Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 février 2010 2 23 /02 /février /2010 15:11

 

 

 

 La prière et les enfants

 

Qu'est ce que la femme doit faire si son bébé veut passer devant elle alors qu'elle prie ?

S'il s'agit d'un enfant qui comprend (plus de 2 ans par ex), la femme commet un péché si elle le laisse passer, s'il est encore bébé, elle n'a aucun péché si elle le laisse passer

 15% 

[ 38 ]

Qu'il s'agisse d'un bébé ou d'un enfant qui comprend, la femme commet un péché si elle le laisse passer devant elle

 17% 

[ 44 ]

La femme ne commet aucun péché à laisser l'enfant passer devant elle, s'il n'a pas encore atteint l'âge de puberté. Sinon, il lui est obligatoire de l'empêcher de passer.

 67% 

[ 169 ]

     

Total des votes : 251



Mes soeurs vous n'êtes que 44 sur 251 à avoir vu juste !

La bonne réponse était :

Qu'il s'agisse d'un bébé ou d'un enfant qui comprend, la femme commet un péché si elle le laisse passer devant elle.

Dalil :


Fatwa du Sheikh Salih Al Fawzan présente dans son recueil de Fatwa Tome 1 p 149 :

Question:

Quel est le jugement concernant le passage du bébé ou du petit enfant de deux ans devant le prieur, doit-on le repousser et l'empêcher de passer ?

Réponse:

Oui, et il n'est pas permis au prieur de laisser passer l'enfant devant lui.

Du fait qu'il n'est pas encore responsable l'enfant n'est pas pécheur lorsqu'il passe devant le prieur, par contre le prieur commet un péché s'il lui permet de passer alors qu'il a la possibilité de lui en empêcher ceci parce que prophète a ordonné au prieur de repousser celui qui passe devant le lui.

Fatwa du Sheikh Ibn El 'Outhaimine: Fatawa Manaril Islam: 1/181:

Question:

Une femme nous expose son problème:"Quand j'accomplis la priere, mes enfants viennent, jouent devant moi et montent sur moi, ce qui m'enpêche d'etre humble, de me concentrer dans la priere, me gene et me pousse à l'accomplir précipitamment. Que me recommandez vous? Puisse Allah vous recompenser!

Réponse:

Je recommande à cette femme de ne pas prier à l'endroit où se trouve les enfants, parce qu'il n'est pas possible des les bloquer.
Qu'elle choisisse un endroit isolé où ils ne pourront la deranger. Telle est la recommandation que je lui fait. Et c'est
d'Allah que depend la reussite.

L'enfant peut-il passer devant le prieur ?
La question suivante a été posée à Cheikh Mouhammad Bazmoul -qu'Allah le préserve- lors des cours donnés à Stains, dont le sujet était : l'explication du livre de Cheikh Al-Albani -qu'Allah lui fasse miséricorde et le fasse entrer dans les plus hauts degrés du paradis-. Cette question fut posée lors du 3ème cours

Question :
« Est-ce que le hadith : « Ne laisse personne passer devant toi (dans la prière). » concerne aussi le petit enfant qui n'a pas
encore atteint la puberté ? »

Réponse :
« Celui qui pose la question demande en disant : « Est-ce que la parole du Prophète -paix et bénédictions d'Allah sur lui- : « Ne laisse personne passer devant toi (dans la prière). » concerne aussi le petit enfant qui n'a pas atteint la puberté ? »

La réponse est :

Oui, ce hadith concerne aussi le petit enfant. Mais, le petit enfant est ignorant et ne comprend pas. Donc, tu ne le pousseras pas et ne lui feras pas de mal. Tu t'avanceras afin qu'il passe derrière toi, comme le Prophète -paix et bénédictions d'Allah sur lui- faisait avec les ovins qui venaient et allaient passer devant lui.
Il s'avançait jusqu'à ce qu'ils passent derrière lui.

Ainsi, le petit enfant qui ne comprend pas, tu ne peux pas le pousser et tu ne lui feras pas de mal, car il ne sait pas, il ne comprend pas, il ne saura pas ce que tu veux, il ne comprend pas ces choses.
Donc, tu te comporteras avec lui comme le Prophète -paix et bénédictions d'Allah sur lui- s'est comporté avec ces ovins : tu fais en sorte qu'il passe derrière toi. Tu t'avances afin qu'il passe derrière toi.

