avis que l’on retrouve dans le « Madjmu’ al-Fatâwa du SHeikh ul-Islâm » au vol-19 p.36-37

 

source : manhajulhaqq.com

Partager cet article
Repost0
18 mai 2009 1 18 /05 /mai /2009 10:49
Le pollen de fleur

Véritable quintessence florale, le pollen se présente sous la forme d'une fine poussière que les abeilles agglomèrent en pelotes.

Exceptionnellement riche en protéines, en acides aminés et en vitamines c'est le «pain des abeilles». Subtilisé à celles ci à l'entrée de la ruche, séché puis trié avec soin il peut être consommé tel quel ou mélangé au miel.

Remarquable complément alimentaire et très bon régulateur intestinal, le Pollen de fleurs est réputé fortifiant et appétant.
Afin d'éviter toute altération il est impératif de le conserver à l'abri de l'humidité.

Conseils d'utilisation : Le pollen peut être croqué ou associé au miel mais, pour améliorer son assimilation, il est préférable de le diluer dans du liquide (eau, jus de fruits, yaourt...). Prendre de préférence à jeun. Ne pas dépasser 20g environ par jour. Enfants la moitié.


Je vous rassure tout de suite, ce ne sont pas de ces pollens allérgiques transportés par le vent (dits anémophiles et responsables des allergies respiratoires) dont nous vous parlons ici, mais de ceux transportés par les insectes (dits entomophiles) et plus spécialement ceux transportés par les abeilles qui, eux, ne présentent que des avantages diététiques et thérapeutiques.

 Le pollen apporte en moyenne 270 kcalories pour 100 g et contient:
 

    • Un certain pourcentage d'eau, en moyenne 10 à 12% pour le pollen frais et 4% pour le pollen asséché (5% étant la limite supérieure à ne pas dépasser pour être assuré d'une bonne conservation).
    • Des glucides (sucres) avec un pourcentage moyen de 35%.
    • Des lipides (corps gras) pour environ 5%.

    • Des protides (substances azotées) avec un pourcentage moyen de 20%, dont une grande partie sous forme d'acides aminés à l'état libre ou à l'état combiné. Ces acides aminés sont les suivants : acide aspartique, acide glutamique, alanine, arginine, cystine, glycine (ou glycocolle), histidine, isoleucine, leucine, lysine, méthionine, phénylalanine, proline, sérine, thréonine, tryptophane, tyrosine et valine.
      Non seulement la pollen contient donc un très grand nombre d'amino-acides, mais il contient surtout les huit acides aminés indispensables à la vie que notre organisme ne peut pas synthétiser et qu'il lui faut trouver journellement dans notre alimentation, à savoir : l'isoleucine, la leucine, la lysine, la méthionine, la phénylalanine, la thréonine, le tryptophane et la valine. Cette richesse en acides aminés essentiels confère au pollen un atout majeur dont l'intérêt est évident, puisque les doses que je préconise couvrent presque toujours le tiers, voire la moitié, des besoins journaliers.

    • Des vitamines en grand nombre et parmi les plus importantes, dont une particulière abondance en vitamines du groupe B qui y sont toutes représentées en grande quantité: vitamine B1 ou thiamine, vitamine B2 ou riboflavine, vitamine B3 (vitamine PP) ou nicotinamide, vitamine B5 ou acide pantothénique, vitamine B6 ou pyridoxine, vitamine B7 ou méso-inositol, vitamine B8 (vitamine H) ou biotine, vitamine B9 ou acide folique, et vitamine B12 ou cyanocobalamine (cette dernière étant présente en beaucoup plus faible quantité que les précédentes).
      On trouve également la présence, mais en beaucoup plus petites quantités, de provitamine A ou carotène (qui se transforme en vitamine A dans l'organisme), de vitamine C ou acide ascorbique, de vitamine D et de vitamine E ou tocophérol, leur infime quantité ne signifiant pas qu'elles jouent un rôle négligeable dans la composition globale du pollen.

    • Un vaste échantillonnage de substances minérales (dont nombre sous forme d'oligo-éléments), parmi lesquelles on peut citer : le calcium, le chlore, le cuivre, le fer, le magnésium, le manganèse, le phosphore, le potassium, le silicium et le soufre.
    • Un certain nombre d'enzymes : amylase, invertase et certaines phosphatases.
    • Des substances antibiotiques actives sur toutes les souches de Colibacilles et certaines de Proteus et Salmonelles.
    • D'autres constituants non négligeables, notamment de la rutine qui augmente la résistance capillaire, une substance accélératrice de la croissance, des substances œstrogéniques et de nombreux pigments qui donnent la couleur d'un pollen déterminé.
    • Enfin, un très faible pourcentage de substances encore indéterminées mais qui peuvent avoir une grande
importance, des recherches plus poussées nous réservant certainement de bonnes surprises dans l'avenir.

      En résumé, le pollen renferme la majorité des éléments indispensables à la vie agissant en synergie naturelle, merveilleuse synthèse qu'il est absolument impossible de reproduire artificiellement en laboratoire. Cette richesse fait de cet aliment naturel et complet l'un des meilleurs compléments alimentaires que l'on puisse souhaiter trouver.
Partager cet article
Repost0
18 mai 2009 1 18 /05 /mai /2009 09:45

Voici une vidéo qui s'intitule Ta premiere nuit dans ta tombe.
Qu'Allah nous guide dans Sa crainte. Amine.


Partager cet article
Repost0
12 mai 2009 2 12 /05 /mai /2009 15:48

C'est l'histoire de deux amis qui marchaient dans le désert.

A un moment, ils se disputèrent et l'un des deux donna une gifle à l'autre. Ce dernier, endolori, sans rien dire, écrivit dans le sable : "Aujourd'hui mon meilleur ami m'a donné une gifle".

