Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 juin 2010 2 08 /06 /juin /2010 04:30

Quelles sont les règles concernant la manière

de faire ses besoins naturels ?


toilettes-islam-wc.jpg

 

Réponse

 

Louange à Allah

Avant tout, je vous remercie pour votre question qui montre votre effort pour connaître ce qui est mal afin de l’éviter. Nous sommes contents (de votre question) et nous nous efforcerons de vous donner tous les détails afin de répondre à ce que vous avez demandé.


Parmi les grandeurs de la Charia est qu’elle n’a laissé aucun bien, aussi infime soit-il, sans le montrer et l’ordonner. Elle interdit le mal, petit ou grand, comme elle demande de l’éviter. Elle revêt ainsi un aspect complet dans sa diversité. Ceci a suscité l’étonnement des non-musulmans, et a attiré leur admiration pour cette religion. Les mécréants disaient à Salman al-Farissi : « Votre Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) vous a tout enseigné, même la manière de faire vos besoins ? ». Salman a répondu : « Bien sûr que oui ! On nous a interdit de nous orienter vers la Qibla (direction de La Mecque) en faisant les besoins naturels ou en urinant. » (Rapporté par at-Tirmîdhi, n°16 et qualifié par lui de bon et authentique et cité par Mouslim et d’autres).

Il se trouve dans la Charia beaucoup de règles régissant les besoins naturels. En voici quelques-unes :


1) Ne pas s’orienter vers la Qibla en urinant ou en allant aux selles, parce qu’elle marque la direction vers laquelle on se tourne pendant l’accomplissement de la prière des musulmans. On entend par La Kaaba (de La Mecque), le monument érigé par Ibrahim (sur lui la paix) sur l’ordre d’Allah. Ceci revient à respecter la direction de la prière (des musulmans) et à magnifier les rites d’Allah. Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit que : « Si quelqu’un s’assoit pour satisfaire ses besoins naturels, qu’il ne s’oriente pas vers la Qibla, ni n’y oriente son dos.»  (Rapporté par Mouslim 389).


2) Ne pas toucher son sexe avec la main droite en urinant. Ceci est fondé sur la parole du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) : « lorsque l’un d’entre vous urine, qu’il ne tienne pas son sexe par la main droite, qu’il ne fasse pas sa toilette par la main droite et qu’il ne respire pas dans un récipient. » (Rapporté par Boukhari, 150).


3) Ne pas essuyer la souillure par la main droite, mais utiliser la main gauche. Ceci est fondé sur ce hadith : « Si quelqu’un d’entre vous nettoie son sexe, qu’il ne le fasse pas par la main droite. » (Rapporté par Boukhari, 5199) et un hadith rapporté par Hafsa (qu’Allah l’agrée), l’épouse du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) qui dit que ce dernier utilisait sa main droite pour manger, boire, faire ses ablutions, porter ses vêtements, pour prendre et donner, alors qu’il employait sa main gauche pour des actes autres que ceux-là. (Rapporté par l’imam Ahmad et cité dans Sahih Al-Djami », 4912). D’après Abou Hourayra qu’Allah l’agrée, le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) a dit : « Quand l’un d’entre vous nettoie ses souillures, qu’il ne le fasse pas avec la main droite, mais avec la main gauche. » (Rapporté par Ibn Madja, 308 et cité dans Sahih Al-Djami ’,322).


4) Selon la Sounnah, les besoins naturels doivent être fait assis près de la terre, parce que cela est plus décent, plus sécurisant, plus apte à éviter l’intéressé d’être atteint par les gouttes d’urine. On peut le faire debout, si on est sûr que rien ne nous atteindra.


5) On doit se cacher du regard des gens au moment des selles. Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) préférait se cacher, pour faire ses besoins naturels, derrière un mur ou un tronc de palmier (une butte ou un mur de jardin). (Rapporté par Mouslim 517).


Si un homme qui veut faire ses besoins naturels se trouve dans un espace découvert et ne dispose d’aucun moyen pour se cacher, alors qu’il s’éloigne de ceux qui sont autour de lui. A ce propos, Al Moughira ibn Shou’ba dit : « J’ai été en voyage avec le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui). Quand il a voulu faire ses besoins naturels, il s’est éloigné loin du chemin. » (Rapporté par At-Tarmidhî et qualifié de bon.) Abdou ar-Rahmane ibn Abi Qurad a dit : « Je suis sorti avec le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) en plein air ; mais, lorsqu’il voulait faire ses besoins, il s’est éloigné. » (Rapporté par an-Niassaï 16, et cité dans  Sahih Al-Djami » 4652)


6) Il est préférable de ne pas sortir son sexe avant d’être proche de la terre, parce que cela est plus décent. A ce propos, Anas qu’Allah l’agrée dit : « Lorsque le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) voulait faire ses besoins, il ne soulevait ses vêtements que lorsqu’il s’approchait du sol. » (Rapporté aussi par at-Tarmidhî dans Sahih Al-Djami ’ 4625).

Celui qui se trouve dans les toilettes n’enlève ses habits qu’après avoir fermé la porte pour se cacher du regard des gens.

Ainsi, noble frère, tu te rends compte à la lumière de ce qui précède, que ce que font beaucoup de gens en Europe et ailleurs, en urinant dans les toilettes publiques dans les urinoirs non dissimulés, est en contradiction avec la morale, la politesse, la pudeur et les bonnes manières et tout esprit saint le rejette catégoriquement.


En effet, comment peut-on exhiber son sexe, cet organe qu’Allah a caché entre les deux jambes, pour faire ses besoins naturels ?!  Il nous a demandé de le cacher et cette dissimulation est acceptée dans le for intérieur de tous ceux dont l’esprit est saint. Il est fondamentalement interdit de construire des toilettes malsaines de cette sorte où les uns et les autres se voient en urinant en divergeant ainsi avec certains animaux qui se cachent en urinant ou allant aux selles.


7) Parmi les règles que la Charia enseigne aux musulmans, figurent des invocations précises à réciter en entrant et en sortant des toilettes. Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) nous a enseigné de dire au moment d’entrer aux toilettes : « Au nom d’Allah, je cherche refuge auprès de Toi contre les mauvais (djinns) et les mauvaises (djinns). »   "  " بسم الله ، اللهم إني أعوذ بك من الخبث والخبائثil demande ainsi à Allah de le protéger contre tout mal et contre les démons mâles et femelles. » En sortant, il demande pardon à Allah en disant : « Votre pardon, Allah.» غفرانك"

 

8) Se donner la peine d’enlever la souillure, après s’être essuyé. Ceci vise à se conformer à la parole du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui), avertissant de ne pas négliger la purification de l’urine : « Le plus fréquent châtiment dans la tombe est dû à l’urine. »  (Rapporté par Ibn Mâdja, 342 dans Sahih Al - Djami, 1202).

