Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 octobre 2010 7 17 /10 /octobre /2010 06:30

LE PROPHÈTE AYOUB عليه سلام

  ayoub.jpg 

بسم الله الرحمن الرحيم


L'épreuve d'Ayoub عليه سلام

Les exégètes et les historiens dirent qu'Ayoub était un homme riche qui possédait tous les genres de biens. Il possédait un bétail innombrable, des moutons, des esclaves et des domestiques, il possédait aussi de vastes terrains et avait beaucoup d'enfants.

Toutes ces propriétés disparurent. Il fut, en plus, infligé dans son corps avec de différents genres de maladies, au point qu'aucun membre ou partie de son corps n'était sain, à l'exception de son cœur et sa langue avec lesquels il évoquait Allah. Il demeura malade et croyant en la Pitié d'Allah 'azza wa jall.

Ses maladies continuèrent si longtemps que même ses amis l'ont abandonné, et ses parents l'ont laissé. Il fut sorti de sa ville et jeté sur une colline. Autre que sa femme, personne ne sentit la moindre compassion envers lui. Elle prit en charge ses droits sur elle, et se souvint de leur bon temps ensemble. Elle l'aidait à faire les nécessités quotidiennes qu'il ne pouvait faire sans son aide. Elle était si affligée et si dépourvue qu'elle commença à travailler pour gagner un salaire pour manger et nourrir son mari. Qu'Allah 'azza wa jall les agrée. Elle maintint sa patience à côté de son mari pendant leur épreuve dans leur richesse, leur propriété et leurs enfants.

 

Dans un Hadith authentique, le Prophète Salla-llah allahi wa salam dit :

“Les plus éprouvés des gens sont les Prophètes, puis les vertueux, et puis ceux de moins en moins”.

Il dit aussi :

” L'homme est mis à l'épreuve selon la vigueur de sa religion. S'il est fort dans sa religion, son épreuve sera plus dure”. (Mousnad Ahmad)

 

Cependant, toutes ces épreuves ne faisaient qu'accroître la religion d'Ayoub عليه سلام, sa patience, sa gloire et sa gratitude à Allah 'azza wa jall, dans l'attente de Ses récompenses hors de son épreuve. Sa patience était exemplaire.

 

Moujâhid dit que le Prophète Ayoub عليه سلامétait tout d'abord affligé par la petite vérole. Combien de temps a-t-il souffert de ses maladies et adversités ? Il y a plus d'une opinion.

Wahb ibn Mounabbih dit qu'il a souffert pendant trois ans exactement. Anas radhiallahuanhu dit qu'il a demeuré dans cette situation douloureuse sept ans et quelques mois environ. Il fut jeté sur une colline jusqu'à ce qu'Allah 'azza wa jall le sauva de ses souffrances et lui donna la plus grande récompense pour sa patience.

Houmaid dit : II a souffert dix-huit ans environ. As-Souddi dit que sa chair tombait de son corps, et rien ne resta que ses os et ses muscles. Sa femme apportait des cendres et les mettait sous son corps. Elle lui dit beaucoup de fois:

“Ayoub ! Si tu supplies ton Seigneur, II peut te sauver de cette souffrance.”

Il répondait :

“J'ai vécu soixante-dix ans en étant sain, ne pourrais-je pas supporter celle souffrance pour une même durée ?”

Quand elle fut percée de cette réponse, elle commença à travailler pour gagner un salaire pour manger et nourrir son mari Ayoub عليه سلام.

Les gens arrêtèrent de l'employer pour ne pas être infectés par ses maladies ou mis à la même épreuve. Quand elle n'a trouvé personne pour lui accorder un travail, elle se rendit chez une fille riche et lui vendit une de ses nattes de cheveux pour avoir de la nourriture.

Quand elle revint à Ayoub  عليه سلامavec la nourriture, il l'interrogea d'où elle l'avait obtenue tout en exprimant sa désapprobation. Elle dit : “J'ai fourni mon service aux gens.” Quand il était le jour suivant, et elle ne trouva personne qui pourrait lui accorder un travail, elle lui vendit une autre natte pour avoir de la nourriture et l'apporter à Ayoub. Ayoub refusa d'en manger, et jura de ne pas en manger si elle ne lui dit pas d'où elle avait obtenue la nourriture. Alors, elle enleva son écharpe de sa tête. Quand Ayoub vil sa tête rasée, il fit cette prière :

 

“Le mal m'a touché, mais Toi, Tu es le plus miséricordieux des miséricordieux.” [ Sourate 21: verset 83 ]

 

Ibn Abi Hâtim rapporta que Abdoullâh ibn Obaid ibn Omair a dit : Ayoub avait deux frères.

Ils se rendirent un jour chez lui, mais ils ne purent pas s'approcher de lui à cause de son odeur répugnante, ainsi ils restèrent loin de lui. L'un d'eux dit à l'autre :

“Si Allah savait du bien en Ayoub, Il ne l'aurait pas mis à cette épreuve.”

Quand Ayoub entendit ceci, il devint plus fâché d'eux que jamais. Il dit : “O Allah ! Si Tu sais que je n'ai jamais passé une nuit en étant rassasié si j'avais su qu'il y avait un seul affamé cette nuit-là, alors approuve-moi.”

Une voix vint du ciel et confirma sa véracité, et ses deux frères l'entendirent. Ensuite Ayoub عليه سلام dit :

''O Allah ! Si Tu sais que je n'ai jamais porté une chemise si je savais qu'il y avait des gens sans vêtements, alors approuve-moi.” Une voix vint du ciel confirmant sa véracité, et ils l'entendirent. Ayoub dit encore une fois : “O Allah ! Je demande de Ton Honneur”, et il se prosterna en disant : “O Allah ! Par Ton Honneur, je ne soulèverai plus ma tête jusqu'à ce que Tu me sauves de ma souffrance”, et il souleva sa tête tout en étant en bonne santé.