Ils continuèrent à marcher puis trouvèrent un oasis, dans lequel ils décidèrent de se baigner. Mais celui qui avait été giflé manqua de se noyer et son ami le sauva. Quand il se fut repris, il écrivit sur une pierre : "Aujourd'hui mon meilleur ami m'a sauvé la vie".

Celui qui avait donné la gifle et avait sauvé son ami lui demanda "Quand je t'ai blessé tu as écrit sur le sable, et maintenant tu as écrit sur la pierre. Pourquoi ? "
L'autre ami répondit: "Quand quelqu'un nous blesse, nous devons l'écrire dans le sable, où les vents du pardon peuvent l'effacer. Mais quand quelqu'un fait quelque chose de bien pour nous, nous devons le graver dans la pierre, où aucun vent ne peut l'effacer".


Apprends à écrire tes blessures dans le sable et à graver tes joies dans La pierre.
Partager cet article
Repost0
12 mai 2009 2 12 /05 /mai /2009 15:31

Pourquoi il est si difficile de dire la vérité, alors que c'est si facile de mentir ?

Pourquoi sommes nous si somnolents dans la mosquée, mais devenons droits quand on nous appelle soudainement à la prière ?

Pourquoi il est si difficile de parler de Dieu, quand il est si facile de parler des dernières sorties et du sport?

Pourquoi il est si ennuyeux de lire un article sur l'Islam, quand il est si facile de lire les potains des celebrites de ce monde?

Pourquoi cela est si facile de supprimer un courrier électronique religieux alors qu'il est si facile d'expédier une blague?

Pourquoi les mosquées deviennent de plus en plus petites, alors que les clubs de danse deviennent de plus en plus grande ?

Pensez-y....

Juste rappelez-vous que Dieu vous observe.
La Prière, est Ici-bas le véhicule de tout.

Partager cet article
Repost0
11 mai 2009 1 11 /05 /mai /2009 09:57

Les principes fondamentaux de l''Islam

( Les trois bases et leurs Evidences )

Sheikh Al Islam Muhammed Ibn Abd Al-Wahab

 
Apprends,qu'Allah te soit Clément que nous devons connaitre quatre points essentiels :

1) LA CONNAISSANCE ; qui consiste à connaître Allah à connaître son prophète et la religion de l’Islam, et ce, moyennant des évidences sures et certaines.

2) LA PRATIQUE : basée sur des connaissances

3) LA PROPAGATION (la divulgation) de ces connaissances.

4) LA PATIENCE ET L’ENDURANCE de la persécution, des souffrances et des préjudices qui peuvent en résulter.
" Je jure, Par le Temps, assurément, l'homme est en perdition, sauf ceux qui ont cru, et accompli de bonnes oeuvres, se sont recommandés mutuellement la vérité et se sont recommendés mutuellement la patience " sourate 103 verset 1 à 3
Ach-chafi'i [Qu'Allah lui fasse miséricorde] a dit :
« Si Allah n'avait descendu (révélé) à ses créatures que cette "sourate" comme argument, cela leur aurait été amplement suffisant. »

Al-Bukhari [Qu'Allah lui fasse miséricorde] dit :
« Chapitre : La connaissance avant la parole et l'acte ».

La preuve est la parole d'Allah le Très Haut :

" Et sache qu'il n'y a pas de vraie divinité à part Allah, et implore le pardon pour tyon péché... " sourate mohammed verset 19


Il a fait précéder la connaissance avant la parole et l'acte.

Sache, qu'Allah te fasse miséricorde, qu'il est obligatoire à chaque soumis ( Mouslim ) et soumise ( Mouslimah ) de connaître les trois points essentiels suivants et les mettre en pratique :

Premièrement : Allah nous a créé, nous a donné notre subsistance et ne nous a pas laissé errer. Au contraire, Il nous a envoyé un messager. Quiconque lui obéit entrera dans les Jardins éternels ( Al-jannah ) et quiconque lui désobéit entrera dans le Feu éternel ( An-nar ). La preuve est la Parole d'Allah le très Haut

" Nous vous avonsenvoyé un Messager pour être témoin contre vous, de même que Nous avions envoyé un Messager à Pharahon. Pharahon désobeit alors au Messager. Nous le saisîmes donc rudement." sourateAl-mouzamil verset 15 et 16


Deuxièment : Allah n'agrée pas qu'on lui associe quelqu'un dans Son adoration, ni un ange rapproché, ni un Prophète envoyé. Et la preuve est la parole d'Allah le très Haut :

« Et certes, les mosquées sont consacrées pour Allah, n'invoquez donc personne avec Allah. » sourate Al- djinn verset 18

Troisièment : Quiconque obéit au Messager et unifie Allah (dans l'adoration), il lui est interdit de prendre comme allié celui qui s'oppose à Allah et à Son Messager, même s'il est un proche parent. La preuve est la parole d'Allah le Très Haut :

« Tu n'en trouveras pas, parmi les gens qui croient en Allah et au Jour dernier, aimer ceux qui s' opposent à Allah et à Son Messager, fussent- ils leurs pères, leurs fils, leurs frères ou les gens de leur tribu. A ceux-là, Il (Allah) a prescrit la foi dans leurs cœurs et les a aidés de Son secours. Il les fera entrer dans des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, où ils demeureront éternellement. Allah les agrée et ils L'agréent. Ceux-là sont le parti d'Allah. N'est-ce pas que le parti d'Allah est celui de ceux qui réussissent. » Sourate Al-moujadalah - La discussion v 22

Sache, qu'Allah te guide vers Son obéissance que le monothéisme ( el hanifiya ) est la religion d'Ibrahim, qui consiste à adorer Allah Seul en purifiant pour lui la (pratique de la) religion. Et c'est cela qu'Il (Allah) a ordonné à tous les gens et elle est également la cause pour laquelle Il les a créés.