Ibn Abass (qu’Allah l’agrée) a dit que le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a traversé deux tombes et a dit : « Ils sont châtiés, mais ils pensaient que ce n’était pas un grand péché. L’un ne se lavait pas quand il urinait et l’autre était un calomniateur.» (Rapporté par Boukhari, 5592).

 

9) Le lavage et l’essuyage de la souillure doivent se faire au minimum trois fois ou en un nombre impair au-dessus si cela est nécessaire. D’après Aïcha qu’Allah l’agrée, le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) lavait son postérieur trois fois. Ibn Omar a dit : « Nous l’avons fait et nous avons trouvé en cela un remède et une purification.» ( Rapporté par Ibn Mâjah, 350 dans Sahih Al- Djami’ 4993).

Abou Hourayra t a rapporté que le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit : « Quand l’un d’entre-vous s’essuie, qu’il le fasse en un nombre impair. » (Rapporté par l’imam Ahmad et qualifié de bon dans Sahih  Al-Djami ’, 375). 

 

10) Ne pas employer ni os ni crottins pour l’essuyage. Cependant, on emploie du papier hygiénique, des pierres, etc.

Abou Hourayra qu’Allah l’agrée a dit qu’il apportait au Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) un récipient pour ses ablutions et ses besoins naturels. Lorsqu’il le suivait, le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) lui dit : « Qui est-ce ? » Il répondit : c’est Abu Hourayra ! Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) de répliquer : « Apporte-moi des cailloux pour me nettoyer. Ne m’apporte ni os, ni crottins.» Ainsi, je lui apportai des cailloux que je portais par le bout de mes vêtements puis je les déposai à ses côtés et je m’en allai. Puis, lorsqu’il eut terminé, je marchai vers lui et lui demandai pourquoi a-t-il refusé les os et les crottins. Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) me répondit que : « Les deux sont la nourriture des djinns.» (Rapporté par Boukhari, 3571).


11) Que personne n’urine dans une eau stagnante. Jâber a rapporté de l’envoyé d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) qu’il a interdit qu’on urine dans une eau stagnante. (Rapporté par Mouslim 423). En effet, cela souille l’eau et porte préjudice aux utilisateurs.


12) Ne pas uriner sur le chemin des gens, ni sous l’ombre où les gens s’abritent, parce que cela les dérange. Abu Hourayra qu’Allah l’agrée a rapporté que le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) a dit : « Craignez les deux malédictions ? » Ils ont demandé quelles étaient les deux malédictions ? Le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) a répondu que : « Ce sont ceux qui font leurs besoins sur la voie publique et à l’ombre des arbres. » (Rapporté par Abou Dawoud et cité dans Sahih Al-Djami ’, 110).


13) Ne pas saluer celui qui fait ses besoins naturels, et ne pas répondre à la salutation lorsque l’on est aux toilettes, afin de ne pas citer le nom d’Allah dans les lieux impures. Jâber ibn Abdallah a rapporté qu’un homme est passé devant le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) qui était en train d’uriner et l’a salué. Alors, le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) lui a dit : « Quand tu me trouves dans cette situation, ne me salue pas. Si tu refais cela, je ne te répondrai pas.» ( Rapporté par Ibn Mâjah, 346 et cité dans Sahih Al-Djami ’, 575).


La grande partie des savants ont détesté le fait de parler sans nécessité aux toilettes.


Voilà un ensemble de règles et de dispositions légales tirées de la Charia concernant ce sujet qui revient chaque fois chez l’homme. C’est pour cela que la Charia s’est donnée la peine d’apporter toutes ces explications et de décrire toutes choses. D’où la question : qu’en serait-il pour les questions plus importantes ? Connaissez-vous, vous qui posez la question, une religion ou une législation dans le monde qui apporte des choses similaires. Je jure donc par Allah que ces preuves sont suffisantes pour démontrer l’exhaustivité de cette religion, sa beauté et le fait qu’il est obligé de la suivre.

Nous implorons Allah pour qu’Il nous accorde tout le bien et nous conduise vers la vérité (puisse Allah bénir et saluer notre Prophète).  

  
Révisé par Abu Hamza Al-Germâny

Le bureau de prêche de Rabwah (Ryadh)

Partager cet article
Repost0
7 juin 2010 1 07 /06 /juin /2010 05:30

regle-du-voyage

Voyager est une nécessité continuelle pour la vie du musulman : Le pèlerinage, la 'Omra, le désir de s'instruire, le commerce, la visite à la famille, aux amis, etc. sont autant d'obligations qui nécessitent le déplacement. Cela explique l'importance que la religion accorde au voyage, à ses règles et au comportement observé à son égard. Le bon musulman est tenu de les connaître et de les appliquer.


Introduction générale


      1 - Raccourcir les prières de 4 raka'as à 2 seulement. La prière du coucher du soleil comportant 3 raka'as reste telle quelle. Ce raccourcissement commence dès que le voyageur quitte sa résidence jusqu'au retour. Néanmoins, s'il compte séjourner plus de 3 jours dans la ville où il se rend, en y arrivant, il reprend sa prière normale. [Il existe d'autres avis]. Au retour, il la raccourcit de nouveau jusqu'à son arrivée chez lui.

 
Allah dit :

{Lorsque vous êtes en voyage, il vous est permis d'écourter la prière}

 [Sourate 4 - Les Femmes - Verset 101]

 

Anas (qu’Allah l’agrée) rapporte ce qui suit : « Nous sommes partis, dit-il, de Médine à La Mecque en compagnie du Prophète (que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui). Ce dernier a abrégé les prières de quatre raka’at et a accompli 2 raka'as pour chacune d'elles, jusqu'à notre retour à Médine.»

 

 2 - Il est permis au voyageur, au lieu de se laver les pieds, de passer les mains humides sur ses chaussures ou chaussettes.


Le Prophète (que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui), dit Ali Ibn Abi Taleb (qu’Allah l’agrée), nous a permis de le faire pendant trois jours pour le voyageur et un jour pour le résident.

