Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 août 2010 5 06 /08 /août /2010 04:30

QUAND ARRÊTER DE JEÛNER CHABAN ?

 

http://al-muslimah.actifforum.com/users/2813/78/63/76/smiles/351680.pngdatte.jpg

 

 

* Al-Boukhari (194) et Mouslim (1082) ont rapporté d'après Abou Hourayra radhiallahuanhu que le Messager d'Allah Salla-llah allahi wa salam a dit :

« Ne jeûnez pas un jour ou deux (juste) avant le début du Ramadan. Mais si l'un d'entre vous a l'habitude de le faire, il peut la maintenir ».


Al-Hafiz
rahimahullah dit dans Fateh al-Bari : « on a déduit du hadith l'interdiction de jeûner le jour incertain puisque le Compagnon n'a pas exprimé une opinion personnelle ».


An-Nawawi 
rahimahullah
a dit dans al-Madjmou' (6/400) à propos du jeûne du jour incertain : « Si on le jeûne facultativement dans le cadre d'un jeûne continu ou d'un jeûne qui se fait un jour sur deux ou d'un jeûne qui vise un jour déterminé comme le lundi, si cela coïncide avec le jour incertain, il n'y a aucune divergence de vues au sein de nos condisciples qu'il est permis alors de le jeûner… Ceci s'atteste dans le hadith d'Abou Hourayra « Ne jeûnez pas un jour ou deux (juste) avant le début du Ramadan. Mais si l'un d'entre vous a l'habitude de le faire, il peut la maintenir ». Si le jeûne du jour ne repose sur aucune justification particulière, il est alors interdit »


Cheikh Ibn Outhaymine
rahimahullah a dit dans son commentaire du hadith : « Ne jeûnez pas un jour ou deux (juste) avant le début du Ramadan » : « Il n'y a aucune divergence de vues au sein des ulémas sur la question de savoir si l'interdiction formulée dans ce hadith implique une prohibition ou une réprobation. L'avis juste est qu'il s'agit d'une prohibition. Ceci est surtout le cas quand le jour jeûné se trouve être celui dit « incertain ».

Voir Charh Riyadh Salihine, 3/394.

Partager cet article
Repost0
5 août 2010 4 05 /08 /août /2010 04:30

 

« Le châtiment et les délices

éprouvés dans la tombe

s'appliquent réellement au corps et à l'âme »

Ibn Qayyîm al-Djawziyyah & SHeikh al-Islâm [Ibn Taymiyyah] rahimahullah

 

 

 

http://al-muslimah.actifforum.com/users/2813/78/63/76/smiles/351680.png

Ibn Qayyîm al-Djawziyyah rahimahullah a dit :

 

SHeikh al-Islâm [Ibn Taymiyyah] rahimahullah a été interrogé sur cette question et il répondit :

 

« Le châtiment ['adhâb] et les délices [na'îm] s'appliquent à l'âme et au corps à la fois selon l'avis unanime de la communauté des Sunnites [Ahl us-Sounnah wal-Djamâ'ah] ;

L'âme est tantôt séparément plongée dans les délices ou le châtiment tantôt elle est revêtue du corps.

Dans ce dernier cas, le châtiment ou les délices sont ressentis par les deux ensemble comme ils peuvent être ressentis par l'âme toute seule […]

 

La doctrine des ancêtres de la communauté [madhhab as-Salaf al-Umma] et ses guides

 

Elle enseigne qu'après la mort on sera plongé soit dans des délices [na'îm], soit dans le châtiment ['adhab] et que cela est ressenti par l'âme [roûh] et le corps et que l'âme, une fois séparée du corps, plongera soit dans des délices soit dans le châtiment et qu'elle réintègre le corps parfois et lui fait partager délices et châtiment.

Et puis, après la grande résurrection, les âmes réintégreront leurs corps et les morts sortirent de leurs tombes pour se présenter au Maître des Univers [rabbî al-'âlamîne].

La résurrection des corps est admise aussi bien par les Musulmans que par les Juifs et Chrétiens […] » [Kitâb « Ar-Roûh » de Ibn al-Qayyîm rahimahullah , p.152-155]

 

SHeikh al-Islâm Ibn Taymiyyah rahimahullah dit aussi :

 

« Le dormeur peut au cours de son sommeil éprouver physiquement du plaisir ou de la douleur. Il peut même lui arriver [dans le cadre d'un rêve] d'être frappé au point qu'au matin, il ressente de la douleur. Il peut encore rêver dans son sommeil qu'on lui offre une nourriture agréable et se retrouve au matin avec la saveur dans la bouche.

Cela existe.

Le dormeur peut éprouver des délices et un châtiment qui touchent aussi bien son âme que son corps sans que celui qui se trouve à ses côtés s'en rende compte.

Il arrive même que le dormeur crie en raison de l'intensité de la douleur ou du cauchemar qui l'envahissent de sorte qu'une personne éveillée l'entend.