Comme Allah le Très Haut dit :


« Et Je n'ai créé les djinn et les humains que pour qu'ils M'adorent » Sourate Ad-dhariyat- Les éparpillées v 56

Le sens de : "qu' ils M'adorent " ( ya'budûn ) est : « Qu'ils pratiquent Mon unicité . »

La chose la plus importante qu'Allah a ordonné est la pratique de l'unicité ( Tawhid ) qui signifie : Unifier Allah par l'adoration.
Et la pire des choses qu'Allah a interdit est le polythéisme ( Chirk ) qui signifie : Invoquer autre qu'Allah avec Lui.
La preuve est la parole d'Allah le Très Haut :

« Adorez Allah et ne Lui associez rien »Sourate An-nissa - Les femmes v 36

1er Fondement :


Si on te demande : Quels sont les trois bases fondamentales qu'il est obligatoire à l'homme de connaître ?

Tu réponds : L'homme doit connaître son Seigneur, sa religion ainsi que son Prophète Mohammed

La première base fondamentale : Connaître son Seigneur ( Rabb )

Si on te demande : Qui est ton Seigneur ?
Tu réponds : Mon Seigneur est Allah qui m'a éduqué ainsi que l'ensemble des créatures par ses bienfaits. Il est ma Divinité ( celui que j'adore ), et je n'ai en dehors de Lui aucune autre divinité.
La preuve est la parole d'Allah le Très Haut :


« Toute louange revient à Allah le Seigneur des créatures. » Al-Fâtiha v 1

Toute chose hormis Allah est une créature, et moi je suis l'une d'elles. (de cette créature).

Si on te demande : Quelle est la chose avec laquelle tu as connu Allah ?
Tu réponds : (Je l'ai connu) Par le biais de Ses signes et Ses créatures.
Parmi ses signes, il y a la nuit et le jour ainsi que le soleil et la lune. Parmi Ses créatures, il y a les sept cieux et les sept terres ainsi que ce qui s'y trouve et ce qu'il y a entre eux. La preuve est la parole d' Allah le Très Haut :

« Parmi Ses signes, sont la nuit et le jour, le soleil et la lune : ne vous prosternez ni devant le soleil, ni devant la lune, mais prosternez-vous devant Allah qui les a créés, si c'est Lui que vous adorez. » Foussilat - Les détaillées v 37.

Et Sa Parole :

« Votre Seigneur, c'est Allah, qui a créé les cieux et la terre en six jours, puis S'est établi "'istawâ" sur le Trône. Il couvre le jour de la nuit qui poursuit celui-ci sans arrêt. (Il a créé) le soleil, la lune et les étoiles, soumis à Son commandement. N'est-ce pas que la création et le commandement n'appartient qu'à Lui. Béni soit Allah, Seigneur des créatures ! »  Sourate Al-a'raf- Les limbes v 54

Le Seigneur (Ar-Rabb) est celui qu'on adore (Al-Ma'boud).
La preuve est la parole d'Allah le Très Haut :


« Ô vous les gens ! Adorez votre Seigneur, qui vous a créés vous et ceux qui vous ont précédés. Ainsi atteindriez-vous la piété. C'est Lui qui a fait pour vous de la terre, un lit, et du ciel, un toit ; et a fait descendre du ciel, une eau par laquelle Il a fait surgir toutes sortes de fruits, qui est une subsistance pour vous. Donc ne donnez pas des égaux à Allah, alors que vous savez.

Al-baqarah - la vache v 21-22.


Ibn Kathir qu'Allah lui fasse miséricorde a dit : « Le Créateur de ces choses-là est Lui Seul, celui qui mérite, l'adoration. »

Et parmi les différentes adorations ordonnées par Allah, il y a : Al-Islam(La soumission à Allah), Al-Imane (la foi), Al-ihsane (l'excellence dans l'adoration), il y a aussi l'Invocation (Du'â), la peur (Al Khawl), l'Espérance (Ar-Radjâ), la Confiance (At-tawakkul), l'aspiration (Ar-Raghbah), l'effroi (Ar-Rahbah), le recueillement (Al-Khuchû), la crainte (Al-Khachiah), le retour à Allah (Al-Inâbah), la demande d'aide Al-Isti'ânah), la Demande de refuge (Al-Istighâthah), implorer le secours (Al- Isti'âdhah), le Sacrifice (Adh-Dhabh), le voeu (An-Nidhr) et autres que cela parmi toutes les formes d'adorations ordonnées par Allah.
La preuve est la parole d'Allah le Très Haut :

L'Invocation (Du'â) :

« Et certes, les mosquées sont consacrées pour Allah, n'invoquez donc personne avec Allah » Sourate Al-djinn v 18



Quiconque destine l'une d'elles à autre qu'Allah, devient polythéiste ( Muchrik ) et mécréant ( kâfir ).
La preuve est la parole d'Allah le Très Haut :


« Et quiconque invoque avec Allah une autre divinité, sans avoir la preuve évidente (de son existence), aura à en rendre compte à son Seigneur. En vérité, les mécréants ne réussissent pas. » Al-Mouminoune - les croyants-v 117

Et on trouve dans le hadith :
« L'invocation est l'essence même de l'adoration » rapporté par tirmidhî

La preuve est la parole d'Allah le Très Haut :


« Et votre Seigneur dit : "invoquez-Moi, Je vous répondrai. Certes, ceux qui par orgueil, se refusent à M'adorer entreront bientôt dans l'Enfer, humiliés". »
Sourate Ghafir - Le pardonneur v 60


La Peur (Al-Khawf) :
La preuve concernant la peur ( Al-khawf ) est la parole d'Allah Le très Haut :