 

3 - Il est possible au voyageur, quand l'eau fait défaut ou s'il est difficile de s'en procurer, ou qu'elle est d'un prix élevé, de la remplacer par le « Tayammoum » - ablution avec un solide sable, pierre...

 

Allah le signale ainsi :

{Si vous êtes malades, ou en voyage, ou si l'un de vous vient du lieu caché ou si vous avez touché les femmes et que vous ne trouviez pas d'eau, avisez alors du sable propre et essuyez-en la figure et les bras}

 [Sourate 4 - Les Femmes - Verset 43]

 

 4 - On est autorisé à rompre le jeûne pendant le voyage.

 

Allah dit :

{Celui d'entre vous, qui se trouve malade ou en voyage, jeûnera plus tard, un nombre égal de jours}

[Sourate 2 - La Vache - Verset 184]

 

 5 - En voyage, il est permis d'accomplir la prière volontaire et non obligatoire de surcroît sur sa monture, quelle que soit la direction où elle se trouve.  Le Prophète (que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui), dit Ibn Omar (qu’Allah l’agrée), faisait ses prières surérogatoires sur sa chamelle, sans se soucier de la direction qu'elle prend. [Rapporté par Boukhary & Mouslim]

 

 6 - Il est permis au voyageur de joindre les deux prières de midi et de l'après-midi, soit en avançant l'heure de la 2ème, soit en retardant celle de la 1ère. Cela est aussi valable pour la prière du coucher du soleil (Maghreb) et du soir (‘Icha) en avançant l'une ou en retardant l'autre.


Mouadh (qu’Allah l’agrée) rapporte le hadith suivant :

« Nous sommes partis, dit-il, en expédition avec le Prophète (que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui) vers « TABOUK ». Il a joint les deux prières de midi et de l'après-midi et les deux prières du Maghreb et de ‘Icha. [Rapporté par Boukhary & Moslim]

 

Devoirs à observer

 

 1 - Avant de partir, le voyageur remet les objets confiés aux ayants droit et se fait pardonner les injustices commises, car voyager est une présupposition de disparition.

 2 - On fait ses provisions de route qui doivent être honnêtement acquises. On laisse des vivres à ceux dont on a la charge tels qu'épouse, enfants et parents.

 

 3 - On fait ses adieux à sa famille, ses frères et ses amis. On leur adresse cette prière en les quittant : « Je confie à Allah votre foi, votre fidélité et le résultat de vos œuvres » Les autres lui répondent : « Qu'Allah vous accorde la piété, vous absolve et vous dirige vers le bien partout où vous allez. »


À tous ceux qui le reconduisaient, le Prophète (que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui) disait : « Je confie à Allah votre foi, votre fidélité et le résultat de vos œuvres » [Rapporté par Abou Daoud]

 

4 - Le voyageur part avec 3 ou 4 compagnons bien choisis et sociables, car le voyage, dit-on, est le creuset des hommes. Il dévoile leurs caractères.
Le Prophète (que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui) dit :
« Le voyageur solitaire a pour compagnon Satan qui est aussi le compagnon de deux voyageurs, mais jamais de trois. » [Rapporté par Abou Daoud, Nassa'i & Tirmidhy] Il dit également : « Si vous savez ce que je sais de la solitude, personne ne se hasarderait à voyager seul, la nuit. » [Rapporté par Boukhari]

 

 5 - Les compagnons partant en voyage doivent élire parmi eux un chef qui dirigerait leurs affaires, après concertation avec eux.  Le Prophète (que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui) dit : « Quand trois compagnons partent en voyage, ils doivent désigner l'un d'eux comme chef. »

 

 6 - Avant de décider un voyage, il est souhaitable de faire la prière de l'ISTIKHARA (la consultation). Le Prophète (que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui) la recommandait vivement à tel point qu'il en inculquait les mots, comme il le faisait pour un chapitre de Coran. Il la recommandait dans tout ce qu'on projette d'entreprendre dans la vie. [Rapporté par Boukhari]

 

7 - En quittant la maison, le voyageur invoque Allah en ces termes : Au nom d'Allah et grâce à Lui, j'entreprendrai ce voyage. Il n'y a de puissance et de force que par Lui ! Allah ! Protège moi d'être égaré ou d'égarer les autres, d'être en erreur ou d'y induire les autres, d'être insolent ou que les autres le soient envers moi.


Lorsqu'il prend place sur sa monture, il dit :

  

Au nom d'Allah ! À Lui je demande secours ! Il est le plus grand ! Je me confie à Lui. Point de puissance, ni de force en dehors de Lui, Le Haut, le Grand ! Ce qu'Il veut se réalise, ce qu'Il ne veut pas n'aura jamais lieu. Gloire à Lui qui nous a assujetti ce moyen de transport. Sans Lui, il nous aurait été impossible de le dompter. C'est à Lui que nous devons retourner. Seigneur, daigne que nous agissions avec droiture. Accorde-nous la piété et les œuvres dont Tu seras satisfait. Facilite-nous ce voyage et réduis-nous-en le trajet. Tu es notre compagnon, Celui qui nous remplace auprès de nos familles, nos enfants et nos biens pendant notre absence. Évite-nous la fatigue de ce voyage, la déception à notre retour et l'aspect désagréable qui pourrait nous surprendre dans nos biens, nos familles et nos enfants. [Rapporté par Abou Daoud]

 

  8 - On part de préférence le jeudi matin.  Le Prophète (que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui) dit : « Seigneur ! Bénis le matin de mon peuple ! » On rapporte que le Prophète (que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui) partait en voyage le jeudi.


 9 - Toutes les fois où l’on se trouve sur une hauteur, on dit en élevant la voix : « Allah est le plus grand ! » Un homme vint au Prophète (que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui), rapporte Abou Houraïra (qu’Allah l’agrée), et lui dit : « Je compte partir en voyage, conseille-moi ! - Crains Allah, lui dit-il, et chaque fois que tu montes sur une colline tu diras : Allah est le plus grand ! »

 

10 - Si on pressent un mal de la part de quelque personne on invoque Allah en disant : « Seigneur ! Tu es notre défenseur. Préserve-nous de leur méchanceté » Le Prophète (que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui) recommandait de le dire.