 

Il peut aussi réciter le Qor'ân ou des « dhîkr » ou prononcer une réponse de façon à se faire entendre par les personnes éveillées tout en dormant les yeux bien fermés… Si on lui parlait dans cet état, il n'entendrait pas. Comment alors nier l'état de l'enterré dont le Messager Salla-llah allahi wa salam dit qu'il entend le bruit produit par leurs [ceux qui viennent de l'enterrer] sandales au contact du sol » et ses propos « vous ne m'entendez pas mieux qu'eux ? »

 

Le cœur ressemble à la tombe [al-Qabr].

C'est pourquoi quand il [le Prophète] Salla-llah allahi wa salam manqua la prière d'al-asr lors du siège de la Fosse, il dit :

 

« Puisse Allâh remplir leurs ventres et leurs tombes de feu »

 

Selon une autre version :

 

« leurs cœurs et leurs tombes de feu ».

 

 

Allah les distingua dans sa parole :

 

« Et pour l'amour des richesses il est certes ardent. Ne sait- il donc pas que lorsque ce qui est dans les tombes sera bouleversé, » [Coran, 100/8-9]

 

Ceci est un rapprochement visant à confirmer la possibilité de cela [le châtiment dans la tombe].

 

Il n'est pas permis de dire que ce que le mort éprouve en fait de délices ou de châtiment est identique à ce que ressent le rêveur.

Bien au contraire, les délices et le châtiment dans la tombe sont beaucoup plus parfaits et ils sont réels.

On ne fait cette comparaison que pour expliquer la possibilité de cela à celui qui dit que le mort ne se remue pas dans sa tombe et le sol ne change pas, etc. Cette question est largement développée et il serait trop long de l'aborder ici exhaustivement. Allah le sait mieux […]

 

Madjmu' al-Fatâwa de Ibn Taymiyyah rahimahullah, vol-4 p.142-143

Partager cet article
Repost0
4 août 2010 3 04 /08 /août /2010 04:30

53759889

Comme vous le savait la lecture du Coran pendant le ramadan et très importante c'est pour cela que je vous remet le lien qui vous dirigera vers une méthode pour lire le Coran en 1 mois

Lire le Coran en 1 mois inch'Allah

 

Partager cet article
Repost0
3 août 2010 2 03 /08 /août /2010 04:30

Les vertus de la prière

Shaikh Muhammad Ibn Salih Al-'Uthaimin

 


 

La Prière : est le deuxième pilier des piliers de l'islam et le pilier le plus important de l’islam après la Shahada (le témoignage de foi).

 


La Prière : est un lien entre le serviteur et son Seigneur. Le prophète – qu’Allah prie sur lui et le salue - a dit : « en effet, quand l’un d'entre vous prie, il parle en privé avec son Seigneur. » [rapporté par Al-Bukhari]

Et Allah dit dans le hadith qudsi : « J'ai divisé la prière entre Moi et Mon serviteur en deux parties et Mon serviteur aura ce qu'il demande. »



Ainsi quand le serviteur dit : ' Al-Hamdulillahi Rabb-il-'Alamin ', Allah dit : ' mon serviteur m'a loué. '

 

Et quand il dit : 'Ar-Rahman-ir-Rahim', Allah dit : ' mon serviteur m'a glorifié. '

 

Et quand il dit : 'Maliki-yawm-id-Din', Allaah dit : ' mon serviteur m'a honoré. '

 

Et quand il dit : ' Iyyaka Na'bdu wa Iyyaka Nasta'in ', Allah dit : ' ceci est entre Moi et Mon serviteur et Mon serviteur aura ce qu'il demande. '

 

Et quand il dit : ' Ihdinas-Siraat-al-Mustaqim. Sirat-aladhina an'amta ' alaihim. Ghairil-Maghdoubi ' alaihim wa la Dallin ', Allah dit : ' ceci est pour Mon serviteur et pour Mon serviteur ce qu'il demande. ' "[Rapporté par Muslim]

 


La Prière : est un jardin de 'ibadat (les actes d'adoration), dans lequel chaque type splendide d'adoration est trouvé. Il y a le takbir, par lequel la prière est introduite, la position debout pendant laquelle la personne récite la parole d'Allah, l’inclinaison pendant laquelle il vante son Seigneur, le retour de l’inclinaison, qui est remplie des louanges à Allah, la prosternation pendant laquelle il glorifie Allah le Très-Haut et pendant laquelle il l'implore par l’invocation, l’assise dans laquelle il y a le tashahud, des invocations et la fermeture par le taslim.