« N'ayez pas peur d'eux, mais ayez peur de Moi, si vous êtes croyants »
Sourate Ali ' Imrane v 175


L'Espérance (Ar-rajah) :
La preuve concernant l'espérance ( Ar-rajah ), est la parole d'Allah Le très Haut :

« Quiconque, donc, espère la rencontre de son Seigneur qu'il fasse de bonnes actions et n'associe personne dans l'adoration de son Seigneur". » Sourate Al-kahf - La Grotte v 110

La Confiance (en Allah) (At-Tawakkul) :
La preuve concernant la confiance ( At- tawakul ) est la parole d'Allah Le très Haut :


« Et c'est en Allah que vous devez placer votre confiance si vous êtes croyants. » . Sourate Al-ma-ida - La table servie v 23

Et Sa Parole :

« Quiconque place sa confiance en Allah, Allah lui suffit. » Sourate At-talâq - Le divorce v 3

La preuve concernant l'aspiration ( Ar-raghba ), l'effroi ( Ar-rahba ) et le recueillement ( Al-Khuchu' ), est la parole d'Allah Le Très Haut :

« Ils concouraient dans les œuvres de bien et Nous invoquaient avec aspiration et effroi et ils étaient recueillis devant Nous. » . Sourate Al-Anbiya _ Les Prophètes v 90

La Crainte (Al-Khachiya) :
La preuve concernant la crainte ( Al-Khachiya ), est la parole d'Allah Le très Haut :


« Ne les craignez donc pas ; mais craignez-Moi pour que Je parachève Mon bienfait à votre égard, et que vous soyez bien guidés » Sourate Al Baqarah v 150

Le retour à Allah (Al-Inâbah) :
La preuve concernant le retour ( Al-Inâbah ) est la parole d'Allah Le très Haut :


« Et revenez vers votre Seigneur et soumettez-vous à Lui » Sourate Az-zoumar- Les groupes v 54

Le demande d'aide (Al Isti'ânah) :
La preuve concernant la demande d'aide ( Isti'ânah ) est la parole d'Allah Le très Haut :

« C'est Toi que nous adorons et c'est à Toi à qui nous demandons aide » Sourate Al-Fâtiha v 5

Et dans le hadith :

« Et quand tu veux demander l'aide alors demande l'aide d'Allah » Rapporté par l'imâm Ahmad 1/293 et At-Tirmidhî 4/575

La demande de refuge (Al-Isti'adha) :
La preuve concernant la demande de refuge ( Isti'adha ), est la parole d'Allah Le très Haut :


« Dis : je me réfugie auprès du Seigneur des hommes » Sourate An-nass - Les Hommes v 1

L'Appel au Secours (Al-Istighatha) :
La preuve concernant le fait d'implorer le secours ( Istighatha ), est la parole d'Allah Le très Haut :


« (Et rappelle) le moment où vous imploriez le secours de votre Seigneur, et qu'Il vous exauça aussitôt » Sourate Al-Anfal - Le butin v 9

Le Sacrifice (Adh-Dhabh) :
La preuve concernant le sacrifice ( dhabh ), est la parole d'Allah Le très Haut :

« Dis : "En vérité, ma Salât, mon sacrifice, ma vie et ma mort appartiennent à Allah, Seigneur de l' Univers. Il n'a pas d'associé ! Et voilà ce qu'il m' a été ordonné, et je suis le premier à me soumettre." » Sourate Al-an'am - Les bestiaux v 162-163

Et on trouve dans la Sounna :

« Qu'Allah maudisse celui qui sacrifie pour autre qu'Allah. » rapporté par Mouslim

Les Voeux (An-Nadhr) :
La preuve concernant le vœu ( Nadhr ), est la parole d'Allah Le très Haut :


« Ils accomplissent leurs vœux et ils redoutent un jour dont le mal s'étendra partout. » Sourate Al-Insane - L'homme v 7

La deuxième base fondamentale : Connaître la religion de la Soumission ( Al-Islam ) en se basant sur des preuves.

Qui se définie par l'acte de se soumettre à Allah en pratiquant l'unicité, de se plier à Lui par l'obéissance, et désavouer le polythéisme ainsi que ses partisans.
Et elle est constituée de trois degrés :

a) Al'Islam (la soumission),
b) Al-Imane (la foi),
c) Al-Ihsane (l'excellence dans l'adoration ),

a) Le premier degré : Al'Islam :

Les piliers de la Soumission ( Al'Islam ) sont au nombre de cinq :

1. L'attestation qu'il n'y a pas de vraie divinité à part Allah, et que Mohammed est le Messager d'Allah,

2. la pratique de la prière ( Salât ),

3. Donner l'aumône légale ( Zakât ),

4. Jeûner le mois de Ramadhan,

5. L'accomplissement du pèlerinage à la maison Sacrée d'Allah ( Hajj ).

La preuve concernant l'attestation, est la parole d'Allah Le très Haut :

« Allah atteste, et aussi les Anges et les doués de science, qu' il n' y a pas de vraie divinité à part Lui, le Mainteneur de la justice. Pas de vraie divinité à part Lui, le Puissant, le Sage ! » Sourate Ali 'Imrane v 18

Son sens : Il n'y a personne qui mérite l'adoration à part Allah seul (lâ ma'bûda bi haqqin illa-llâh).
Le sens de : « Il n'y a pas de vraie divinité (La ilaha) » est une négation ( nafyi ), le rejet de tout ce qui est adoré en dehors d'Allah.
Et le sens de : « A part Allah (illa Allah) », est une affirmation ( Ithbat ) qui signifie que l'adoration ne doit être accomplie uniquement pour Allah Seul. Il n'a pas d'associé dans Son adoration, tout comme il n'a pas d'associé dans Son royaume.