 

 11 - Pendant le voyage, la prière est favorablement accueillie. II est conseillé dans ce cas de s'adresser à Allah pour Lui demander des biens de ce monde et de l'autre.  Le Prophète (que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui) dit : « Trois prières sont exaucées sans aucun doute : L'invocation de l'opprimé, la prière du voyageur et celle des parents en faveur de leurs enfants » [Rapporté par Tirmidhy]

 

12 - Quand on campe, on dit : Je demande protection à Allah contre tout mal des êtres qu'Il a créés par Ses paroles complètes. À la tombée de la nuit, on dit : Terre ! Allah est mon Dieu et Il est aussi le tien. Je Lui demande protection contre ton mal, contre le mal que tu recèles en toi, contre le mal qu'Allah a créé en ton sein et contre le mal de tout être qui se traîne à ta surface. Je demande protection à Allah contre tout lion, tout serpent, toute vipère et tout scorpion. Je Lui demande protection contre les gens qui y habitent et tous les êtres vivants et ce qu'ils ont engendré.


13 - Si on a des appréhensions, on dit : Glorifié soit Allah, Le Roi, Le Saint, Le Créateur des anges et de Jibril. Les cieux sont enveloppés de Sa Gloire et de Sa Toute-puissance.

 

14 - Quand on se couche au début de la nuit, on laisse les bras tendus à ses côtés, mais si on dort à la fin de la nuit on dresse les bras et on appuie la tête sur les paumes des mains pour que le sommeil ne soit pas profond, de peur de manquer la prière de l'aube en son heure.

 

15 - Arrivé à proximité d'une ville, on dit : Allah ! Accorde-nous-y un séjour reposant et des provisions licites et bien acquises. Attribue-nous les bienfaits de cette localité et le meilleur de ce qu'elle contient et préserve-nous de son mal et de ce qu'elle renferme comme mal. Ainsi disait le Prophète (que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui).


16 - Une fois les affaires terminées, on se hâte de retourner vers sa famille et son pays. Le Prophète (que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui) dit : « Le voyage est une partie du supplice : il empêche l'un de vous de manger, de boire et de dormir. Une fois le but du voyage atteint, qu'on se hâte de regagner son foyer » [Rapporté par Boukhary & Moslim]

 

  17 - Au retour, on dit trois fois : Allah est le plus grand. Ensuite on dit : C'est à Allah que nous faisons retour ! À Lui nous demandons pardon. C'est Lui que nous adorons et remercions. On ne cesse de répéter cela comme le faisait le Prophète (que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui).

 

18 - On ne doit pas surprendre sa femme la nuit, mais on se fait annoncer par quelqu'un. On ne s'introduit pas chez elle inopinément. Le Prophète (que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui) se conduisait ainsi. Le portable aujourd’hui peut rendre service…

 

19 - La femme ne peut entreprendre un voyage d'un jour et une nuit qu'accompagnée d'un homme qui de nature ne peut l'avoir comme épouse.

 

 

Revu par Islamhouse.com

Partager cet article
Repost0
6 juin 2010 7 06 /06 /juin /2010 04:30
La Rencontre d'Allah : La meilleure recompense du Paradis



Ô mes fréres et soeurs en ALlah profitez de ces paroles bénéfiques, vivifiantes et emouvantes du grand savant de l'islam Ibn Al-Qayyim al-Jawziya.

Il décrit magnifiquement le moment où les serviteurs honorés par ALLah le rencontreront dans son Paradis béni et bénificieront alors du plus grand bienfait et bonheur qui puisse etre, voir ALLah leur Createur, Al-Jabbar, jalla wa 'ala!

Qu'ALLah nous guide vers ce qu'Il aime et nous compte parmi les bienheureux qui sont mentionnés ici, parmi les Prophetes, les veridiqures, les martyrs/témoins et les pieux.

O vous gens du Livre parmi les juifs et les chretiens et les non musulmans en général, concourrez à votre reussite, embrassez l'islam, la seul voie que le Seigneur de l'Univers accepte pour se rapprocher de Lui et vous pourrez alors esperer etre comblé des bienfaits cités dans cette video.
Partager cet article
Repost0
5 juin 2010 6 05 /06 /juin /2010 04:30



L'association Nur Al Quran a la triste nouvelle de vous annoncer la mort de son Eminence, le Sheikh, Doktor AbdAllah Al Ghoudayaan, MEMBRE DU COMITE DES GRANDS SAVANTS D'ARABIE SAOUDITE, qu'Allah lui fasse miséricorde.

Sheikh est mort ce jour (mardi 1er juin), à l'heure du Dhohor, la prière funéraire sera faite demain insha Allah, mercredi 02 juin 2010 à Riyadh ( KSA )

NOUS DEMANDONS A ALLAH, PAR SES PLUS BEAUX NOMS ET ATTRIBUTS, QU'IL FASSE MISERICORDE ET RECOMPENSE SHEIKH ABDALLAH AL GHOUDAYAAN POUR SES EFFORTS CONSIDERABLES POUR CETTE COMMUNAUTE...



http://www.fourqan e.fr/forum/viewtopic.php?t=11322

Partager cet article
Repost0
4 juin 2010 5 04 /06 /juin /2010 05:30
Excellent rappel sur la tombe
http://aslama.com/images/ecritures/bismillah.gif         
Partager cet article
Repost0
3 juin 2010 4 03 /06 /juin /2010 05:30

                                                                                                                               

                                                                       Manger en islam

                                                               

 

La recommandation d'inviter ses frères à partager son repas

Selon Abou Hourayra (رضي الله عنه), le Messager d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Le repas de deux suffit à trois et le repas de trois suffit à quatre". (Al-Boukhâri, Mouslim)

Jàbir (رضي الله عنه) rapporte qu'il a entendu dire le Messager d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) : "Le repas d'un seul suffit à deux, le repas de deux suffit à quatre et le repas de quatre suffit à huit". (Mouslim)

L'interdiction d'inviter les riches et de délaisser les pauvres

Selon Abou Hourayra (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) : "Le pire des mangers est celui du festin auquel on invite les riches à l'exception des pauvres".