 


La Prière : est le moyen d'appui et d'aide en période de détresse et de chagrin. Et elle empêche les actes mauvais et honteux. Allah dit : « cherchez l'aide dans la patience et la prière. » Et Il dit : « récitez ce qui vous a été révélé du Livre et établissez la prière. En vérité, la prière empêche les actes mauvais et honteux. »

 


La Prière : est la lumière des croyants dans leurs cœurs et en leur lieu de réunion (le jour du jugement). Le prophète – qu’Allah prie sur lui et le salue - a dit : « la prière est légère. » Et il – qu’Allah prie sur lui et le salue - a dit : « quiconque la préserve (la prière), elle sera une lumière, une preuve et un (moyen de ) salut pour lui le jour du jugement. » [Rapporté par Ahmad, Ibn Hiban et At-Tabarani]


 

La Prière : est la joie et le plaisir des âmes des croyants. Le – qu’Allah prie sur lui et le salue - a dit : « mon plaisir a été placé dans la prière. » [Rapporté par Ahmad et Nasa'i]


 

La Prière : efface les péchés et expie les mauvais actes. Le prophète – qu’Allah prie sur lui et le salue - a dit : « que pensez-vous s'il y avait une rivière devant la porte de l'un d'entre vous et où il se  baignerait cinq fois par jour, resterait-il une saleté sur lui ? » Ils (les compagnons) ont répondu : «  il ne resterait pas là de saleté sur lui. » Le prophète – qu’Allah prie sur lui et le salue - dit : « Il en est de même avec les cinq prières (quotidiennes), par elles Allah efface les péchés (mineurs)." » [Rapporté par Al-Bukhari et Muslim] Et le prophète – qu’Allah prie sur lui et le salue - a dit : « les cinq prières (quotidiennes) et du Jumu'ah (la prière) au Jumu'ah (la prière) sont une expiation pour ce qui (des péchés) arrive entre eux tant que l'on ne commet pas de grands péchés. » [Rapporté par Muslim]


 


 

La Prière en congrégation : Ibn 'Umar (qu’Allah l’agrée) a rapporté que le prophète – qu’Allah prie sur lui et le salue - a dit : « la Prière en congrégation est meilleure que la prière seul de vingt-sept degrés. » [Rapporté par Al-Bukhari et Muslim] Ibn Mas'ud (qu’Allah l’agrée) a dit : « Quiconque serait heureux de rencontrer Allah demain en étant musulman, qu’il préserve ces cinq prières du lieu où elles sont appelées (c'est-à-dire les mosquées), car en vérité, Allah a légiféré pour votre prophète les voies de la guidée. Et en effet ces (cinq prières à la mosquée) font partie des voies de la guidée. Et si vous deviez prier dans vos maisons comme cet homme qui s'abstient (de prier dans à la mosquée) et prie dans sa maison, alors vous auriez abandonné la Sunna de votre prophète. Et si vous deviez abandonner la Sunna de votre prophète – qu’Allah prie sur lui et le salue - vous vous égareriez. Il n'y a pas un homme qui fasse ses ablutions et les fasse bien, puis a l'intention d'aller à une de ces mosquées sans qu'Allah ne lui enregistre une bonne action pour chaque pas, l’élève d’un degré et efface un mauvais acte par cela. Vous nous avez certainement vu et personne ne s'abstenait de la prière (à la mosquée) sauf l'hypocrite dont l'hypocrisie était bien connue. Et en effet un homme était porté soutenu par deux hommes jusqu’à ce qu'il soit debout dans le rang (pour la prière). » [Rapporté par Muslim]


Écrit par Muhammad Ibn Salih Al-'Uthaimin

le  4/13/1406

Article tiré du site al-manhaj.com

 Source : Sifat Salat-an-Nabi

Partager cet article
Repost0
2 août 2010 1 02 /08 /août /2010 04:30
   Et a ce sujet on a demandé à Aicha رضي الله أنها : 
 
 "Que faisait le prophète صلى الله عليه وسلم chez lui ?  
Elle dit : " Il aidait sa famille (cad il était à leur service) et lorsque venait l'heure de la prière, il partait prier ".^lo
  
Al-Boukhari 

 Al-Qassim rapporte on demanda également à Aicha رضي الله أنها : 


" Que faisait le prophète صلى الله عليه وسلم  chez lui ?
Elle dit : " C'était un homme comme les autres : Il nettoyait ses vêtements, trayait ses bêtes et s'occuper seul de sa propre personne." 
Rapporté par Ahmad 

 Urwa rapporte qu'on a demandé à Aicha رضي الله أنها : 
 
" Que faisait le prophète صلى الله عليه وسلم  chez lui ?
Elle dit : " Il cousait ses vêtements, reparait ses chaussures et faisait ce que le hommes font chez eux." 

 
Ses Ahadith démontrent le noble comportement du messager d'Allah, sa modestie et sa bonté à l'égard de sa famille. 

 
Sheikh Ibn Othaimine a dit au sujet des ses Ahadiths : 
 
" [Ces Ahadiths] prouvent la modestie de l'envoyé d'Allah, lorsqu'il était dans sa demeure il était au service de sa famille notamment en trayant ses bêtes et en réparant ses chaussures.
 
