Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 novembre 2010 4 04 /11 /novembre /2010 06:30

Soucis et tristesse

" Le souci et le chagrin n'apporte rien d'utile au serviteur, au contraire ils font plus de mal que de bien.

 

  Ils refroidissent la résolution et affaiblissent le coeur.

  Ils empêchent le serviteur de s'efforcer dans ce qui lui est utile.

  Ils lui barrent le chemin [vers Dieu], le font même reculer en arrière, ou lui voilent le jalon qui à chaque fois qu'il le voyait, il retroussait ses manches et accélérait le pas.

 

Ce sont certes un lourd fardeau sur le dos du marcheur.

 

Le sentiment douloureux qui survient au coeur est de deux sortes compte tenu de sa cause :

 

  Soit il est causé par un événement passé, il s'agit dans ce cas du chagrin

  Soit il est du à une situation future envisageable, il s'agit là du souci.

 

Et les deux relèvent de la faiblesse :

 

Ce qui s'est passé ne peut pas être repoussé par le chagrin, mais plutôt en montrant de la satisfaction, en louant [Allâh], en patientant, en ayant foi en le Décret - qadar - et en répétant : " Allâh a décrété [la chose ainsi] et ce qu'Il a voulu, Il l'a exécuté. "

 

Ce qui va venir [comme mal] ne peut pas être repoussé par le souci :


  C'est soit quelque chose qui offre une possibilité de la repousser, dans ce cas on ne doit pas faiblir [devant une telle initiative]

 

  Soit une chose qu'il est impossible de repousser, dans ce cas on ne doit pas s'affoler, mais on doit vêtir pour l'affronter la vêtue [spirituelle] appropriée et s'y préparer en prenant l'équipement nécessaire, à savoir l'affirmation de l'unicité de Dieu, la confiance en Lui, la soumission à Lui, la satisfaction de L'avoir comme Seigneur dans toute chose, au lieu de n'être satisfait de Lui que dans ce qu'on aime, et pas dans ce qu'on déteste. "

 

Source : Les Exhortations - Ibn Al Qayyim

Cheikh Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-jawziya

Partager cet article
Repost0

commentaires