L'obligation de répondre à l'invitation

Selon Abou Hourayra (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Celui qui ne répond pas à l'invitation à effectivement désobéi à Allâh et à Son Messager". (Mouslim)

Si on est a plusieurs, manger dans un seul plat

Selon Wahshi Ibn Harb (رضي الله عنه), les compagnons du Messager d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) lui dirent une fois : "Ô Messager d'Allâh! Nous mangeons mais restons quand même sur notre faim".
Il leur dit : "C'est peut-être que vous ne mangez pas à un plateau commun?"
Ils dirent : "Oui".
Il dit : "Groupez-vous tous autour de votre repas, prononcez le nom d'Allâh et votre repas vous sera béni". (Abou Dawùd)

'Abdullàh Ibn Bousr (رضي الله عنه) rapporte : "Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) avait un plateau surnommé "le blanc à la blancheur éclatante". Il fallait quatre hommes pour le soulever". (Abou Dawùd)

N'utiliser ni de plat en or, ni en argent

Selon Oum Salama (رضي الله عنها), le Messager d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Celui qui [mange ou] boit dans un vase d'argent ne fait qu'avaler dans son ventre du feu de l'Enfer". (Al-Boukhâri, [Mouslim])

Manger à même le sol

Anas Ibn Malik a dit : "Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) n'avait jamais mangé à table ni utilisé de récipient pour apéritifs ni consommé du pain adouci".
Et j'ai dit à Qatada : Sur quoi mangeraient-ils alors ?
- "Sur une nappe" A-t-il répondu.

Prononcer le nom d'Allâh avant de commencer

'Omar Ibn Abi Salama (رضي الله عنه) rapporte : "Le Messager d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) m'a dit : "Prononce le nom d'Allâh au début du manger"". (Al-Boukhâri, Mouslim)

Le diable ne mange pas avec celui qui a prononcé le nom d'Allâh au début

Jàbir (رضي الله عنه) rapporte : "J'ai entendu le Messager d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) dire : "Quand l'homme entre dans sa maison et prononce le nom d'Allâh à son entrée et au début de son repas, le Diable dit à ses compagnons : "Vous n'avez dans cette maison ni un lieu où passer la nuit, ni de quoi dîner". Et quand il entre sans prononcer le nom d'Allâh, le Diable leur dit : "Vous êtes arrivés au lieu où vous pouvez passer la nuit". Quand il ne prononce pas le nom d'Allâh au début de son manger, le Diable leur dit : "Vous voilà arrivés au lieu où vous avez pour cette nuit le gite et le couvert" ". (Mouslim)

Houdhayfa (رضي الله عنه) rapporte : "Quand nous partagions un repas avec le Messager d'Allâh (صلى الله عليه و سلم), nous n'y mettions pas la main avant lui. Nous avons une fois pris part à un repas avec lui. Une fillette arriva en courant comme poussée par quelqu'un. Elle s'apprêta à mettre la main dans le repas quand le Messager d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) la lui saisit pour l'en empêcher. Puis arriva un Bédouin se pressant comme poussé par quelqu'un. Il tendit la main vers le plat mais le Messager d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) la lui retint. Il dit : "Le Diable se permet votre manger tant qu'on n'a pas prononcé le nom d'Allâh sur lui. C'est pour cela qu'il fit venir cette fille afin de se servir d'elle pour avoir droit au repas. Il fit venir le Bédouin pour la même raison. J'ai retenu à chaque fois leur main. Par Celui qui tient mon âme dans Sa Main, la main du Diable était dans la mienne en même temps que celle de ces deux-là". Il prononça alors le nom d'Allâh et mangea". (Mouslim)

Prononcer le nom d'Allâh sur le repas augmente la bénédiction

'Àicha (رضي الله عنها) a dit : "Le Messager d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) mangeait un repas avec six de ses compagnons. A ce moment arriva un Bédouin qui avala le repas en deux bouchées. Le Messager d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) dit : "S'il avait prononcé le nom d'Allâh, le repas vous aurait suffi". (At-Tirmidhi)

Celui qui a oublié de prononcer le nom d'Allâh au début du repas dira dès qu'il s'en souviendra : "Au nom de Allâh à son début et à sa fin"

Selon 'Âicha (رضي الله عنها), le Messager d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Quand l'un de vous mange, qu'il commence par prononcer le nom de Allâh le Très- Haut. S'il oublie de le faire au début, qu'il dise : "Au nom d'Allâh à son début et à sa fin". (Abou Dawùd n°3767 et At-Tirmidhi n°1859 qui l'authentifie)

Manger assis

Selon Wahb Ibn 'Abdullàh (رضي الله عنه), le Messager d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Je ne mange pas adossé à quelque chose ou étendu sur le côté". (Al-Boukhâri n°5083)

Selon Anas (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a interdit de boire debout.
Qatàda lui demanda : "Est-ce aussi valable pour le manger?"
Il dit : "La position debout pendant le manger est plus néfaste encore". (Mouslim)

Anas (رضي الله عنه) rapporte : "J'ai vu le Messager d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) accroupi et mangeant des dattes". (Mouslim)

Il est tout de même permis de manger debout

Ibn 'Omar (رضي الله عنهما) rapporte : "Du temps du Messager d'Allâh (صلى الله عليه و سلم), nous mangions en marchant et nous buvions debout". (At-Tirmidhi)

Manger avec sa main droite

'Omar Ibn Abi Salama (رضي الله عنه) rapporte : "Le Messager d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) m'a dit : "Mange avec ta main droite"". (Al-Boukhâri, Mouslim)

Selon Salama Ibn Al Akwa' (رضي الله عنه), un homme mangea avec la main gauche chez le Messager d'Allâh (صلى الله عليه و سلم). Ce dernier lui dit : "Mange avec ta main droite".
Il dit : "Je ne le peux pas".
Il lui dit : "Puisses-tu ne jamais le pouvoir!"
Seul son orgueil l'avait en effet empêché d'obéir au Prophète (صلى الله عليه و سلم). Et effectivement il ne put plus porter sa main droite à sa bouche". (Mouslim n°2021)

D'après Aïcha, le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Quiconque mange par sa main gauche partage son repas avec Satan". (Ahmad)

An-Nawawi (رحمه الله) a dit : "Si l'excuse qui empêche de manger par la droite provient d'une maladie, d'une blessure ou d'autres choses, il n'y a aucune réprobation (de l'usage de la gauche)".