Et lorsqu'on demanda à Aicha :

" Que faisait le prophète dans sa demeure ?"
Elle répondit :" Il était au service de sa famille ". 

Ainsi lorsque l'homme est dans sa demeure, la Sunnah consiste à ce qu'il se rende utile, en s'occupant par exemple de sa personne, en cuisinant s'il sait cuisiner, en s'occupant du lavage de ce qui a besoin d'être lavé etc.. tout ceci fait partie de la Sunnah. 
 
La personne est donc récompensé pour cela, pour sa modestie et pour son suivie du messager d'Allah et aussi agir ainsi consolide l'amour qu'il y a entre toi et ton épouse.
 
En effet si ton épouse sent que tu l'aides dans ses taches, alors elle t'aimera (davantage) et ta valeur auprès d'elle augmentera.
 
Il y a donc dans ceci une très grande Maslah (Cad un grand profit, un très grand intérêt..)". 

 
Umm Salama dans son ouvrage :
 
 
" Faire triompher le droit des croyantes" au chapitre : " Aider son épouse dans les taches ménagères" après avoir mentionné les Ahadiths que nous avons rapporté plus haut déclare : 

 
" Aider son épouse est surtout recommandé lorsque l'épouse est une étudiante en sciences religieuses, qui a vraiment besoin que son mari l'aide à éduquer et à s'occuper des enfants, afin qu'elle puisse étudier le coran et la sunna, ce qui lui permettra d'appliquer sa religion et l'aidera à élever correctement ses enfants.
Nous demandons à Allah qu'il guide nos maris". 

 

 
Cheikh Mouhammad Ibn Salih Ibn ’Outheymine
Partager cet article
Repost0
1 août 2010 7 01 /08 /août /2010 04:30

La Quantité d’eau utilisé par le Prophète pour le lavage 
 (Prière et bénédictions d’Allah)
http://sounnah.free.fr


D'après abi Ja'far ibn ‘Ali ibn al Housseïn ibn ‘Ali ibn abi Taleb qui était lui et son père chez Jabir ibn ‘AbdAllah (qu’Allah les agrées) alors qu'il y avait chez lui des gens qui l'ont interrogé sur le Ghoussoul.
Alors (Jabir) dit : « Il vous suffit d’1 Sa' ». 
Un des hommes dit : « Cela ne me suffit pas ». 
Et Jabir dit : « Elle suffisait à une personne qui avait plus de poils que toi et qui était mieux que toi (dans la religion) ». 

Puis nous nous sommes dirigé vers nos vêtements.

Dans une autre version :  "Le Prophète faisait écouler de l’eau 3 fois sur sa tête (montrant que cela était suffisant).   

Compréhension:

"...des gens qui l'ont interrogé sur le Ghoussoul...": 
Il s'agit de al Hassan ibn Mouhammad ibn 'Ali abi Talab, son père c'est Mouhammad al Hanafi.

« ...Elle suffisait à une personne ... qui était mieux que toi (dans la religion) ...»: 
C'est à dire une personne qui avait encore plus de motivation pour la perfection de sa purification et de sa religion, il s'agit donc du Prophète .

"...Puis nous nous sommes dirigé vers nos vêtements...": 
C'est à dire pour la Salaat, comme pour prouver que si on se purifiait avec un Sa', ceci équivaut à une purification complète et parfaite.

Conclusions :

-         l’obligation du Ghoussoul en cas de Janaba : 
C'est le fait de verser de l'eau et de la laisser couler sur tous les membres du corps. 
Lorsqu'il a accompli cela, alors il s'est acquitté de son OBLIGATION.

-         L’auteur de  Bidaya al Moujtaihd  a dit : 
« De ce hadith on ne tire pas la preuve que le Prophète (prière et bénédictions d’Allah sur lui) se frottait ou non ».

-         Le « Sa' » (environ 3 litres) qui équivaut à 4 Moudh suffit pour le Ghoussoul en cas de Janaba.

-         Ibn Daqiq La'id a dit : « Ceci ne signifie pas que c'est une quantité limitée ». 
En effet d'autres Hadiths donnent d’autre quantités [il faut la comprendre comme une quantité minimum entre 3 et 10 litre], et ceci varie, et Allah est plus Savant, selon la situation dans le temps et dans le lieu ; la quantité d'eau présente: moindre ou abondante ; le voyage ou bien la sédentarité..

-         Il est préférable de ne pas gâcher l’eau pour le lavage (Ghoussoul).

-         Il est mauvais de s'éloigner de la tradition du Messager d’Allah  (prière et bénédictions d’Allah sur lui).