Voici, dans la parole d'Allah Le Très haut, son exégèse qui va l'expliquer clairement :


« Et lorsqu'Ibrahim dit à son père et à son peuple : "Je désavoue totalement ce que vous adorez, à l'exception de Celui qui m'a créé, car c'est Lui en vérité qui me guidera". Et il en fit une parole qui devait se perpétuer parmi sa descendance. Peut-être y reviendront-ils. » Sourate Zoukhrouf - L'ornement v 26-28.

Ainsi que Sa parole :

« - Dis : "Ô gens du Livre, venez à une parole commune entre nous et vous : que nous n'adorions qu'Allah, sans rien Lui associer, et que nous ne prenions point les uns les autres pour seigneurs en dehors d'Allah". Puis, s'ils tournent le dos, dites : "Soyez témoins que nous, nous sommes soumis". » Sourate Ali 'Imrane v 64

La preuve concernant l'attestation que Mohammed est le Messager d'Allah, est la parole d'Allah Le très Haut :

« Certes, un Messager pris parmi vous, est venu à vous, auquel pèsent lourd les difficultés que vous subissez, qui est plein de sollicitude pour vous, qui est envers les croyants, compatissant et miséricordieux. » Sourate At-tawba - Le repentir v 128

La signification de l'attestation que Mohammed صلى الله عليه وسلم
est le Messager d'Allah :

1) Lui obéir en tout ce qu'il a ordonné.

2) Croire en tout ce qu'il a informé

3) S'écarter de ce qu'il a interdit et réprimé.

4) Et n'adorer Allah qu'avec ce qu'il a légiféré.

La preuve concernant la prière ( Salât ) et l'aumône légale, et l'explication de l'unicité est la parole d'Allah Le très Haut :


« Il ne leur a été commandé, cependant, que d'adorer Allah, Lui vouant un culte exclusif, d'accomplir la Salât et d' acquitter la Zakat. Et voilà la religion de droiture. » Sourate Albayina - La preuve v 5

La preuve concernant le Jeûne ( Siam ), est la parole d'Allah Le très Haut :

« Ôvous qui avez cru ! On vous a prescrit le Jeûne comme on l' a prescrit à ceux d'avant vous, ainsi atteindrez-vous la piété » Sourate Al-baqarah - La vache v 183

La preuve concernant le Pèlerinage ( Hajj ), est la parole d'Allah Le très Haut :

« Et c'est un devoir envers Allah pour les gens qui ont les moyens, d'aller faire le pèlerinage à la Maison (Sacrée). Et quiconque ne croit pas... Allah Se passe largement des créatures. » Sourate Al-'Imrane v 97

b) Le deuxième degré : La Foi (Al-Imane)

Elle est composée de plus de soixante dix branches, dont la plus haute est la parole : « Il n'y a pas de vraie divinité à part Allah » ( La ilaha illa Allah ) ; et la plus basse est : « Enlever un obstacle nuisible d'un chemin, et la pudeur est une branche de la Foi »

Elle (la Foi) possède six piliers qui sont :

1. que tu crois en Allah,
2. Ses Anges,
3. Ses Livres,
4. Ses Messagers,
5. au Jour Dernier,
6. et à la prédestination dans le bien comme dans le mal.

La preuve concernant ces six piliers est la parole d'Allah Le très Haut :

« La bonté pieuse ne consiste pas à tourner vos visages vers le Levant ou le Couchant. Mais la bonté pieuse est de croire en Allah, au Jour dernier, aux Anges, au Livre et aux prophètes » Sourate Al-Baqarah - La vache v 177

La preuve concernant la prédestination ( Qadar ) est la parole d'Allah Le Très Haut :

« Nous avons créé toute chose avec mesure » Sourate Al-Qamar - La lune v 49

c) Le troisième degré : L'excellence dans l'adoration - Al-Ihsane

Qui possède un pilier, qui est :
« Que tu adores Allah comme si tu Le voyais, et si tu ne Le vois pas, certes, Lui te voit » .
La preuve est la parole d'Allah Le très Haut :

« Certes, Allah est avec ceux qui (L') ont craint avec piété et ceux qui sont bienfaisants. » Sourate An-nahl - Les abeilles v128

Ainsi que Sa parole :

« Et place ta confiance en le Tout Puissant, le Très Miséricordieux, qui te voit quand tu te lèves, et (voit) tes gestes parmi ceux qui se prosternent. C'est Lui vraiment, L'Audient, Le Connaisseur (parfait). » Sourate Chou'ara - Les poètes v 217-220

et sa parole :

« Tu ne te trouveras dans aucune situation, tu ne réciteras aucun passage du Coran, vous n'accomplirez aucun acte sans que Nous soyons témoin au moment où vous l'entreprendrez. » Sourate Younous v 61

Dans la Sounna on trouve comme preuve, dans le célèbre hadith de Jibriil, d'après Omar ibn el Khattab () qui dit :

Alors que nous étions un jour assis auprès du Messager d'Allah
صلى الله عليه وسلم, voilà que se présenta à nous un homme dont les vêtements étaient très blanc et les cheveux très noirs. Il ne portait aucune marque de voyage et nul parmi nous ne le connaissait. Il s'avança pour venir s'asseoir, en face du Prophète صلى الله عليه وسلم, plaçant ses genoux contre les siens et posant les paumes de ses mains sur ses cuisses.

Il dit au Prophète : « informe-moi, O Muhammad, sur l'Islam ! ».

Le Messager d'Allah صلى الله عليه وسلم dit : « L'Islam consiste à attester qu'il n'y a pas de divinité [qui mérite l'adoration] autre qu'Allah et que Muhammad est le Messager d'Allah. Il consiste aussi à observer correctement la prière, à s'acquitter de l'aumône légale (zakat), à faire le jeûne de Ramadhân et à effectuer le pèlerinage de la Mecque si on en a les moyens ».
L'autre dit : « Tu as dit vrai ». Nous fûmes étonnés de voir cet homme s'informer auprès de lui et en même temps l'approuver.