Utiliser le pouce, le majeur, et l'index

Ka'b Ibn Màlek a dit : "J'ai vu le Messager d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) manger avec trois doigts. Une fois qu'il avait fini de manger, il les léchait". (Mouslim)

Partager cet article
Repost0
2 juin 2010 3 02 /06 /juin /2010 05:30

                                                              

                                                                 Boire en islam

                                                               

N'utiliser ni de verre d'or, ni d'argent

Houdhayfa (رضي الله عنه) rapporte : "Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) nous a interdit de porter des vêtements de soie et de boire dans des récipients d'or ou d'argent en nous disant : "Ces choses sont pour eux (les Mécréants) dans ce bas-monde et pour vous dans l'autre"". (Al-Boukhâri, Mouslim)

Selon Oum Salama (رضي الله عنها), le Messager d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Celui qui boit dans un vase d'argent ne fait qu'avaler dans son ventre du feu de l'Enfer". (Al-Boukhâri, Mouslim)

Boire assis

Selon Abou Hourayra (رضي الله عنه), le Messager d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Que l'un de vous ne boive surtout pas debout. Celui qui a oublié de s'asseoir avant de boire, qu'il vomisse ce qu'il a bu". (Mouslim)

Selon Anas (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a interdit de boire debout. (Mouslim)

Il est tout de même permis de boire debout

Ibn 'Abbàs (رضي الله عنهما) a dit : "J'ai donné à boire de l'eau de Zamzam au Prophète (صلى الله عليه و سلم); il en but alors qu'il était debout". (Al-Boukhâri, Mouslim)

An-nazzàl Ibn Sabra (رضي الله عنه) rapporte : "'Ali (رضي الله عنه) vint à la porte de la place de Koufa et but alors qu'il était debout. Puis il dit : "J'ai vu le Messager d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) boire comme vous me l'avez vu faire"". (Al Boukhâri)

Ibn 'Omar (رضي الله عنهما) rapporte : "Du temps du Messager d'Allâh (صلى الله عليه و سلم), nous mangions en marchant et nous buvions debout". (At-Tirmidhi)

'Amr Ibn Shou'ayb rapporte ce Hadith de son grand-père que lui a transmis son père : "J'ai vu le Messager d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) boire aussi bien debout qu'assis". (At-Tirmidhi)

Prononcer le nom d'Allâh avant de commencer

Selon Ibn 'Abbàs (رضي الله عنهما), le Messager d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Prononcez le nom d'Allâh au moment de boire". (At-Tirmidhi)

Ne pas souffler sur la boisson

Selon Abou Sa'id Al Khoudri (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a interdit de souffler sur la boisson.
Un homme dit : "Je vois pourtant une saleté flotter à sa surface".
Il lui dit : "Fais-la couler à l'extérieur". (At-Tirmidhi)

Selon Ibn 'Abbàs (رضي الله عنهما), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a interdit de respirer dans le récipient ou de souffler dessus. (At-Tirmidhi)

Ne pas boire à même la bouche du récipient

Selon Abou Sa'id Al Khoudri (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Ne colle pas ta bouche au récipient". (At-Tirmidhi)

Selon Abou Hourayra (رضي الله عنه), le Messager d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) a interdit de boire à même le goulot du récipient ou de l'outre. (Al-Boukhâri, Mouslim)

Selon Abou Sa'id Al Khoudri (رضي الله عنه), le Messager d'Allâh a interdit de retrousser le goulot des outres pour boire en y mettant la bouche. (Al-Boukhâri, Mouslim)

Ceci est une réprobation et non une interdiction

Kabcha, la sœur de Hasan Ibn Thàbet (رضي الله عنهما) rapporte : "Le Messager d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) est entré une fois chez moi et a bu debout à même le goulot d'une outre accrochée au plafond". (At-Tirmidhi)

Boire en trois fois, ou deux fois

Selon Ibn 'Abbàs (رضي الله عنهما), le Messager d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Ne buvez pas d'une seule traite à la manière des chameaux. Mais buvez en deux ou trois fois". (At-Tirmidhi)

Selon Abou Sa'id Al Khoudri (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Je n'étanche jamais ma soif en buvant d'une seule traite". (At-Tirmidhi)

Selon Anas (رضي الله عنه), le Messager d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) buvait en trois fois et respirait profondément après chacune d'elle en dehors du récipient. (Al-Boukhâri, Mouslim)

Ne pas resprirer dans le récipient

Selon Abou Qatàda (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a interdit de respirer dans le récipient. (Al-Boukhâri, Mouslim)

Selon Ibn 'Abbàs (رضي الله عنهما), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a interdit de respirer dans le récipient ou de souffler dessus. (At-Tirmidhi)

Louer Allâh à la fin

Selon Ibn 'Abbàs (رضي الله عنهما), le Messager d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Prononcez le nom d'Allâh au moment de boire et dites à la fin : "La louange est à Allâh"". (At-Tirmidhi)

Partager cet article
Repost0
1 juin 2010 2 01 /06 /juin /2010 05:30

La description des Croyants

               

par l'Elève des Compagnons
Al-Hassan Al-Basri

(m. 110 de l'Hégire)



Salama ibn 'Amir a dit:

Nous fîmes la prière du vendredi avec al Hassan al Bassri , et lorsque nous terminâmes, nous nous regroupâmes autour de lui ; il se mit alors à pleurer d'une manière intense, on lui demanda : "Que t'arrive-t-il ?qu'Allah te fasse miséricorde ?alors que durant ton sommeil le Paradis t'a été annoncé? "

Ses pleurs devinrent plus intenses et il dit :

Et comment ne pleurerais-je pas alors que si l'un des compagnons du Prophète, sallallahu 'alaihi wa salam, entrait par cette porte de la mosquée, il ne reconnaîtrait que la direction vers laquelle [on se tourne pour prier].

Puis il ajouta :

Loin s'en faut ! Les souhaits ont fait périr les gens, ont donné des propos sans actes, une connaissance sans patience et une foi sans certitude ; pourquoi vois-je des hommes et ne vois-je pas d'esprit, et entends-je des bruits légers et ne vois-je ni monture ni compagnon ?

Par Allah ! Les gens sont entrés puis sont sortis, ils ont su et ils ont blâmé, ils ont interdit puis ils ont rendu licite. Certes, la religion de l'un d'entre vous est [semblable à un] brin de paille sur sa langue, si on lui demandait : Crois-tu au Jour de la rétribution ? Il répondrait ; Oui ! Par le Maître du Jour de la rétribution ! Il ment.