"Tayssir al 'Allam charh 'Oumadatoul Ahkam" de 'AbdAllah ibn 'Abde-Rahman ibn Salih Âl Bassam

Partager cet article
Repost0
31 juillet 2010 6 31 /07 /juillet /2010 04:30


 

  

 Le Prophète ( sur Lui Paix & Salut ) a dit: « Le jour de la résurrection n'arrivera qu'après qu'un des groupes de ma communauté aura rejoint les associateurs et qu'après que d'autres adoreront les idoles...» Hadith rapporté par Abû Dâwoud, Ibn Mâjah et At-Tirmidhî


Commentaire de Sheykh Salah Al Fawzan ( Qu'Allah le préserve ):

« Le sens de « aura rejoint
» signifie :

soit que ce groupe se rendra en direction de leurs pays ( c'est à dire: les pays de associateurs ), vivra au milieu d'eux et deviendra citoyen a part entière de leurs pays
 soit que ce groupe restera en terre musulmane mais vivra à la manière des mécréants en ayant apostasié de l'islam.

Et tout ceci c'est produit comme nous l'a annoncé le Messager d'Allah ( sur Lui Paix & Salut ) ; en effet certains musulmans ont immigré en terre non musulmane et ne sont jamais revenus et ils ont approuvés ceux que faisaient les mécréants dans leur religion car ils ont choisi de vivre parmi eux

D'autres sont restés en terre musulmane mais ils ont adopté les idéologies mécréantes telles que le communisme, le socialisme et le nationalisme etc, ainsi ceux là ont rejoint les associateurs à travers leurs coeurs et leur idéologies comme nous l'avait annoncé le Prophète ( sur Lui Paix & Salut )

Et quant à sa parole: « et qu'après que d'autres adoreront les idoles
»; les idoles signifient: tout ce qui est adoré en dehors d'Allah (NDT: cela englobe les statues, les tombes, les Saints ... ). Ceci est aussi arrivé comme nous l'avait annoncé le Messager d'Allah ( sur Lui Paix & Salut )

Ainsi nombreux sont ceux qui ont adorés les tombes, les dômes tout en considérant que ce qu'ils faisaient était partie intégrante de l'islam et en dénigrant l'islam authentique qui appelle au tawhid en disant que c'était la religion des Khawarijs. »

Traduction:
www.sounnah-publication.com
Source: Tiré du livre " إعانة المستفيد بشرح كتاب التوحيد " de Sheykh Al Fawzan

 

Partager cet article
Repost0
30 juillet 2010 5 30 /07 /juillet /2010 04:30


http://www.islamulazi.ro/forum/style_emoticons/default/selam.gif

Voici un rappel magnifique qui redonne le sourire car nous sommes toutes concernées par la tristesse et les épreuves.

Puisse Allah ta'ala nous accorder une belle patience face à cette dounia et nous élver dans nos comportements





 

Chère sœur dont le cœur est envahi par la tristesse,toi que le chagrin étouffe,toi dont la situation se dégrade et dont les espoirs s’envolent, toi que la vie oppresse bien qu’elle soit vaste…..

 

 

 

NE sois pas triste !

 

La tristesse n’est nullement un remède pour les angoisses. Ne désespère pas.

Ne sois pas triste car le malheur est une épreuve.

Allah nous gratifie du malheur pour nous éprouver ; qui de nous acceptera ou qui de nous vacillera ?  

 

Que peut être la cause de ta tristesse ?

 

°  Si la cause est une maladie, c’est un bien pour toi, son issue sera la guérison !

Le prophète (saw) a dit ;  «  celui qu’Allah veut gratifier, Il l’éprouve » (boukhari 5645)

Allah dit ; « Et quand je suis malade, c’est Lui qui me guérit » (ash shu’ara ;80)

 

° Si ta tristesse est due à un péché que tu as commis, alors médite le discours de ton Maître qui est le plus Clément à ton égard que toi tu l’es envers toi-même ;

«  Dis ;  « Ô mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne désespérez pas de la miséricorde d’Allah, car Allah pardonne tous les péchés » (az zumar ;53)

 

° Si la cause de ta tristesse est l’injustice de ton mari, d’un proche ou quiconque d’autre, Allah ta’ala te promet le triomphe , et promet à celui qui t’a lésée la perte et l’humiliation en disant ;

«  Et Allah n’aime pas les injustes » (‘Ali imran ;140)

Il dit aussi dans un récit prophétique ; « Par Ma grandeur et Ma majesté, Je te ferai triompher, même si c’est apres un certain temps  » (jugé fiable par al albany dans silsilat al hadith as sahiha n° 870)

 

° Si ta tristesse est due à la pauvreté et au besoin, sois patient et réjouis-toi car Allah ta’ala a dit ; « Nous vous éprouveront très certainement par un peu de peur, de faim et de diminution de biens, de personne et de fruit. Et fait la bonne annonce aux endurant. » (al baqara 155)

 

° Si tes tourments sont dus à la stérilité ou au peu d’enfants, tu n’es pas la première à ne pas avoir d’enfant et tu n’es pas responsable de la création. Allah dit ; « A Allah appartient la royauté des cieux et de la terre. IL crée ce qu’Il veut et fait don de fille à qui Il veut et don de garçon à qui Il veut, ou bien Il donne à la foi garçons et filles et Il rend stérile qui Il veut »  (ash shura ;49-50)

 

Est-ce toi qui a voulu la stérilité ou est-ce Allah qui t’a faite ainsi par Sa volonté ?