 

Soulagement de la Souffrance

Ibn Abi Hâlim rapporta que Abdoullâh ibn Abbâs radhiallahuanhu a dit : “Allah le vêtit d'un vêtement du Paradis, et il alla de côté et s'assit dans un coin. Sa femme revint et ne put pas le reconnaître. Elle dit : “O serviteur d'Allah ! Où est allé l'homme affligé qui était ici ? J'ai peur que des chiens ou des loups l'aient mangé.” Elle ne cessa de lui parler un bon moment. Ensuite, II lui dit : “Qu'est-ce qui t'arrive, je suis Ayoub !” Elle dit : “Pourquoi te moques-tu de moi ?” Il dit: “Je suis effectivement Ayoub, Allah 'azza wa jall m'a rendu ma santé”

Ibn Abbâs radhiallahuanhu a dit : Allah lui rendit aussi sa richesse et ses enfants, et les a doublés pour lui.

Wahb ibn Mounabbih a dit : Allah 'azza wa jall lui révéla : Je t'ai rendu ta famille et ta richesse en double. Alors, lave-toi de cette eau, en cela est une cure pour toi, et offre un sacrifice de la part de tes compagnons et implore le pardon pour eux, parce qu'ils m'ont désobéi à ton sujet.”

L'imam Ahmad rahimahullah rapporta d'Abi Houraira radhiallahuanhu que le Prophète Salla-llah allahi wa salam dit;

“Pendant qu'Ayoub se baignait en étant nu, un grand nombre de criquets en or tomba sur lui II commença à les mettre dans ses vêtements. Son Seigneur l'appela : « O Ayoub ! Ne t 'ai-Je pas donné assez de ce que tu ramasses ? Ayoub dit : Oui mon Seigneur, mais je ne me passe point de Ta Bénédiction. ” (Mousnad Ahmad)


” Frappe la terre de ton pied “ [ Sourate 38 : verset 42 ]

Cela veut dire que tu frappes le sol avec ta jambe. Il fit ce qu'Allah 'azza wa jall avait commandé de faire. Allah fît jaillir une source froide d'eau, et l'ordonna de s'en laver et d'en boire.

Ainsi, Allah 'azza wa jall dégagea sa souffrance, sa peine, les maladies de son corps, et II le fit un homme sain et beau. Allah lui donna aussi un tas de richesse si énorme et si abondante de sorte qu'elle pleuvait dans la forme de criquets en or.

Allah 'azza wa jall lui rendit aussi sa famille.

” Nous l'exauçâmes, enlevâmes le mal qu'il avait, lui rendîmes les siens et autant qu'eux avec eux, par miséricorde de Notre part et en tant que rappel aux adorateurs “ [ Sourate 21: verset 84 ]

Il est dit qu'Allah 'azza wa jall a ressuscité ses mêmes enfants. Il est aussi avancé qu'Allah lui a donné d'autres enfants au lieu de ceux qui étaient morts, et dans l'Au-delà Allah les rassemblera tous ensemble.

{Par miséricorde de Notre part). Nous avons enlevé sa souffrance et l'avons sauvé de ses douleurs et de l'épreuve de par Notre Pitié et Notre Grâce {et en tant que rappel aux adorateurs}.

La situation critique et l'exemple d'Ayoub عليه سلام sont une leçon pour tous ceux qui sont affligés dans leurs corps, leurs biens, ou leurs familles. On doit suivre l'exemple d'Ayoub, si on est affligé par une adversité quelconque.

Ayoub vécut après sa détresse soixante-dix ans dans le territoire des romains, tout en prêchant la religion d'Allah, mais après sa mort ils ont altéré encore une fois leur religion.

” Et prends dans ta main un faisceau de brindilles, puis frappe avec cela. Et ne viole pas ton serment. Oui, Nous l'avons trouvé vraiment endurant “ [ Sourate 38 : verset 44 ].

Dans ces Versets, Allah 'azza wa jall parle de Sa Pitié sur Ayoub. Ayoub عليه سلامavait juré qu'il fouetterait sa femme cent fois. Il est dit qu'il a juré de le faire pour motif de sa vente de ses tresses de cheveux. Dans une autre opinion, il est dit que Satan lui vint dans l'apparence d'un médecin el lui prescrit quelques médecines pour Ayoub. Elle informa Ayoub à son sujet, mais Ayoub savait qu'il était Shaytan, ainsi il jura qu'il la fouetterait cent fois.

Quand Allah 'azza wa jall le sauva de ses souffrances, Il lui ordonna de prendre des brindilles, les attacher ensemble, et puis la frapper une seule fois. Ainsi un seul coup monterait à cent, et il aurait honoré son serment. C'était un autre soulagement pour lui, en particulier dans le cas de sa femme qui avait pris soin de lui si patiemment, une femme de piété et de droiture. Qu'Allah 'azza wa jall l'agrée dans Sa miséricorde.

Ibn Jarîr et d'autres historiens ont cité qu'au moment de sa mort, Ayoub  عليه سلامavait quatre-vingt-treize ans. Aussi, il dit qu'il vécut plus que cela.

Il a confié sa mission Prophétique à son fils Haumal, ensuite à son autre fils Bichr que beaucoup de gens considèrent pour être Thoul-Kifl.

 

Source :- Les histoires des Prophètes - Par Ibn Kathir

Partager cet article
Repost0

commentaires