Et si tu le prends avec la main pour le faire passer derrière toi, alors, il n'y a pas de mal à cela incha Allah.
Partager cet article
Repost0

commentaires

jaitestepourvous.over-blog.net 18/08/2010 14:52


salamou'alaykoum

dis faut-il comprendre que meme si on prie derriere quelqu'un par ex l'imama et que lui ne sert de stra??


oum soumaya2 07/03/2010 16:30


salam alaykoum
barakalofik pour c informations complémentaire qu'Allah te récompense.
l'administratrice oum soumaya


selam aleikoum 26/02/2010 22:36


La question de l’invalidité de la prière de celui qui n’a pas placé de Soutrah (objet destiné à marquer l'endroit où l'on prie) devant lui s’il lui arrive qu’une femme pubère passe devant lui est
l’une des questions classiques du droit musulman et les opinions sont divergentes entre les savant à son sujet.

Les jurisconsultes qui optent pour l’invalidité d’une telle prière ont fondé leur avis sur un Hadîth rapporté par Mouslim et dans lequel le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit : "... Si
celui qui prie n'a pas placé devant lui quelque chose de semblable à la partie arrière du palanquin [c'est-à-dire une Soutrah], sa prière (salât) sera coupée par l'âne, la femme et le chien
noir"

Se fondant sur la lettre de ce Hadîth, l'école juridique zâhirite, de même que quelques savants comme Al-Hassan Al-Basrî, sont d'avis que si celui qui prie n'a pas placé devant lui de Soutrah, sa
salât est effectivement annulée si une femme, un âne ou un chien noir venait à passer devant lui. Et il faut qu'il accomplisse de nouveau cette prière.

Un autre savant, l’Imam Ahmad ibn Hanbal, est lui d'avis que la salât sera annulée si un chien noir venait à passer devant celui qui prie dès lors que celui-ci n'a pas placé de Soutrah devant lui.
Mais il s’est abstenu de donner une réponse définitive quand le passant devant lui est une femme ou un âne.

Les imams Abou Hanîfa, Mâlik et ash-Shâfi'î ainsi que la plupart des savants sont cependant d'avis que la salât d'un tel homme ne sera pas annulée juridiquement si le cas cité ci-dessus venait à se
produire. Cet homme n'a donc pas à recommencer sa prière.


Ces imams et les savants qui les ont soutenus se sont basés sur la parole d’Aïcha, épouse du Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam), qui, lorsqu'on lui avait une fois affirmé que la femme, l'âne
et le chien noir annulaient la prière de celui qui n'avait pas placé de Sourah, s'exclama : "Vous nous avez reléguées au rang des ânes et des chiens ! J'étais endormie devant le Prophète [lorsqu'il
accomplissait la prière de la nuit], et mes jambes se trouvaient [à cause de l'exiguïté de la maison du Prophète] allongées entre lui et la direction de La Mecque. Lorsqu'il voulait se prosterner,
il me touchait et je repliais mes jambes, et lorsqu'il se relevait de sa prosternation, je les allongeais." (Rapporté par Mouslim).


Cette parole d’Aïcha montre bien que le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) n'a pas considéré sa prière annulée, bien que Aïcha avait les jambes allongées entre lui et la direction de La
Mecque.


Ces savants expliquent l'autre Hadîth, celui que nous avons cité au début de notre article, ainsi : par les mots "sa prière (salât) sera coupée par l'âne, la femme et le chien noir", il faut
comprendre "la valeur de sa prière risque d'être diminuée s'il se laisse déconcentrer par ces êtres qui passent devant lui" (Voir la page 227 du 4ième tomme de Charh Mouslim, An-Nawawî ainsi que la
page 6 du 2ième tome du livre Houjjatullâh il-bâligha, Shâh Waliyyoullâh.)



En conclusion, les opinions sont divergentes entre les savants au sujet de savoir si la prière (salât) de celui qui n'a pas placé de Soutrah devant lui reste valide si une femme, un chien noir ou
un âne venait à passer devant lui.
Selon l'école zâhirite, la prière est alors annulée et il faut la recommencer.
Selon la plupart des savants, la prière n'est pas annulée. Et c'est cette opinion qui paraît juste (sawâb) par rapport aux arguments invoqués (adilla).

Et Allah sait mieux