T’appartient-il de contester le décret d’Allah et Sa volonté ? Ton époux ou tout autre a-t-il le droit  de t’en vouloir pour cela ? S’il le faisait, il s’opposerait à Allah et non à toi. Il lutterait contre le décret divin..

 

Pourquoi donc le chagrin alors que tout appartient à Allah ?

 

Ne sois pas triste , quelle que soit l’ampleur de l’épreuve ! Souviens toi que ce qui t’arrive est un décret et un destin qui doit se réaliser et que l’obscurité de la nuit finit toujours par céder à la lumière du jour.

 

Voici chère sœur quelques paroles grâce auxquelles tu pourras repousser les chagrins ..sélectionnées pour toi à la lanterne de la prophétie pour qu’elles éclairent ton chemin et dissipent tes tristesse avec la permission d’Allah.

 

1° profite du temps présent : prends comme devise dans la vie ;  « ce qui est passé est fini et ce qui arrivera est inconnu, seul ton présent t’appartient »

Oublie le passé, quel qu’il a été, oublie-le avec ses chagrins et ses peines. S’en souvenir n’aidera pas à guérir tes blessures, ceci ne fera que gâcher ton quotidien et ajouter d’autres peines aux tiennes.

Imagine toujours que tu es à a croisé de 2 périodes ;

1 – le passé ; c’est une période révolue avec ses bons et mauvais moments.Ceci signifie que cette période n’existe plus dans la réalité mais seulement dans ta mémoire, dans ta mémoire uniquement ! Puisqu’il n’existe plus, le passé ne mérite pas de figurer dans la liste des soucis. Il a en effet disparu et cessé d’être.

2 - le futur ; Il est inconnu et ne peut se soumettre au lois de la pensée ni aux hypothèses de la raison. Il s’agit d’un mystère entouré d’un secret et dont nul ne connaît l’essence . Allah dit ; «  Dis ;  « Nul de ceux qui sont dans les cieux et la terre ne connaît l’inconnaissable à part Allah. » (an naml ;65)

 

Ainsi le passé est néant et le futur est inconnaissable. Alors ne brise pas ton cœur avec des soucis passé et ne sois pas pessimiste .. Ignore le passé, jette ce qui y est arrivé aux oubliettes et efface de tes souvenirs les peines et les chagrins. Ignore ce que cache le lendemain et aie bonne espoir dans ce qui t’y attend. Ne traverse un pont que quand tu y arrives.

(Cf  do’a contre le chagrin dans la citadelle du musulman)

Le chagrin concerne les événements du passé qu’on ne peut faire revenir ni rattraper. Le soucis est quant à lui le fruit de la crainte de l’avenir et du pessimisme le concernant .

Chère sœur, occupe-toi de ton présent et tu seras heureuse. Préoccupe-toi des actions profitables. En ces instants, efforce-toi d’être vertueuse et de réformer. Consacre ton temps à la prière, l’évocation d’Allah, la lecture du Coran, l’acquisition de la science et aux bonnes œuvres que tu retrouveras le jour de la comparution devant Allah.

(cf :‘ali ‘imrane ;30)

 

2 – Voue à Allah le culte de la satisfaction. ; Ne sois pas triste, prends comme devise quand l’épreuve s’abat : « Innalillahi wa inna ilayhi râji’oun. Allahoumma ajirnî fi moussibatî wa khlif lî khayran minhâ » « Certes nous sommes à Allah et à Lui nous retourneront. Ô Allah, rétribue-moi dans mon malheur et remplace-le moi par quelque chose de meilleur » (mouslim)

Répète ces paroles dès le premier choc, le malheur se transformera alors pour toi en privilège, l’épreuve en faveur et la perdition en don et bénédiction.

 

« Nous vous éprouveront très certainement par un peu de peur, de faim et de diminution de biens, de personne et de fruit. Et fait la bonne annonce aux endurant.  Et fais la bonne annonce aux endurant qui disent, quand un malheur les atteint ; « Certe nous sommes à Allah et c’est à Lui que nous retournerons (« Innalillahi wa inna ilayhi râji’oun.) Ceux là reçoivent des bénédictions de leur seigneur ainsi qu’une miséricorde , et ceux là sont les biens guidés » (al baqara 155-157)

 

… Attends toi à la miséricorde d’Allah seul.