Puis il dit : « Informe-moi sur la foi ! ».

Il lui dit : « La foi consiste aussi à croire à Allah, en Ses anges, Ses livres, Ses Messagers et au jour dernier. Elle consiste aussi à croire au destin bon ou mauvais ».

Il dit : « Tu as dit vrai ».

Il dit encore : « Informe-moi sur la foi parfaite ! ».

Il dit : « C'est le fait d'adorer Allah comme si tu Le voyais, car si toi tu ne Le vois pas, Lui te voit ».

Il dit : « Informe-moi sur l'Heure (du jugement dernier) ! ».

Il dit : « Celui qui est interrogé n'en sait pas plus sur elle que celui qui l'interroge ».

Il dit : « Informe-moi sur ses signes précurseurs ! ». Il dit : « Quand la femme donnera naissance à sa propre maîtresse. Quand tu verras le va-nu-pieds, les déguenillés et les gueux, gardiens de bêtes, se montrer chaque jour plus arrogants dans leurs constructions, voilà les signes de l'Heure ». Puis l'homme partit. Je restai un certain temps à ne rien demander sur cette affaire, puis le Messager d'Allah صلى الله عليه وسلم me dit : « 'Omar ! Sais-tu qui est celui qui est venu m'interroger ? »
Je dis : « Allah et Son Messager le savent mieux que moi ». Il dit : C'est l'Ange Jîbril venu vous apprendre votre religion. Rapporté par Mouslim


La connaissance de votre Prophète Mohammed صلى الله عليه وسلم Il s'appelle Mohammed صلى الله عليه وسلم, fils de Abdoullâh, fils de Abdel-Moutâleb fils de Hachim, et Hachim est de la tribu de Qorèych, et Qorèych fait partie des arabes, et les arabes font partie de la descendance de Ismail le fils de Ibrahim l'ami intime « al-Khalîl », que soient sur lui ainsi que sur notre Prophète les meilleures prières et salutations.
Il a vécu soixante-trois ans, quarante avant la prophétie et vingt-trois années en tant que Prophète [Rassoûl] et Messager [Nabî].
Il est devenu prophète quand il lui fut révélé (les versets) : « Iqra (Lis) », et est devenu Messager avec « Le revêtu de son manteau (Almouddathir) ».
Son pays (ville natale) est La Mecque (Makka). Allah l'a envoyé afin d'avertir contre le polythéisme (Shirk), et appeler à l'unicité (Tawhid).
La preuve est la parole d'Allah Le très Haut :


« Ô, toi (Muhammad) ! Le revêtu d'un manteau ! Lève-toi et avertis. Et de ton Seigneur, célèbre la grandeur. Et tes vêtements, purifie-les. Et de tout péché, écarte-toi. Et ne donne pas dans le but de recevoir davantage. Et pour ton Seigneur, endure. »  
Sourate Al mouddathir - Le revêtu d'un manteau v 1-7

'
Le sens de « Lève-toi et avertis » Il ( doit) avertir contre le polythéisme et appeler à l'unicité.
« Et ton Seigneur, célèbre Sa grandeur » proclame Sa grandeur par (la pratique de) l'unicité (Tawhid) .
« et tes vêtements, purifie-les » c'est à dire : purifie tes actions du polythéisme.
« et de tout péché, écarte-toi », « Le péché » : ce sont les idoles. « S'en écarter » : Signifie : les délaisser ainsi que ses partisans, en les désavouant ainsi que ses partisans.

Il صلى الله عليه وسلم (Le Messager d'Allah) demeura ainsi, pendant dix en appelant à l'unicité [Tawhid] et après ces dix années il fut (transporté) élevé vers le ciel [al-Isrâ wal-Mi'râdj], ou il reçu la prescription des cinq prières obligatoires. Il pratiqua ces prières à Makka pendant trois ans, puis il lui a été ordonné d'émigrer vers Médine.

L'émigration (al Hijra) est obligatoire pour cette communauté, qui est de quitter un pays de polythéisme (Shirk) vers un pays de Soumission (Islam). Cette émigration demeure obligatoire jusqu'à la venue de l
Heure.

La preuve est la parole d'Allah Le très Haut :


« Ceux qui ont fait du tort à eux-mêmes, les Anges enlèveront leurs âmes en disant : "Où en étiez-vous ?" (à propos de votre religion) - "Nous étions impuissants sur terre", dirent-ils. Alors les Anges diront : "La terre d'Allah n'était-elle pas assez vaste pour vous permettre d'émigrer ?" Voilà bien ceux dont le refuge est l'Enfer. Et quelle mauvaise destination ! À l'exception des impuissants : hommes, femmes et enfants, incapables de se débrouiller, et qui ne trouvent aucune voie : À ceux-là, il se peut qu'Allah donne le pardon. Allah est Miséricordieux et Pardonneur. » Sourate Nissa - Les femmes v 97-99

Et Sa parole :

« Ô Mes serviteurs qui avaient cru ! Ma terre est bien vaste. Adorez-Moi donc ! » Sourate Al 'Ankabout - L'araignée v 56

El Baghawy qu'Allah lui fasse miséricorde, a dit : « La cause de la révélation de ce verset concerne ceux qui se sont soumis habitant Makka, et qui n'ont pas émigré. Allah les a interpellés par l'appellation de la Foi (Al Imane). »

La preuve concernant l'émigration se trouve dans la Sounna, dans la parole du Messager d'Allah صلى الله عليه وسلم
:

« L'émigration (Al hijra) ne cessera pas tant que le repentir est accepté, et le repentir ne sera plus accepté quand le soleil se lèvera de son coucher. » 
Rapporté par Ahmed et Abu Daoud

Dés que le Messager d'Allah صلى الله عليه وسلم s'installa a Médine, il ordonna de se conformer aux restes des prescriptions religieuses, comme le Jeûne, le Pèlerinage, l'appel à la prière (Al Adhan), la lutte (dans le sentier d'Allah), recommander le bien et interdire le blâmable,
et autres que ceux-là parmi les différentes prescriptions religieuses de la religion de la Soumission (Al Islam).
Il demeura ainsi pendant dix années, puis il décéda صلى الله عليه وسلم, et sa religion demeura. Cela est sa religion.
Il ne peut avoir de b
ien que dans ce vers quoi il orienta la communauté, et il n'existe aucun mal contre lequel il n'ait mis en garde.
Le bien [al-Kheyr] auquel il a orienté est l'unicité (Tawhid), ainsi que tout ce qu'Allah aime et agrée ; et le mal [ach-Charr] contre lequel il a mis en garde est le polythéisme (Shirk) ainsi que tout ce qu'Allah déteste et refuse.
Allah l'a envoyé à l'ensemble des gens et a rendu obligatoire aux 'deux corps pesants' (Les Djinn et les humains) le fait de lui obéir.
La preuve est la parole d'Allah Le très Haut :


« Dis : "Ô vous les gens ! Je suis pour vous tous le Messager d'Allah »  Sourate Al A'raf - Les limbes v 158



Et c'est par lui qu'Allah a parachevé la religion. La preuve est la parole d'Allah Le très Haut :

« Aujourd'hui, J'ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et J'agrée pour vous, la Soumission (El Islam) comme religion. »
Sourate Al Maïda - la table servie v3

La preuve concernant sa mort
, est la parole d'Allah Le très Haut :

« En vérité tu mourras et ils mourront eux aussi ; ensuite, au Jour de la Résurrection, vous vous disputerez auprès de votre Seigneur. »

Sourate Az-zummar - Les groupes v 30-31

Après leur mort, les gens seront ressuscités

La preuve est la parole d'Allah Le très Haut :


« C'est d'elle (la terre) que Nous vous avons créés, et en elle Nous vous retournerons, et d'elle Nous vous ferons sortir une fois encore. » Sourate Taha v 55


Et :

« Et c'est Allah qui, de la terre, vous a fait croître comme des plantes, puis Il vous y fera retourner et vous en fera sortir véritablement. »
Sourate Noh v 17-18

Après la résurrection, les gens seront jugées et rétribuées d'après leurs actions.
La preuve est la parole d'Allah Le très Haut :


« À Allah appartient ce qui est dans les cieux et sur la terre afin qu'Il rétribue ceux qui font le mal selon ce qu'ils œuvrent, et récompense ceux qui font le bien par la meilleure (récompense) »
Sourate An-najm - L'étoile v 31

Quiconque mécroit en la résurrection devient mécréant [Kâfir].
La preuve est la parole d'Allah Le très Haut :


« Ceux qui ont mécru prétendent qu' ils ne seront point ressuscités. Dis : "Mais si ! Par mon Seigneur ! Vous serez très certainement ressuscités ; puis vous serez certes informés de ce que vous faisiez. Et cela est facile pour Allah. »
 Sourate Taghaboune v 7

Allah a envoyé tous les Messagers en tant qu'annonciateurs et avertisseurs
La preuve est la parole d'Allah Le très Haut :


« En tant que messagers, annonciateurs et avertisseurs, afin qu'après la venue des messagers il n'y eût pour les gens point d'argument devant Allah. »
Sourate An-nissa - Les femmes v 165

Le premier Messager fut « Noûh » () et le dernier, Mohammad صلى الله عليه وسلم qui est le sceau des prophètes.

La preuve concernant Noûh comme étant le premier messager est la parole d'Allah Le très Haut :


« Nous t'avons fait une révélation comme Nous fîmes à Noé et aux prophètes après lui. » Sourate An-nissa - Les femmes v 163


A chaque communauté, depuis Noûh jusqu'à Mohammed, Allah a envoyé un messager leur ordonnant l'adoration d'Allah Seul, et leur interdisant l'adoration du rebelle (Tâghout).
La preuve est la parole d'Allah Le très Haut :


« Nous avons envoyé dans chaque communauté un Messager, (pour leur dire) : "Adorez Allah et écartez-vous du Tâghoût". »
Sourate Nahl - Les abeilles v 36

Allah a rendu obligatoire à toutes les créatures, la mécréance du (Tâghout), ainsi que la foi en Allah.

Ibnou l'Qayim qu'Allah lui fasse miséricorde, a dit : « le sens de Thagout est : toute chose par laquelle l'adorateur dépasse sa limite, que cette chose soit adorée, suivie ou obéie. ».

Les « Tawâghits » sont nombreux, et à leurs têtes il y en a cinq :

Ibliss (Qu'Allah le maudisse).
Quiconque est adoré en agréant l'adoration qui lui est vouée. (hormis Allah).
Quiconque invite les gens à l'adorer.
Quiconque prétend connaître quoique ce soit faisant partie de l'inconnu (ghayb).
Quiconque juge (ou gouverne) avec autre que ce qu'Allah a descendu (révélé).
La preuve est la parole d'Allah Le très Haut :


« Nulle contrainte en religion ! Car le bon chemin s'est distingué de l'égarement. Donc, quiconque mécroit au Rebelle tandis qu'il croit en Allah saisit l'anse la plus solide, qui ne peut se briser. Et Allah est Audient et parfaitement Connaiseur. »
 Sourate Al Baqarah - La Vache v 256

Cela est le sens de « Il n'y a pas vraie divinité à part Allah (La ilaha illa Allah) »
Et on trouve dans le hadith : « La chose primordiale est la Soumission (El islam), son pilier est la prière (Salât), et son apogée est la lutte dans le sentier d'Allah (El jihad). »
Et Allah est plus savant.