Certes, parmi les comportements du croyant,
il doit avoir une force dans la religion,
une fermeté accompagnée d'une douceur,
une foi accompagnée d'une conviction,

une science accompagnée d'une indulgence,
une indulgence accompagnée d'une science,
une intelligence accompagnée d'une douceur,
une belle apparence tout en étant pauvre,
une richesse accompagnée d'une modération,
des dépenses accompagnées d'une sollicitude,
une miséricorde envers celui qui est essoufflé,
l'acquittement des droits [d'autrui],
une rectitude accompagnée d'une équité ;

il n'est pas injuste envers celui qu'il hait,
il ne commet pas de péchés afin d'aider celui qu'il aime,
il ne calomnie pas,
il ne fait pas de clins d'oeil,
il ne dénigre pas,
il ne tient pas de propos futiles,
il ne se divertit pas et il ne s'amuse pas,
il ne sème pas la discorde,
il ne convoite pas ce qui ne lui appartient pas,
il ne nie pas les droits qui sont à sa charge,
il ne dépasse pas la limite dans les quantités,
il ne se réjouit pas de la turpitude dont est atteint autrui
et il n'éprouve pas de plaisir lorsqu'un malheur atteint autrui.

Le croyant fait preuve de recueillement dans sa prière,
il s'empresse de s'acquitter de l'aumône légale.
Ses propos sont une guérison, sa patience est une piété, son silence est une réflexion, son regard est une leçon.
Il fréquente les savants afin d'apprendre, il se tait lorsqu'il est avec eux, afin d'être sain et sauf.
Il parle afin de rapporter un butin, s'il se comporte bien, il se réjouit, et s'il se comporte mal, il demande pardon [à Allah].

Si on lui fait des reproches, il cherche à contenter,
si on se moque de lui, il fait preuve d'indulgence,
s'il subit une injustice, il patiente,
si on l'opprime, il s'éloigne, il ne cherche de protection qu'auprès d'Allah, il ne demande l'aide que d'Allah.
Il est posé lorsqu'il est en public,
il est très reconnaissant lorsqu'il est seul,
il est satisfait de ce qu'il possède,
il loue [Allah] pour l'aisance.
C'est un patient lors des malheurs, le désespoir ne l'atteint pas et il n'est pas vaincu par l'avarice.
S'il s'assoit avec ceux qui font du vacarme, on l'inscrit parmi ceux qui invoquent [Allah],
et s'il s'assoit avec ceux qui invoquent [Allah], on l'inscrit parmi les insouciants.

Le croyant a un visage souriant, un bon comportement, il est bienfaisant et généreux, il est clément et entretient ses liens de parenté ; on coupe les liens de parenté avec lui et lui, il les entretient, on lui fait du mal et il supporte, on l'humilie et il honore, il est un grand patient lors des malheurs et il supporte les différents préjudices ; la vie terrestre n'a aucune valeur pour lui, c'est pour cela qu'il n'y construit pas de demeure et qu'il n'y change pas de vêtements, il a une bonne confiance [en Allah] et il ne pense pas du mal d'Allah.

Le croyant est paisible, tendre, pieux, pur, vertueux, satisfait, il ne se fait pas piquer deux fois par un même terrier, il est pâle, il a les cheveux ébouriffés, il convoite peu, il est intelligent en ce qui concerne sa religion, et il est niais en ce qui concerne sa vie terrestre.


Le croyant est très respectueux, généreux avec son voisin, il obéit au Tout-Puissant, il fuit les châtiments de l'Enfer, son âme témoigne de la science d'Allah, ses membres invoquent Allah, sa main est tendue vers le bien, il se fatigue à faire son examen de conscience et les gens sont à l'abri de lui.

Le croyant est franc s'il promet, il agrée rapidement, il est loin de la colère, il apprend si on l'instruit, il comprend si on lui explique ; celui qui le prend pour ami est à l'abri, celui qui le fréquente y gagne, il a la raison complète, il oeuvre beaucoup, il a peu d'espoir, il a un bon comportement, il dissimule sa colère. »


Puis il pleura et fit pleurer.

Rapporté par Ibn al Jawzi dans sa biographie de al Hassan al Basri

Partager cet article
Repost0
31 mai 2010 1 31 /05 /mai /2010 05:30

Le visage radieux

Cheikh Muhammad Ibn Salîh Al ‘Utheymine

 

La gaieté du visage est le fait d’avoir le visage radieux illuminé quand il rencontre la créature. Son opposé est le visage renfrogné.

Le Prophète a dit : « Ne méprisez rien de convenable, ne serait-ce que le fait de rencontrer ton frère avec un visage gai. » (Rapporté par Muslim et At Tirmidhi)

Il a été rapporté d’après Ibn ‘Abbas, qu’on l’a questionné concernant la bonté il a dit : « un visage radieux et une langue douce. »

Certains poètes ont dit : « Mon petit fils, la bonté est une chose simple, c’est un visage radieux et une langue douce. »

La gaieté du visage fait rentrer la joie chez les gens, elle attire l’amour et la tendresse, elle induit la largesse de la poitrine pour ta propre personne et les gens qui viennent a ton encontre.

Mais si tu es renfrogné, les gens te fuient. Ils ne désirent pas s’asseoir avec toi, ni discuter avec toi. Il se peut même qu’il t’arrive un complexe psychologique, voire une maladie dangereuse qui est appelé la tension

En effet, avoir une poitrine large, un air épanoui est le meilleur des remèdes pour empêcher ce mal. Voilà pourquoi les médecins conseillent à ceux qui sont éprouvés par ce mal de s’éloigner de tout ce qui peut les fâcher, les contrarier et les mettre en colère car ceci ne fait qu’ajouter à sa maladie. Donc, ces deux caractères solutionnent cette maladie et ainsi l’homme devient aimé auprès des créatures et noble envers eux.

                 

Partager cet article
Repost0
30 mai 2010 7 30 /05 /mai /2010 05:30

                                                                             
salamalaikam.gif salam alaikam image by Pamelia_and_Stormi_SongBird

1 Baisser le regard permet de se conformer aux ordres d'Allah, ce qui constitue l'essence même du bonheur de l'homme. Rien n'est plus bénéfique au serviteur, dans cette vie d'ici bas comme dans l'au-delà, que de se conformer aux ordres de son Seigneur. Aussi, personne n'atteint le bonheur dans ce monde et dans l'au-delà qu'en s'y conformant et personne n'est touché d'un malheur si ce n'est pour les avoir négligés.

2 Baisser le regard empêche cette flèche empoisonnée (le regard illicite) d'atteindre le cœur, ce qui le conduirait sans doute à sa perte.