 

3 – Comprends la sagesse de l’épreuve ; Ne sois pas triste car le malheur est indissociable à la vie. Nul n’y échappe, ni riche, ni pauvre, ni roi, ni esclave, ni prophète envoyé, ni personnage illustre vénéré. Les gens partagent tous cette expérience mais de manière diverses et à des degrés différents. « Nous avons certes crée l’homme exposé à l’affliction » (al balad ;4)

 

Tu as été crées pour une épreuve et tu veux que la vie soit exempte de malheur et de troubles ! La vie a ainsi été crée comme un lieu de calamité. « Celui qui a crée la mort et la vie  afin de vous épreouver (et de voir) qui de vous est meilleur en œuvre » (al mulk ;2)

« Nous vous éprouveront certes afin de distinguer ceux d’entre vous qui luttent et ceux qui endurent » (muhammad ;31)

La sagesse de l’épreuve est donc le tri pour que soit connu celui qui lutte dans le sentier d’Allah et qu’il soit rétribué, que soit connu le patient et qu’il soir récompensé.

Ne sois pas triste et sois consciente à chaque épreuve que tu as été choisie par Allah pour un test. Alors affirme-toi, concentre-toi, maîtrise-toi et ne panique pas, comme si une voix dérobée te disait pour te rappeler ; « Tu passes maintenant un nouvel examen, attention à l’echec »

Médite la parole du prophète (saw) ; « Celui qu’Allah veut gratifier, Il lui accorde une connaissance profonde de la religion » ( boukhari)

« celui qu’Allah veut gratifier, Il l’éprouve » (boukhari)

Celui qui cherche la science et celui qui est éprouvé par les malheurs sont donc associé dans un bien qu’Allah a voulu pour eux. Ceci est d’une extrême importance, alors comprends-le.

            La science est un honneur qu’Allah veut pour ceux qu’Il aime, l’épreuve l’est tout autant. Par celle-ci, Il pardonne les péchés, dissipe l’affliction, efface les fautes et suscite ensuite une chose à laquelle on ne s’attendait pas .

« Tu ne sais pas si d’ici là Allah ne suscitera pas  quelque chose (de nouveau)  (at talaq ;1)

« Certes, quand Allah aime un groupe de gens, Il les éprouve. Ceux qui acceptent sont agréés et ceux qui se courroucent, à eux le courroux »

 

4 – Ne sois pas impatiente ; Le malade finir par guerir, l’absent fini par revenir, le malheureux finit par se réjouri, la calamité finit par se dissiper et la crise finit par disparaître. Telle est la promesse d’Allah qui tient toujours ses promesses.

« A côté de la difficulté, il y a certes une facilité ! A côté de la difficulté, il y a certes une facilité ! » (ash sharh ;5-6) Allah a répété le mot « facilité » pour que ton cœur s’appaise. Le prophète (saw) a dit ; « une difficulté ne vaincra jamais deux facilité » (Ibn hajar al ‘asqalani)

 

5 – Soucie-toi d’Allah ; chère sœur, quand les soucis d’ici bas s’emparent de toi, soucie-toi de l’au-delà. « Celui qui ramène ses soucis à un seul ; celui de la résurrection, Allah lui épargne tous ses tourments. Et celui qui se perd dans ses soucis de la vie d’ici bas, Allah ne se préoccupe guère  dans laquelle de ses vallées il périra » (jugé fiable par albany dans sahih al jami’ n°6189)

 

Ne sois pas triste, ta subsistance est répartie et ton destin est scellé. En outre, les affaires de ce bas monde ne méritent pas de s’en soucier, car elles sont toutes vouées à disparaître. « Et la vie présente n’est que jouissance trompeuse » (al hadid ;20)

Si le chagrin s’empare de toi, empare-toi de lui en revenant à Allah et évoque-Le .

Cherche l’apaisement par les formules d’évocation par la glorification, la célébration de l’unicité, la prière sur le prophète (saw) et la lecture du coran ; « N’est-ce pas par l’évocation d’Allah que se tranquillisent les cœurs ? » (ar râd ;28)

« Nous faisons descendre le coran ce qui est une guérison et une miséricorde pour les croyants » (al Isrâ’ ;82)

Ne sois pas triste, réfugie toi auprès d’Allah par l’invocation et ne fais pas preuve de paresse.

« Le plus paresseux est celui qui l’est trop pour invoqué Allah » (partiz d’un hadith jugé sahih par al albany dans sahih al jami’ as-saghîr n°1044)

Invoque Allah dans l’obscurité des nuits et après les prières. Isole-toi en te plaignant à Allah, en pleurant auprès de Lui et implorant Son réconfort, Son soutien et Sa victoire. Insiste auprès de Lui, plusieur fois même car Allah aime ceux qui insistent en l’invoquant.

