Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 mai 2009 1 18 /05 /mai /2009 10:49
Le pollen de fleur

Véritable quintessence florale, le pollen se présente sous la forme d'une fine poussière que les abeilles agglomèrent en pelotes.

Exceptionnellement riche en protéines, en acides aminés et en vitamines c'est le «pain des abeilles». Subtilisé à celles ci à l'entrée de la ruche, séché puis trié avec soin il peut être consommé tel quel ou mélangé au miel.

Remarquable complément alimentaire et très bon régulateur intestinal, le Pollen de fleurs est réputé fortifiant et appétant.
Afin d'éviter toute altération il est impératif de le conserver à l'abri de l'humidité.

Conseils d'utilisation : Le pollen peut être croqué ou associé au miel mais, pour améliorer son assimilation, il est préférable de le diluer dans du liquide (eau, jus de fruits, yaourt...). Prendre de préférence à jeun. Ne pas dépasser 20g environ par jour. Enfants la moitié.


Je vous rassure tout de suite, ce ne sont pas de ces pollens allérgiques transportés par le vent (dits anémophiles et responsables des allergies respiratoires) dont nous vous parlons ici, mais de ceux transportés par les insectes (dits entomophiles) et plus spécialement ceux transportés par les abeilles qui, eux, ne présentent que des avantages diététiques et thérapeutiques.

 Le pollen apporte en moyenne 270 kcalories pour 100 g et contient:
 

    • Un certain pourcentage d'eau, en moyenne 10 à 12% pour le pollen frais et 4% pour le pollen asséché (5% étant la limite supérieure à ne pas dépasser pour être assuré d'une bonne conservation).
    • Des glucides (sucres) avec un pourcentage moyen de 35%.
    • Des lipides (corps gras) pour environ 5%.

    • Des protides (substances azotées) avec un pourcentage moyen de 20%, dont une grande partie sous forme d'acides aminés à l'état libre ou à l'état combiné. Ces acides aminés sont les suivants : acide aspartique, acide glutamique, alanine, arginine, cystine, glycine (ou glycocolle), histidine, isoleucine, leucine, lysine, méthionine, phénylalanine, proline, sérine, thréonine, tryptophane, tyrosine et valine.
      Non seulement la pollen contient donc un très grand nombre d'amino-acides, mais il contient surtout les huit acides aminés indispensables à la vie que notre organisme ne peut pas synthétiser et qu'il lui faut trouver journellement dans notre alimentation, à savoir : l'isoleucine, la leucine, la lysine, la méthionine, la phénylalanine, la thréonine, le tryptophane et la valine. Cette richesse en acides aminés essentiels confère au pollen un atout majeur dont l'intérêt est évident, puisque les doses que je préconise couvrent presque toujours le tiers, voire la moitié, des besoins journaliers.

    • Des vitamines en grand nombre et parmi les plus importantes, dont une particulière abondance en vitamines du groupe B qui y sont toutes représentées en grande quantité: vitamine B1 ou thiamine, vitamine B2 ou riboflavine, vitamine B3 (vitamine PP) ou nicotinamide, vitamine B5 ou acide pantothénique, vitamine B6 ou pyridoxine, vitamine B7 ou méso-inositol, vitamine B8 (vitamine H) ou biotine, vitamine B9 ou acide folique, et vitamine B12 ou cyanocobalamine (cette dernière étant présente en beaucoup plus faible quantité que les précédentes).
      On trouve également la présence, mais en beaucoup plus petites quantités, de provitamine A ou carotène (qui se transforme en vitamine A dans l'organisme), de vitamine C ou acide ascorbique, de vitamine D et de vitamine E ou tocophérol, leur infime quantité ne signifiant pas qu'elles jouent un rôle négligeable dans la composition globale du pollen.

    • Un vaste échantillonnage de substances minérales (dont nombre sous forme d'oligo-éléments), parmi lesquelles on peut citer : le calcium, le chlore, le cuivre, le fer, le magnésium, le manganèse, le phosphore, le potassium, le silicium et le soufre.
    • Un certain nombre d'enzymes : amylase, invertase et certaines phosphatases.
    • Des substances antibiotiques actives sur toutes les souches de Colibacilles et certaines de Proteus et Salmonelles.
    • D'autres constituants non négligeables, notamment de la rutine qui augmente la résistance capillaire, une substance accélératrice de la croissance, des substances œstrogéniques et de nombreux pigments qui donnent la couleur d'un pollen déterminé.
    • Enfin, un très faible pourcentage de substances encore indéterminées mais qui peuvent avoir une grande
importance, des recherches plus poussées nous réservant certainement de bonnes surprises dans l'avenir.

      En résumé, le pollen renferme la majorité des éléments indispensables à la vie agissant en synergie naturelle, merveilleuse synthèse qu'il est absolument impossible de reproduire artificiellement en laboratoire. Cette richesse fait de cet aliment naturel et complet l'un des meilleurs compléments alimentaires que l'on puisse souhaiter trouver.
Partager cet article
Repost0

commentaires