3 Baisser le regard permet de ressentir une intimité avec Allah et d'amener le cœur à se consacrer entièrement à Lui. Par opposition, poser son regard sur l'illicite disperse l'attention du cœur, le distrait et l'éloigne d'Allah. Et rien n'est plus nuisible à l'homme que de regarder tout ce qui peut être proscrit, dans la mesure où cela provoque chez l'homme un comportement désinvolte envers son Seigneur.

4 Baisser le regard renforce le cœur et le réjouit . Inversement, le cœur de l'homme s'affaiblit et s'attriste lorsque celui-ci ne contrôle pas son regard.

5 Baisser le regard illumine le cœur qui, au contraire, s'assombrit lorsqu'on le porte sur l'illicite. C'est pour cette raison qu'Allah a révélé le verset de la lumière à la suite du verset sur le regard, Allah dit : « Dis aux croyants de baisser leur regard et de préserver leur sexe », ensuite Il en a donné les fruits : « Allah est la lumière des cieux et de la terre, Sa lumière est semblable à une niche dans laquelle il y a un flambeau ». C'est-à-dire semblable à Sa lumière dans le cœur du croyant qui a accompli ses obligations et s'est éloigné des interdictions. Et lorsque le cœur s'illumine, il accepte une multitude de bonnes œuvres venant de toute part. Au contraire, lorsqu'il s'assombrit, il laisse place à un déluge de calamités qui l'atteint de tout coté. Donc, tout ce que l'on peut concevoir de blâmable, d'innovations, d'égarements, de suivi des passions, d'éloignement de la guidée et de ce qui conduit au bonheur, et d'occupation vers ce qui mène au malheur, tout ceci, seule la lumière qui se trouve dans le cœur peut le dissiper. Mais si cette lumière s'éteint, l'homme se retrouve alors comme l'aveugle qui cherche son chemin dans l'obscurité de la nuit.

6Baisser le regard donne au visage une expression de sincérité qui permet de distinguer le véridique de l'imposteur, le sincère du menteur. Shah ibn Shajâ' Al-Karamânî disait : « Celui qui affiche son attachement à la sunna et s'astreint à un contrôle de soi permanent, détourne son regard de l'illicite, renonce a ses passions, et a pour habitude de manger des nourritures licites, alors l'expression de son visage ne trompe pas. » Et ainsi était Shah ibn Shajâ'.

7 Baisser le regard raffermit le cœur et lui donne courage et force. Par sa grâce, Allah réunit en lui deux facultés : Le jugement et de discernement d'une part, et la maîtrise de soi d'autre part. Comme il est dit dans un récit (âthar) : « Iblîs fuit toute personne qui combat ses passions. » Et au contraire le diable suit celui qui est à l'opposé de cela de par le caractère abjecte, servile, méprisable et indigne de son âme. Comme l'a dit Al-Hasan : « Qu'ils avancent au son des sabots d'une mule ou du pas souple d'un cheval, l'humiliation du péché ne quitte jamais leur cœur. Ainsi Allah humilie celui qui Lui désobéit. » Allah veut en cela avilir ceux qui Lui désobéissent. Dans le Coran, la puissance et l'honneur sont liés à l'obéissance d'Allah. L'avilissement et l'humiliation sont liés à Sa désobéissance. Allah dit : « La puissance appartient à Allah, ainsi qu'à Son Messager et aux croyants » La foi se compose de paroles et d'actes; extérieurs et intérieurs. Allah dit : « Celui qui cherche la Puissance, alors la puissance toute entière appartient à Allah, vers Lui monte la bonne parole par la bonne action qui l'élève ». C'est-à-dire que celui qui veut la puissance, qu'il la cherche dans l'obéissance à Allah, le rappel de bonnes paroles, les œuvres pieuses, comme il est rapporté l'invocation de la prière de nuit. « Certes, ne sera pas humilié celui que Tu as protégé, et ne sera pas honoré celui que Tu as pris comme ennemi ». Celui qui obéit à Allah, Allah l'a protégé dans cette obéissance et il en tire honneur en fonction du degré d'obéissance. Et en Lui désobéissant, il s'éloigne de Lui et s'avilit par la même.

8 Baisser le regard interdit au Diable l'accès au cœur, car il pénètre par le regard (interdit) et parvient cœur plus vite que l'air ne pénètre dans un lieu vide. Le Diable lui représente alors l'image qu'il a vue et l'embellit, il en fait alors une idole à laquelle le cœur est accroché. Puis, il le surveille et l'éprouve en embrasant son cœur avec le feu des désirs qu'il alimente par des pêchés qu'il n'aurait jamais atteint sans ce regard illicite, mais le cœur est d'ores et déjà dans un feu ardent. Chaque souffle ne fait qu'attiser ce feu qui crépite maintenant, il est trop tard, le cœur est encerclé, cerné de toute part. comme une brebis au sein d'un enclos incendié. Ainsi, ceux qui regardaient l'illicite seront châtiés dans leur tombe par un lit de feu sur lequel les âmes seront déposées jusqu'à ce qu'elles soient réintroduites dans leurs corps (au Jour de la Résurrection). C'est ce qui fut montré en songe au prophète (salallahu' alayhi wasalam) d'après un hadith authentique.

9 Baisser le regard libère le cœur afin qu'il puisse méditer sur ce qui lui est bénéfique, et s'y consacrer. Au contraire, regarder l'illicite détourne le cœur, comme si cela s'immisçait entre l'homme et son cœur. Ses pensées le perdent et il suit ses passions en oubliant le rappel de son Seigneur. Allah dit : « Et ne suis pas celui que nous avons rendu insouciant à Notre rappel, qui suit ses passions et dont le comportement est outrancier ». Le regard illicite est la cause de ces trois maux.

10 L'œil et le cœur sont liés, l'un est occupé par ce qui occupe l'autre. Le cœur n'est pur que par la pureté du regard et l'œil n'est pur que par la pureté du cœur. De même, le cœur se corrompt par la corruption du regard, et l'œil, par celle du cœur. Donc, si l'œil se corrompt, il entraînera le cœur. Il deviendra alors comme une poubelle dans laquelle se mêleront impuretés, souillures et saletés. Un tel cœur n'est pas en mesure d'acquérir la connaissance d'Allah, il n'est apte ni à L'aimer ni à revenir vers Lui. Comment ce cœur pourrait-il ressentir une intimité avec son Seigneur et goûter au plaisir de se rapprocher de Lui, alors qu'il contient tout ce qui y est contraire.


Ibn Qayyim Al-Jawziyyah
Partager cet article
Repost0