« Et quand mes serviteurs t’interrogent sur Moi, alors Je suis tout Proche ; Je réponds à l’appel de celui qui M’invoque quand il M’invoque. » (al baqara ;186)

Ne sois pas triste et ne désespère pas,

« Seul les gens mécréants désespèrent de la miséricorde d’Allah » (yousouf ;87)

 

 

L’obscurité disparaîtra, la tristesse se dissipera et le sourire reviendra, alors acceuille-le avec patience et convie-le par l’invocation et l’évocation.


 

« chère sœur, ne sois pas triste » [collection essentiels, edition al hadith

 


Partager cet article
Repost0
29 juillet 2010 4 29 /07 /juillet /2010 10:10


 
 السلام عليكم ورحمة الله وبركاته






« Je ne te connais pas. Amène donc une personne qui te connait. »

 

Cabo.JPG

 

Karachah ibn Al-Hurr a dit:

 

Un homme apporta un témoignage à ‘Omar ibn Al-Khatab. Celui- ci lui dit: « Je ne te connais pas. Amène donc une personne qui te connait. »

 

Un homme de l’assemblée dit : « Je le connais. »

 

‘Omar lui demanda : « Que sais-tu de lui ? »

 

L’homme répondit : « Je sais qu’il est droit et méritant. »

 

‘Omar demanda: « Est-il ton proche voisin que tu vois nuit et jour et dont tu connais les allers et venues ? »

 

L’homme répondit :   »non »

 

‘Omar continua : « As-tu déjà effecué avec lui des transactions commerciales mettant en jeu or et argent, transactions qui sont la preuve de la vertu d’une personne ? »

 

Il repondit :  »non ! »

 

‘Omar insista : « T’accompagne-t-il alors durant tes voyages qui sont le meilleur moyen pour decouvrir les nobles caractères d’une personne ? »

 

L’homme reconnu : « Non ! »

 

‘Omar dit alors : « Par conséquent tu ne le connais pas. »

 

Il dit ensuite au témoin : « Amène-moi une personne qui te connais ! »

 

 

[Rapporté par Ibn Abi Dunia dans As-Samt, Al-'Uqayli dans ad-Du'afa', Al-Bayhaqi et d'autres. L'auteur de Subul Salam a mentionné qu'Ibn Kathir considère ce hadith hasan dans Al Irshad.]

Partager cet article
Repost0
28 juillet 2010 3 28 /07 /juillet /2010 04:30

 

QUE PEUVENT FAIRE LES VIVANTS

POUR LA PERSONNE DÉCÉDÉE ?

 

Ibn Al-Qayyim Al-Jawziyya rahimahullah

 

 

http://al-muslimah.actifforum.com/users/2813/78/63/76/smiles/351680.png

 

Quand un vivant intercède pour un mort en train d'être châtié, son châtiment est suspendu, même pour un court temps.
Quand il intercède pour une personne qui connaît le bonheur dans l'Isthme*, cette personne est élevée d'un degré.

Bachar ibn Ghalib a dit : J'ai vu Rabî'ah, pour laquelle j'ai fait de fréquentes supplications, lors d'un rêve. Elle m'a dit : « Bachar ibn Ghalib ! Tes cadeaux m'ont été apportés sur des plateaux de lumière, recouverts de vêtements en soie ». Je demandai : « Comment cela peut-il se passer ? » Elle répondit : « C'est ainsi que sont les supplications des croyants encore vivants. Lorsqu'ils adressent des supplications en faveur de quelqu'un, celles-ci sont servies sur des plateaux de lumière, voilées par des vêtements de soie. Puis elles sont apportées au défunt pour lequel les supplications on été faites, et il est dit au défunt : « Voici le cadeau d'untel pour toi » ».

Amr ibn Jarir radhiallahuanhu a dit que lorsque l'un des serviteurs d'Allah Le supplie pour son frère défunt, un Ange lui apporte cette invocation dans sa tombe et dit : « Ô toi l'étranger dans la tombe ! Voici un cadeau de la part d'un frère qui ressent de la pitié pour toi ! ».

Allah dit :

{Et (il appartient également) à ceux qui sont venus après eux en disant: “Seigneur, pardonne-nous, ainsi qu'à nos frères qui nous ont précédés dans la foi;} S 59 v 10

Allah, Gloire à Lui !, a fait leur éloge pour avoir demandé le pardon de leurs frères qui ont vécu avant eux.

* Un isthme est quelque chose séparant deux entités : le ciel et la terre, ou ce monde et le monde de l'au-delà. En d'autres termes, c'est la période comprise entre la mort et la résurrection.

Il existe 3 étapes dans l'existence humaine.

La première = le séjour dans le ventre de la mère

La deuxième =  la vie dans laquelle nous commettons des bonnes ou des mauvaises actions

La troisième = la tombe ou l'Isthme

Extrait de : Le voyage de l'âme après la mort De bn Al-Qayyim Al-Jawziyya rahimahullah

Partager cet article
Repost0