 Livre imprimé et distribué par la Présidence des Directions des recherches scientifiques Islamiques de l'IFTA, de la Prêche et Orientations, à Riyadh Royaume de l'Arabie Saoudite Wakf (Donation) pour la grâce d'Allah.


Partager cet article
Repost0
6 mai 2009 3 06 /05 /mai /2009 10:05

                                       Le siwak

                                    


PROPRIETES

Le Siwak, ou miswak ou bois d'araq, est une branche de l'arbuste salvadora persica.

Le siwak présente de nombreuses vertus dont les plus connues sont ses propriétés antibactériennes, anti caries, anti-maladies parodontales et antifongiques; ce qui explique son utilisation et la popularité des bâtonnets à curer au Moyen-Orient et en Afrique comme instrument d’hygiène dentaire «  brosse à dents ».

Des recherches scientifiques contemporaines ont prouvé que l’on peut extraire de cet arbuste certaines substances chimiques telles que :

 

- le fluor qui renforce les dents et désinfecte la bouche.

- la vitamine C qui est très importante pour les gencives et qui aide à arrêter les hémorragies après l’arrachement d’une dent.

 

Jusqu’aujourd’hui, l’on ne cesse de découvrir beaucoup de bienfaits au siwak dont le Prophète nous a conseillé de profiter. D’après abou Houreyra, le Prophète -prières et bénédiction d'Allah sur lui- a dit : « Si je ne craignais pas de trop charger ma communauté je leur ordonnerais le Siwak avant chaque prière »

L’élixir des feuilles et des rameaux est utilisé comme remède contre certaines maladies (la paralysie et certains ulcères). C’est aussi un diurétique et il a aussi pour effet de nettoyer la vessie.

Cet arbuste est aussi un bon fourrage pour le bétail. Il chasse certains vers du ventre et donne aussi une bonne odeur au lait.

 

Un remède arabe des mes grands mères et maman

Mâcher du siwak que vous aurez trompé dans un verre d'eau chaude avec que qlq gouttes de jus de citron pendant, mâchez bien le siwak ça renforce les gencives et ça blanchi les dents!!

 

Le siwak :

-Fait rappeler les 2 témoignages au moment de la mort.
-Il facilite la réponse aux questions de la tombe par les 2 anges.
-Il irrite le diable.
-Il purifie la bouche (élimine microbe, bactérie ect....)
-Il fortifie les gencives
-Il aide à bien prononcer l"arabe.
-Il délit la langue.
-Il rend la personne éloquente.
-Il arrête les glaires.
-Il aide à la digestion.
-Il fortifie le cerveau et la mémoire.
-Il calme les nerfs.

 

 

Le Siwak est recommandé dans tout les cas et encore plus dans les cas suivants :

  • Lors des ablutions :

D’après abou Houreyrah qu'Allah l'agrée, le Prophète, 'alayhi salatou wa sallam, a dit : 
«  Si je ne craignais pas de trop charger ma communauté je leur ordonnerais le Siwak avec les ablutions  ».Dans  Sahih ibnou Mâjah n°5316, rendu Sahih par Cheykh al Albâni.

  • Avant et après la prière :

D’après abou Houreyrah qu'Allah l'agrée, le Prophète, 'alayhi salatou wa sallam, a dit : 
«  Si je ne craignais pas de trop charger ma communauté je leur ordonnerais le Siwak avant chaque prière  ». Hadith authentique, rapporté par al Boukhâri et Mouslim

  • Lors des prières nocturnes :

D'après 'Amrou bnou Chou'ayb, d'après son grand-père : le Prophète, 'alahyi salatou wa sallam, lorsqu'il se levait pour prier la nuit il se lavait les dents à l'aide du siwak" le Hadith est authentique rapporté par al Boukhâri et Mouslim.

  • Lors de la lecture du Coran :

D’après ‘Ali bnou Abi Tâlib qu'allah l’agrée : « Il (le Prophète, 'alayhi salatou wa sallam, nous a ordonné d'utiliser le Siwak et a dit : 
«  Lorsqu’une personne se lève pour prier, un ange vient à elle et se tient derrière elle, il écoute (la récitation) du Coran tout en se rapprochant. Puis il ne cesse d’écouter et de se rapprocher jusqu’à se que sa bouche se pose sur sa bouche. Ainsi, il n'est pas un verset qu'elle lit sans qu'il ne soit dans le corps de l'ange  ». Rapporté par Cheykh al Albâni, dans Silsilalatou as Sahihah, n°1213

  • Avant d'entrer chez soi :

D’après Mouqadam bnou Sarih, d’après son Père, il a dit : 
«  J’ai demandé à 'Aïcha radiyallahou 'anhâ : « Quelle était la première chose que faisait le Prophète,'alayhi salatou wa sallam, en entrant chez lui ? ». 
Elle dit : « il se frottait les dents avec le Siwak »
. hadith Authentique rapporté par Mouslim.

Partager cet article
Repost0
3 mai 2009 7 03 /05 /mai /2009 11:43

Course de poissons

 

Dessinez puis découpez ensemble quelque silhouette de poissons. Délimitez ensuite la piste (sur une petite table ou au sol). Alignez les poissons sur une ligne de départ, et postez un concurrent derrière chacun d’eux. A votre signal, les joueurs propulsent leur poisson grâce à leur souffle jusqu’à la ligne d’arrivée. Que le meilleur gagne !

 

C’est un jeu qui demande une préparation minimale. Et qui anime des gouters entre ami.

Partager cet article
Repost0